RACONTEZ-NOUS VOTRE JOURNÉE ÉLECTORALE !

Première contribution, de Lydie, qui nous envoie ceci

Je viens de déposer un grain de sable dans l’urne de mon village :

 

Pierre-Yves D. nous écrit :

Bonjour Paul, La journée électorale m’inspire ceci.

 

Jmemeledetout commente de la manière suivante :

 

Agnès écrit :

« voici la réponse d’un ami à qui j’envoyais avant-hier vos dernières vidéos : 😉 »


 

Partager :

91 réflexions sur « RACONTEZ-NOUS VOTRE JOURNÉE ÉLECTORALE ! »

    1. La mouette et l’alouette

      Une mouette, à l’ombre d’une lagénaire dit à l’alouette :
      Va, va alouette, vole au champ, car j’ai peur que des
      vents violents ne te déplument ! Et j’en aurai de la peine.
      – Mais que dis-tu mouette de Bretagne ? Que vois-tu des côtes souffler ?
      – Rien qu’une carcasse de parapluie pour l’instant. Mais j’en vois un présage,
      qui peut en annoncer un autre, plus noir…
      -Dis-moi mouette ?
      – Souviens-toi de Jonas, et de bon droit,
      je crains de voir à la lumière de l’aurore,
      échoué un gros et grand poisson, au lieu d’y voir l’homme…
      mouillé de grains de sable blanc…

  1. Parano mais pas trop.
    J’avais mis le réveil à six heures du mat, pour aller voter Sarkosy.
    Ce putain de réveil n’a pas sonné.
    Il est midi, que va t’il penser de moi si j’y vais maintenant…
    Tanpis, j’y vais quand même et je ne voterai pas pour lui mais pour moi !

  2. Journée bizarre avec une étrange sensation dont j’espère être débarrassé aux alentours de 20H.
    Trop lu, peut être, de reportages sur le net au sujet des intentions de vote de la France profonde et nauséeuse…
    Comme une petite boule au creux du ventre.
    Cette sale idée qu’un sale parti puisse faire un beau score…

  3. Etats-Unis, Russ Gibb’s Grande Ballroom de Détroit, les 30 et 31 octobre 1968 :

    Brothers and sisters, I wanna see a sea of hands out there… I want everybody to kick up some noise, I wanna hear some revolution… Brothers and sisters , the time has come for each and every one of you to decide whether you are going to be the problem or you are going to be the solution ! You must choose, brothers, you must choose. It takes five seconds, five seconds of decision , five seconds to realize your purpose here on the planet. It takes five seconds to realize that it’s time to move , it’s time to get down with it. Brothers, it’s time to testify. And I want to know – are you ready to testify ? Are you ready ? I give you a testimonial. The MC5 !

    http://www.deezer.com/fr/music/mc5/kick-out-the-jams-live-81316

  4. ben… j’attends les consignes, d’ici 19h00 je vais relire entre les lignes pour décrypter le message subliminal du blog, comprendre l’appel…

      1. oui mais… suis-je ou ne suis-je pas ? en fait, je pense donc je suis… je file au bureau à deux pas de chez moi… j’ai compris !

  5. Dans mon bureau de vote il y avait beaucoup de monde : l’impression de retrouver l’ambiance de 2005. échange rapide avec une électrice inconnue : on devrait voter tous les ans car on perd l’habitude de faire la queue devant les urnes. A quoi je répondis : ils faudrait voter à chaque lois, oui. Petit grain de sable aussi pour moi. Si j’en crois twitter bcp de grains de sable déposés dans les DOM-TOM ;-))

  6. Malgré ce creux à l’estomac,
    allez, j’y vais,
    oui, je vais y aller,
    là, tout de suite,
    mais avant j’écris ici,
    et puis je bois un café,
    et puis un petit tour sur le net,
    non, c’est pas sérieux,
    allez, j’y vais.

    Sachant
    que ma voix c’est si peu,
    que j’ai peur,
    que non c’est pas possible qu’on puisse …
    avoir le front d’aimer la haine, non!
    donc faut y aller,
    même si on n’y croit plus,
    car si beaucoup, comme moi,
    n’y croient pas,
    et votent quand même,
    ça fait du vent,
    un vent de folie,
    un vent de liberté.

    Ici, sur les côtes bretonnes,
    comme partout sur terre,
    l’eau est plus forte que la pierre.
    En douceur, elle arrondit le roc
    qui enfante la terre.

    Soyons fous,
    espérons.

