Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Aujourd’hui en librairie !

jorion

Vous avez aimé le « marxisme de sous-préfecture » (dixit Nicolas Baverez) du Capitalisme au XXIe siècle de Thomas Piketty ? Alors vous adorerez le « gauchisme proprement embarrassant » de Penser tout haut l’économie avec Keynes !

N’attendez pas que Penser tout haut l’économie avec Keynes soit N°1 sur la liste des meilleures ventes du New York Times dans six mois, faites honte aux Américains en ÉTANT LE(LA) PREMIER(E) PARMI VOS AMIS À LE LIRE MAINTENANT !

Partager

Élections présidentielles américaines de novembre 2016 : deux petits dessins valent mieux qu’un grand discours

Démocrates : Clinton à la baisse, Sanders à la hausse

Démocrates

© Realclearpolitics.com

Continuer la lecture de Élections présidentielles américaines de novembre 2016 : deux petits dessins valent mieux qu’un grand discours

Partager

UN GRAND COUP QUI FAIT PLOUF ! par François Leclerc

Billet invité.

Emmanuel Macron ne doute décidément de rien. Prenant la suite de François Hollande et de sa proposition « d’avant-garde de la zone euro » de juillet dernier, qui a fait un gros plouf, le ministre de l’économie français lance à son tour une bouteille à la mer en accordant une interview au quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung. Avec comme intention de tout simplement « refonder l’Europe ».

Continuer la lecture de UN GRAND COUP QUI FAIT PLOUF ! par François Leclerc

Partager

Inverser par la socialité politique le trou noir de la finance libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

La chute en cours des bourses mesure la destruction du capital induite par la dette disproportionnée à la réalité économique. La dévaluation en 2015 de l’euro puis du yuan en dollar, témoigne de la résignation du politique à ne pas susciter la régulation de la finance par des réalités économiques objectivement mesurables. La vision libérale insufflée par le dollar dans l’économie mondiale unifiée pose l’impossibilité de finalités humaines au-delà de ce qu’expriment les prix quantifiés mais non qualifiables en réalité sensible. La religion libérale est féroce parce qu’elle n’a pas besoin d’être comprise ni acceptée. Elle ne demande aucun travail ni physique, ni intellectuel, ni électif pour s’appliquer. Elle s’impose de toute façon. Celui qui doute, pour quelque raison que ce soit, est mécaniquement sorti du jeu.

Continuer la lecture de Inverser par la socialité politique le trou noir de la finance libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (III) : le briseur d’idoles, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

L’esprit humain peut être considéré comme une machine à « donner du sens » au réel. Pour se faire, il pose des frontières afin d’enfermer arbitrairement vivants et choses dans un cadre. Bien sûr, sauf dans les cas extrêmes de psychorigidité, nous admettons que les limites des dites frontières sont souvent floues et mouvantes. Mais ce que nous ne supportons vraiment pas, c’est ce qui nous apparait comme inclassable. L’inconnu, le non-définissable nous inquiètent. À tel point que nous préférons souvent la certitude de la souffrance, mais dans un cadre connu, plutôt qu’une incertitude porteuse de tous les possibles. Une attitude qui pourrait se traduire brutalement par – la peur de la liberté -.

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (III) : le briseur d’idoles, par Roberto Boulant

Partager

Laudato si’ et la décroissance, La Nef, N° 273, septembre 2015

J’ai accepté de commenter le thème « Laudato si’ et la décroissance » dans le numéro de septembre de la revue catholique traditionaliste La Nef. En voici le texte. Ouvert aux commentaires.

Il est dit au paragraphe 193 de Laudato si’ que « Nous savons que le comportement de ceux qui consomment et détruisent toujours davantage n’est pas soutenable, tandis que d’autres ne peuvent pas vivre conformément à leur dignité humaine. C’est pourquoi l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties » (p. 147). La décroissance est mentionnée là comme un objectif économique qui devrait être le nôtre. Rien n’est dit du fait que la décroissance est l’inverse de la croissance et que cette dernière joue un rôle tout particulier, en fait un rôle clé, au sein de notre système économique.

Continuer la lecture de Laudato si’ et la décroissance, La Nef, N° 273, septembre 2015

Partager

Tandis que les lignes « frémissent », l’Histoire elle s’accélère,  par Henri Chesnot

Billet invité.

L’Europe est ainsi l’objet d’un nouveau flux migratoire. Ce qui n’est pour qui s’est penché sur son histoire ni nouveau, ni révolutionnaire.

L’ampleur est pour l’instant réduite, mais ce qui frappe c’est que ces réfugiés (qui ne sont pas des migrants) prennent tous les risques pour échapper à un pays devenu un enfer.

Continuer la lecture de Tandis que les lignes « frémissent », l’Histoire elle s’accélère,  par Henri Chesnot

Partager

TOUT DANS LES MAINS, RIEN DANS LES POCHES, par François Leclerc

Billet invité.

Tout étant de nos jours dans le discours, les communicants ont encore frappé et les politiques ont immédiatement suivi leur conseils. Cela s’amorçait dès hier, car il ne pouvait plus être ignoré que l’opinion basculait en faveur des réfugiés, à contre-courant d’une parole gouvernementale axée sur la fermeté à l’égard de ceux que l’on s’obstine à qualifier de migrants. Le contre-feu a aujourd’hui été allumé.

Continuer la lecture de TOUT DANS LES MAINS, RIEN DANS LES POCHES, par François Leclerc

Partager

Agora, la nouvelle émission de Stéphane Paoli sur France inter, le dimanche de 12h à 14h,
« marche-t-elle » ?

