PARLER AUX JAPONAIS

Pour moi, parler aux Japonais, c’est un exercice nouveau bien sûr. C’est très intimidant aussi, quand vous interrogez : « Pourquoi me demander à moi ? », et qu’on vous répond : « Parce que personne ne parle comme vous en ce moment au Japon ».

Nous évoquons le nucléaire civil bien entendu, nous parlons de l’Extrême-Orient et, parce que le contexte culturel est différent, il faut que je sois explicite sur des choses qui généralement vont sans dire.

Et puis, il y a des questions véritablement essentielles qui viennent crever comme une bulle à la surface. Quand je demande à Asami Sato (la jeune femme qui m’interroge), une fois la webcam éteinte, « Pourquoi m’avoir demandé si j’étais amoureux ? », et que la réponse vient : « Parce que les Japonais, aujourd’hui sont tristes. Ils ne sont plus amoureux parce qu’ils jugent que le temps n’est plus à de telles futilités ».

Je montre souvent ici des vidéos qui me mettent en scène, et il ne me vient jamais à l’esprit – cela m’apparaîtrait comme de la fatuité sans borne – de dire : « Regardez-les ! », mais je vais le faire ici, contrairement à mon habitude, parce que dans les questions qui me sont posées, c’est le Japon post-Fukushima qui m’interpelle, et cela me force à ne pas être bête dans mes réponses.

Ceci se trouve sur Dailymotion bien sûr, mais l’endroit où je m’adresse véritablement aux Japonais, c’est ici, sur YellowCultureClub.com.

N.B. Je perds mon enseignement à l’Université de Cambridge à l’âge de 38 ans et non de 28 ans.

 

Partager :

86 réflexions sur « PARLER AUX JAPONAIS »

  1. Yuriko, Yumiko!
    que devenez-vous toutes deux?
    Pourquoi, de nos amours étudiantes, jamais je n’ai su répondre à vos lettres d’antan?
    Pourtant, c’était un temps.
    Merci à vous deux, Michel.

  2. Bonsoir à tous.

    En complément, sur le blog de « radio ici et maintenant » vous avez une vidéo en 4 volets sur le nucléaire avec olivier cabanel. Très interressante.

    1. Merci merci Riva marc pour le lien… pour le contenu d’une part mais bien plus pour moi… à titre tout à fait personnel, car j’ai bien connu Olivier Cabanel il y a longtemps.

    1. Bonjour Paul.

      Simplement parceque nous ne faisons rien de ce dont ils pourraient avoir peur.

      Une précision concernant les « hommes en noir », ce n’est pas nouveau, dans les années 80 j’étais technico-commercial dans une filliale en France d’un grand groupe allemand. Le directeur était allemand lui aussi et il tremblait à chaque fin d’année à la venue de deux vérificateurs débarquant du siège qui n’épluchaient pas que les comptes. C’est dans la culture allemande.
      Ils n’étaient pas surnommés les « Mens in black » mais la « Gestapo »

      1. Avec un tas d’autres, par exemple les ingénieurs travaillant dans l’armement, ils représentent le véritable et cuisant échec de l’enseignement.
        Ils furent des premiers de classe applaudis par leurs profs…

  3. Je suis 1 sur mille ? Mon ego s’est enflé d’un coup!
    Chaque matin, je consulte la météo, ( je fais 15km en vélo pour aller à mon travail) puis je consulte votre blog. J’ai beaucoup appris sur le monde de la finance, moi qui suis musicien professionnel. Pourquoi je m’intéresse soudainement à l’économie ? Parce que je dépend d’une structure artistique dépendante des financements publics……tout est dit.

    1. @ lars. Le mien est plutôt meurtri. Faut-il croire que 999 sur 1000 n’ont pas les moyens d’apporter une contribution ne serait-ce que de 2 € par mois pour faire vivre ce blog ?

  4. « A chaque fois que je quitte ma chambre d’hôtel ici à Tokyo
    je fais les quatre mêmes choses :
    je vérifie que j’ai mon passeport
    mon carnet
    un stylo
    et mon dictionnaire
    japonais – anglais.
    Le reste de la vie est un mystère total. »

    Richard Brautigan (1935-1984)

  5. katsuhiro otomo pour akira qui ne fait « que » douze tome ( et un de art work )

    le thèmes de l’homme dieu , je crois, pour matrix j’y vois plutôt le thème du « marionnettiste » , comme pour « ghost in the shell » qui magnifie aussi cette expression artistique.

  6. Parce que les Japonais, aujourd’hui sont tristes. Ils ne sont plus amoureux parce qu’ils jugent que le temps n’est plus à de telles futilités.

    Je trouve ça simplement terrible. Je ne vois pas comment un peuple peut survivre à ça. C’est un acte de décès.

    1. Quand nous avons tout perdu sauf ceux que nous aimons, et qui nous aiment , en un mot quand notre âme reste vivante, avons nous tout perdu ? inversement , si nous avons perdu notre âme que demeure-t-il ?
      si être amoureux, c’est courir après un jupon, bon, sans doute, c’est futile .

    2. Citation de DidierF:

      « Je trouve ça simplement terrible. Je ne vois pas comment un peuple peut survivre à ça. C’est un acte de décès. »

      N’y a t-il pas des émotions qui s’amplifient plus près d’ici et d’autres qui s’effritent ? Je les vois s’évaporer et s’affirmer depuis plus de trente d’ans.
      M’enfin !

      Papillon

      1. @ Papillon

        M’enfin !

        Ha ! vous aussi vous lisez Gaston Lagaffe,
        Nou moe ! (M’enfin en flamand) (rires)

      2. Citation de PHIL GIL:

         » Ha ! vous aussi vous lisez Gaston Lagaffe,
        Nou moe ! (M’enfin en flamand) (rires)  »

        Non, c’est juste une façon de m’exprimer à l’écrit. Ou une façon d’écrire en m’exprimant…

      3. Ils sont tristes parce qu’ils veulent encore croire dans une notion qu’ils savent périmée, quelque chose comme « si nous travaillons fort et tous ensembles nous seront une grande nation, ce sera la preuve de la qualité de nos valeurs culturelles et morales ». Ceci au futur.
        Si je ne doute pas de la haute qualité des valeurs japonaises, dont ils ont perdu une partie dans l’affairisme à l’américaine, ils ont passé leur pic de progrès dans cette direction et ne sont pas près de le revoir, tout ce qu’ils peuvent faire c’est préserver l’acquis.
        Ce n’est pas bien différent chez nous d’ailleurs : le projet « tout pour l’argent, rien pour l’humain » a montré sa limite, mais on n’est pas près de le remplacer en tant que projet de société. Il faudra 2 ou 3 génération et une guerre civile européenne pour qu’il devienne vraiment tabou.