  7. Moi , bouquin ,et un peu soleil . Désolé je n ai jamais aimé le théâtre. J irais voter quand les bulletins blancs seront comptabilisés

  8. Je vais attendre les résultats dans les journaux belges dés 17 heures…
    Si le résultat ne me convient pas j’irais voter. Sinon, inutile de participer pour légitimer une élection qui sera de toute façon « austéritaire » avec Hollande. Nous avons encore les législatives, bien plus importantes pour empecher la dictature du PS aprés celle de l’UMP.
    Je me fous de la loi stupide qui empeche le citoyen de manipuler lui aussi le vote contre les sondages. De toutes façon, présidentielles=Piège à cons. Je déteste la Vieme République bonapartiste et totalitaire.
    Si on n’est pas capable de braver les lois débiles, on n’est pas français…
    Merci les belges!

  9. Beaucoup de monde dans mon bureau de vote d’une ZUP Seine et Marnaise,et ce depuis l’ouverture…Insomnie la nuit dernière ;les gars de la Marine,que l’on ne voit jamais dans les bagarres locales mais qui se gavent de télé et de pensées bilieuses vont-ils encore nous passer devant?
    Tous à vos postes!

  10. J’ai voté ce matin tôt, les vieux ça ne dort pas. Journée de détente et je me prépare à aller voter aux législatives. Au second tour, je serais obligé de voter Marché et là j’ai une indisposition naturelle.

  11. LA TOMATE ÉCRASE LA ROSE
    JE RÉPÈTE
    LA TOMATE ÉCRASE LA ROSE

    Nan je déconne bien sûr ^^
    Très peu de monde par chez moi a 11h (Sud-Est), ma grand-mère (plutôt légèrement raciste) à voté Hollande, « j’aime pas Sarkozy » elle m’a dit (avait voté Sarkozy en 2007).

    Bonne fin de journée

  12. En deux mots, ici dans ce petit et très vieux village (« qui en a connu bien d’autre ») suis allé voté.
    Midi sonné au clocher de l’église. En face, un long bâtiment abrite la mairie et l’école communale. Au fronton, liberté égalité fraternité.
    Franchissant le portail de la cour d’école, je croise et salue un instituteur de presque un siècle qui sérieusement me recommande de bien voter. Je le rassure d’un sourire convaincu et d’une poignée de main appuyée. Puis je me laisse guidé par le protocole.
    A voté.
    Enfin sous le regard des beaux nuages de printemps, toujours à pied, je rentre comme je suis venu, avec l’impression d’avoir lancé à la mer un petit gri-gri inscrit sur un bout de papier pour sauver le monde.
    Dialogue avec les nuages.
    -« T’es pas cap? »
    -« Comment je suis pas cap? »

  13. Comme Jorion, je suis un étranger (du moins en France), donc je ne vote pas aujourd’hui.
    Vous êtes certainement dévorés de curiosité, mais pour respecter le secret du scrutin, je ne vous dirai pas non-plus pour qui je n’ai pas voté… Na!

    1. Étranger hors de France, bureau de vote à 200 km, j’ai voté écolo en allant pas voter.

      C’est tout de même invraisemblable qu’un expat soit de fait interdit de vote.

      Egalité, blablabla…

  14. L’animation de la ville ce matin m’a fait réaliser qu’on était un jour d’élections.
    Petit tour en vélo sur les chemins, ça ne sent pas la noisette mais le printemps.
    Il y a aussi pas mal de boue, ça n’en est que plus agréable.
    Tout à l’heure en prenant mon café, je consulte l’enveloppe électorale et ses petits papiers.
    J’hésite encore un peu, même si la lecture de Mr Doisy a produit son effet.
    Je consulte les programmes. Ca y est j’ai choisi: grain de sable aussi, ou plutôt poussière?
    En consultant ma messagerie électronique je trouve une ultime exhortation paternelle pour le président sortant. C’était attendu mais pas la tonalité défaitiste.
    La réponse ironise en invoquant une chanson pour notre enfant: « Papa n’a pas voulu ». et je tente une consolation en invoquant Pierre Perret et « son p’tit loup », qui ne doit pas pleurer et qui oubliera. Elle pourrait être pour moi aussi la chanson parce que ce soir le tas de sable ne sera probablement pas le plus haut. Et puis les vents qui modifient la dune sont forts.

    Voilà ou on en est à 15H30. J’attends que notre fils termine sa sieste pour l’emmener à sa première élection présidentielle, ma femme n’a pas pu avoir la nationalité à temps, elle ne votera pas ce coup ci.
    Ce soir des amis, demain le boulot. Et puis la construction du « nous ».
    Ah et puis continuer à venir ici.

  15. Au cas où, il y a déjà les résultats des Dom Tom sur certains journaux suisses 🙂

    Et ceux-ci ne me conviennent pas, mais alors pas du tout.

  16. voté tôt ce matin; grisaille et humidité; j’ai donc glissé aussi un grain de sable en souvenir ou en espoir d’une plage au peuple pleine de soleil; cet aprem j’ai maté la dernière video de pierre carles; et je surveille twitter 😉 voilà….

