CEUX QUI PRÉTENDENT PARLER EN NOTRE NOM… ET SONT TRÈS LOIN DU COMPTE

En ce moment-même à Athènes, les membres de la « Troïka », représentants de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international, tentent d’imposer à la Grèce, une baisse du salaire minimum de 750 € à 550 €.

Ces gens prétendent parler en notre nom. Comment leur faire comprendre que ce n’est pas le cas ? Loin de là. Très loin de là.

Partager :

254 réflexions sur « CEUX QUI PRÉTENDENT PARLER EN NOTRE NOM… ET SONT TRÈS LOIN DU COMPTE »

  1. Toujours ce même paradoxe :
    Réduire les moyens de ceux qui ont besoin pour réaliser les envies de ceux qui n’ont pas besoin.

    1. J’ai farfouillé sur le net; c’est de la fusion froide, les deux trouvetout viennent de l’université de Bologne ( Andréa Rossi et Sergio Focardi ); soit c’est un hoax taille XXL, soit c’est une révolution énergétique et géopolitque; étonnant que ce genre de truc passe inaperçu des médias!

      1. Julien, pourriez vous argumenter ce qui vous conduit à affirmer qu’il s’agit d’un hoax s’il vous plait. J’aime tellement rêver.

      2. N’ayant pas les connaissances scientifiques requises pour juger des arguments des uns et des autres je serais mal placé pour dire si l’invention de Rossi et Focardi est (non pas un hoax mais) une escroquerie.

        Et ce d’autant qu’on ne lit guère que des oppositions passionnées et des soutiens peu nourris d’explications. La théorie n’est pas publiée, donc pas validée ou invalidée. S’agi-t-il de fusion froide? il ne semble pas….. plutôt de réaction nucléaires à basse énergie….

        cette vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=mxeKeuh_2Bw&feature=player_embedded#!

        et le pdf de zawodny: http://newenergytimes.com/v2/news/2011/36/2010-Zawodny-AviationUnleashed.pdf

        laissent penser que la NASA ne se désintéresse pas du sujet.

        On peut dire que les conditions de l’expérience, l’absence de théorie assise, l’inexistence (sauf en Italie) de brevet industriel, la réputation des chercheurs et de leurs soutiens ne laisse pas bien augurer de la suite.

        Y a-t-il aujourd’hui un fait qui permettrait de dire sans aucune crainte que les faits viennent infirmer l’affirmation:
        « C’est un hoax »  » C’est une escroquerie » ????

      3. @ Julien Alexandre,

        Bonjour,

        Même remarque que mikael EON..

        La démonstration argumentée (google’s your friend) de vos avis tranchés (hoax) est-elle une communication sereine, probante ?

        Le partage des éléments motivant votre avis serait tellement plus efficace et agréable…

        Ce trait comportemental dans la position de modérateur participant occulte dans l’effet les qualités certaines que vous affichez par ailleurs. Zut quoi !

        C’est juste un peu insensible..lu d’ici.

        Beau dimanche. Pas la peine de publier. Les références prouvant le « hoax » selon vous suffiront amplement.

      4. @ Jérôme

        Je ne peux pas perdre mon temps 23 fois par jour à expliquer pourquoi les hoax sont des hoax. Il y a plus important.
        Il pose une question, je donne une réponse. 2 clics sur Google permettent de se rendre compte de la supercherie. Basta.

  2. « Ces gens prétendent parler en notre nom. Comment leur faire comprendre que ce n’est pas le cas ?  »

    Il y a en théorie un moyen légal: c’est une « initiative citoyenne européenne » proposant un texte de loi allant dans le sens inverse des diktats de la troïka. Il suffit de recueillir 1 000 000 de signatures. La commission européenne sera obligée de vous répondre si vous le faites dans les normes (un article ici montre la complexité visiblement volontaire du processus) même pour dire « non ». Aucune chance qu’ils acceptent mais cela sera un fait historique montrant que les populations ne les suivent pas.

