ON RECHERCHE VISION À LONG TERME, par François Leclerc

Billet invité.

Il était indispensable de réagir sans tarder après un tel camouflet. Après avoir annoncé qu’ils se rencontreraient lundi soir, Angela Merkel et François Hollande ont appelé à la convocation d’un sommet européen mardi. Cherchant dans l’immédiat un point d’accord, ils sont convenus de déclarer qu’il fallait « respecter le vote des grecs ». C’est inattaquable sur le principe mais ne mène pas loin dans la pratique.

Continuer la lecture de ON RECHERCHE VISION À LONG TERME, par François Leclerc

Partager

La Grèce continue donc de nous donner des leçons de démocratie

Si le chiffre de 60% d’électeurs ayant voté « Non » au référendum se confirme, les Grecs nous auront une fois de plus donné une leçon de démocratie. Ils ne se seront pas laissé impressionner en effet par la propagande brutale fondée sur la peur concoctée et martelée par tout ce que le monde compte de réactionnaires, d’adeptes de la « science » économique », de fidèles moutonniers du Veau d’Or et de prêtres de cette religion féroce.

Continuer la lecture de La Grèce continue donc de nous donner des leçons de démocratie

Partager

UN NON A L’AUSTÉRITÉ SANS ÉQUIVOQUE, par François Leclerc

Billlet invité.

Une forte majorité de plus de 60% se dégage, les Grecs ont dit non à l’austérité, en dépit de l’énorme pression qui pesait sur eux, du chantage à la peur et de la campagne menée par les télévisions grecques pour le « oui ». Durant toute la semaine, Syriza avait fait campagne contre le projet d’accord des créanciers présenté au vote sous la double bannière de la défense de la démocratie et du respect de la dignité des Grecs, tandis que ses adversaires tentaient de déplacer la consultation sur le terrain du départ ou du maintient dans la zone euro.

Continuer la lecture de UN NON A L’AUSTÉRITÉ SANS ÉQUIVOQUE, par François Leclerc

Partager

Référendum en Grèce : résultats

Ouvert aux commentaires.

merkel_tsipras

© Kap

À 23h44 :

Non : 61,28 %
Oui : 38,72 %

Ministère grec de l’Intérieur

… ce qui n’empêche pas la machine à décerveler de continuer de tourner à plein régime :

Le vote pour le « Non » signifie que les Grecs ont voté pour une sortie de la Grèce de la zone euro.

Pourtant le sens du « Non » a toujours été clair : « Oui au maintien dans la zone euro. Non aux propositions iniques – et antidémocratiques – de la Troïka ! »

Les gens ne lisent-ils pas les journaux ?

Ah, zut ! Ce sont précisément les journaux qui, dans leur très large majorité, déversent depuis l’annonce du référendum, la propagande « made in Troïka », plutôt que la vérité.

Partager

Le Manifeste, rassemblement international pour un théâtre motivé, La fin du capitalisme, Dunkerque, le 10 juillet 2015, à 18h30

Rassemblement 2015 ….. 3 jours de spectacles et débats

vendredi 10 juillet
samedi 11 juillet
dimanche 12 juillet

réservez vos places : billetterie

Le Manifeste, 12ème édition ! Notre oasis culturelle résiste à l’austérité du paysage. Profitez donc de vos vacances pour venir réduire votre déficit d’optimisme et augmenter votre capital d’utopie.
Les Artistes et Compagnies viennent cette année du Brésil, de Biélorussie, d’Ukraine, de Belgique et de France avec des propositions insolentes, drôles, belles et exigeantes en Théâtre, Théâtre musical, Tanztheater, Performance, Conte et Ecriture.

Vendredi 10 juillet à 18h30 : La fin du capitalisme, avec Paul Jorion

Partager

Is Winston back ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

Comparaison n’est pas raison, mais la position du gouvernement grec, totalement isolé, fait songer furieusement à celle de l’Angleterre restée seule face à l’hydre nazie après l’effondrement français de juin 40.

