LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 9 DÉCEMBRE 2011

Disponible également sur Youtube pour ceux qui rencontrent des difficultés avec Dailymotion.

Une bataille importante dans la guerre numérique
Sur le site dedefensa.org
Les Diversions avec des grands “D”
Focaliser nos efforts sur le mécanisme de la concentration de le richesse et le remplacement d’une aristocratie par une autre

Le minimalisme “suprématiste” de Casimir Malevitch

Partager :

195 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 9 DÉCEMBRE 2011 »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous, d’un point de vue humaniste la guerre est une horreur absolue, ainsi que la révolution violente qui aboutit en général à remplacer une oligarchie par une autre. Toutes deux fauchant les vies sans compter.
    Malheureusement ceux qui décident des guerres ou qui fomentent des révolutions violentes ne sont justement pas habités par de délicats sentiments humanistes, mais par une rapacité digne des vautours ou des charognards.
    “L’ Homme es un loup pour l’Homme”, du moins ceux de nos congénères qui ont le tempérament prédateur particulièrement développé, et il suffit d’une minorité de prédateurs déterminés pour générer des situations violentes.

  2. Tout de même, il y eut déjà des incidents révélaeurs, tel un (ou plusieurs) sous-marin chinois s’étant faufilé sans la moindre détection en plein milieu de l’armada de la flotte US au large de Taiwan. La technologie US n’est plus la seule à être en pointe. C’est de l’ordre de ce qui est normal.
    Voir les liens ci-dessous.
    La “démocratie” anglo-saxonne aura été la force la plus belliqueuse au monde durant presque tout le XXème siècle et le commencement de celui-ci, lui permettant d’exploiter sans relâche la planète entière par les succions “invisibles” létales (dans un premier temps hélas bien trop long, mais cela semble prendre fin). Ces succions, ce vampirisme, furent possibles par le “rapport de force” induit par le dollar devenue monnaie fiduciaire mondiale durant ce XXème siècle en s’appropriant le monde (qui contrôle la monnaie d’une nation contrôle cette la nation a dit un banquier historique, c’est pareil pour le monde). Le loup-us revêtu de peau de mouton au service impitoyable de Mammon…
    Toutes les puissances moyennes dans le monde que les États-Unis, ce bras armé des forces mondialistes, veulent “casser”, ont bien le droit de se défendre, même si l’on déverse sur elles des tombereaux d’ordures (en mélengeant soigneusement le mensonge, la désinformation et la vérité) en les accusant de violer les droits de l’homme et de crimes contre l’humanité pour justifier le pillage dont elle doivent “continuer” à faire l’objet. Relisons l’histoire de l’Iran au XXème siècle, on sera un peu plus lucide.
    Mais pourquoi donc les États-Unis n’attaquent-ils pas l’Arabie Saoudite? Ce royaume moyennageux où les mœurs parlent d’elles-mêmes et avec lequel les États-Unis sont, pourtant les plus “grands amis”. Ce sont les mêmes États-Unis qui ont créé et ont commandé sans doute toute l’armée égypcienne depuis 30 ans, au moins jusqu’à présent, et rien n’est moins sûr que les services spéciaux étatsuniens ne contrôlent plus l’Égypte.
    Et tant, et tant d’autres exemples inavouables?

    http://chine.aujourdhuilemonde.com/face-face-entre-un-sous-marin-chinois-et-un-porte-avion-americain-dans-le-detroit-taiwan

    http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=103036

  3. ou qui fomentent des révolutions violentes ne sont justement pas habités par de délicats sentiments humanistes, mais par une rapacité digne des vautours ou des charognards.

    Vous avez tort de mettre tout ce mode-là dans le même sac, d’une part, et d’autre part vous me semblez avoir une idée très curieuse de ce que sont ou ont été les révolutions que vous confondez, très curieusement, avec des coups d’états. Qui a fomenté la révolution Bourgeoise, qui les révolutions du XIX, qui la Commune, qui la Révolution de Berlin, celle des Soviets, d’Espagne, et les tentatives de 68, puisque vous y êtes? Ces révolutions sociales ne sont pas, ou pas seulement, et c’est cela qui compte des “coups d’état”.