    1. Je suis d’accord. Si nous croyons encore en l’humanité alors faisons confiance au genre humain et disons très poliment et très démocratiquement que, NON, nous ne sommes pas d’accord. Je veux bien qu’en 1930, les gens étaient moins au courant donc plus facilement manipulables…mais aujourd’hui, nous n’avons pas d’excuses, peu d’illusions et beaucoup de peurs….Et les moyens de décider que STOP, ça suffit les conneries. Nous sommes tous liés et interdépendants, même les gagnants perdront à la fin. Inéluctable, évidente si on continue comme ça….Il avait raison Keynes, L’économie est psychologique…La clef, c’est la confiance…avoir confiance, faire confiance, être en confiance, donner confiance, avoir confiance en soi….nous sommes tous liés…à quoi ça sert de se méfier les uns des autres?

  3. Le désespoir regne dans la capitale grec, la classe politique panique face à l’ingérence étrangère. Baisser les salaires est pratiquement impossible si l’on veut que la Grèce reste dans la zone euro. Un abaissement des salaires sans en même temps dévaluer la monnaie (ce que le système de l’euro ne permet en aucun cas) ne mène non seulement à la faillite garantie (qui est déjà « ante portas »), mais entraîne rapidement une misère généralisée, une pauvrété comparable à celle de certains pays africains.
    C’est du donquichottisme. On (notamment l’Allemange) veut éviter une sortie de la Grèce de l’euro pour sauver le système (son système), alors que le caractère déraisonnable de l’opération saute aux yeux. Il ne faut que l’Allemagne s’étonne si quelques anciens ressentiments à son égard sortent de la boîte à surprise au diablotin.

  4. A Athènes, comment ces membres de la Troïka pourraient-ils prétendre parler en notre nom puisque les peuples ne les ont pas élus et n’ont même pas été consultés sur les modalités de leur nomination ?

    Ces personnes n’ont aucun lien avec le peuple et ne représentent qu’elles-mêmes .

    Quand allons-nous enfin proclamer que les décisions de ces personnes, tout comme ce traité européen illégal puisque refusé par referendum, n’ont aucune valeur et que nous n’avons aucune raison de nous y plier ?

  5. Et si on essayait quelque chose de différent, une fois, pour voir si ça marche. Un mouvement inspiré par Gandhi. Pas de récriminations, pas de réclamations, pas de protestations mais du silence.
    La prochaine fois que Sarko passe à la télé on éteint tous notre poste. L’audimat, capable de savoir combien de gens écoutent sera donc aussi capable de savoir combien de gens n’écoutent pas. Volontairement. Pas grossiers, pas agressifs, juste silencieux. Juste une fois.

    1. Faut-il encore que l’audimat soit réellement un indicateur d’audience. pas juste un outil de propagande !

  6. Je viens de lire sur Le Monde que, selon Guéant, « toutes les civilisations ne se valent pas« . L’article dit que « Très rapidement, cette phrase du ministre de l’intérieur s’est répandue sur internet », l’on comprend vite pourquoi : en pleine période électorale, il s’agit de désigner l’islam comme une « civilisation » qui « ne vaut pas » le christianisme occidental. Encore la pêche aux voix du FN !

    Le mot « civilisation » est un vaste fourre-tout indéfinissable, un mot prétexte pour avancer la seule idée qui compte : certains êtres humains sont inférieurs faute d’être nés dans une « civilisation » à la hauteur de « la nôtre ». Mais que faut-il mettre au chapitre de « la civilisation » ? Ce mot avait encore un sens quand l’Occident croyait être la seule qui n’eût jamais existé, quand « le reste du monde » lui semblait vide de « civilisés », voire « d’humains » à part entière. (Pour mémoire, rappelons que les Espagnols se demandaient si les indigènes avaient aussi une âme, c’est-à-dire le propre de l’être humain.) Mais aujourd’hui, quand tous les pays du monde sont embarqués dans la même galère capitaliste indépendamment des traditions religieuses et profanes, ainsi que des régimes politiques, peut-on encore parler de « civilisations » ? Pour moi, l’objet même de la polémique a disparu.