Continuer la lecture de Is Winston back ?, par Roberto Boulant

Partager

Nouvelles du samedi soir, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité.

L’étranglement du système banquier, autrement dit de la vie et de l’activité est l’arme utilisée par la Troïka et cela… fonctionne. Je n’avais jamais vécu une telle situation jusque-là, je vais dire une telle opération de propagande et d’interventions diverses et variées pour ainsi faire plier tout un peuple, et en tout cas sa majorité. Participant au mot d’ordre lancé par le patronat et par la Troïka de l’intérieur, l’entreprise dans laquelle travaille ma compagne, n’a pas versé les salaires fin juin, prétextant la situation, alors qu’elle n’a pas été touchée par la crise – pas des problème de trésorerie. En outre, il semblerait que les détenteurs de cartes (type VISA etc.) grecques, ne peuvent plus les utiliser à l’étranger, dans pareil cas, la Grèce serait isolée du système disons global.

Continuer la lecture de Nouvelles du samedi soir, par Panagiotis Grigoriou

Partager

LA GRÈCE PLONGE, LES CRÉANCIERS SONT AUX CHAMPS, par François Leclerc

Billet invité.

Une étude des intentions de vote au référendum de demain donne des résultats impressionnants : le « non » est largement majoritaire chez les électeurs grecs de moins de 55 ans, et écrasant chez les moins de 34 ans. Lors du meeting de la place Syntagma, dans un discours en défense de « l’Europe démocratique et solidaire », Alexis Tsipras a exhorté à « ne pas prêter attention aux sirènes de la peur », à ne pas y céder. Celle-ci l’emporte néanmoins chez les plus âgés et plus vulnérables.

Continuer la lecture de LA GRÈCE PLONGE, LES CRÉANCIERS SONT AUX CHAMPS, par François Leclerc

Partager

Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Dans le débat que l’annonce du référendum grec a mis sur la place publique européenne, les positions apparaissent inconciliables non parce que les uns et les autres ont des buts antagoniques mais parce que chacun voit la réalité commune avec ses seules lunettes. Il est évident, naturel et logique que la Grèce appartiennent à la communauté de l’euro. Mais il faut pour que l’évidence se réalise se mettre d’accord sur le fonctionnement de l’euro et sur l’expression des finalités de cette monnaie multinationale.

Continuer la lecture de Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Qui est irresponsable ?, par Serge Boucher

Billet invité.

La Floride et l’Espagne ont beaucoup de points communs : deux péninsules atlantiques au climat doux, appréciées comme lieux de vilégiature par leurs voisins respectifs, où l’on parle en partie la même langue, et — ce qui nous intéresse ici — ayant tous deux souffert récemment de l’éclatement d’une immense bulle immobilière. Depuis, alors que la crise espagnole a failli désintégrer la zone Euro, ce qui peut encore arriver, et que le taux de chômage des jeunes y est toujours proche de 50%, la Floride se porte elle plutôt bien, et son taux de chômage est même inférieur à la moyenne nationale. Pourquoi cette différence d’évolution ?

Continuer la lecture de Qui est irresponsable ?, par Serge Boucher

Partager

Grèce : BERLIN CHOISIT LA SORTIE DE L’EURO, par François Leclerc

Billet invité.

À ses homologues qui jouent la victoire du « oui » en multipliant les pressions, espérant ainsi relancer les négociations, Wolfgang Schäuble vient de couper l’herbe sous le pied. « Les Grecs peuvent faire une demande d’ouverture des négociations, mais celles-ci auront lieu « sur une base complètement nouvelle et dans un contexte dégradé ».

Continuer la lecture de Grèce : BERLIN CHOISIT LA SORTIE DE L’EURO, par François Leclerc

Partager

UNE VICTOIRE À LA PYRRHUS ? par François Leclerc

Billet invité.