    3. @DidierF: différence culturelle. Ce que je retiens n’est pas que les japonais jugent qu’ils n’ont plus le temps d’être amoureux mais qu’ils jugent que c’est une chose futile. Et ça c’est pas d’aujourd’hui.

    4. Eric,

      Quand mon âme reste vivante, je peux continuer à vivre. J’admets que si Elle perd son jupon, je vois une invitation fort plaisante.

      Papillon,

      Oui et il y a de quoi dire « M’enfin » comme Lagaffe après un de ses exploits.

      Moi,

      Joli votre pseudonyme. Il vous convient. Pourriez vous me donner une source confirmant ce que vous écrivez s v p ?

      1. Qu’est-ce qu’une âme s’il lui manque celui ou celle et ceux qu’on aime ? On conserve son âme , mais mutilée , toujours poussée dans cette quête , ce qui est bien mal , enfin … fleurs du mal , du bien.
        On peut dans une certaine mesure composer avec son double , mais il n’apporte pas autant de problèmes donc de solutions qu’un double extérieur, un continent en somme :-).

      2. @DidierF: pour le présent, vous avez la jeune correspondante de Paul, elle dit bien que c’est une chose futile pour eux. Pour le passé, vous avez mon petit doigt.

  7. On est tous concerné par ce qui se passe au Japon…On est tous japonais depuis Fukushima…Paul Jorion a raison de dire qu’il faut arrêter maintenant avec le nucléaire ? Si tout le monde est d’accord pourquoi ne le fait on pas ? Energie et économie sont intimement liées…diminuer l’énergie disponible c’est ralentir l’économie, ce qui est incompatible avec le besoin de croissance du système capitaliste.

    1. Sommes-nous également concernés par ce qui se passe et peut se passer en France, ou bien la France a-t’-elle choisi de préférer le déni du risque majeur , ayant trop peur de l’ombre de sa propre liberté – de choisir – ?
      Coucou – La Hague
      Et une impression de « déjà vu » :
      Un militant de Greenpeace à bord d’un paramoteur est parvenu à survoler la centrale du Bugey, à Saint-Vulbas, dans l’Ain, mercredi 2 mai, au matin (Le Monde)

      1. Maintenant, on attend le tweet d’un UMPiste disant qu’il aurait fallu les abattre à vue…

      2. Le pilote de l’ULM a été interpellé par les gendarmes du Peloton de Sécurité et de Protection de la Gendarmerie (PSPG), »dans les minutes qui ont suivi », a assuré EDF, propriétaire de la centrale, tout en indiquant qu’il s’était posé « en dehors de la zone du bâtiment réacteur ».
        Un second militant de Greenpeace, posté pour sa part à l’extérieur de l’enceinte nucléaire, a également été arrêté par les gendarmes. Il est soupçonné d’avoir guidé le pilote de l’engin dans sa manœuvre. Les militants ont tous les deux été placés en garde à vue. (article)

    2. On est tous japonais depuis Fukushima…

      Ouais, et on était tous américains après le 9/11, et tous des berliners, et tous des juifs allemands, et tous des grecs, et tous des islandais, des somaliens, des palestiniens, des israéliens, des égyptiens, etc… Et tous des français non ?

      1. Je ne me sentais pas américain après le 11 septembre et encore moins après l’invasion de l’Irak et encore moins depuis la crise des subprimes et encore moins depuis l’adhésion de la France à l’Otan et encore moins depuis l’arrestation à New York de DSK…Il ne reste rien d’américain en moi.

        Depuis que le rêve américain est devenu un cauchemar…je suis devenu allergique au mot américain…cela me donne des pustules

        Pourtant étant jeune j’aimais l’Amérique…

  8. Les hommes courent après des chimères . Ils espèrent qu’un progrès extérieur pourraient les délivrer , mais c’est un leurre , ou un sursis . Les conditions s’allègent pour un temps mais d’autres contraintes surviennent qui compliquent un peu plus l’état des choses. Comme la croissance ou la natalité , on repousse les limites , mais celles-ci nous rattrapent . On se retrouve saturé à nouveau . Trop riche d’un côté , trop pauvre de l’autre , toujours poussé en avant dans cette même quête jusqu’à la purge, le sacrifice des plus faibles . Mais ici, c’est toute cette planète qui est faible, et prise dans ses propres pièges, comme si un Démon la tenait en otage . Force invisible, d’où les théories du complot . Sans doute existe -t-il des gens qui en secret œuvrent et manigancent bien des choses et des calculs qui sont loin de servir les causes publiques, le bien public.
    États contre États, dans les couloirs des diplomaties qui font mine de s’entendre mais fourbissent leurs armes et leurs marchés , chacun pour soi. Comme des seigneurs en fait , ni plus ni moins , comme les féodaux étaient aussi esclaves de cette logique de guerre.
    les actions en coulisse ne pouvant pas être exposées au su et au vu de tous , sauf vouloir donner des armes aux ennemis .
    On a voulu la puissance et on se retrouve dans une situation critique, ceci est étrange non ?

    P.S.J’étais amoureux d’une japonaise qui m’a fait aimer le Japon . Un supplément de raison ?

    Se suicider pour un travail , c’est absurde ; mais mourir d’Amour , c’est tragique.

    1. @ Eric L
      « Les hommes courent après des chimères »

      Ama les femmes beaucoup moins.
      Les femmes au pouvoir donc. Ce sera forcément mieux que les hommes puisque ça ne peut pas être pire (ouvrons nos livres d’histoire).

      Dans patriarcat comme dans matriarcat il y a « arcat » qui vient du grec « arkè ».
      « arkè » est le commandement: pour moi le sens à donner dans patriararcat.
      Mais c’est aussi le commencement. Et c’est en ce sens que je verrais le matriarcat.
      Les sociétés stables se construisent par le commencement, pas par le commandement.
      Deux visions du monde…

      « Le mécanisme de n’importe quelle machine, une montre par exemple, est toujours construit de manière centripète, c’est à dire que toutes les parties de la montre, aiguilles, ressorts, roues, doivent d’abord être achevées pour être ensuite montées sur un support commun.
      tout au contraire la croissance d’un animal, te le triton, est toujours organisée de manière centrifuge à partir de son germe; d’abord gastrula il s’enrichit ensuite de nouveaux bourgeons qui évoluent en organes différenciés.
      Dans les deux cas, il existe un plan de construction; dans la montre, il régit un processus centripète, chez le triton, un processus centrifuge. Selon le plan les parties s’assemblent en vertu de principes opposés. » J.V. Uexkull, Théorie de la signification.

