Piqûre de rappel : NICOLE LOUVIER (1933 – 2003)

Un mail que l’une d’entre vous m’envoie à l’instant, me rappelle Nicole Louvier, à qui j’avais consacré un billet le 18 octobre 2009.

Je viens de parler de Nicole Louvier dans ma réponse à un commentaire relatif à Marie-Josée Neuville, j’écrivais :

« J’ai assisté à l’un de ses concerts en 1954 ou 1955 à l’Ancienne Belgique. Ma mère, entraînée par une de ses amies, y était allée en traînant la patte : « Nicole Louvier ! Ce n’est pas pour les enfants ! »

Et j’ajoutais : « Moi, j’aimais beaucoup ! » Et un sentiment d’injustice m’envahit : « Un billet pour Marie-Josée Neuville, et une note à la va-vite pour Nicole Louvier ? » Alors je répare.

Partager :

16 réflexions sur « Piqûre de rappel : NICOLE LOUVIER (1933 – 2003) »

  1. Et oui cette nostalgie désuette pour les autres et véhiculant tant de choses qui ont contribuées à qui nous somme…

  2. Ma mère, entraînée par une de ses amies, y était allée en traînant la patte : « Nicole Louvier ! Ce n’est pas pour les enfants ! »

    Quand j’y pense, quelle révolution dans l’éducation, ou plutôt sur le plan culturel…

    PS Merci pour la seconde vidéo: sublime

  3. Quelques mots dans le matin frileux au jardin des souvenirs…..
    Quelques mots pour remarquer combien les paroles des chansons de ces jeunes femmes à la fin des années cinquante sonnaient une maturité avancée, un réalisme sans illusion et annonçaient mai 68!
    Pour Marie-José Neuville tout respire la cruauté de vie, la marche implacable de la vieillesse qui aspire la jeunesse, les meurs pervers qui enlèvent l’innocence (Le Monsieur du métro), l’irrésistible avancée du temps et le désir de liberté qui sonne comme une mue sociale craquant son ancienne enveloppe de chrysalide pour un monde différent aux ailes aventureuses.
    Rien dans les paroles ne dit l’enfance sauf pour la voir définitivement enfouie alors que l’avenir se peint aux couleurs réalistes d’un lendemain sombre.
    Rétrospectivement il apparait que la jeunesse chantée aspirait, mais il en est ainsi de toutes les générations, à autre chose qu’un horizon aux bornes du quotidien délavé par l’étroitesse des perspectives sans exaltation …
    Alors que dire d’aujourd’hui?….

    1. Nostalgie, certes, suis à peine plus jeune que Jorion, donc moi aussi je ressens.

      Mais y’a pas que ça : compare la qualité « textuelle » de ces chansons avec la variété (c’en était déjà) actuelle.

      1. Vous ne connaissez de la chanson actuelle que ce que la télé veut bien vendre…

        Claire Diterzi, tableau de chasse<em> : ici

        Miossec, on était tellement de gauche : ici

        Barbara Carlotti, Cannes : ici

        Mes Aieux, dégénérations ici

        etc.

        Delphin (vieux)

      2. @ Delphin

        Je sais, j’ai caricaturé !

        Il y a dans la variété (et dans ma bouche ce n’est pas une injure !) française actuelle d’excellentes choses.
        Vous citez Miossec, je pourrais vous en citer plein d’autres. Tiens juste un seul : Dominique A.

      3. Dominique A a actuellement le vent en poupe. Il avait fait, il y a déjà quelques années – et ça peut constituer un pont entre l’autrefois et l’actuel – une jolie reprise des « enfants du Pirée ».

        De même, le groupe « Tue Loup » avait, à mon sens, originalement repris « mon amant de St Jean« , cette magnifique chanson de la génération précédente à la mienne. La reprise de Bruel était, elle, catastrophique, tendance show-biz.

        Pour clore et parce que ça devrait vous plaire, cette chanson de Lavilliers : ici

        Il faut malheureusement passer la pollution publicitaire.

        Amicalement,

        Delphin

  4. SOMETHING’S COMING !

    J N
    O
    R I
    En latin, il n’avait pas de J. En fait, elle se confond avec la lettre I,
    en tant que forme consonantique.

    Soit :

    I N
    O I-orion ? O – I.N.R.I.
    R I

    I, for Intelligence ? ou I for Ive ?
    – Jonathan Ive, le Designer (sculpteur) du Imac au 88 touches, qui sera suivi du Ipod, Iphone et Ipad …
    (Ipad = cf : 2001 Odyssée…..)
    Que serait le MAC sans le design ?
    Que serait le message sans le signe ?

    WHO KNOWS ? …
    THE DESIRE FOR WHISTLING ?
    Quel est le lien ?
    http://www.youtube.com/watch?v=xu7sRdRrm_w

  5. Merci pour ce témoignage audio digne de « la 3ième oreille » ( pour nos amis français, une émission de la radio belge spécialisée dans les chansons oubliées ).

  6. Plus globalement que l’aspect « nostalgie » :

    Quel merveilleux instruments que YouTube ou DailyMotion quand même !

    Ça te nous donne accès à des trucs qu’on ne verrait (ou entendrait) jamais plus. Z’avez pas idée du nombre de liens du genre qu’il y a sur mon DD !

    1. Baets, tu te souviens : on m’avait fait asseoir à côté de toi en 6e pour que j’aie une bonne influence sur toi. Mais quand tu entrouvrais ton pupitre pour consulter ton cahier de photos de Dalida…

  7. Que d’émotion…
    Le numéro 94 de la revue littéraire Jointure, qui sera publié fin avril-début mai, contient un dossier de 15 pages dédié à Nicole Louvier.
    Le numéro suivant, à paraitre à l’automne, portera le seconde partie de ce dossier.
    Témoignages bienvenus…
    Pour obtenir le premier dossier, m’écrire à
    adamantane@adamantane.net
    Bien amicalement.
    JPD

Les commentaires sont fermés.