  17. Entendu au bureau de vote, sentiment partagé par bcp de monde : « Acte citoyen commis sans conviction. Les seules fois où les politiques ont besoin de nous c’est aujourd’hui et dans 15 jours. Toutes les autres fois, c’est nous qui avons besoin d’eux et ils nous rendent bien mal la pareille. Désabusée. »
    L’occasion de ré-écouter Léo !

  18. Je vivais au Québec quand Félix chantait ça. Je travaillais pour des institutions de sondages (!). Je dirai plutôt des institutions de propagande. On posait des questions du genre: « si le oui passe (autonomie du Québec par rapport au reste du Canada) pensez-vous que le Québec pourrait ressembler à Cuba ? ». Un peu orienté, isn’t ?
    J’ai voté hier samedi puisque dans les DOM américains c’était un jour avant la France.
    Ici, en Martinique, comme à l’habitude, le grand vainqueur sera l’abstention. On dépasse rarement les 50% de participation. Le sentiment est que les Français se foutent de tout ce qui peut se passer dans leurs « colonies ». Il y a donc ici acte de réciprocité: on ignore autant faire se peut, ce qui se passe en France.
    Bon moi j’ai donc voté Mélanchon samedi matin, réveillant l’assesseur quelque peu assoupi.

  19. Mon bureau de vote déplacé du local de l’ancienne bibliothèque enfantine vers le théâtral hall de la mairie , grand écran et rétroprojecteur muet pour l’instant , le décor est ainsi planté pour l’annonce d’une défaite dont le maire et son adjoint ne se remettront pas …

  20. Assesseur, pendant 3 heures, dans un petit village normand, 199 inscrits, 110 votants à 15 h.
    Étonnant non?!!
    je vais faire le dépouillement a 18h

  21. PY a dessiné un drapeau où l’universel, si le contenu du cercle est bien un monde : vient-il d’un – seul ? – pays. Et la dame porte un drôle de chapeau, qu’elle ne mangera probalement pas, à moins qu’il ne s’agisse d’un bonnet qu’on dirait blanc, s’il on retient la couleur de son milieu. Que couvre le chef ? Serait-ce une tête qui repousse, si cliquement ?
    Chanson haïtienne « Attention têt’/ Li tombée », Tabou Combo. Pliss mêm qué Domota. kâmem.

    1. Oui, bien sûr, la République universelle à laquelle aspirent très nombreux citoyens de France !

      Marianne, sereine, pas tout à fait la même ni tout à fait une autre aujourd’hui a rendez-vous avec Europe et tous pays de la Terre. Puisse son message toujours vivant trouver un puissant écho. Puisse-t-elle se joindre à la grande ronde des résistants du monde.

      1. Je précise, une Marianne qui a lu les oeuvres complètes de Karl Marx et de Jorion, et de quelques autres. 😉

  22. 7 h ce matin chez la boulangère.Nous sommes deux. Lui, 20 ans, beau, souriant, est en train de faire une modeste razzia sur les viennoiseries. Pour plaisanter, je lui demande s’il pouvait m’inviter. Résultat, j’ai dû accepter, de moins en moins gênée, le croissant qu’il tenait à m’offrir

    Ca m’a mis du baume au coeur, des envies de galipette(plus de mon âge). J’ai voté comme le jeune homme, et avec une pirouette, j’ai refusé de passer par l’isoloir.

  23. Finalement, j’y suis z’été …(J’ fais c’ que j’ veux avec mes cheveux, na!).Pas grand monde dans les rues de mon village .Au bureau de vote un peu plus, et ce n’est pas une bonne nouvelle mais pas une catastrophe non plus : Le train-train habituel quoi…
    Devant ces rues quasi désertes,je me suis pris à chanter :

    « La place Rouge était vide
    Je pris sa main elle a souri (Fantasme,quand tu nous tiens :p)
    Elle avait un joli nom mon guide….Mélaniiiiie
    Méééééélaaaaaannnnnnie »

    (Chuuuuut,il est pas 20 heures!)
    😉

  24. J’aurais eu envie de rajouter ceci quand je vois que le candidat le plus soutenu par les medias ne veut fermer qu’une centrale et se fiche des accords passés :

    Fugain : la bête immonde

    Et un coup de rouge en attendant le verdict final.

    La Terre survivra, nous, c’est peu probable.

    1. Excellent , quand on voit le Japon qui nous prête des sous un an après fukushima ,c est que le monde est tombé sur la tête ,la terre survivra ,nous ,c est peu probable .L argent est devenu plus important que la vie ………santé

  25. Une petite activité au moment où je suis allée voter. Grace à mon compagnon, qui votait par procuration, j’ai pu mettre le bulletin de ma candidate préférée dans l’urne. Quoi qu’il en soit, comme le seul interet de cette élection pour moi est de déloger le locataire de l’Elysée, j’ai envie de mettre quand même un peu de baume guadeloupéen au coeur avec Voulzy:le soleil donne.