Profondément divisés, les Grecs penchent alternativement selon les derniers sondages du côté du « oui » ou du « non » (pour le dernier, voir Bloomberg). Le référendum va se jouer à peu de votes près. Tous ceux qui, comme Jean-Claude Juncker, Martin Schulz et Jeroen Dijsselbloem multiplient les pressions sur l’électorat grec ne vont toutefois pas en récolter de quoi pavoiser, car la motivation des Grecs qui vont voter « oui » est que la Grèce reste dans l’euro, craignant le pire, et non pas que de nouvelles mesures d’austérité s’ajoutent aux précédentes. Parier sur leur résignation est osé.

Continuer la lecture de UNE VICTOIRE À LA PYRRHUS ? par François Leclerc

Partager

Il y a 50 ans, les Provos

imageIl y a 50 ans, les Provos sur lundimatin

Le mouvement Provo, qui a 50 ans aujourd’hui, m’a fait lire à l’époque, les bons auteurs.

Merci encore à Roel van Duijn et a Simon Vinkenoog (1928 – 2009) qui, à l’été 1967, ont accordé – sans y réfléchir un instant – leur amitié à un étudiant en sociologie qu’ils ne connaissaient ni d’Ève, ni d’Adam. Probablement parce qu’ils devinaient que nous pensions la même chose sur les mêmes choses.

Partager

LA CRISE GRECQUE HORS CONTRÔLE, par François Leclerc

Billet invité.

Le résultat du référendum de dimanche polarise l’attention et cela masque la suite de la crise grecque. Un nouveau sondage donne une légère avance au « oui », mais celle-ci se situe dans la marge d’erreur, apportant comme information que les résultats sont tangents. Les scénarios pour les lendemains commencent à circuler mais s’en tiennent à ce qui est finalement anecdotique. Car quel que soit le résultat du référendum, la situation ne sera politiquement et financièrement pas sous contrôle et tous les efforts vont consister à tenter de le masquer.

Continuer la lecture de LA CRISE GRECQUE HORS CONTRÔLE, par François Leclerc

Partager

La Troïka dépasse les bornes

Ouvert aux commentaires.

Le 27 février dernier, je publiais un billet intitulé Troïka : Il va peut-être falloir s’en occuper nous-mêmes ! J’y lançais l’idée d’un « tribunal d’opinion », dit aussi, d’après un exemple fameux, « Tribunal Russell », pour juger les meneurs de la Troïka.

Continuer la lecture de La Troïka dépasse les bornes

Partager

LA MACHINE INFERNALE DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Le FMI vient de jeter un gros pavé dans la mare en rendant public un « avant-projet d’analyse de la viabilité de la dette » de la Grèce daté du 26 juin dernier. De ce document de 23 pages très denses, il ressort que le 3ème plan de sauvetage de la Grèce devrait être d’un montant de 52 milliards d’euros pour couvrir ses besoins de financement jusqu’à la fin décembre 2018. Mais cela ne tient pas compte de l’annulation des 16 milliards d’euros qui est intervenue suite à l’absence d’accord entre les créanciers et le gouvernement grec, ce qui porte son montant à 68 milliards d’euros.

Continuer la lecture de LA MACHINE INFERNALE DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Partager

FUITE EN AVANT DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Billet invité.

Faudra-t-il attendre de nouvelles fuites en provenance des écoutes de la NSA pour savoir ce que se sont dit ce matin par téléphone Angela Merkel et François Hollande ? Les détails d’une conversation de cette dernière avec l’un de ses conseillers, datant de 2011, ont en effet été dévoilés par Wikileaks… Quoi qu’il en soit, François Hollande a ensuite dû publiquement reconnaitre en mangeant son chapeau que « si c’est le oui, la négociation peut très facilement s’engager, si c’est le non, on entre dans une forme d’inconnu ».

Continuer la lecture de FUITE EN AVANT DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Partager