    Du reste, plus généralement, à propos du speech de M.Jorion il est faux d’affirmer que les révolutions n’ont fait que supplanter une aristocratie par une autre.
    La révolution française n’a pas supplanté UNE aristocratie par UNE autre, non : elle a conformé l’état et la nation selon les buts et l’idéologie de la BOURGEOISIE. Si cela vous amuse de dire que cette bourgeoisie est devenue une autre aristocratie, c’est que vous ne voulez pas considérer ce qui les différencient radicalement ( par exp: la bourgeoisie se fonde sur des valeurs différentes de l’aristocratie: le travail, le mérite personnels, etc…la ville plutôt que les campagnes…). De même pour les révolutions socialistes, la bureaucratie du PCUS n’est pas une autre aristocratie, à ce compte-là ce n’est pas “aristocratie” qu’il conviendrait d’employer mais plutôt “une classe dirigeante”, en fait la classe dirigeante politiquement et qui représente et ne peut que représenter les intérêts de la classe capitaliste ( pas l’aristocratie, ni la ploutocratie, ni l’oligarchie) aux commandes partout sur cette planète.
    Vous avez raison les révolutions ont mis en place une autre classe exploitante, mais il est inutile et fautif -conceptuellement- de traiter ces différentes classes (Bourgeoisie-capital, Bureaucrate-socialiste) comme un éternel retour d’une aristocratie sans aristocrates, c’est-à-dire d’une classe sans ce qui a fondé son pouvoir. L’histoire ne repasse pas les plats.

  4. Pour ma part, je pense qu’il sera bientôt impossible de prendre le contrôle de tels appareils.

    Même si l’on considère l’on considère le niveau des scientifiques iraniens égal à celui des américains (qui permet d’en douter ?), je pense que la prise de contrôle éventuelle de l’engin est une erreur tout à fait exceptionnelle, peut-être due justement à la « sous-estimation » de la partie adverse, et qui ne se reproduira probablement plus dans les prochaines années.

    Imaginez simplement une séquence aléatoire de bits connue uniquement du drone et de la tour de contrôle, et changée à chaque mission. Si vous « superposez » vos ordres à cette suite de 0 et de 1 de façon synchrone (par inversion des bits), vos instructions deviennent absolument indétectables pour un tiers.

    Et quand bien même, rien n’empêcherait le drone de disposer de séquences « de sauvegarde » dans le cas où une prise de contrôle externe serait suspectée, avec une rentrée à la base automatique programmée.

    Et au-delà, il est à craindre que les prochains appareils fonctionnent de plus en plus de façon autonome (interprétation des images), avec des ordres de missions pré-programmés sans aucun ordre émis durant la mission…

    Ce qui n’est pas vraiment pour nous rassurer d’ailleurs…

    1. Si on avait réussi à brouiller aussi facilement la réception GPS de ces engins et que leurs concepteurs ne leur ont pas enseigné à se piloter à l’horizon artificiel, à la boussole et au gyroscope, la technologie du drone furtif loin en territoire ennemi serait depuis belle lurette condamnée.

      Mais ces appareils pilotent déjà avec une vision artificielle du théâtre d’opération, aussi bien radar, que visuelle, mieux qu’un pilote de chasse humain, avec un temps de réaction à la rapidité électromécanique en plus. Sinon on ne leur attribuerait pas le plus gros tableau de chasse de talibans au missile hellfire …

      On estime que les attaques de drone ont fait entre 1459 et 2319 victimes au Pakistan dans le cadre du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan

      Les drones modernes ne sont pas de simples jouets équipés de cameras mais des organismes autonomes, crachant la mort avec l’accord de simples superviseurs humains. En cas de capture ou de perte, shit happens, la technologie est offerte à l’ennemie sur un plateau. C’est la mentalité de cow boy américaine. Je tire d’abord et je réfléchis ensuite. On se rappelle du crash du F117 en ex Yougo. Les morceaux ont été généreusement offerts à l’autre bloc. “Désolé, on ne l’a pas vu” ironisaient les soldats serbes, triomphants, au pied des débris. Ce n’est pas un drame. La technologie du F117 était cruft à cause du pilote embarqué et du domaine de vol subsonique de l’engin. Bien que le concept de guerre chirurgicale soit intéressant. Ils sont repartis sur un autre pied, les drones RQ avec le succès qu’on leur connaît. Si les drones RQ sont les U2 des années 60s alors les drones HTV hypervéloces, hypersoniques, de type scramjet en sont les SR-71.

