L’actualité de la crise : LE MARCHÉ A LES PIEDS SUR TERRE, par François Leclerc

Billet invité

Revenons sur les CDS sur la dette grecque. Tour à tour présentés comme une bombe dont il ne fallait pas prendre le risque de la mise à feu, puis comme un acte secondaire de la vie financière, ils ont finalement été déclenchés par le comité de l’ISDA (International Swaps and Derivatives Association) qui regroupe les principaux grands acteurs de ce marché, dix banques et cinq fonds d’investissement. On peut penser qu’ils savent ce qu’ils font.

Les inquiétudes que cette décision suscitaient avaient entre temps été modérées, quand les estimations à propos du volume que les CDS représentaient ont convergé vers un montant d’environ 3 milliards d’euros net, peu susceptible d’alimenter un risque systémique, sauf s’il était concentré chez un seul établissement financier. Il semblerait que ce ne soit pas le cas et que la banque italienne UniCredit, la plus exposée, ne le soit qu’à hauteur d’un montant notionnel de 300 millions d’euros (EBA, chiffres de septembre 2011).


Illustration par Sébastien Marcy

Il était difficilement pensable qu’ils ne soient pas finalement activés, car cela serait revenu à fermer le marché des CDS sur la dette souveraine, s’il avait été confirmé que, même face à un sinistre caractérisé, les primes d’assurance n’étaient pas versées. C’était déjà tangent auparavant, lorsque le comité s’est abrité derrière l’idée que la participation des banques à la restructuration de la dette grecque était volontaire afin de ne pas en faire un événement de crédit. L’activation par le gouvernement grec d’une clause d’action collective destinée à convaincre les récalcitrants rendait cette fiction impossible à tenir.

Au-delà de ces petits jeux, la décision qui vient d’être prise a une autre signification. Il faut que la fonction assurantielle des CDS soit réaffirmée, pour que le marché obligataire européen ne connaisse pas un nouvel accès de fièvre, venant contrecarrer les efforts de la BCE que la Banque des Règlements Internationaux (la BRI) vient de saluer. Une décision contraire aurait en effet donné le signal d’un nouveau délestage de la dette des pays donnés comme allant à leur tour nécessiter une restructuration.

Ce que l’ISDA vient de décider, c’est que la crise de la dette obligataire n’est pas terminée.

Partager :

151 réflexions sur « L’actualité de la crise : LE MARCHÉ A LES PIEDS SUR TERRE, par François Leclerc »

    1. C’est du délire cette histoire de village : 4,6 millions d’euros de dettes !! Et même pas un tél portable pour le maire !! Devrait prendre des cours de gestion …

    2. faisons donc une différence entre l’argent existant perdu et l’endettement long terme.
      Le vrai danger est le second.
      Imparable sauf à rechercher le passé.
      rappel 1*2=2 à credit=6 dévalué=0,5 = écart 12*30 ans = 360 ans

  1. En attendant, des nouvelles du Maroc :

    le president de section de ANDCM a Beni Bouaayach (où il y a un fort mouvement ces derniers jours) a parlé à la TV nationale sans que son intervention soit coupée,
    à la suite la représentant d’une association non reconnue pas le regime passe aussi à la tv du makhzen !!!

    du jamais vu…..! un truc bizarre se passe …!
    le pouvoir tenterait il de calmer le jeu, quand une quarantaine de policiers viennent d’etre transférés à l’hopital ? une rumeur dit aussi que ces policiers auraient refusé de réprimer les manifestants…
    il y a des manifestations partout en soutien à Beni Bouaayache ….
    un signe de tremblement du Makhzen ? A suivre …

    pour suivre les princiaples actus encore une fois le lien :
    Blog du Réseau de solidarité avec les peuples du Maroc, du Sahara occidental et d’ailleurs

    1. Rassemblement devant Royal Air Maroc du côté de l’Opéra le mercredi 14 mars à 18H30.
      Nicks ? J’t’y croise ? Ou t’es trop pris par la campagne comme d’autres camarades qui ont disparu des écrans radar de la contestation ?

  2. J’avoue être complètement perdu. Je suis le blog depuis quelques temps maintenant (entre-autre), et j’ai l’impression que malgré tout ce que dit François Leclerc, malgré la gravité de la situation, tout s’arrange. La Grèce, problème repoussé. L’Espagne pareil depuis ce matin. Les marchés ont l’air « rassurés » depuis un moment et j’ai l’impression que le système redémarre. J’ai surtout l’impression que si ça ne vient pas du peuple, ça ne viendra pas tout seul, qu’ils trouveront toujours le moyen de repousser cette fichu échéance. Mais nous autres français somme tellement loins (effet cocon médiatique certe, mais ça fonctionne). Les gens autour de moi s’en foutent, personne n’est au courant de rien, je bouillonne intérieurement, je me sens impuissant, et cette foutue campagne présidentielle me cours sur le haricot. Elle est anti-démocratique. Les médias sont en train, comme toujours, d’élire le futur candidat. Tout a l’air d’aller bien, mais tout semble si faux, j’ai l’impression de ne pas être à ma place ici. Ce type de blog est le seul endroit « rassurant », finalement…

    1. …et cette foutue campagne présidentielle me court sur le haricot. Elle est anti-démocratique.

