22 réflexions sur « ÂGE TENDRE, ET TÊTE DE BOIS »

  1. Ben, et le pathétique « Tombe la neige », vous l’oubliez?

    « Tu ne viendras pas ce soir / Tombe la neige / Et mon cœur s’habille de noir / Ce soyeux cortège / Tout en larmes blanches / L’oiseau sur la branche / Pleure le sortilège…

    Irrésistible Adamo…!

  2. Vieux souvenirs de jeunesse, heureuse.
    J’avais composé ce pastiche il y a quelques jours :
    « Vous permettez sarko,
    Que j’emprunte le pouvoir,
    Il faut bien que ça change,
    A notre tour de mener la danse……. »

  3. Je me souviens plus ou moins du premier titre ..

    Il y avait un petit pick-up Philips chez mes parents, les 45 tours s’ achetaient chez Cado radio avenue de la Toison d’ Or. Il n’ y avait pas de crise, c’ était les Golden sixties, nous reste une autre Gold (mansachs) .. Monde qui coule, beau ..?

    C’ est presque il y a un demi-siècle .. C’ est trop et l’ hiver aussi est trop (long).
    Je commence à ne plus reconnaître ce monde et mon compagnon lui n’ a que trente ans. Un monde nous sépare donc et il ne peut pas comprendre ce que je sais. Ce clip je le verrais bien dans un film de David Lynch qui sait si bien nous faire basculer dans la quatrième dimension.

    C’ est parfait, ceci me distrait de ma colère (que j’ éprouve après avoir raccroché au nez du dit compagnon).

    http://www.youtube.com/watch?v=GuLSIEOznwY

    ps : au moins les commentaires sont rigolos.

    mdr!^^

    1. D Lynch, la méditation transcendantale en 4D, pourquoi pas Tom Cruise et l’électromètre à électrons
      renifleurs…

      Y a encore du boulot.

  4. Don’t know much about history
    Don’t know much biology
    Don’t know much about a science book
    Don’t know much about the french I took ….
    ……………………….economics …..

    http://www.youtube.com/watch?v=m5TwT69i1lU

    WHAT A WONDERFUL WORLD

    I see trees of green, red roses too
    I see them bloom for me and you
    And I think to myself, what a wonderful world

    I see skies of blue and clouds of white
    The bright blessed day, the dark sacred night
    And I think to myself, what a wonderful world

    The colours of the rainbow, so pretty in the sky
    Are also on the faces of people going by
    I see friends shakin’ hands, sayin’ « How do you do? »
    They’re really saying « I love you »

    I hear babies cryin’, I watch them grow
    They’ll learn much more than I’ll ever know
    And I think to myself, what a wonderful world
    Yes, I think to myself, what a wonderful world

    Oh yeah

    1. Comme ça en passant :

      une des plus belles chansons que je connaisse !

      Le soirs de grosse déprime, je me la passe et la repasse, même dans sa version (Good morning Viêt-nam) avec fond d’hélicoptères et de napalm. C’est dire.

  5. Je me permets de remercier M. P. Jorion de m’avoir prévenu cette fois dès le début qu’Adamo était encore en vie ! 🙂

  6. Encore un truc à la con (mais comme là je parle de moi, je me permets) :

    1965, j’ai 13 ans, dans « Laisse mes mains sur tes hanches », Salvatore dit « tu seras ma dernière chanson ».

    Z’imaginez pas la trouille que j’ai eue en croyant qu’il disait ça pour de vrai !

Les commentaires sont fermés.