    Qu’en est-il maintenant du « relativisme » que dénonce Guéant qui raconte : « Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas ». Et de préciser : « Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient » : ah bon ?! Parce que le capitalisme, enfanté par notre Europe hyper-chrétienne, (et pourtant pas encore assez proche de Dieu à en croire Luther), le capitalisme donc, « défend l’humanité » ? Contre qui, contre quoi et depuis quand ? J’aimerais bien le savoir.

    Guéant continue : « celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique« . Les femmes battues et tuées dans les foyers français constituent toujours un phénomène de grande ampleur, mais bien sûr, ce n’est pas à mettre au compte de « notre civilisation ». Les musulmanes ont interdiction de porter le voile, mais bien sûr, ce n’est pas une atteinte à ces Droits de l’Homme dont se targue la France, ni à la liberté religieuse soit disant « reconnue ». Les étrangers même malades, mêmes avec des enfants nés en France et même avec des diplômes, se font renvoyer chez eux, mais bien sûr, il faudrait y voir une preuve de fraternité et d’égalité. « Notre civilisation » a engendré des tyrannies diverses et variées, elle a inspiré le régime de Pol Pot, elle fait commerce avec les dictatures, elle a inventé, avec la Sainte Inquisition, les méthodes modernes de la tyrannie, mais, à en croire Guéant, « notre civilisation n’accepte pas la tyrannie« …

    On ne peut que constater une montée continuelle de « l’islamophobie » propre à susciter des réactions négatives chez les musulmans, et l’on en viendra à parler « du problème musulman » de la même façon que « du problème juif » de sinistre mémoire. Heureusement, notre « civilisation » n’y sera pour rien, cette pauvresse innocente qu’il faut « protéger » dit encore Géuant…. Les Guignols ont mille fois raison de faire dire à la marionnette de Jospin : « Pays de merde ! »

    1. Welcome back Crapaud.
      Guéant est un orfèvre inégalable dans la controverse nauséabonde. Et contrairement à Guaino qui a fait ses lettres et peut rattraper un dérapage sur l’homme africain et l’histoire, notre brillant préfet creuse chaque jour un peu plus son propre trou.

    2. la marionnette de Mitterrand était une grenouille, la civilisation des batraciens ! 😉 j’avais mis ma palme à couper à la persillade que tu reviendrais !
      (votez Crapaud !)

    3. Adieu Crapaud !
      Eh ouais, oùsqu’on a les derniers neocons première mouture au monde encore au pouvoir ? en fRance didonc… Toujours dix ans de retard.
      Mais bon on peut pas dire qu’on était pas prévenu ! rien qu’avec les discours guainozistes en 2007 et avant…
      Héhéhê, on a Guéant en mini-Rumsfeld, Guaino en micro-I.Kristol, Sarko en W à talonnettes et, allez ! pour le fun, Manent en nano-Strauss… misère noire quoi.
      On a le droit d’en rire, de la misère… mais il est pas interdit d’en pleurer.

    4. Salut au Crapaud Rouge de retour d’un long voyage et dont j’espère qu’il nous contera ses aventures.

      La domination a toujours tendance à opposer ceux qu’elle domine de manière à ce que les dominés ne se révoltent pas contre elle mais se disputent entre eux.
      La désignation du bouc émissaire est un des moyens priviliégiés utilisés par ceux qui la servent et, pour reprendre une expression ancienne, si vous lisez à haute voix certains discours vous sentirez mauvais de la bouche.
      Il reste que « la critique de toutes les religions est la condition première de toute critique » et aussi :
      « La misère religieuse est, d’une part, l’expression de la misère réelle, et, d’autre part, la protestation contre la misère réelle. Les religions sont le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans coeur, de même qu’elles sont l’esprit d’un monde sans esprit. Elles sont l’opium du peuple ». (Marx)