      1. Les femmes au pouvoir ? elles sont pires que les hommes… exemple Margareth Tatcher… à réécouter la chanson de Renaud « Miss Maggie ».

      2. @ Justin
        Je pense comme vous: Margaret Thatcher, Laurence Parisot, Christine Lagarde ne brillent ama pas spécialement par leur intelligence. Il faut dire à leur décharge que le darwinisme anglo-saxon (encore en cours et en cour dans notre « élite » occidentale) et le libéralisme qui va avec sont à la portée intellectuelle d’à peu près n’importe qui.

        « Les femmes au pouvoir ? elles sont pires que les hommes »
        Là je ne vous suis pas du tout.

  9. Vous faîtes un descriptif des personnes qui consultent votre Blog.
    Ni retraité qui a le temps, ni ingénieurs confrontés au réel, ni économistes qui veulent comprendre ce qu’ils n’ont jamais compris, ni…, ni.
    Je suis curieux par essence et psychologue à l’occasion et surtout intéressé par le non sens que peuvent nous donner en témoignage les personnes pour vivre.
    J’ai le sentiment qu’en lisant votre Blog et toutes les contributions de ses participants que j’apprends toujours et c’est le fait d’apprendre et de toujours vouloir le faire qui me rends la vie belle et plus compréhensible.
    De plus le savoir, la connaissance que chacun apporte nous montre bien que connaître et partager ce que nous savons et un enrichissement constant. Quand vous partagez et que chacun donne, il ne perd rien et au contraire il s’enrichit lui aussi, tient ce n’est pas comme l’argent quand nous le donnons nous en avons moins…….
    2 proverbes Japonais que j’aime bien et me disant beaucoup du Japon
    « Ne suivez jamais les traces du malheur, il pourrait se retourner et faire volte face » ;
    « Sept fois à terre, huit fois debout ».
    Merci à vous et à tous les contributeurs.

  10. C’est drôle, ce tirage de cartes à la fin…
    Cela me fait penser au film de F. Truffaut : « Domicile conjugal » où Antoine (J.P. Léaud), rencontre une Japonaise. Kyoko envoie à Antoine des petits mots d’amour et les cache dans un bouquet de tulipes (…dont les bulbes, en Hollande, sont dans leur entière plénitude, pour quelques jours encore). Christine (femme d’Antoine) remarque que les tulipes s’ouvrent les unes après les autres laissant tomber de petits mots sur la table…
    Ha !, nos petits papiers aussi, une fois tombés de l’urne nous révèleront leurs petits secrets bien cachés. Et le gagnant est M. « Gros Bulbe » euh, non HOLLANDE, à moins que l’autre Importun (ce soir), ne lui assène un ou deux coups en travers de la tête… »en deux coups de cuiller à pot » !!
    Alors nous n’aurons plus, pour nous laisser vivre, qu’à ramasser notre courage, à la petite cuillère.

  11. Principes des systèmes intelligents

    Vous citez ce livre que j’aimerais bien lire (ou essayer de lire) mais je me doute des raisons pour lesquelles Dunod ne l’a pas réimprimé.

    Comme cet éditeur, à cause du public auquel il s’adresse, propose beaucoup d’ouvrages sous forme numérique (il y a par exemple environ 60 livres numériques dans sa rubrique FONDEMENTS DE L’INFORMATIQUE) et comme il y a des chances que ce bouquin ait été écrit avec un traitement de texte (voire mis en page avec TeX ou LaTeX) on pourrait peut-être espérer voir ce livre renaître de ses cendres !

    En plus, le titre a en lui-même une valeur commerciale certaine et l’article L. 1322-17 du code de la propriété intellectuelle précise que le contrat d’édition est résilié «de plein droit lorsque, sur mise en demeure de l’auteur lui impartissant un délai convenable, l’éditeur n’a pas procédé (…) en cas d’épuisement, à sa réédition.»

  12. L´énergie n´est rien d´autre que l´unité de compte de la transformation du monde qui nous entoure, il n´y a donc pas d´énergie propre. Le charbon est la plus mortelle des énergies par KW produit et le pétrole par presque toutes les guerres modernes engendrées pour son contrôle.
    Liens, charbon, éolien etc…
    http://www.sauvonsleclimat.org/
    Il vaut mieux ne pas détruire un patrimoine (centrales nucléaires) de 75 Milliards d´euros, Nous importons par an 8000 t de minerai d´uranium à un coût de 600 Millions d´euros. Le remplacement par de l´éolien + gaz ou charbon, augmenterait nos importations en 20 milliards d´euros en produits fossiles, sans parler de l´investissement initial. Regardez le surcoût des énergies fossiles en Espagne avec ses 20.000MW d´éoliens ainsi que le déficit de la balance commercial dû à l´importation de gaz au Japon après Fukushima. L´Allemagne remplace le nucléaire par du charbon et lignite (350 ans de réserve) en saccageant un territoire immense. Aujourd’hui en Europe, la Norvège comme la Russie n´augmenterons pas leurs fournitures de gaz dû à un déclin très proche de la production (Norvège) et des gazoducs de plus de 30 ans en mauvais état (Russie). L´honnêteté, c´est quand d´expliquer les conséquences du retrait du nucléaire, ainsi que son remplacement, surtout en période de crise.
    Voici quelques liens supplémentaires importants pour une meilleure compréhension.
    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/1972-2012-le-club-de-rome-confirme-114264
    http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html

    1. En clair, nous sommes coincés parce qu’allés trop loin dans la consommation d’énergie sans en anticiper les conséquences : on ne peut ni revenir en arrière ni continuer sans catastrophes dans les deux cas.

    2. En comparant comme vous le faite, le nucléaire peut paraitre en effet ‘sexy’ par rapport charbon, pétrole

      En regardant le moyen et le long terme, l’uranium est aussi une ressource limitée dont le prix augmentera avec sa rareté.