      Afin d’assurer sa mission de reconnaissance et d’observation, le Predator est équipé de différents capteurs :
      Capteur électro-optique Versatron Skyball Model 1, opérant dans les bandes visible et infrarouge. Ce capteur est équipé d’une tête mobile pouvant regarder à 360 degrés sous le fuselage ;
      Capteur radar Westinghouse 783R234 à ouverture synthétique ;
      Transmission de données en temps réel par satellite.

      Non, les capteurs embarqués ne sont pas faits pour voir depuis une salle de commande dans le Nevada (par ailleurs infectée par les keylogger récemment) si le pauvre taliban se gratte le nez, ils sont destinés à être les organes des sens de robots de chasse à l’homme. 1.000.000 d’heures de vol, 85% au dessus des lignes ennemies.

      Predator était RQ 1
      Sentinel est RQ 170 on peut déduire de la numérotation qu’il existe une myriade d’autres modèles inconnus et parfaitement autonomes, certifiés pour la maraude en zone de combat…

  5. Ma connection était mauvaise. J’ai cru entendre que c’était “un gain pour la paix si …”

    le “si” prend toute sa valeur…..

  6. 1- je suis allé à la page 17 de mon journal , et j’y ai trouvé les avis de décès !

    2- quand on est capable de dériver un drone furtif américain , on doit être capable de percer toutes les “clés” que l’on s’acharne à fabriquer ( il me semble que la “clé” en tant que concept -objet est née en Crète ou en Egypte , et qu’il s’agissait alors de “protéger” les silos de grains – un des premiers exemples “de concentration”) .

    On doit être aussi capable de percer tous les secrets du Web et de déglinguer le Web lui même .

    3 – Y a-t-il un lien biunivoque entre Aristocratie et Concentration de la richesse ? Place du “savoir” dans la concentration .

    4 – Faut -il distinguer concentration et accapparement ? a priori oui . Les mécanismes les occasionnant ne sont ils pas déjà connus ? Si non quels chantiers de décryptage nouveaux leurs appliquer ?

    5- Quelle(s) est (sont) la (les) “richesse(s)” dont on peut redouter la concentration?( redéfinir la richesse telle qu’évoquée dans l’en-titre) .

    6 -idem accaparement .

    7- Une fois les mécanismes exhaustivement démontés , s’agit il de les détruire , de les modifier ? Dans les deux cas , en vue de quoi .

    8 – Modifier ou détruire : par la Loi ou/et par l’opposition d’autres forces naturelles ou pas ? Lesquelles .

  7. C’est effectivement la paix (pardon, la ‘stabilité’) qui gagne un répit.
    Parce qu’un avantage comparatif vient d’être annulé.
    Reste qu’on oublie que les bombes EMP existent et qu’à moins que les équipements iraniens ne soient équipés en fibres optiques ou puissent bénéficier d’une cage de faraday, les dits équipements peuvent potentiellement être neutralisés.

    A mon sens, les iraniens ont grillé leur atout, pour gagner du temps.
    Ils auraient pu tout aussi bien exploiter les informations d’une manière différente, puisqu’ils sont parvenus à entrer dans le système informatique d’un drone. Afin de le retourner de manière décisive lors d’une agression future (sans cesse annoncée).
    Ils ont préféré abattre cette carte, la rendant lisible : logiquement, stratégiquement, cette carte ne sert plus maintenant, sinon qu’à gagner du temps.
    Ce qui prouve que les intentions iraniennes ne sont pas bellicistes mais au contraire défensives.
    Sauf à considérer que cet atout révélé doit permettre de gagner du temps pour masquer l’atout majeur : l’arme nucléaire.

    Le fait même que les iraniens aient révélés cette carte si rapidement (la livraison du matériel par les russes est très récente, à peine quelques semaines) montrerait combien le régime iranien craignait une intervention rapide contre leurs installations, dont certaines, les plus éloignées du ‘front’ israélien sont proches de la frontière afghane, ou révèlerait l’importance stratégique de réduire à néant la capacité US de connaître avec précision l’avancée iranienne en ce domaine :
    http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_43982.asp (carte de 2006)

    Cela montrerait aussi combien les iraniens sont proches de leur ‘but’ …

    1. paix, nom féminin
      Sens 1 Absence de conflit, de guerre, de violence.
      c’était la définition classique, la guerre n’a pas besoin de la paix pour ce définir, alors que la paix a besoin de la guerre.