    5. Putain, foncez pas dans la muleta, en régime médiatique il n’y a aucun hasard! C’est la buissonnante crevure que vous savez qui est au commande, et à chaque indignation l’opportuniste à talonnette gagne sur les gars de la Marine. Il n’y a rien à rajouter à cela, ni à enfoncer des portes ouvertes, l’ethnologie a déjà tué le job sans qu’il n’y ait rien à retoucher (et sans confusion relativiste en ce qui la concerne, elle). Bref, économisez votre salive pour de vrais crachats direct dans leur gueule, car il s’annonce bien pire, la campagne déroulant son sinistre scénario

      1. J’ai visionné le documentaire diffusée sur France 2 le 15/12/11 (à 23 h 10 bien sûr) qui analyse la transmission patrimoniale familiale et politique dans la saga Le Pen. J’ai aimé l’ancien trésorier du FN qui témoigne s’être occupé des dépenses du Front (« haut » pour populariser la Vigneronmanie) mais n’avoir jamais rien su des recettes. Basée sur la documentation du bouquin de Fourest la démonstration est claire. C’est 33 pas 89 !

    6. @Pierre-Yves : il s’agissait seulement de le dire en effet, au nom de sa conscience, non de s’adresser à l’adversaire.

      @Tous : Merci pour vos réponses. Mais ce n’est pas un « come back ». Ayant pris du recul par rapport à ce blog, je suis devenu beaucoup plus sceptique quant à ses mérites. Ça reste un lieu d’échanges incomparable, mais pas celui où s’ébaucherait l’avenir. Quand Lordon parle de nationaliser les banques, fermer la Bourse et « démondialiser », il est beaucoup plus dans le fil de l’histoire que le taulier avec l’interdiction des paris et la fin du capitalisme.

      1. @ Crapaud

        Tu as raison, car le sens de l’histoire, c’est la bascule d’un côté ou de l’autre, par la victoire de la « raison ». D’ailleurs je suis sûr que les lecteurs du Monde Diplo et les auditeurs de Mermet (qui sont les seuls médias qui ont l’honneur des contributions de Lordon) avaient grandement besoin d’être convaincus… Un terrain de combat rude, s’il en est, et où l’avenir s’ébauche résolument entre gens qui sont d’accord sur tout et ne tournent pas en rond en autarcie 😉

      2. Bah ! Julien t’as raison sur les faits pour Lordon, c’est un maverick et il s’est expliqué sur son choix de communication hyper-sélective. Cela dit il a aussi des adversaires dans la mouvance Diplo, chez Attac bien sûr – la nouvelle querelle des anciens et des modernes, la bataille « désalter » hante.
        Et puis quand tu parles des gens du Diplo qui tournent en rong en autarcie, ok, sauf que tu oublies qu’il y a un gros turn-over, mine de rien, dans leur lectorat fidèle. J’sais pas toi, mais au bout de deux ans maxi, si t’es normalement constitué, tu résilies l’abonnement, t’arrêtes le prozac et tu te contentes d’une lecture de loin en loin… Et j’suis pas l’seul dans ce cas.

      3. Julien Alexandre, votre réponse à Crapaud Rouge me fait imaginer un Jacky Icks dépité par Jean Rondeau en 1980.

        Voici ce qu’il en fut de ce haut fait de la concurrence.

        Au départ, « Jean Rondeau, pilotera donc sa propre auto même si celle-ci ne porte pas son nom. La 908/80 est tellement semblable aux 936 officielles que Jacky Ickx déclare en forme de boutade « il n’y a que l’emplacement de l’allume-cigare qui change ». »

      4. Ayant pris du recul par rapport à ce blog, je suis devenu beaucoup plus sceptique quant à ses mérites.

        Une question : pensez-vous que les limites et les imperfections sont celles de ce blog ou de n’importe quel autre ?