      Et en regardant le passé et l’actualité, les faits : Three Miles Island / Tchernobyl / Fujushima, (remarquez le crescendo) montrent que le nucléaire ça casse aussi et que quand ça casse cela provoquent des maux humainement, écologiquement et économiquement impayables.
      Et ce n’est pas ce que je sais des prochaines génération de centrale à fission qui m’engage à penser que l’on va vers un mieux…

      Le nucléaire est selon vous la plus propre par rapport aux autres citées.
      mais ce n’est pas la meilleure, on peut citer la géothermie par exemple.

      Le saint graal étant la fusion controlée, non pas celle d’Iter, mais plutôt celle de la Z-Machine (les moteurs de recherche sont vos amis)

      Il n’y a pas que des béats ou des inconditionnels chez les anti nucléaires.
      et les voient de sorties propres sont nombreuses.
      Encore faut il que tous les acteurs dans les prises de décision et leur apoplication soient suffisament éclairés et pas seulement par les lobbys industriels.

      1. Pour les « voies de sortie propres », lire ceci : http://www.sauvonsleclimat.org/etudeshtml/intermittence-et-foisonnement/35-fparticles/1161-intermittence-et-foisonnement.html

        Elles ressemblent surtout à des voies de garage. Les importations d’énergies fossiles de ceux qui avaient du nucléaire et qui l’arrêtent s’envolent, leurs émissions de GES avec, et la balance commerciale du Japon en a pris un bon coup derrière la casquette.

        On n’a pas de techniques à la fois efficaces et acceptables pour sortir des énergies fossiles : coincés, vous dis-je ! Et sans énergie en suffisance, cette civilisation ne tiendra pas longtemps. Le pétrole, c’était la cabane de Hansel et Gretel; fallait pas.

      2. @Bertrand L,

        Z-machine : techno de grand espoir pour les militaires ( essentiellement américains et russes, avec les chinois qui doivent un peu y penser ) dont les actuelles vraies performances sont sans doute occultées par le secret défense.

        De là, vous êtes en droit de supposer qu’un grand nombre de solutions de sortie de crise …

        ( crise dite « financière », mais l’argent n’est qu’un outil pour capter la richesse (oui oui, officiellement c’était pour fluidifier les échanges )), richesse dont l’initiation à la création est essentiellement l’énergie brut, que l’on veut domestiquée, abondante et non polluante, pour assurer la pérennité de l’espèce humaine, ainsi que des espèces sous sa protection )

        … sont gardés dans des cartons classés « secret -militaire », ce qui fait qu’on doit absolument envisager que le lobby militaro-industriel que l’on veut bien croire inféodé à ses financiers ( sans voir que là, les financiers eux même n’ont accès que partiel aux dossiers ) détient les clés les plus essentielles.
        On sous-estime donc le pouvoir de certains militaires, et pas uniquement leur pouvoir de nuisance destructive.

    3. Quand on arrivera à miniaturiser les centrales afin que chacun puisse en disposer de façon domestique dans un monde où la guerre ne sera plus qu’un mauvais souvenir, il s’écoulera encore du temps et des risques majeurs vu les masses engagées en des endroits réduits .

    4. Honnêtement: Les conséquences du non-retrait du nucléaire c’est par ici…
      J’en ai marre du faux dilemme « nucléaire ou charbon » et du mythe (mensonge) du prix de l’électricité nucléaire pas chère. Je veux une vision d’avenir pour le court, le moyen et le long terme. Le nucléaire est une faute grave que doivent assumer ceux qui l’ont soutenu activement ou tacitement, par indifférence.
      Quant aux générations à venir , demandons leur pardon dès maintenant : leur terre serra truffée de dangereux déchets auxquels elles devront veiller pendant des dizaines, voire des centaines de milliers d’années – à cause de nous et de notre faiblesse –

    5. Il vaut mieux ne pas détruire un patrimoine (centrales nucléaires) de 75 Milliards d´euros

      « Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
      D’accord, mais de mort lente »

      O vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres
      Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas
      Mais de grâce, morbleu! laissez vivre les autres!

      Jugeant qu’il n’y a pas péril en la demeure
      Allons vers l’autre monde en flânant en chemin
      Car, à forcer l’allure, il arrive qu’on meure
      Pour des idées n’ayant plus cours le lendemain
      Or, s’il est une chose amère, désolante
      En rendant l’âme à Dieu c’est bien de constater
      Qu’on a fait fausse route, qu’on s’est trompé d’idée
      Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
      D’accord, mais de mort lente

      Paroles et Musique: Georges Brassens 1972 © Editions musicales 57

      1. Je crains que le sens de cette chanson vous ait un peu échappé : elle dénonce la nocivité fondamentale de l’Idée, quelle qu’elle soit, à cause de son potentiel belliciste.

        Elle a d’ailleurs fait scandale chez les intellectuels de l’époque.

      2. @Cassandre

        Les pro-nucléaires sont enfermés dans leurs idées !

        « ne pas détruire un patrimoine de 75 Milliards d´euros » est précisément l’idée qui ne me semble vraiment pas valoir qu’on meure pour elle (…même de mort lente, mais bon.)

    6. Vous oubliez le cout du traitement du minerais d’uranium pour en sortir un combustible fissile.
      C’est comme comparer la valeur du minerais de fer à la valeur de l’acier.
      Ca n’a aucun sens!
      Les centrales nucléaires coutent presque 10 fois plus cher qu’une centrale thermique durant sa durée de vie, et de plus elles ne sont pas assurées…
      Bref tout est faux! Cela sort du baratin mensonger des nucléocratres.

      Tout le monde sait, USA y compris, que le nucléaire et la source d’énergie la plus chère de toute l’Histoire de l’Humanité: Dixit le Congrès Américain après avoir fait un audit dans les années 80. (Info: Le Cdt Cousteau dans son dernier livre testament: La pieuvre et l’orchidée)

      1. Si vos affirmations sont exactes, expliquer nous pourquoi le prix du Kwh nucléaire est moins cher, que EDF n´est toujours pas en faillite et enfin pourquoi une telle constance dans l´erreur?

      2. Parce que, comme pour tout, on ne prend pas la peine de calculer les conséquences et leurs coûts sur le long terme.
        Ne vous en faites pas, quand le coût du démantèlement les vieilles centrales ne sera plus théorique, on saura vous faire payer le complément.
        A moins que ce ne soit à vos enfants qu’on demande de payer cette dette là aussi.