      Mais wikipédia (j’ai été surpris je ne connaissait que la première) donne une définition plus progressiste:
      La paix (du latin pax) désigne habituellement un état de calme ou de tranquillité comme une absence de perturbation, d’agitation…
      c’est déjà ça 🙂

    2. Avec le crash de l’U2 américain, les russes ont prouvé qu’ils avaient réussi à produire des missiles capables de tuer plus haut, à l’altitude stratosphérique et se sont sentis forcés de clamer l’exploit haut et fort afin de décourager les futures tentatives… Est arrivé le SR71 blackbird en titane, volant au plus haut et à mach 3, intouchable.

      Souvenons-nous qu’à l’époque personne ne s’est vanté dans les journaux de la capture et du décodage du système enigma grâce à la prise d’un sous-marin… Il faudrait dégonfler le mythe romantique moderne colporté par le film U 571. C’est un navire anglais qui a capturé le système d’une part, et ensuite, ce sont les polonais qui ont permis la plus grande avancée dans le décodage des communications de l’Axe, dès 1939. Enigma était même fondé sur un système de codage commercial créé en 1919, qu’on cherchait à craquer depuis bien longtemps.

      L’algorithme de chiffrement d’Enigma a été implémenté par un étudiant en tant que commande intégrée dans UNIX (crypt). Cette commande a été utilisée par des laboratoires civils et militaires qui croyaient protéger ainsi leurs communications (les travaux de déchiffrement de Bletchley Park étaient en effet classifiés jusqu’en 1974), ce qui a pu faciliter l’espionnage industriel.

  8. http://www.leparisien.fr/international/video-un-ex-agent-du-fbi-reapparait-trois-ans-apres-sa-capture-en-iran-09-12-2011-1760489.php

    C’est le “good ole shoe” (vieille godasse) des “hommes d’influence” ou “wag the dog” en anglais

    “Why does the dog wag its tail?
    Because the dog is smarter than the tail.
    If the tail were smarter, it would wag the dog.”

    Tiens je vais me le re-regarder ce soir… Le pitch en anglais…

    When an unnamed president of the United States is caught in a closed room making advances on an underage “Firefly Girl” (the fictional equivalent of a Girl Scout) less than two weeks before re-election, Conrad Brean (DeNiro), a top notch spin-doctor, is brought in to try to take the public attention away from the scandal. He decides to construct a fake war with Albania, hoping the media will concentrate on this instead. In order to come up with his ‘war’, he contacts a Hollywood producer named Stanley Motss (Hoffman), who brings in a series of specialists who help construct a theme song, build up interest, and fake some footage of an orphan in Albania.

    et En français

    Deux semaines avant les élections présidentielles, une majorette accuse le président d’abus sexuel. Pour ne pas risquer la non-réelection, Conrad Brean (Robert De Niro) est chargé par la conseillère particulière Winifred Ames (Anne Heche) de trouver une solution. Le président (Michael Belson) reste prétendument malade en Chine, tandis que Brean et Ames convainquent le richissime producteur Stanley Motss (Dustin Hoffman) de “fabriquer” une guerre contre l’Albanie. La rumeur d’une valise explosive au Canada, une chanson de soutien créée par Johnny Dean (Willie Nelson), l’aide du scénariste Fad King (Denis Leary), et le pseudo-reportage sur une jeune fille (Kirsten Dunst ^^) dans un village albanais bombardé, permettent de détourner l’attention des médias. Seule la CIA ne croit pas à cette histoire… Aussitôt rentré de Chine, le président déclare le conflit terminé, au grand dam de Motss, qui lance un acte 2 : abandonné comme une “vieille godasse”, le sergent William Schumann est resté aux mains des dissidents albanais. Une chanson, des produits dérivés, et quelques vieilles chaussures suspendues captent de nouveau l’attention du public. Hélas, le “William Schumann” (Woody Harrelson) “enfin libéré” que leur confient les autorités militaires est un psychopathe.

    décidément, la tension monte en ce moment…

  9. Un rapide survol de la presse américaine (papier et numérique) fait apparaître de nombreuses interrogations sur les circonstances de la récupération par les autorités iraniennes du RQ-170. Il est d’une manière générale nié la possibilité d’une prise de contrôle du drone et favorisé l’hypothèse d’une défaillance technique, dans le but évident de minorer son impact.