      +1

      Du rôle des médias…

      1. A Gubebel
        Vous êtes perdu? . Essayez L’Argent de Michel Surya .Un vrai plaisir pour les papilles .
        Et comme dit Scutenaire :  » Quoi qu’on veaute c’est toujours la même daube » .

      2. @ Gérard baudouin

        Merci pour la référence, je m’y attaquerai lorsque j’en aurai terminé avec « l’argent: mode d’emploi » de Paul Jorion (J’espère que Paul me pardonnera, mais je l’ai acheté d’occasion sur le net. Plus facile pour moi, je suis étudiant).
        Lorsque je circule sur le blog, une question me trotte sans cesse: Est-ce que tous les gens qu’on appelle les « pessimistes » (ce mot est d’ailleurs pour moi un contre-sens), comme Olivier Delamarche, Olivier Berruyer, François Leclerc et j’en passe, qui sont tout de même une minorité, ont raison? La question peut paraître absurde, surtout lu par les lecteurs de ce blog, je vous l’accorde. Mais il y a tellement d’opinions différentes que de mon petit point de vu d’étudiant, la vérité me semble inatteignable. Est-ce qu’ici, tout le monde est convaincu, ou alors certains sont incertains, comme moi?

    2. @Gubebel :

      Mais il y a tellement d’opinions différentes que de mon petit point de vu d’étudiant, la vérité me semble inatteignable.

      Il y a peut-être une attitude simple qui consiste à penser que la vérité, ça n’existe pas, et qu’on est juste entouré de crétins totalement idiot, et crétin totalement idiot soi-même. Mais vous êtes jeune, ce n’est pas une bonne attitude pour arriver vieux.

      1. Ok pour la vérité utopique, mais plus concrètement, la vérité concernant l’avenir de la zone euro. Aucun avis ne semble converger, sauf entre les journalistes de BFM business et leurs invités et entre Paul Jorion et les personnes qui laissent des commentaire sur ce blog. C’est quand même un monde ça! On utilise tous les mêmes chiffres et on les interprète de manières opposés. Etant dans des études « scientifiques » je sais à quel point on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres. Toutes ces interprétations de l’avenir de la zone euro basées sur ces Milliard d’euros qui circulent, c’est p’têtre de la spéculation. En revanche, je suis bien plus sensible au prédictions basées sur l’histoire et sur des situations semblables qui ont eu lieu dans le passé. Je pense que l’histoire a une bonne « répétabilité », du fait de notre aptitude à perdre l’expérience acquise au fur et à mesure des générations. On est sur un vélo de salon, on fait du sur place!

    3. Oui !
      Tout va bien. La bourse reprend des couleurs.
      Le monde de la fiance est rassuré.
      La spéculation peut reprendre ses habitudes…
      Merci qui ?
      Tout cela me parait bizare également.

    1. autre mother of all problems
      Le Vatican désavoue sa compétition de football

      Extrait : Au seuil de l’Enfer / Dante

      « Laissez ici l’espérance, vous qui entrez ».

      « Nous sommes arrivés au lieu où je t’ai dit que tu verrais les âmes douloureuses qui ont perdu la béatitude de l’esprit ».
      Et après avoir posé sa main dans la mienne avec un visage joyeux pour me réconforter, il me fit pénétrer dans ce lieu secret.
      Là, des soupirs, des plaintes et d’autres cris d’angoisse résonnaient parmi un air sans étoiles, si bien que je commençai à pleurer.
      Des langues diverses, d’horribles jargons, des paroles de douleur, des accents de colère, des voix hautes et sourdes, et avec elles, des bruits de mains, faisaient un grand tumulte qui, éternellement, retentira dans cet air obscur et sans temps, pareil au bruit du sable lorsque souffle le tourbillon.
      « … Et quels gens sont-ce là qui paraissent si accablés de douleur ?
      Et lui à moi : « Ces cris misérables viennent des tristes âmes de ceux qui ont vécu sans infamie et sans louanges, et à eux se mêle le choeur abject de ces anges qui ne furent ni rebelles, ni fidèles à Dieu, mais se tinrent à part « 

      1. Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
        N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
        Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
        Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
        Mon bras qu’avec respect tout l’Espagne admire,
        Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
        Tant de fois affermi le trône de son roi,
        Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?