      3. @ Izarn
        « Les centrales nucléaires coutent presque 10 fois plus cher qu’une centrale thermique durant sa durée de vie,  »
        Je ne suis pas spécialiste de l’atome, mais je me souviens d’une étude faite par un ingénieur en 1974, concernant la centrale nucléaire de Tihange près de Liège en Belgique.
        L’analyse portait sur la rentabilité de ces centrales à l’époque. Elle chiffrait en englobant, l’étude, passant par la réalisation, le fonctionnement , la maintenance et…..le coup du démantèlement et de la gestion des déchets. Bilan ? Économiquement pas rentable !
        J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre les subtilités et la complexités des chiffres, mais naïvement je me posais la question de savoir s’il était pertinent de s’engager dans cette voie de l’atome… simple question de bon-sens.

        Je profite de l’occasion, sachant qu’il y a de nombreux ingénieurs sur ce blog, pour leur demander des informations et leur avis sur la « fusion froide » et le mini réacteur E-cat de Rossi.
        http://ecatreport.com/e-cat. Est-ce du « pipo » ou cela mérite-t’il que l’on s’y intéresse..?

        Merci d’avance !

      4. @ erde

        Pipo ou pas, on n’en sait rien parce que l’inventeur refuse de dévoiler son secret et donc que les scientifiques ne peuvent essayer de reproduire ses expériences indépendamment de lui.

        Le passé de l’inventeur, Andrea Rossi, n’est pas très encourageant.

        Personne ne semble pouvoir prouver de manière théorique que la fusion froide est impossible mais c’est un domaine difficile à aborder par « les gens sérieux » depuis que l’annonce prématurée d’une réussite à fait grand bruit sans qu’on réussisse ensuite à la reproduire.

        Il y a plusieurs autres filières nucléaires envisagées (basées sur la fusion ou la fission) et là aussi on ne peut pas vraiment savoir à l’avance ce que ça va donner:
        – à chaque fois qu’une nouvelle filière est proposée ça provoque des discussions longues et pénibles
        – les tenants des filières classiques feront en sorte de brouiller les débats (au mieu) ou d’étouffer l’affaire (au pire) quand les choses leurs sembleront se préciser et constituer une menace à court terme
        – quand le principe de base des réacteurs de fission actuels a été proposé (quelques années avant 1940 me semble-t’il) il aurait été impossible de prévoir les risques d’accidents qu’ils comporteraient si on arrivait à en construire.

        Au départ il y a souvent quelque chose de difficile à comprendre et à l’arrivée souvent quelque chose de très complexe dont il est ne semble possible de maîtriser tous les aspects que grâce à l’expérience qui s’accumule. Il m’est assez facile de dire pourquoi je n’ai pas peur de passer sur un pont – même s’il s’agit d’un pont suspendu impressionnant – ou de me baigner en aval d’un barrage : sur un grand nombre d’exemples les accidents sont rares et les dégâts limités (disons « relativement limités » pour les barrages qui lâchent !)

        En comparaisons les accidents de centrales nucléaires sont très très rares donc leurs causes et leurs conséquences sont fort peu prévisibles. De ce point de vue l’incertitude est totale pour des sources d’énergie comme la fusion dont on ne sait pas encore comment la réaliser de manière industrielle (cf expérience ITER à Cadarache).

        Certains ont prétendu que l’empire romain s’est effondré à cause de l’utilisation inappropriée que les romains faisaient du plomb (vaisselle, réseau de distribution d’eau) ce qui a paru à d’autres une idée ridicule. On a retrouvé la trace de leur industrie dans les glaces du pôle nord !

        🙂 Va savoir, Charles !

      5. GL a écrit :
        … quand le principe de base des réacteurs de fission actuels a été proposé (quelques années avant 1940 me semble-t’il) …

        Plus précisément en 1939-1940 par Joliot-Curie et son équipe.

        Voyez ma réponse sur ce point à la suite du billet (http://www.pauljorion.com/blog/?p=35944) du 14 avril 2012 et suivez le lien indiqué.

      6. @ GL : les barrages ça a eu fait des plus gros accidents
        (Barrage de Banqiao
        http://en.wikipedia.org/wiki/Banqiao_Dam
        )
        Les physiciens peuvent quand même dimensionner des ressources « redondantes » pour éviter les accidents ou les limiter.
        Par exemple prévoir 100 000 M3 de piscine à côté de n’importe quel réacteur…

    7. Il vaut mieux ne pas détruire un patrimoine (centrales nucléaires) de 75 Milliards d´euros,

      Très mauvaise prémisse. Que pèse 75 milliards d’euros à coté de la survie d’un pays, de l’humanité ?
      Quand bien même les conséquences en termes énergétiques seraient désastreuses — ce qui n’est même pas la cas — que cela ne change rien au fait que le nucléaire est très dangereux et que donc le risque ne doit pas être couru.

      1. La seule solution à mon sens, compte tenu de la raréfaction des énergies fossiles et des métaux que nous avons gaspillé, c’est de mobiliser l’ensemble de la société sur un projet de réforme en profondeur de nos modes de vies, nos modes de production et de déplacement
        L’énergie propre n’existe pas.
        Le gaspillage est partout ! Le recyclage est nulle part !
        Le nucléaire est à mon sens une ineptie tant les risques sont disproportionnés – imaginez un quart de la France inhabitable…et parce que les coûts de démantèlement et de stockage ne sont pas pris en compte
        Les écologistes devraient se mettre à agir concrètement à la mise en place d’un code pénal et à un tribunal de l’écologie, prévoyant des sanctions très lourdes pour les futurs crimes contre la nature, contre notre planète et nous même qui ne manqueront pas d’arriver statistiquement sur un de nos réacteurs si nous n’arrêtons pas toute de suite cette folie. Je propose aussi de lister les initiateurs de cette énergie mais aussi ces principaux dirigeants et de les avertir par écrit des peines auxquelles ils s’exposent en cas de pépin. Même si ce tribunal n’a pas d’existence légale, peut être que cela fera réfléchir et provoquera un débat sur les responsabilités de chacun.
        Pourquoi j’écris cela ? Parce que j’ai l’impression que tous les responsables de la catastrophes de Fukushima vont s’en sortir blanc comme neige avec des arguments à la con et des excuses bidons. Nous avons eu nous aussi nos responsables…mais pas coupables.