    1. Sur France2 curieux problèmes techniques et de tempo.
      Pas d’image et de son de la réaction à chaud des résultats à Solférino, puis ensuite problème technique quelques secondes après le nouveau direct.

      Quant à votre préférée, Eva Joly, elle est coupée net dans sa déclaration au moment même où elle allait appeler à voter pour Hollande au second tour, direct avec le FN oblige.

      1. Les medias TV se décrédibilisent jour après jour manifestement. Eva n’a de toute façon pas besoin d’appeler à voter Hollande, je pense quand meme que ses électeurs, en tous cas pour mon compagnon, revenu depuis, iront voter. Bon, je n’ai pas la TV. Je préfère épargner ma sensibilité. Mais Le Pen à ce score là, franchement, c’était prévisible, vous le savez. Je suis meme étonnée qu’elle ne soit pas devant Sarko. Aller vers l’idéal, c’est bien, comprendre le réel français, hum, c’est peut être mieux. Hier à la Vie Claire, quartier bobo bien sur, une discussion hallucinante à la caisse, avec de sales rumeurs sur des faux locataires d’hlm d’un quartier dit sensible. Et encore, cette année, je me suis préservée en ne faisant pas campagne. Mais en 2007, obnubilée par faire barrage à Sarko, j’ai fait porte à porte, boitage, distribution…c’était horrible

      2. L’UMP sarkozyste, certains commentateurs de la vie politique le disent depuis longtemps (avant même son élection en 2007), a une rhétorique très proche de celledu FN sur les questions de sécurité et d’immigration.
        Après faut pas s’étonner que les électeurs n’aient plus aucun complexe pour voter FN.
        D’autre part, en face, on a un PS qui sur l’analyse du cadre — ce dont on cause sur le blog — et la nécessité de l’élargir, ne se démarque pas sérieusement de son prétendu adversaire de droite. Et voilà comment on crée un appel d’air favorable au FN. Le Front de Gauche a permis de rassembler largement toute une partie de la gauche qui n’avait pas su s’organiser efficacement après le non au référendum sur la constitution européenne. Il a réussi également à faire la jonction entre l’écologie et la thématique socialiste (pas social démocrate j’entends !) très critique du capitalisme. Sa contestation du cadre n’est pas encore tout à fait au niveau de ce qu’on pourrait attendre sur le blog, mais c’est déjà en progrès. Ceci dit, le temps presse … Puissent Mélenchon et les Verts prendre au sérieux les conseils jorioniens.

  26. j’ai vote ce matin a barcelone (apres avoir traverse la moitié de la ville a pied car j’m’avais goure de bureau de vote) … la pile des bulletins estampilles Sarkozy était deja bien entammee comparée a celle des autres candidats.
    Je vais participer au dépouillement a 18h …. angoisse. 🙁

    1. Dites vous plutôt que les autres tas avaient été « rechargés » parce que plus utilisés…Vous verrez ça passe mieux !
      😉

      « Sarkozy était deja bien entammee »….Rrrrrooooooh…..Vous avez pas honte de dire des choses pareilles? Mauvais Français,va !

      1. Pardon c est qui est entamé , sarko ou les bulletins , voilà je comprend plus rien. Modérateurs !!!!!!

  27. Paul est resté jusqu’à l’âge de 27 ans dans son pays natal.
    Et ma grand-mère a quitté sa Hongrie natale à 25 ans
    Quant à la pointe, elle a décidé d’y aller à 16 ans.
    E

    1. 16ans? Beaucoup disent qu’elle s’y est rendu plus tard, entre 17 et 20 ans. Ce qui est sur, c’est que beaucoup sur ce blog vivent au pays des bisounours.

  28. J’ai roulé 400 km aller-retour pour voter dans une ambassade en Allemagne, il faut le vouloir !! Je suis convaincu que nous sommes proches de la croisée des chemins et quand mon bulletin est tombé, pour la 1ère fois, alors que je vote depuis longtemps, j’ai ressenti que ce simple geste avait vraiment toute son importance. Grain de sable, graine d’espoir…….

  29. bureau vide (ou presque)
    une dame devant moi avec sa poussette et ses procurations de ses aïeux sur 10 generations…
    3 personnes :
    la premiere qui verifie ma carte d’electeur et me demande de signer.
    une deuxieme dame plus loin qui me demande de signer apres que j’aie « voté » et le président avec qui j’ai cet echange :
    moi : « je suis contre ces bandits manchots et le maire a pris la decision de les imposer sans aucun debat public ni aucun recours »
    lui : « c’est le ministere de l’interieur qui… »
    moi (lui coupant la parole) : « non, le ministere de l’interieur valide les machines mais c’est au maire de decider de leur emploi ou non »
    lui : « oui, la loi l’autorise à ne pas de mander d’avis mais vous pouvez demander à votre député de faire voter une loi contre cela »
    moi : « je dois demander au député maire de ma commune de voter une loi l’obligeant de debattre avec le peuple sur le choix du systeme de vote qui permet de l’elire lui meme ? »
    lui : « oui »
    la dame à cote : « vous voulez quand meme voter ? »
    moi : « oui, j’accepte de jouer le jeu sinon je serai noté comme abstentionniste »
    lui : « vous pouvez voter blanc si vous le voulez »
    moi : « non, je vais quand meme voter pour le candidat que je choisis des fois que cette machine aie mal été trafiquée »…