Ouvert aux commentaires.

La nouvelle formule : Agora, qui succède à 3D du même Stéphane Paoli, à laquelle j’ai également eu l’occasion de participer au fil des années, dans le même créneau horaire, « marche-t-elle » ?

Continuer la lecture de Agora, la nouvelle émission de Stéphane Paoli sur France inter, le dimanche de 12h à 14h,
« marche-t-elle » ?

Partager

Réciprocité simple et réciprocité complexe, par Dominique Temple

Billet invité.

Reconnaître les structures sociales de base – les relations de réciprocité qui sont les matrices des différentes valeurs éthiques – c’est évidemment distinguer la valeur spécifique dont chacune est la matrice de façon à ce qu’elles ne se confrontent pas arbitrairement mais se complètent. L’harmonie d’une organisation sociale complexe est à ce prix car la cité se crée lorsque les structures de réciprocité s’entrecroisent, se redoublent, s’articulent les unes avec les autres.

Continuer la lecture de Réciprocité simple et réciprocité complexe, par Dominique Temple

Partager

ILS AVAIENT PERDU LA MAIN, ILS PERDENT PIED, par François Leclerc

Billet invité.

Les apôtres de la bonne gouvernance de l’Europe ont déjà exercé leurs talents sur le dos de la Grèce, et l’on a perdu le décompte des réunions de l’Eurogroupe ou des sommets de chefs d’État et de gouvernement qui se sont succédés dans l’improvisation afin de boucler in extremis un troisième plan qui, comme les précédents, ne résoudra rien.

Continuer la lecture de ILS AVAIENT PERDU LA MAIN, ILS PERDENT PIED, par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 27 AOÛT 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 27 août 2015. Merci à Olivier Brouwer.

Bonjour, nous sommes le jeudi 27 août 2015, et quand je fais cette vidéo un jeudi plutôt qu’un vendredi, vous connaissez la raison : c’est parce que je suis sur la route le vendredi. Et effectivement, demain, je pars assez tôt, et en fin de journée je me retrouverai à Namur, parce que je parle à Namur samedi. En cours de route, j’accorderai une interview à un journaliste d’un grand quotidien, et, également, j’irai signer quelques exemplaires du livre Penser tout haut l’économie avec Keynes chez Odile Jacob, l’éditeur. On signe quelques exemplaires pour envoyer aux messieurs-dames de la presse, en espérant que cela les disposera favorablement à faire une critique positive du travail qui a été fait.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 27 AOÛT 2015 – (retranscription)

Partager

Quelques remarques sur
« Russophilie et Front National » bis, par Roberto Boulant

Billet invitė.

Est-il erroné de vouloir comparer les deux systèmes totalitaires, nazi et soviétique, qui s’affrontèrent armes à la main de 1941 à 1945 ? Non bien sûr, puisque comparer veut dire analyser deux systèmes dans leurs ressemblances, mais également dans leurs différences.

Continuer la lecture de Quelques remarques sur
« Russophilie et Front National » bis, par Roberto Boulant

Partager

Quelques remarques sur « Russophilie et Front National », par Cédric Mas

Billet invité.

Voilà, Paul, un billet assez violent ! Mais tu commets une erreur historique en comparant les deux systèmes totalitaires en guerre durant la grande guerre patriotique : le nazisme et le communisme.

Continuer la lecture de Quelques remarques sur « Russophilie et Front National », par Cédric Mas

Partager

RTBF, La Prem1ère prend l’R à la Fête des Solidarités à Namur !, samedi 29 août de 20h10 à 20h30

La Prem1ère prend l’R à la Fête des Solidarités à Namur !

Samedi, le 29/08/2015 à 20:00
Présentation: Soraya AMRANI
Soraya Amrani présente deux heures de direct au coeur de la Fête des Solidarités, depuis l’Esplanade de la Citadelle à Namur.

Je suis interviewé par Soraya AMRANI de 20h10 à 20h30

Partager

L’Écho, Paul Jorion : « Nous avons besoin d’une vraie politique keynésienne », le 29 août 2015

« Nous avons besoin d’une vraie politique keynésienne »

Interview | Paul Jorion

  • 28 août 2015 23:09

 

 © Thomas De Boever

2photos

 © Thomas De Boever

« Penser tout haut l’économie avec Keynes », l’ouvrage de Paul Jorion, montre un visage plus complet du célèbre mais pas si bien « connu » Keynes.

Paul Jorion aurait sans nul doute aimé vivre à l’époque de John Maynard Keynes (1883-1946). Il publie, ce 2 septembre, un livre consacré au plus célèbre économiste de l’histoire, « Penser tout haut l’économie avec Keynes ». Assurément, il s’agit du livre le plus abouti rédigé en français consacré à l’économiste britannique.

Partager

Russophilie et Front National

Il ne faut peut être pas aller chercher trop loin quand il s’agit d’expliquer pourquoi une sympathie pour le Front National conduit à la russophilie et pourquoi la russophilie conduit à la sympathie pour le Front National.

Continuer la lecture de Russophilie et Front National

Partager

Révisionnisme de gauche, par Zébu

Billet invité.

Il y a un autre élément dans la polémique en cours suite aux déclarations de Jacques Sapir dans les médias et sur son blog, un élément symptomatique d’une dérive annonciatrice d’un effondrement idéologique et politique en France et peut-être en Europe, sans pour autant que l’on évoque immédiatement la tarte à la crème de la chasse aux sorcières, que l’on balance allègrement quand on n’a plus rien d’autre à opposer.

Continuer la lecture de Révisionnisme de gauche, par Zébu

Partager