      2. @ Laurent Tirel,
        Vous dites :
         » un tribunal de l écologie  »
        On imagine facilement ce qui peut arriver aux décideurs dans votre truc.
        Mais il faudra être cohérent et assumer les conséquences sur les consommateurs de la réification de ce concept de crime écologique :
        Admettons, Quelles seront les sanctions à leur niveau (elles existent déjà, l écologie c est quand ça fait mal, et quand on est moins libre )
        Une majoration de taxe sur l air qu’ ils expirent trop chargé en CO2 ?
        Ou sur les ampoules insuffisamment chargées en mercure et insuffisamment émettrices d ondes électromagnétiques ?

        Méfiez vous des tribunaux en période révolutionnaire, l histoire montre qu’ on peut passer rapidement d’ un banc à un autre, au gré de la couleur de la veste du procureur (rouge, vert, brun) et de l’ humeur du mollah en vedette.
        Foutez nous la paix. Vous faites 2 %.

      3. @Tigue
        il est vrai que toute position un peu provocatrice peut se retourner contre son auteur
        je veux juste qu’un débat sur le nucléaire soit fait dans le pays et que les gens sachent réellement à quoi les expose cette énergie
        il est vrai aussi que l’écologie politique a « fait » 2% et alors ? l’écologie ne se résume pas aux partis qui s’en réclament…pour qui je n’ai d’ailleurs pas voté!
        mais je parle d’écologie comme dernier projet pouvant sauver l’humanité
        personne ne veut remettre en cause son mode de vie !
        alors, tout le monde le verra remis en cause rapidement et avec une brutalité inouie
        les contributeurs de ce blog ont mis suffisamment de liens et d’infos qui démontrent que nous allons droit dans le mur
        l’arabie Saoudite consomment maintenant une part importante de sa production pétrolière uniquement pour la climatisation, que feront ils quand leurs puits surexploités s’arrêteront brutalement?
        beaucoup de Saoudiens veulent 17 à 18° C dans leur chambre alors qu’il fait 45° dehors
        mais bon il y a toujours les éternels optimistes, les aveugles et ceux qui sont payés par différents lobbies pour vous expliquer que la technologie surmontera tout ça, libre à vous de les croire.

  13. Je suis précisément au Japon en ce moment, dommage, je n’arrive pas ce soir à écouter convenablement les deux vidéos.
    La notion de futilité chez les japonais est curieusement différente de la notre ! Connaissez vous les « gyalus »? souvent je m’amuse à prendre leurs chaussures en photo !

  14. Je conseille vivement la lecture de :  » FUKUSHIMA .Récit d’un désastre. »
    par Michael Ferrier / Gallimard /2012
    ….Un enseignant français (littérature) au Japon., vivant à Tokio.
    Le vécu au jour le jour de la catastrophe………..

  15. Sur la réalité virtuelle,

    un film intéressant : « Passé virtuel », où nous mêmes et notre monde n’existent que comme objets virtuels, des simulations au sein d’ordinateurs. Simulations éventuellement récursives comme l’esquisse ce film, tout à la fin.

    Plus d’infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pass%C3%A9_virtuel

    Il y a aussi ça, et bien d’autres, sur ce même thème, finalement assez riche.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Permutation_City

    Après tout, ne sommes nous pas quelques infimes rouages d’une gigantesque machine, quelque « bits » , si l’on veut se raccrocher à un domaine de notre connaissance tout aussi infime.

    Ce qui n’empêche pas d’apprécier une certaine illusion de cuisine traditionnelle, dont je me demande si elle serait pas, elle aussi, moléculaire.

  16. Bonsoir Mr Jorion,

    Je suis curieux de connaître le mystère qui vous a permis de vieillir de seulement 8 ans entre 1967 et 1984.
    A ce stade, je n’envisage qu’une piste : la lecture assidue de vos écrits qui, je puis en attester et ne m’en prive pas, prodigue une fraîcheur répétée à tout esprit un tant soit peu curieux.
    Merci donc pour la cure de jouvence !

  17. Le Japon… J’y étais encore il y a 10 jours… Mon premier voyage là-bas depuis le grand tremblement de terre du Tohoku. J’étais parti plein d’appréhensions mais je n’ai rien trouvé de changé. Il faut dire que je suis invariablement basé du côté de Nagoya. C’est loin de Fukushima (650 km). Tsss… Par curiosité (?), j’avais même emporté un dosimétre, comme çà, pour voir. Pour faire le tour de la maison de mes beaux-parents. Ben, j’ai rien trouvé. Je suis allé un jour à la mer, du côté de Kariya (en bas de la préfecture d’Aichi). Rien trouvé non plus. On en parle pourtant à la télé, de Fukushima, des victimes du tsunami,… Mais çà ne fait pas un sujet de conversation à table, le soir. Moi, je n’en n’ai jamais parlé le premier. Pas envie de blesser, de heurter ou simplement de passer pour un extra-terrestre. In fine, j’ai eu l’impression que leur façon de ne pas communiquer en général à propos de tout et de rien était contagieuse… Ma femme est japonaise, mon fils à moitié. J’aime les Japonais, peuple courageux, accueillant, chaleureux et souriant. Les Japonais sont curieux de nous, les occidentaux. Je ne sais pas s’ils nous aiment mais il ne nous détestent pas, çà, j’en suis sûr. Je pense que si les Japonais s’aimaient un peu plus eux-mêmes, ils prendraient le temps de s’interroger sur ce que leur pays est devenu et, surtout, en passe de devenir.

    1. « Parce que personne ne parle comme vous en ce moment au Japon ».

      Ca fait froid dans le dos,

      « Nous ne savons plus appréhender certains événements car nous avons été parfaitement conditionnés à percevoir les choses uniquement d’une certaine manière. » Bernard Werber

      A croire que l’Amérique depuis la fin de la seconde guerre mondiale n’a en réalité guère mieux rendu service culturellement au peuple Japonais, tant en matière de ceci ou cela.

      Je ne sais pas pourquoi, mais j’éprouve un peu la crainte que la plupart des premiers décideurs sans Ame de notre temps en finissent par passer au stade suivant dans le tout conditionnement machinal des choses.

      Peut-être même qu’à force ils en finiront par mettre la loi martiale dans les sociétés, et donc par la suite beaucoup moins possible de parler un petit peu comme jj, du coup je me demande combien d’années il me reste à vivre.

      Tout cela parce qu’à force plus personne n’aura eu le courage de dire la cruelle vérité des choses, toujours bien sur pour les premières futilités matérielles du tout marchand sur toute la terre.