  30. Après avoir sérré la main de mon maire de droite , ai tourné à gauche ( direction l’isoloir ), puis bifurqué au centre (du bureau ) pour déposer mon bulletin.
    Avec mon voisin, de l’autre côté de la rue , on s’est promis de ne pas se crier les résultats avant l’heure , parce que çà coûte trop cher .
    On va essayer de les mimer .

  31. Quelques doutes ce matin en rapprochant l’analyse du Monde sur les électeurs seniors avec le constat d’une forte présence de ceux ci dans mon bureau de vote..
    Dans ma commune la pyramide des âges est favorable à la droite.
    Pour me relaxer j’écoute ma radio Suisse romande préférée, Couleur 3, en attendant la proclamation des estimations à 20h00, ouf.

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/20/sarkozy-et-hollande-cajolent-les-seniors-electorat-cle-du-scrutin_1688454_1471069.html?xtmc=seniors&xtcr=4

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/20/l-electorat-senior-est-sans-doute-le-principal-atout-de-sarkozy_1688462_1471069.html?xtmc=seniors&xtcr=5

    « Cela tient beaucoup à un effet de composition de cette classe d’âge. 77 % des seniors se déclarent catholiques, contre seulement 41 % des moins de 35 ans, selon le même baromètre. Et on sait que les catholiques votent majoritairement à droite. Le fait d’avoir ou non un patrimoine est un autre déterminant de leur comportement électoral. Même si elles ne sont pas forcément très riches, les personnes âgées ont davantage de biens que les autres. Quand on possède son logement et un peu d’argent, on vote traditionnellement plus à droite. Les seniors sont donc très sensibles aux mesures visant à préserver ce qu’ils ont acquis au cours de leur vie – grâce à leur travail – et ce qu’ils vont transmettre à leurs enfants ».

      1. ça va mal finir, comme disait Léotard.

        Putain, Marine Le Pen à 20%…

        Je ne comprends vraiment plus rien… apparemment, ce serait une histoire de néoruraux qui habiteraient dans des endroits où le lien social est quasi-inexistant

      2. l’albatros: non, vous savez, c’est juste qu’on a tendance à oublier très vite. On n’apprend rien du passé. Mais en 2007 sarko n’a fait que torpiller les voix de Le Pen père vieillissant, qui devaient être grosso modo à cette hauteur. Vous savez, on ne voit que ce qu’on veut voir. Sur ce blog, sur d’autres comme Médiapart: à force de ne fréquenter que des personnes qui pensent comme nous, on est incapable d’envisager que d’autres pensent autrement. Alors restons lucide.

  32. Voilà mon grain de sable à ces élections ; comme la loi m’en donne le droit j’ai déposé une réclamation à mon bureau de vote ; elle sera remise au Conseil Constitutionnel ; je la soumets à vos avis :

