Investisseurs, défiez-vous des moyennes !

Lorsque je suis passé sur Écorama l’autre jour, j’étais précédé à l’antenne par un monsieur qui soulignait la stupidité des gens qui n’investissent pas dans les actions : la fortune leur est assurée, si seulement ils conservent leur sang-froid sur le long terme.

Continuer la lecture de Investisseurs, défiez-vous des moyennes !

Partager

Ce serait bien si mes vidéos aussi étaient vues 549 millions de fois

(Évidemment, elles swinguent moins que Clean Bandit featuring Sean Paul & Anne-Marie).

Regarderiez-vous un dessin animé où ma tête dans un bocal exhorte des robots qui n’en ont rien à cirer ? J’ai besoin de savoir (c’est une vraie enquête de marketing !).

Partager

Télérama, le 25 mars, page 31 (texte revu)

Un texte rétabli, à partir de la retranscription, extrait de l’entretien que j’ai accordé à Télérama. Il remplacera le texte en ce moment en ligne sur Telerama.fr. Le texte dans la version papier n’est évidemment malheureusement pas modifiable.

Anthropologue, ex-trader, spécialiste de la finance, Paul Jorion ne voit pas de montée de la haine dans le pays. Mais il estime que jamais dans l’histoire du capitalisme le mécanisme de concentration de la richesse n’a été aussi puissant. Et il espère un sursaut. Le titre de son dernier livre ? Se débarrasser du capitalisme est une question de survie

Continuer la lecture de Télérama, le 25 mars, page 31 (texte revu)

Partager

QUEL AVENIR POUR LES HUMAINS CONNECTÉS ? par François Leclerc

Billet invité.

A quoi cela sert-il d’y aller par quatre chemins ? Annonçons-le, nous prenons celui d’être dépossédés de nos données, de perdre le droit à toute vie privée dont nous avons déjà un avant-goût ! Au sein du monde des objets connectés qui nous est annoncé, notre destin est d’être scrutés sous toutes les coutures.

Continuer la lecture de QUEL AVENIR POUR LES HUMAINS CONNECTÉS ? par François Leclerc

Partager

Jet FM, « La fin du travail, une bonne nouvelle ? », avec Paul Jorion et Christophe Patillon, au Lieu Unique, à Nantes, le vendredi 24 mars de 19h à 20H30

Jet fm en direct des Rencontres de Sophie, vendredi 24 mars

La fin du travail, une bonne nouvelle ?

En direct du lieu unique de 19h00 à 20h30

par Pascal

« La fin du travail, une bonne nouvelle ? »

Le revenu universel, la société du travail ou la société sans travail sont des questions qui ont surgi dans le débat démocratique de la campagne des présidentielles de 2017.
En est-on arrivé à la fin du travail comme l’annonçait Jéremy Rifkin dans un ouvrage célèbre publié il y a plus de 20 ans ? Quelles vont en être les conséquences de ce bouleversement et que seront ou devront être nos vies dans cette perspective ? Eléments de réponse avec :

Paul Jorion, anthropologue, professeur associé à l’Université Catholique de Lille, écrivain.
Christophe Patillon, historien du travail et membre du C.H.T. , le Centre d’Histoire du travail de Nantes.

Animation : Pascal Massiot.
Réalisation : Damien Fourcot.

Présentation ICI du programme de l’édition 2017 des Rencontres de Sophie.

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

C’est sûr qu’un bilan consolidé multi-devises des « assets-liabilities » de François Fillon à l’échelle de la réalité globalisée nous transporterait dans un autre monde. Comme le rappelle très justement Gérard Longuet, en tant qu’homme public François Fillon doit nous déclarer un patrimoine et des revenus qui impressionnent concrètement le petit peuple mais qui sont du menu fretin dans les échelles de prix de l’élite capitaliste internationale qui gouverne. Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Merci à vous ! par Émilien Royere

Courrier reçu, publié avec l’autorisation (enthousiaste) de l’auteur.

Merci à vous ! Dans ces grands moments pré-élections, d’un niveau médiatique absolument effroyable, vos articles (sans oublier ceux des autres participants au blog bien sûr!) sont comme une bouffée d’oxygène !

Continuer la lecture de Merci à vous ! par Émilien Royere

Partager

Télérama, le 25 mars, page 31

J’ai accordé à Télérama un long entretien  (3/4 d’heure) sur la question de la disparition du travail et sur ma proposition d’une « taxe robot ».

La formule qui m’était proposée était que l’entretien complet serait publié sur le site toile Télérama.fr tandis qu’un extrait serait publié dans la version papier du magazine.

Ce que je vois publié aujourd’hui en page 31 de Télérama ressemble à un résumé à gros traits de propos que j’ai pu tenir ici ou là sur la politique française. Il ne s’agit en tout cas pas de l’extrait promis de mon entretien consacré à la disparition du travail et à ma proposition d’une « taxe robot »

Je mène l’enquête sur ce qui a pu se passer. Je vous tiendrai au courant.