  18. Merci Monsieur Jorion,

    J’ai beaucoup aimé vos vidéos. Heureusement j’avais le temps ce soir. Ce qui m’amène à quelques réflexions complémentaires sur la notion du temps, de la disponibilité, de la communicabilité de votre blog et la transmission du débat vers un public plus large. Des interrogations qui me poursuivent après mes diverses implications pour un soi-disant monde meilleure ou un autre monde.
    Je me la pose aussi à moi-même: que faire avec les informations que je glane sur ce site, moi en tant qu’individu et en tant que citoyen ? Moi qui souvent ne trouve pas le temps, ni le courage de digérer vos billets après une journée stressante au travail et qui a plus envie de socialiser que de m’isoler dans votre lecture. Heureusement vous m’en faites le reproche – indirectement – mais j’entends le message: on a plus le choix il faut agir on prend de plus en plus et trop de risques avec l’avenir. D’accord, tout à fait d’accord. Mais comment ? Comment quand on s’aperçoit que son implication dans divers mouvements est systématiquement étouffé (car on ne peut quand-même pas critiquer une organisation/association qui construit un monde meilleur (qui tarde à venir quand-même !) ), comment quand on voit toutes les difficultés pour nourrir une discussion enrichissante (surtout quand on a pas vos connaissances et pas assez de mémoire) sans se perdre dans des clans/des croyances. Déjà rien qu’amener des gens à vous lire semble extrêmement compliqué.
    Bon je vous dis tout cela un peu pêle-mêle, cela m’aide aussi à réfléchir, et à chercher de nouvelles voies … vers l’utopie !

    1. D’accord, tout à fait d’accord. Mais comment ?

      Et bien je pense que c’est déjà un bon début en témoignant de cela avec vos propres mots à vous. Il est bien évident que si le genre humain en finissait intégralement par se faire endormir comme les premières sociétés d’automates du globe alors figurez-vous un peu la suite à l’égard de Dame nature, enchaîner et asservir pour mieux libérer paraît-il ensuite par les seules premières valeurs de l’ivraie dans les têtes et les corps.

      Hum beaucoup se pose la question du comment, surtout lorsque les choses se verrouillent graduellement, pourtant lorsque des gens içi où là en finissent un peu par constater la chose, et bien je pense que c’est déjà faire preuve d’un peu plus de diffèrence de langage à l’égard de son entourage, comme dans sa propre vie, bien sur faut pas trop se leurrer non plus face aux premières puissances et injonctions marchandes de la planète.

      Rassurez-vous la nature remettra tôt où tard les premiers Titans de la terre à leur place, enfin je l’espère car sinon je vois mal comment l’espèce humaine pourrait-elle y échapper. Non pour mon propre plaisir de faire du chiffre, de la marge, d’écraser autrui, mais parce que cela devrait être le premier devoir de tout-à-chacun pour le droit, et cela quelque soit ces croyances ou pas.

      Les grands groupes d’intérêts marchands qui ne veulent absolument pas que l’humain passe véritablement à autre chose de moins dramatique à l’image. Et parce que le monde fonctionne principalement ainsi, soyez ouverts disent-ils continuellement aux êtres qu’ils ne veulent plus trop se faire entuber à la queuleuleu.

    2. Vous dites « ….cela m’aide aussi à réfléchir, et à chercher de nouvelles voies …  »
      C’ est, je crois une façon d’ exprimer ce qu’ est la réflexion, activité d’ être humain.

  19. Mon cher Alain Le Gargasson
    sortir du nucléaire ou y rester ne se pose pas en terme comptable financier
    c’est un choix de société, tout comme que la retraite par répartition, mais encore plus grave parce c’est aussi un choix de vie.
    Si vous considérez que l’on peut aisément vitrifier des territoires entiers de notre planète pour continuer à vivre sur le mode de je consomme et je m’en fout, nous, nous ne sommes pas d’accord et nous pensons à nos enfants, et aux enfants de nos enfants et aux enfants de nos petits enfant………
    Alors s’il vous plait, le plans comptables qui n’alignent que des chiffres ne doivent plus conduirent nos vies

    1. Dommage que vous n´aimiez pas les chiffres, mais se sont eux qui dirigent le monde, à commencer par l´énergie qui détermine notre bien être, car il existe une relation mathématique entre la croissance de notre PIB et la quantité d´énergie disponible par personne x efficacité énergétique. Nous entrons dans un monde où les réserves naturels non renouvelables vont commencer à manquer comme le pétrole.
      Le nucléaire, ITER, l´hydraulique, l´éolien ou autres renouvelables sont basés sur le pétrole pour leur fabrication, utilisation et maintenance, comme le ciment (60 à 130 litres d´équivalent pétrole/tonne), le verre (2500KW/tonne), les plastiques, les isolants, peintures, lubrifiants, électronique (90% de pétrole) et toutes sont reliées à un réseau complexe et fragile (accidents, tempêtes etc.) et son armada d´engins pour la maintenance.
      Nous n´aurons plus d´électricité 30 ans après le pic de production de pétrole, car nous ne pourrons plus fabriquer moteurs, transformateurs, câbles et tous les systèmes informatiques de contrôle. Les renouvelables ne serviront pas à grand chose vue leur faible durée de vie (20 ans) et nous brulerons de toute façon tout le pétrole et charbon disponible que ce soit en 30 ans ou 100 ans. Au final le CO2 s´accumulera dans l´atmosphère de la même manière puisque son cycle est supérieur à 100 ans.
      Sachant aussi que le monde consomme 180 millions de tonnes d´engrais chimiques basés sur le pétrole ou gaz (NPK) et phytosanitaires, que l´agriculture a besoin pour planter, traiter et récolter de 100 à 150 litres par ha/an de diésel, que de 1900 à 2000 la production mondiale d´aliments a augmenté de 600% et la population de 1,7 à 7 milliards de personnes. Comment penser continuer sur cette lancée sans pétrole? Que les agro-combustibles à grande échelle sont inimaginables avec une crise alimentaire. Je ne parle pas des camions, des navires, des avions et des trains pour le transport des marchandises, ni de tous les matériaux de la construction civile et de nos médicaments. Le monde consomme 88Mb/j ou 12 millions de tonnes ou 40 pétroliers de 300.000T par jour, avec une telle quantité rien ne remplace le pétrole. Nous retournerons en 1800 et à l´agriculture familiale bien avant la fin du siècle. Vos enfants et petits enfants se souviendrons que vous n´aimez pas les chiffres, mais ils sont importants si vous voulez entendre la réalité. Un bon conseil, achetez un terrain de 5 ha, faites votre bio-gaz et produisez votre nourriture, vous en aurez besoin plus vite que vous ne le pensez!!!!