    Réclamation

    Je soussigné Di Girolamo Georges électeur sur la commune de Lemps Ardèche, me trouve dans l’empêchement de voter pour élire un Président de la République tel que son rôle et sa mission sont définis à l’article 5 de notre constitution. En effet alors que l’article 5 précise clairement le rôle et les missions du président de la République et que l’article 20 précise aussi clairement que c’est le gouvernement qui gouverne, les candidats qui se présentent aujourd’hui à mon suffrage le font tous sur la base d’un programme de gouvernement. Leurs professions de foi, déclarations, écrits, sites internet, blogs etc en attestent.
    De ce fait le rôle et les missions du président changent de nature et ne respectent pas le texte constitutionnel en vigueur.
    L’article 6 n’est pas non plus respecté : il est expressément précisé que « Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. »
    La loi organique fixant les modalités d’application de cet article doit donc permettre l’organisation d’un suffrage universel direct. L’intervention d’une sélection amont par des élus de la République ne respecte pas le caractère direct du scrutin ; pour qu’il y ait respect du texte et du caractère direct du scrutin cette sélection devrait s’opérer selon un processus permettant aux électeurs eux-mêmes d’opérer cette sélection.
    La confusion du rôle du président et de l’exécutif et la présélection indirecte des candidats violent les articles 5, 6 et 20 ; cette violation entraîne par voie de logique conséquence la non application des articles essentiels 2, 3 et 4 concernant la souveraineté nationale telle qu’elle est définie par ces articles : en effet en se présentant aux suffrages avec un programme de gouvernement le président de la République se trouve légitimé par le vote des électeurs pour exercer lui-même et ses partisans pendant 5 ans la souveraineté nationale. C’est anti constitutionnel : Il sort de son rôle de veille et de garant de la souveraineté nationale telle que la définit l’article 3 qui précise clairement que « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. » Le président commet lui-même un abus de pouvoir qui conduit les partis politiques sur le même chemin abusif contraire à l’article 4 qui dit que « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. »
    La notion de République non partisane représentant l’ensemble du peuple qui gouverne par ses représentants et le référendum se trouve ainsi remplacée par la prise de pouvoir alternative de sections du peuple ; le président qui doit veiller à l’application de l’article 4 (« La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. ») se trouve en situation de conflit d’intérêt étant lui-même engagé dans l’exécutif et soutenu dans son programme par une partie du peuple. Nous sommes donc, dans la pratique, dans un régime politique différent que celui prévu par la constitution en vigueur.
    Je demande donc au Conseil Constitutionnel de prendre en compte comme valide cette réclamation, de la rendre publique, de prévoir dans la suite, parce que l’invalidation du scrutin serait trop déstabilisateur et irait contre l’intérêt général ,d’exiger du futur président l’application stricte des textes en s’abstenant de toute participation à l’exécutif et en rentrant dans son rôle de gardien actif de la souveraineté populaire, en mettant en place toutes mesures nécessaires pour que cette souveraineté s’exerce par le parlement et par le référendum . Cela induit un changement de méthodologie dans la gouvernance : les grands sujets de société n’étant plus confiés en alternance à une partie du peuple, mais étudiés et débattus directement par le peuple par ses représentants et le référendum. Je demande également que soit prévue une nouvelle loi organique organisant le scrutin présidentiel afin de lui redonner un caractère direct.

    Les articles concernés :

    Titre premier – DE LA SOUVERAINETÉ|
    ARTICLE 2.
    La langue de la République est le français.

    L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

    L’hymne national est « La Marseillaise ».

    La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    ARTICLE 3.
    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

    Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

    Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.
    ARTICLE 4.
    Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

    Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

    La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.
    Titre II – LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE|
    ARTICLE 5.
    Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.

    Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.
    ARTICLE 6.
    Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct.

    Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.

    Les modalités d’application du présent article sont fixées par une loi organique

    Titre III – LE GOUVERNEMENT|
    ARTICLE 20.
    Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la nation.

    Il dispose de l’administration et de la force armée.

    Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.

  33. C’est un pays qui me débecte, pas moyen de me faire anglais, ou suisse -ou con- ou bien insecte , partout ils sont confédérés.
    Ils ont voté et puis après?

    L.Ferré : Ils ont voté, et puis après ?

  34. Le crocodile et l’éléphant

    – Un petit tour d’affiches ? T’as vu ma photo ?
    – HO, quel régal celui là !
    – Qui, celui dont on ne voit que le nez ?
    – Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
 (Cyrano)
    « C’est un roc!… C’est un pic!… C’est un cap!…
Que dis-je, … C’est une péninsule! »
    – Oui, moi je ne vois qu’un nez en pied de marmite ou en lorgnette. Voyez cette difformité résultant de l’effondrement de sa partie osseuse à son extrémité… Et n’avez-vous pas remarqué cette large fossette ? Je connais un proverbe qui dit : « Fossette à la joue, débrouillez-vous ! » – Elle est marque d’une dominance héréditaire, bien évidemment.
    – Oui mais le nez… On ne dessinerait pas un gars ivre avec un tel nez… En forme de patate, oui !
    – Et ce regard figé, ses yeux verts de gris, plombant un horizon plus plat et plus bas que nature…
    – Oui, vous avez raison : c’est un Crocodile !! – Alors écoutons ce bon proverbe :
    « Attends d’avoir traversé la rivière pour dire au crocodile qu’il a une bosse sur le nez. » Proverbe ashanti

    HA, HA !!!
    Mais en voilà un autre !!
    – Ah oui pour celui-là pas de doute : Mister Eléphant ! Tout l’incarne.
    De la peau des poches finement ridée sous les yeux, aux lobes des oreilles en passant par le nez en trompe tombante. Les paupières, aussi.
    – Quelle belle tête ! Elle est là pour nous rassurer ! – C’est l’évidence même.
    – Soyez-en alors amusé et réconforté car on dit aussi, en bon proverbe :
    « Le vieil éléphant sait où trouver de l’eau. »

  35. A 9H, dans mon quartier (celui qui est à l’origine du discours de Grenoble de Sarkozy) il y avait la queue pour voter, ce qui est inhabituel. Le rêve serait que ce qu’a dit Mélenchon à Marseille à propos de l’immigration y soit pour quelque-chose…