    Ses performances n’étant pas connues, il est spéculé à propos de la procédure dont il serait doté, qui lui commanderait de retourner automatiquement à sa base en cas de rupture de la liaison avec ses contrôleurs, qui aurait été défaillante. Selon une autre version, il serait programmé pour dans ce cas atterrir, ou bien pour effectuer des cercles à très haute altitude, auquel cas il aurait pu finir par manquer de carburant et atterrir en vol plané. Il est aussi évoqué, le dessous de l’engin étant masqué sur la vidéo iranienne le présentant, qu’il aurait pu atterrir sur le ventre et que celui-ci serait détérioré.

    Toutes ces hypothèses ont en commun d’évacuer la possibilité d’une détection du drone par les radars iraniens ainsi que d’une prise de contrôle. Car cela pourrait représenter la fin de ce type de programme. Les arguments sont cependant moins assurés a propos de la portée de cette perte et de la capacité qu’auraient des experts de copier les technologies et les senseurs dont le RQ-170 était pourvu pour cette mission.

    A noter que, d’après le Christian Science Monitor, une frappe aérienne destinée à détruire au sol le drone aurait été étudiée, puis abandonnée en raison de ses implications.

  10. @ François Leclerc,

    Bonsoir,

    Intéressant. Et bon, il vont peut être réactiver la filière politique, diplomatique, et économique, avec un zeste de compréhension culturelle, si ils étaient moins cons, au lieu de vouloir nous envoyer direct en atomes dans les étoiles par bombinettes interposées..

    L’option militaires et les CDS perdants, un espoir difficile, transposés au réel matériel des peuples de la propriété “suprêmatiste” ?

    Une porte ouverte, aussi..toute honte bue, à moins que nos joueurs de pokers vexés, veuillent aller à tapis avec un p’tit arrière goût de roulette Russe, en chinois je crois qu’on se contente de sourire légèrement avec un air un peu tendu..

  11. Monsieur Jorion,
    Je tiens à vous signaler mon profond désaccord. Pensez-vous vraiment que les gouvernements cherchent à résoudre le problème de la concentration des richesses par le recours à un conflit armé « qui détruit le patrimoine » ? Pour en arriver là il faudrait que le processus se fasse à l’insu des gens qui ont le pouvoir, grâce à une ruse de la raison ou à des mécanismes inconscients. Je n’y crois aucunement. Vous ajoutez ensuite qu’après un conflit, on essaie de ne pas reproduire les mêmes erreurs, c’est-à-dire que l’on fait en sorte d’éviter la concentration de la richesse pendant un certain temps (une cinquantaine d’année selon vous). Vous basez votre analyse sur la deuxième guerre mondiale et il y a une part de vérité dans ce que vous avancez mais cela ne peut être érigé en règle absolue. Si l’on analyse ce qui s’est passé après la première guerre mondiale, votre raisonnement est mis en échec. En effet, le conflit fut destructeur (certes moins que 39-45) et cela n’a en rien empêché la concentration de la richesse qui a mené au krach de 1929.
    Vous avez donc recours à l’histoire mais en exhumant seulement les restes d’une seule guerre. Et vous ne parlez pas du dernier grand conflit du 20e siècle qui est la guerre froide. Cette guerre larvée nous prouve qu’un conflit de grande échelle n’est plus possible de nos jours, à moins de détruire la totalité du monde vivant. La guerre moderne ne peut donc être une solution au problème actuel. C’est au contraire un formidable moyen d’accélérer la concentration des richesses. Les USA ont dépensé des milliers de milliards de dollars pour faire la guerre en Afghanistan et en Irak et la plus grande partie de cet argent est allée à des firmes privées chargées de toute la logistique. Naomi Klein analyse ce phénomène parfaitement dans La stratégie du choc ; elle introduit pour le décrire le concept de « New Deal corporatiste ». Elle indique également qu’autrefois, lorsqu’une guerre était déclenchée, la bourse baissait. Ce n’est plus le cas aujourd’hui ; lorsqu’un conflit éclate, les bourses sont orientées à la hausse. C’est sans doute la preuve que la guerre permet aujourd’hui de creuser encore plus les inégalités.