        Le Cid de Pierre Corneille

      2. Merci ce bel humour!
        C’est un peu plus que celui potache du comptable, celui qui sous-entendrait que comptant bien en colonne comptable, il y aurait beaucoup trop d’argent ou pas assez qui s’y baladant, dans l’une sinon dans l’autre colonne, alors il serait injustement indu…
        L’histoire écrase tout!

      3. Pourtant le Vatican a une bonne équipe amateur: l’ESV.
        Ne pourrait-on la sélectionner pour la prochaine coupe du monde. Elle serait opposée, en toute équité, à l équipe de France, avec les îles Féroé, San Marin et le Liechenstein…

    2. 600 millions de $ c’est pas tant que ça, Fnur, comparé aux trillions de $ qui sont enfumés de ci de là. Blague à part, le rideau se lève sur les voleurs et ça n’a l’air de toucher personne.

  3. Bien vu Roma ! …Dante résume bien ici les » carabistouilles de Goldman citées par fnur »,… à savoir la dure réalité de la perte de nos illusions…Tôt ( ou tard) nous sommes tous mis au défit par la vie ( maladie, deuil, perte de repères ) de nous poser les bonnes questions…Et s’agit bien, ce jour là, de ne pas rater l’ascenceur ( dans le sens de « faire monter » )….Ces pertes d’illusions sont ce qui nous rend plus « humains » …N’ayez pas peur ! et …Merci l’école de la vie !!! 😉

  4. Pas un mot sur les lois existantes, sur le code du travail qui se voit bafouer tous les jours. Il existe déjà tout un corpus de lois non appliquées qui changeraient aussi la vie des gens ! Alors, à qui peut servir le « code du travail » dans un monde où les robots finiront par produire mieux que l’ouvrier venu des terres jaunes ?

    1. Lisztfr, vous faut-il des reportages pour prendre ce type de décision ?
      Sans remettre en cause l’excellence des reportages que vous mentionnez, une simple lecture attentive de certaines actualités en ce domaine m’a fait bannir tout produit de la mer de mon alimentation depuis bien longtemps. En france, lorsqu’il m’arrive encore d’acheter du poisson, je passe pour un extraterretre chez mon poissonnier : avant la variété, je cherche une provenance et n’hésite pas à parler fort ni à tourner talon si rien n’est pêché en atlantique, s’il y a du thon rouge, etc…
      Je me rattrappe, lorsqu’en mission Africaine, je connais la provenance exacte du poisson qui se trouve dans mon assiette, car je connais les lieux de pollution les plus proches. Mais même ici, tout se perd ma bonne dame, par exemple les pecheurs chinois sont en train de ravager les côtes Congolaises, les langoustes sont en voie de disparition et on ne trouve plus que difficilement du mérou. délicieux.
      Plus sérieusement on sait que la méditéranée est une gigantesque poubelle (cf la mafia qui y a coulé des navires poubelle par dizaines), le pacifique est devenu une vaste étendue radioactive (cf différents rapports sur l’étendue des masses radioactives relevées), l’atlantique nord commence à être pas mal lui aussi… Quant à l’atlantique sud, il n’est guère mieux, on y envoie nos pires poubelles…

      1. http://www.criirad.org/laboratoire/quartex/quartexpres2.html

        BIZARRE NON ??? !!!!

        Compteur Geiger Radex RD 1503

        14 novembre 2011

        RUPTURE DE STOCK

        Comme nous l’indiquions le 2 août sur cette page, nous ne sommes plus en mesure d’accepter de nouvelles commandes. Nous sommes en effet en rupture de stock du RADEX RD1503 et le fournisseur est dans l’incapacité de nous réapprovisionner.
        Nous étudions les solutions de remplacement, mais cette situation pourrait durer plusieurs mois.

        HEUREUSEMENT :

        http://www.conrad.fr/compteur_geiger_voltcraft_gamma_check_p_53207_53746_1064718_1063917_FAS

        Bizarrement EDF ne contrôle pas encore ce site de vente à distance…

        De toute façon j’étais abonné aux sushis et boite de maquereaux… je dois être mithridatisé en tout cas contaminé à fond 🙁

  5. Le marché a l’éthique à ras de terre… Goldman Sachs pointée du doigt par un des siens.

    http://www.nytimes.com/2012/03/14/opinion/why-i-am-leaving-goldman-sachs.html

    What are three quick ways to become a leader?
    a) Execute on the firm’s “axes,” which is Goldman-speak for persuading your clients to invest in the stocks or other products that we are trying to get rid of because they are not seen as having a lot of potential profit.
    b) “Hunt Elephants.” In English: get your clients – some of whom are sophisticated, and some of whom aren’t – to trade whatever will bring the biggest profit to Goldman. Call me old-fashioned, but I don’t like selling my clients a product that is wrong for them.
    c) Find yourself sitting in a seat where your job is to trade any illiquid, opaque product with a three-letter acronym.

Les commentaires sont fermés.