  36. Morgens H. Hansen, » La Démocratie athénienne à l’époque de Démosthène  » , cité par Fabrice Wolff, » Qu’est-ce que la démocratie directe ?  »
    « La règle limitant à deux fois dans la vie la possibilité d’être membre du Conseil signifie que la moitié de ceux qui avaient passé trente ans, c’est-à-dire quelque chose comme un citoyen sur trois, était au moins une fois membre dudit Conseil ; et les trois quarts des conseillers auraient à servir une (unique) nuit et un (unique) jour de leur vie en qualité d’épistatès tôn prytanéôn [président des prytanes]. Un simple calcul conduit à ce résultat stupéfiant : un citoyen athénien (adulte mâle) sur quatre pouvait dire « J’ai été vingt-quatre heures président d’Athènes » — mais aucun d’entre eux ne pouvait se vanter de l’avoir été plus de vingt-quatre heures. »

  37. C’est le moment de regarder nos présentateurs télé faire comme s’ils ne savaient pas les résultats .
    Un grand moment en perspective.
    En guettant les lapsus révélateurs, évidement .

    1. Un journaliste vient de dire : « Fidéliser une clientèle ».
      Politique d’épiciers et chefs de rayons au GRAND MAGASIN ESPRIT BAZAR NATIONAL.
      — Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit bizarre, bizarre.
      — Moi, j’ai dit bizarre, comme c’est bizarre !

  38. la métaphore du grain de sable ayant été utilisée jusqu’à la corde j’emploierai plutôt celle de la goutte d’eau qui mettra le feu au lac . . .
    On peut rêver, non ?

  39. Journée électorale hier samedi à Québec.
    Plus de 40 minutes d’attente dans la queue jusqu’au seul bureau de vote.
    Résultats pour la région déjà publiés.

  40. Paul je vous lit depuis 2ans
    Effectivement en votant j ai pensé a vous
    Il est probable que nos familles souffrent quelques années
    Mais je sourit en pensant a demain..
    En vous remerciant vous et vos actifs journalier
    Cordialement

  41. En tant que belge, je suis contente de voir que nous avons bonne presse !

    Résultats plus que décevants, indeed !
    Mais haut les coeurs, croyons au force des citoyens.

    Chanterez-vous :

    Nous entrerons dans la carrière
    Quand nos aînés n’y seront plus,
    Nous y trouverons leur poussière
    Et la trace de leurs vertus (bis) (je ne suis pas très sûre de leur vertus)

    ou

    Soyons unis ! Tout est possible ;
    Nos vils ennemis tomberont,
    Alors les Français cesseront
    De chanter ce refrain terrible :
    Aux armes, citoyens ! Etc.

    Bonne chance

  42. Une leçon : tous ces débatteurs présents sur les plateaux avant ou après l’heure savaient comme nous dès 18h00 et ont simulé de manière parfaitement inqualifiable.
    Savaient ils que nous savions qu’ils savaient ?
    En tous cas ils nous prennent tous pour des billes ou s’amusent à jouer la comédie, CQFD, n’importe quel gamin de l’ère du net est capable de se connecter à une web radio francophone et tout frontalier peut même capter sur son transistor la prophétie des instituts de sondage. Sans parler des réseaux sociaux, sites…..
    Lamentable cette hypocrisie alors que les solutions avaient été préconisées depuis belle lurette, mais le changement n’est pas encore en route.

    1. Papiman
      Oui c’est très symptomatique de la façon dont ils considèrent ce qu’est et doit être l’information.
      La politique spectacle dans toute sa splendeur. Pour nous consoler, on peut toujours se dire que Mélenchon n’aurait pu faire la campagne qu’il a faite sans l’Internet. Mais on tout de même surestimé le poids des réseaux sociaux, les médias main stream continuent de faire la pluie et le beau temps. Il y a encore une sacrée tranche de la population qui regarde le 20 heures comme on va à la messe. Faudra trouver des parades.

      1. La seule parade, c’est l’école de la république. Or pour l’instant, c’est pas gagné. Mais vous avez raison, l’internet, c’est peanuts. Surtout si cela consiste à se taper les uns sur les autres du même camp. Et bon, faut pas se leurrer: y a des tas de raison qui font voter Mélenchon, Hollande ou autres, et pas forcement des raisons que l’on partage. Des propos racistes, j’en ai entendu de tous bords.Et comme je racontais plus haut, les rumeurs infondées, il n’y a pas besoin de TV pour qu’elles prennent et se répandent.