    1. Pensez-vous vraiment que les gouvernements cherchent à résoudre le problème de la concentration des richesses par le recours à un conflit armé « qui détruit le patrimoine » ?

      Non, bien entendu, votre suggestion est ridicule.

    2. Dans une crise de surproduction,la concurrence est exacerbée,
      et les entreprises les moins rentables disparaissent,
      avec les moyens de production correspondants.
      C’est la purge qui permet le rétablissement du taux de profit
      et la reprise de l’accumulation.

      Mais dans cette crise,la concurrence peut être exacerbée à tel point
      que certains Etats s’engagent dans une guerre des marchés et des monnaies
      (c’est le protectionnisme proné par des secteurs qui pensent sauver ainsi la mise du capital),
      laquelle peut aller jusqu’à la guerre tout court.

      Dans le contexte de crise en cours, toutes les guerres monétaires, de marché,
      et de repliement national ou souverainiste peuvent servir à alimenter la propagande
      pour la guerre tout court. Danger !

  12. À PROPOS DU REMPLACEMENT D’UNE ARISTOCRATIE PAR UNE AUTRE…
    Demain, pour une fois, il ne faudrait pas que ça se termine comme dans Le Guépard: Tout changer pour ne rien changer.
    Que faire? Et que faisons-nous déjà?
    Oui il y a toujours une aristocratie aujourd’hui. Appelez-la classe dirigeante, classe bourgeoise ou classe possédante si cela vous convient mieux il n’empêche, cette aristocratie a pris d’autres masques et d’autres habitudes au regard de celle de l’Ancien Régime. Il y a cependant beaucoup de points communs ne serait-ce que tous ces fils de…
    Forcément il y a des dissemblances et en premier lieu je pense à la place qu’on donnait aux artistes et à l’art dans l’ancien temps. Nombre de génies ont souffert de leur vivant et ont noté que la première faute de cette aristocratie était la faute de goût. J’aime quand Paul Jorion parle peinture ou musique parce qu’il remet l’artiste à sa place, au premier plan. Il ne fait pas de l’art un loisir, une distraction ou un objet politico-culturel. L’art est crucial, il est notre premier cri et on ne changera pas de paradigme sans lui.
    ……
    Aujourd’hui les “manants” ont librement accès à des savoirs et des techniques qui autrefois leurs étaient interdits. Avec internet et des sites comme wikipedia ou celui-ci, on met en pratique une sorte d’autogestion de la connaissance. On peut même dire qu’il n’y a jamais eu autant d’autogestion et de libre-associations sur terre.
    ……
    Le capitalisme qui nous était présenté comme “le moins pire des systèmes” -il fallait bien évidemment comprendre le plus pervers et le plus abject- et qui devait durer au moins mille fois mille ans le voilà qui s’autodétruit en direct sous nos yeux! …que du bonheur finalement… et que de promesses, de grandes éclaircies, de chemins débroussaillés si rapidement.

  13. Un peu familier de la sécurité bancaire (bien en dessous de le sécurité militaire), je suis extrêmement surpris de la possibilité de prise de contrôle d’un appareil qui auraît dû être hautement sécurisé.

    Même dans les systèmes bancaires, des systèmes d’auto destruction, au minimum logiques (logiciels) sont une caractéristique minimale quasiment toujours envisagée,.

    Dans le cadre des coupes budgétaires qui s’annoncent et pourraient affecter les budgets militaires, on ne peut exclure une opération interne à “moby-dick”, à fort impact “psychologique”.
    L’utilisation de l’incident par les lobbies est à surveiller pour accréditer éventuellement cette thèse.

    1. Pour être surs de comprendre….
      Vous voulez dire qu’il ne faut pas écarter l’hypothèse d’une opération
      visant à ce que l’Iran s’empare du drône
      afin de relancer les crédits alloués à la Défense aux USA ?

Les commentaires sont fermés.