      5. @ schizosophie

        Très honnêtement, c’est un chouïa plus compliqué que ça, et le parallèle bonnet blanc-blanc bonnet, franchement non. Il ne s’agit pas de forme mais de l’expression du fond que prend la forme dans le cas de Lordon. Et les erreurs de forme trahissent à d’autres niveaux les erreurs de fond.

      6. il n’y a que l’emplacement de l’allume-cigare qu change.

        C’est pas anodin l’emplacement de l’allume-cigare, schizosophie.
        Bibi, quand j’étais niard, cet emplacement m’avait engagé à l’utiliser pour customiser la planche de bord en plastoque de la R16 flambant neuve du paternel, façon pyrogravure sauvage et profonde. Je me trouvai très emmerdé sur le coup de n’avoir pu parachever mon oeuvre; en raison d’un subit dysfonctionnement du dit allume-cigare. Je le remis donc sagement dans son emplacement coupable, laissant inachevé mon chef-d’oeuvre.

      7. @Julien Alexandre, le 7 février 2012 à 12 h 27

        Ok, c’est plus précis que la concurrence entre un localiste au moteur Spino et un globaliste au moteur Aris. C’était (aussi) une provo, en l’occurrence s’agissant de bonnets plutôt rouges (au moins « à l’extérieur », comme il fut dit des rad-soc, il y a quelques décennies).

        Mais répondre à Crapaud Rouge en désignant la flétrissure autarcique du milieu de l’autre – en l’occurrence un topos (néo-)attaco-(ex-)negriste-mermetisé anti-MAUSS – comme faire-valoir d’une téméraire sortie dans la jungle hostile à la prop pro domo n’est pas un argumentaire solide non plus. Puisque cela en reste au plan des stratégies de com et parce que, tout révulsant que ledit milieu de l’autre puisse être, il n’a pas l’apanage des réflexes groupusculaires ni du narcissisme micro-grégaire.

        L’identification de qui entend, en typologie comme en nombre, ne dis rien de la vérité de ce qui est dit, à moins que la réputation ne devienne le principal moteur de la recherche, ce qui serait le signe de l’épuisement du discours et mènerait précisément à tourner en rond.

        Mais tout ouïe sur le fond et sa forme… quant à la désignation des erreurs. A plus de précision en cette matière, peut-être.

      8. @ schizosophie

        – La « démondialisation » : anachronique et dénué de sens quant aux avantages qui lui sont prêtés ;
        – La création monétaire : discours pas clair, naviguant à vue. A sa décharge, c’est le cas de nombre de ses confrères ;
        – Interdiction de tous les produits financiers : inutile et contre-productif, car certains sont utiles. C’est les règles qu’il faut repenser ;
        – Fixation des prix : il suffirait de rétablir les conditions du juste exercice du rapport de force entre acheteurs et vendeurs, en abandonnant au passage le concept suranné de « valeur » ;
        – Le protectionnisme : le recours à la défense et au principe de souveraineté, comme si c’était une véritable solution à long terme, au prétexte que les autres font pareil.
        – etc.

        A part ça, il y a plein d’autres points sur lesquels nous sommes d’accord. Mais la stratégie d’exclusive et de rejet des « impurs » nous condamne à ne pas nous rejoindre. Petit souvenir…

      9. @Julien Alexandre :
        Question a 100 balles :
        «  » »La forme c’est le fond qui remonte a la surface «  » »… quid ?

      10. Crapaud tu ne seras pas de trop pour faire prendre conscience à Julien qu’il vient à nouveau, pour la troisième fois en 1 an de changer d’icône ; un véritable iconoclaste ! 😉

      11. @Julien Alexandre, le 7 février 2012 à 13 h 46
        Merci pour la liste et le petit souvenir, que je n’avais pas, sans doute précède-t-il ma rencontre du blog à Jorion.