  43. Rancière : « L’élection, ce n’est pas la démocratie »

    À la veille de l’élection présidentielle, le philosophe s’interroge sur les limites de la démocratie représentative et s’insurge contre la confiscation du pouvoir du peuple.
    – Le Nouvel Observateur : L’élection présidentielle est généralement présentée comme le point culminant de la vie démocratique française. Ce n’est pas votre avis. Pourquoi ?
    – Jacques Rancière : Dans son principe, comme dans son origine historique, la représentation est le contraire de la démocratie. La démocratie est fondée sur l’idée d’une compétence égale de tous. Et son mode normal de désignation est le tirage au sort, tel qu’il se pratiquait à Athènes, afin d’empêcher l’accaparement du pouvoir par ceux qui le désirent.
    La représentation, elle, est un principe oligarchique : ceux qui sont ainsi associés au pouvoir représentent non pas une population mais le statut ou la compétence qui fondent leur autorité sur cette population : la naissance, la richesse, le savoir ou autres.
    Notre système électoral est un compromis historique entre pouvoir oligarchique et pouvoir de tous : les représentants des puissances établies sont devenus les représentants du peuple, mais, inversement, le peuple démocratique délègue son pouvoir à une classe politique créditée d’une connaissance particulière des affaires communes et de l’exercice du pouvoir. Les types d’élection et les circonstances font pencher plus ou moins la balance entre les deux.
    L’élection d’un président comme incarnation directe du peuple a été inventée en 1848 contre le peuple des barricades et des clubs populaires et réinventée par de Gaulle pour donner un « guide » à un peuple trop turbulent. Loin d’être le couronnement de la vie démocratique, elle est le point extrême de la dépossession électorale du pouvoir populaire au profit des représentants d’une classe de politiciens dont les fractions opposées partagent tour à tour le pouvoir des « compétents »…
    …Je ne suis pas de ceux qui disent que l’élection n’est qu’un simulacre et qu’il ne faut jamais voter. Il y a des circonstances où cela a un sens de réaffirmer ce pouvoir « formel ». Mais l’élection présidentielle est la forme extrême de la confiscation du pouvoir du peuple en son propre nom. Et j’appartiens à une génération née à la politique au temps de Guy Mollet et pour qui l’histoire de la gauche est celle d’une trahison perpétuelle. Alors non, je ne crois pas que j’irai voter.

    1. Taratata

      Dans le même fil de réflexion ….Peux tu me donner ton point de vue sur mon commentaire 42 ?

  44. Le calvaire hier soir au dépouillement. Le Pen…Le Pen…Le Pen… Tout ces petits bâtons à aligner sur le bordereau… sous l’oeil goguenard du militant FN local. Le Pen en tête avec 33 % dans mon patelin. 20h, les résultats nationaux. 20h05 extinction de la radio. Rage de mon fils ainé qui votait pour la première fois. Bière, gerbe, au lit, mal dormi.

    Si le roi des cons perdait son trône, y’ aurait cinquante millions de prétendants

    Renaud : Hexagone
    http://www.youtube.com/watch?v=d8SH0DHKV1I

  45. En regardant la soirée électorale et pour me détendre (?) j’ai écrit ça. Anticipation du Canard Enchaîné du mercredi d’après.

    Petits comptes pour Pourcents sages.

    22, r’vla le 21

    Sarkozy : Plié pour lui

    Le Vert à moitié vide, Le Pen à presque vingt

    Mélenchon à Hollande : Tulle quoque

    Le F.N sort du Buisson

    L’UMP dans les roses

    Rien ne va plus, les jeux sont FN

    Référendum à homme

    Vague à gauche et à droite : Sarkozy fait un malaise vagal

    Hollande vu d’Angleterre : un premier pas Frenchy

    (Hollande à Mélenchon) Exigez l’impossible : ne demandez rien

    Sarkozy : “Si je veux Le Pen, je ne prépare pas la guerre.”

    Vivement dimanche !

    Sarkozy : Le coup d’arrêt public

    Pour avoir les clefs du scrutin, il faut faire preuve de serrure

    Le flanc de gauche à 54 % avec matière grise

    Sarkozy : promu Capitaine de Marine

    Rassemblement : nouveau Faux-cul schéma

    Le Pen c’est pas du Joly

    Hollande : Les choses se président

    Marine Le pen : un score insondable

    Ite 6 mai est : le 6 mai est dit ?

    Une élection qui fait PS.S.S.S…

    C’est vingt, mais «juste»

    Le Pen : Fille de…, 2000…deux

    Un vote défrise

    Ouverture du bal des débattants

    et le F.N revingt

    Le capitaine de pédalo : Haut niveau qui mal y pense

    la fronde de gauche victime de Goliath

    Le débat : la guerre des Trois

    Les voix au second tour : Après le halal, le problème du report

    François Hollande en Général de Gauche

    A défaut de l’Elysée, Le Tour Effeil-mère des petits candidats

    Dura lex sed l’Extrême droite.

    Moustaki le second tour ?

    Compagnon du mauvais jour, je vous souhaite une bonne nuit.

    Saint-François de Crise

Les commentaires sont fermés.