      1. Nous retournerons en 1800 et à l´agriculture familiale bien avant la fin du siècle.

        Si nous arrivons en 1800, ce serait prodigieux . Un saut dans le passé pour repartir sur un autre pied . Non , sans blague, on retrouverait un rythme , une société où les efforts en commun avaient du sens, être présent sur un territoire donné , mais comme rien ne peut s’effacer , nous n’aurions plus les mêmes outils, ni la même terre, et peut-être envie de modifier l’histoire, d’en vivre une autre, connaissant celle du passé.
        Pris sur terre alors qu’il semble impossible d’en réchapper, comme dans un vaisseau fantôme errant au milieu de nulle part , il s’offre toujours la possibilité de rendre les choses plus harmonieuses , ce qui est déjà une ouverture sur une autre monde , ce qui transforme le regard, à la fois sur soi et sur les autres.
        Mettons que le passé fut cruel, guerrier, impitoyable , sauvage, et aliénant, nous obligeant ( ?) à vivre ce qui fut vécu , toutes ces formes de violence qu’on a connu . Mais ces formes sont ( à mon avis) intériorisées , comme ancrées dans nos mémoires de façon indélébile ( les hommes me semblent profondément meurtris ) ; donc, sauf si on veut que s’achève l’existence ici bas, ( pour aller où mon dieu ) , on n’a pas d’autre choix que de se doter de tous les modes, toutes les conditions qui pourraient nous élever , nous faire prendre une certaine hauteur de vues . Appelez ça « libération » si vous voulez , ou évolution . On conserve un pied dans le réel matériel, mais on a aussi une main vers le ciel . On comprend que cette main tient à la fois à l’effort des individus, mais aussi à l’effort commun. Bref, On se reconnait comme Un .
        les moyens techniques deviennent des outils pour tous et non des fins lucratives et closes, comme des châteaux où l’on cache ses pillages et maquille les comptes.
        L’histoire du chameau et du chas de l’aiguille montre bien que ce n’est pas facile de céder ses richesses quand on est pauvre .
        de toutes façons si on continue d’augmenter la radioactivité , c’est sûr que l’avenir ne tiendra pas longtemps, on sera confronté à des problèmes de santé insolubles.

      2. @Le Gargasson
        Les chiffres sont têtus mais les connaissant pourquoi ne militez vous par pour un changement immédiat et radical de nos modes de vie?
        Sachant la part du nucléaire dans la production d’énergie totale- qui est très réduite au final- la solution de continuer à miser sur lui est inutile et surtout dangereux
        L’uranium n’est pas illimité non plus
        J’ai du mal à comprendre que l’on défende ce qui est déjà dépassé, dangereux et obsolete
        J’ai du mal aussi à comprendre qu’a l’heure ou l’on voit arriver le mur en pleine face on continue à vendre -et acheter – de gros véhicules, de sponsoriser le sport automobile et j’en passe.
        la stupidité de notre système peut être symbolisée par une chose : l’obsolescence programmée!

      3. @Alain le G:
        Vous semblez avoir adopté l’entier discours de Jancovici .
        Vous avez bien sur raison . Les chiffres permettent de conjecturer ….d’autres chiffres inéluctables . Mais ces résultats conjecturés sont des moyennes et il est plus que probable que ceux qui ont gouté a l’ abondance refusent la pénurie d’abondance et qu’ un « effet de collage » sur l’ancien modèle consumériste vienne modifier la « pente » de la pyramide sociétale de façon a permettre a un petit nombre de conserver ce modèle .
        L’esclave energetique virtuel (120 kw/indiv je crois) peut se réduire a 50 , et se répartir en 100 pour certains et 30 pour la majorité …..plus qqs esclaves physiques (des sans papiers par ex) .
        Pour le Nuke , vous avez aussi malheureusement raison …..memre si les energies ne sont pas substituables , un arret total et bref induirait un refus des blaireaux d’ une décroissance forcée et subie ….L’addiction au consumérisme , aux portables et au travail non manuel interdirait toute action dans ce sens .

    2. @tchoo
      Je me sens moins seul en lisant votre commentaire.
      Nous avons souvent le choix. Je connais une personne qui a tourné le dos à une carrière prometteuse et à une très bonne rémunération parce qu’elle n’avait pas envie de travailler pour le secteur qui lui offrait des conditions matérielles avantageuses – à savoir l’industrie de l’armement.
      A l’armée notre instructeur nous faisait chanter : « nous sommes des lions, les autres des cons »
      je m’amusais à chanter le contraire.
      parfois le choix n’est pas facile et fait mal
      parfois les petites compromissions de confort sont les plus fortes
      mais souvent on a le choix… de rire ou ne pas rire à la blague raciste de son patron ou collégue, de sourire ou pas a celui qui est dans la détresse

  20. Bingo ! Le profil du lecteur qui perçoit une réalité différente de la théorie, c’est exactement moi. En plein dans le mille ! C’est intellectuellement stimulant mais aussi assez flippant.

  21. Bonjour Monsieur Jorion,
    Je fréquente votre blog régulièrement depuis plus d’un an, je n’ai jamais posté de commentaire, mais ce soir j’ai pris le temps de visionner cet interview et je ne peux m’empêcher de dire que vous m’avez touché ! Le résumé de votre carrière puis les différents thèmes sur lesquels vous êtes interrogé résument parfaitement le travail réalisé sur ce blog, grâce auquel j’apprends beaucoup. J’ai beaucoup aimé ces vidéos
    Félicitations à vous, à votre interlocutrice, et à l’ensemble des contributeurs dont je lis régulièrement les commentaires. J’espère pouvoir amener d’autres gens à vous lire, c’est un tel enrichissement et plein de bon sens. Surtout continuez !

  22. Paul tu es fatiqué!
    tu doit te reposer tu nous ouvres les yeux de parts tes analyses
    nous avons besoin de toi encore.
    prends soins de toi!
    2 grains de sables agriculteur et chorégraphe
    merci à toi
    prends soins de toi

Les commentaires sont fermés.