      12. @ Schizosophie,
        Ici où ailleurs, je te transmets une remarque de Badiou dans « L’hypothèse… » mise en valeur ici

        […] personne n’a – d’hypothèse alternative quant à l’existence de l’État, et que le peuple, […] veut, dans son immense majorité, que l’État existe et fasse connaître, au besoin rudement, son existence.

        Lacan, témoigne que le petit d’homme à du goût pour l’ordre et il est clair que le désordre familial produit souvent (pas toujours !) de l’efflorescence symptomatique.

        « Ce n’est pas que j’apprécie le goût de l’ordre qu’il y a chez ce petit, ce qu’il énonce à dire « personnellement, j’ai horreur de l’anarchie ».

        L’Etat, la structure familiale, même rapport entretenu par le petit d’homme d’État ?

  7. Non, effectivement, pas en mon nom en tous cas…

    Je n’ai pas « vécu » en Grèce, mais y ai séjourné pendant de nombreux mois et ce que j’y ai vu m’a horrifiée, dans toutes les classes sociales, même celles soi disant élevée comme les médecins qui depuis plus de 10 ans, ne reçoivent de l’Etat que 10 % des remboursements de leurs prestations avec cabinets et machines extrêmement onéreuses à assumer…

    Alors que dire des plus démunis, comme ces dames de 75 ans, qui peuvent travailler au maximum en période de tourisme, à 6 euros de l’heure pour assumer leur mari handicapé et avoir tout juste à manger…

    Que cela soit bien clair, ce pays est géré par la Mafia et toutes ses ressources passent dans des comptes occultes et c’est auprès de ceux-là qui il faut exiger le remboursement de la dette !

    Et Dieu sait si ce pays est riche en agriculture, en pisciculture (à mon grand regret non contrôlée), en tourisme et autres trésors.

    Les parents des enfants doivent payer a minima 600 euros par mois et par enfant pour que leur enfant puisse avoir une éducation digne de ce nom.

    Le peuple est pris à la gorge depuis de nombreuses années avec des taxes invraisemblables et des règles invivables.

    Ce pays est un désastre sur le plan écologique, car personne n’y enseigne aucune notion dans ce sens ni ne permet aucune récupération des déchets.

    A ce jour, ce peuple n’arrive même plus à tenir la tête hors de l’eau…

    Alors non, non et non, c’est un peuple fier, qui a combattu pour sa survie pendant des années, sans demander et qui ne demandera pas, mais qui n’est pas éduqué pour comprendre et se révolter, à part peut-être dans la capitale. Mais qu’en est-il de tout le reste de la Grèce, les îles, etc… ? Où les gens ne parlent que leur dialecte, et n’ont aucune idée comment se défendre contre tout cela…

    Ne nous leurrons pas M. Jorion, c’est exactement la même chose qui se passe dans le monde entier, à des niveaux de compréhension et de relativité différents, avec des besoins et nécessités différentes, mais qui empêche tous, de tous niveaux et de toute société de pouvoir respirer, c’est tout simplement un génocide social planétaire.

    Alors merci d’être là, pour soulever ce voile dans ce blog.

    L’humanité est en deuil d’elle-même et l’un des seuls à avoir soulevé cette décadence planétaire il y a longtemps déjà est Jean Ziegler, le seul dont on ne parle… jamais.

    1. …c’est exactement la même chose qui se passe dans le monde entier, à des niveaux de compréhension et de relativité différents, avec des besoins et nécessités différentes, mais qui empêche tous, de tous niveaux et de toute société de pouvoir respirer, c’est tout simplement un génocide social planétaire.

      Comme par chez moi… en attendant le génocide tout court.
      Au sens propre.

  8. Le journal grec Ethnos a annoncé, dimanche 5 février, avoir retrouvé l’un des principaux débiteurs de l’Etat grec, un homme qui devrait à lui seul, selon les calculs du ministère des finances, pas moins de 10,8 millions d’euros.

    Il s’agit de Stelios Parasyris, un berger crétois de 65 ans, qui possède une cinquantaine de moutons et, assure-t-il, pas beaucoup d’argent.

    L’Etat grec affirme que Parasyris a frauduleusement empoché 30 millions de drachmes, soit près de 88 000 euros, en 1995. La somme qu’il doit est obtenue en y ajoutant les amendes, pénalités et autres intérêts. Le berger assure avoir déjà remboursé l’équivalent de trois fois ce qu’il avait détourné. « Si tous les gens sur la liste sont aussi pauvres que moi, je ne vois guère d’avenir pour ce pays », a-t-il déclaré au quotidien.

    1. enfumage. Ce bonhomme est 236 eme sur la liste et c’est une exception. Mais on focalise sur lui pour faire passer hors champ les hommes d’affaire interlopes, armateurs fraudeurs, bien connus et bien plus proches du pouvoir.
      La fumée c’est pas bien, cela bouche la vue.

  9. Afin d’équilibrer les comptes des entreprises, si on baisse le salaire minimum, limite-t-on le salaire maximum ?
    Au-delà de la boutade, ne serait-il pas logique pour un gouvernement qui plafonne les taux d’imposition, de plafonner aussi les salaires que les entreprises peuvent verser à leurs « salariés-dirigeants » ?

  10. Ces gens prétendent parler en notre nom. Comment leur faire comprendre que ce n’est pas le cas ? Loin de là. Très loin de là.

    Comment vraiment parler au nom d’autrui et de l’humanité, lorsque tout le monde devient un numéro.

    Moi personnellement j’essaie plus trop de leur faire comprendre la chose, de prévenir le monde et les gens les plus accrocs à toutes ces choses, ça use trop la santé je trouve de s’adresser à des sourds et des mal-voyants.

    Mais pourquoi le monde préfère-t-il d’abord suivre les plus sadomasos de la planète, comme si à force nous avions une vue plus nette des choses et cela dans une vie bien plus différente à la leur.

    J’ai parfois du mal moi aussi à me refaire au jeu, au casino et au black jack avant la prochaine, mais peut-être que nos premières élites terrestres auront plus de chance de pouvoir y échapper entre-elles, pouvoir jouer tout le temps aux dés avec l’humanité, quand bien même tout deviendrait de plus en plus pipé dans les sociétés.

    Oui à force elles pourront peut-être toujours y échapper dans les grottes mais même pas vous, remarque tant mieux je n’aimerais pas plus survivre dans un tel monde, où il n’y aurait par exemple que des plus terre à terre.

  11. Une demande, à tous : ceux qui peuvent peuvent-ils aller inonder le monde et libération des informations qu’ils s’acharnent à passer sous silence avec une pudeur qui relève de la propagande, savoir que les « efforts » demandés par la troïka sont exactement chiffrés et que leur poids de malheur s’énonce sans litote (quant à moi je répugne trop à l’idée de devoir m’abonner à ces torchons pour y laisser un commentaire). Merci d’avance.

  12. Le plus grave est que l’état sensé protéger le citoyen ne nous informe pas de de ce genre d’information, à qui faire confiance ?

    Heureusement que internet es là et l’on comprend mieux pourquoix la Belgique est le pays le moins bien connecté d’Europe du Nord, toujours vouloir avoir le monopole de l’information en ayant le monopole de distribution de celle-ci ( voir les tarifs que Belgacom-monopole de l’état- facture à ses concurents).l

  13. Bonjour à tous,

    Je vais poser quelques questions bêtes.

    Comment concilier frontières ouvertes et salaires faibles à l’étranger ?

    Qui gagne de l’argent dans l’affaire ?

    Comment se fait-il que l’on (l’Europe et les états unis d’Amérique) se soit entendu pour réaliser ça ?

    Est-ce que le temps du partage est venu ?
    (Partage de la richesse avec nos 7 milliards de co-terriens).

    Est-ce que ça ne peut se faire que dans la douleur ?

Les commentaires sont fermés.