Le 22 mars à 13h17 :

J’ai reçu la réponse suivante :

C’est le problème des entretiens téléphoniques […] j’aurais dû vous soumettre la transcription du texte qui a subi deux relectures et a été rebidouillé deux fois !

Oui, je vais faire une version longue questions-réponses pour la toile, qui sera mise en ligne avant le we, mais que je vais vous soumettre ce soir dès que je l’aurai mise en forme.

Dont acte. J’ai demandé qu’en attendant soit retiré de la toile le texte qui a paru dans la version papier, apparenté à des choses que j’ai dites ici ou là, mais trop éloigné de ma pensée.

Partager

« Suicide by tweet »

J’ai habité la Californie douze ans et ai ainsi assisté en direct à la radio ou à la télé à d’innombrables « suicides by cop », en français : « suicides par flic ».

La méthode est très simple, elle nécessite comme seul équipement quelque chose du genre du flingue à l’aide duquel John Dillinger s’évada de prison en 1934.

Continuer la lecture de « Suicide by tweet »

Partager

Billet perdu mais récupéré : Haight-Ashbury, le 4 octobre 2009

Haight-Ashbury

Publié par Paul Jorion 4/10/2009 dans Arts, Questions essentielles, tags: Hippies, San Francisco

San Francisco est une ville que j’ai beaucoup aimée. Ça me plairait assez de retourner un jour vivre là-bas. Pendant près d’une année j’y ai vécu seul. La nuit après le travail, j’écrivais une sorte de journal, je parlais des gens et de la ville que j’aimais. J’avais mes quartiers favoris, comme Haight-Ashbury – où le mouvement hippy est né -, mes endroits préférés comme City Lights sur Columbus, ou le rivage de la baie à Crissy Field. Deux extraits.

Continuer la lecture de Billet perdu mais récupéré : Haight-Ashbury, le 4 octobre 2009

Partager

JUSQU’OÙ IRA TRUMP ? par François Leclerc

Billet invité.

Donald Trump va-t-il mettre de l’eau dans son vin au fur et à mesure qu’il va devoir passer à l’acte ? C’est avec cet espoir que ses faits et ses gestes sont suivis. Mais ceux qui l’espèrent vont-il pouvoir longtemps encore se faire cette illusion ?

Continuer la lecture de JUSQU’OÙ IRA TRUMP ? par François Leclerc

Partager

Le débat entre cinq candidats à la présidentielle ce soir sur TF1

Ouvert aux commentaires.

Dans Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE, paru au début du mois, je propose en particulier les éléments d’un programme en 7 points (vous trouverez cela ici : « Mettre en place les éléments d’une transition vers un socialisme authentique »). Les voici :

1° Faire de l’État-providence une institution irréversible et intangible
2° Casser la machine à concentrer la richesse
3° Promouvoir la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable
4° Remettre en question la définition comptable des salaires comme « coûts pour l’entreprise »
5° Imposer le travail des machines, robots ou logiciels
6° Restaurer l’interdiction de la spéculation
7° Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international

Aucun de ces points n’aura été mentionné. Juste, dans la discussion du temps de travail, de l’âge de la retraite, etc. une allusion de Hamon au fait que le travail et donc l’emploi disparaissent ; pour tous les autres, business as usual, ce n’est donc pas demain la veille que la question du travail sera remise à plat en France !

Conclusion :

Fillon et Le Pen déprimés, l’ombre d’eux-mêmes, je suppose que c’est lié aux affaires qu’ils traînent. Hamon et Mélenchon combatifs mais conscients d’être N°4 et N°5 dans les intentions de vote. Macron, même si ça me peine de le dire (je l’appelle, vous le savez, l’« ultralibéralisme à visage humain » – pas vraiment un compliment dans ma bouche), une classe au-dessus de tout le monde, il faut le reconnaître – ça aide sûrement d’être super favori.

Partager

Ni piéton ni phoque, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Publié également sur greekcrisis.fr.

L’assassinat de Théodosis, île d’Ios. Cyclades, mars 2017

Le beau temps revient au pays en case. Il faut bien dire que la pluie soutenue tombant sur Athènes devient rapidement gênante. C’est connu, les rues et les avenues se transforment aussitôt en ruisseaux et il ne fait pas bon d’être piéton dans pareils cas. De toute manière, les Grecs préfèrent le soleil. Lui seul, il atténue les souffrances de la crise, il amoindrit les esprits, comme il doit sans doute nous faire éviter… certains suicides. Alors soleil !

Continuer la lecture de Ni piéton ni phoque, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! Réintégrer constitutionnellement la finance et la monnaie dans la démocratie européenne, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Sur la question de l’Europe, Mélenchon a le tort et la raison de s’arrêter à une posture politique. Raison parce que l’Europe est objectivement un machin technocratico-financier destiné à tuer la politique pour réserver tout le pouvoir aux oligarchies du capital. Tort parce que l’Europe est un fait de nos réalités politiques qu’il faut nécessairement organiser pour que la démocratie existe même cantonnée à la France. Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! Réintégrer constitutionnellement la finance et la monnaie dans la démocratie européenne, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager