Les marchés sont nerveux… très nerveux !

1 octobre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Je vous avais dit il y a quelques années qu’il serait très difficile pour les États-Unis de sortir du Quantitative Easing, encore appelé « planche à billets ». Pour marquer le coup, j’avais appelé cela : « fin du capitalisme ».

On est en train d’essayer. Effet mécanique : moins d’achats de dette, baisse de la concurrence entre les acheteurs (les prêteurs) qui peuvent du coup faire la fine bouche, obligeant les vendeurs (les emprunteurs) de passer sous leurs fourches caudines et consentir des taux d’intérêts plus élevés. Résultat, de la dette à taux d’intérêt plus élevé se retrouve sur le marché des capitaux, dévalorisant les instruments de dette déjà en circulation parce qu’émis antérieurement.

Plutôt que de vous expliquer des choses aussi compliquées (ou « contre-intuitives » comme on dit aujourd’hui), on préférera vous dire que tout ça c’est la faute de M. Bill Gross qui a quitté la firme de placement obligataire Pimco (groupe Allianz) après bien des querelles avec ses petits camarades. Le fait est qu’il avait laissé grossir le fonds obligataire Total Return jusqu’à atteindre à lui tout seul la taille de 293 milliards de dollars.

Mais le fait que ce fonds se déprécie et que les investisseurs se ruent vers la sortie n’a rien à voir avec la personnalité de Bill Gross ni de n’importe qui d’autre : c’est dû au fait qu’on ne pouvait pas continuer à imprimer 85 milliards de dollars par mois indéfiniment (on finirait par manquer de papier :-D ). Et comme je l’avais expliqué lors de mon annonce de la fin du capitalisme en mars 2009, et rappelé en juin de l’année dernière quand il fut question pour la première fois de ralentir le flot : le marché des capitaux est trop fragilisé pour qu’on puisse cesser l’injection de dollars, sans même parler de retirer tous les dollars en trop qui boursoufflent le système.

La faiblesse aujourd’hui c’était les actions des Small-Caps (compagnies dont les capitaux propres sont entre 250 millions $ et 2 milliards $), c’était aussi les junk bonds (les obligations camelotes), les obligations aux taux d’intérêt élevés parce que ceux-ci sont gonflés par la prime de risque.

C’est la partie faiblarde du marché qui était affectée aujourd’hui. On verra dans les jours qui viennent si la contagion gagne (personnellement je n’en serais pas exagérément surpris).

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Comment mon genre de travail a pu disparaître, par Jacques Seignan

1 octobre 2014 par Paul Jorion 11 commentaires

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

En repensant à mon parcours d’ingénieur puis de cadre, tout devient clair pour moi en ce qui concerne la disparition du travail.

Après un diplôme d’ingénieur complété par une formation en recherche je m’oriente logiquement vers la recherche industrielle. Mais mon parcours ne fut pas linéaire ! En effet en janvier 1980 après avoir été engagé comme cadre – en CDI évidemment –, je démissionne au bout de quinze jours car le poste ne me convenait pas. Les jeunes de 2014 pourront ne pas y croire mais il m’a suffi de cinq mois pour avoir le choix entre deux postes cette fois-ci dans des centres de recherche industrielle. Et en septembre 1980 je recommence un CDI dans un grand groupe français.

ordi

Le HP 85

Durant ma thèse j’avais appris à programmer mais à l’époque il n’existait pratiquement pas d’ordinateur personnel et l’accès à l’ordinateur du centre supposait d’aller dans un autre bâtiment… Mais deux ou trois ans après, un micro-ordinateur Hewlett-Packard (HP) 85 est installé dans une salle située dans mon bâtiment pour saisir des mesures de traction sur une machine Instron. Mon bureau (oui mon propre bureau !) étant situé au-dessus, je pouvais quasiment utiliser cet ordinateur comme un PC : je programmais et modélisais. Passionnant ! Un collègue m’initia à Visicalc, l’invention ancêtre des tableurs (type Excel) et je pouvais faire des calculs de simulations diverses en changeant un chiffre dans une case. Un grand pas ! Et en passant je fis une « perruque » : mon budget familial…

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Europe : DEUX PÉTARDS DONT LES MÈCHES SONT ALLUMÉES POUR DE VRAI, par François Leclerc

1 octobre 2014 par François Leclerc Commentaires fermés

Billet invité.

Nul besoin d’emphase pour prédire que la période à venir va être un peu mouvementée en Europe. Inutile également de fouiller en tous sens les grands dossiers qui restent désespérément ouverts et sans solution pour le montrer.

On en saura plus dès demain sur le programme d’achat d’Asset-backed securities (ABS) de la BCE, de plus en plus présenté comme sa dernière carte à jouer avant l’utilisation de l’arme atomique : un programme massif de création monétaire reposant sur l’achat de titres souverains. Il ne s’agit pas encore de cela, il s’en faut, mais cela coince déjà fortement entre la majorité des gouverneurs de la BCE d’un côté, et la Bundesbank dont le président est l’un d’entre eux ainsi que le gouvernement allemand de l’autre. Sans même éclairer tous les ténébreux recoins de cette tentative de l’avant-dernière chance, il est clair que les obstacles rencontrés par le président de la BCE sont nombreux et que ses chances de réussite ne le sont pas.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Audencia – Les rencontres du Louvre : Comment la vérité et la réalité furent inventées, le lundi 13 octobre 2014 à 9h

1 octobre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Vérité et réalité

Pour étoffer le dépliant des Rencontres du Louvre, il m’est demandé un bref résumé de Comment la vérité et la vérité furent inventées (Gallimard 2009). Le voici :

Aux yeux de l’anthropologue qu’est Paul Jorion, familier de la variabilité des institutions humaines, toute production culturelle mérite une explication, y compris celles de la culture qui est la nôtre.

Rien qui ne soit plus évident pour nous que les notions de « vérité » et de « réalité ». Pourtant nous savons quand et comment elles furent inventées. Alors voyons de quelle manière ! Rien qui n’aille davantage de soi que la logique ou les mathématiques. Elles ont cependant une histoire, pleine de bruit et de fureur. Examinons donc celles-ci !

John Maynard Keynes avait qualifié Newton-alchimiste de « dernier des magiciens », Paul Jorion rapproche lui la démarche de Kurt Gödel démontrant l’incomplétude de l’arithmétique, de celle de Quesalid, le chamane kwakiutl.

 

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Survie de l’espèce : le Grand Tournant selon Paul Jorion, par le Yéti

1 octobre 2014 par Paul Jorion 45 commentaires

Ouvert aux commentaires.

Survie de l’espèce : le Grand Tournant selon Paul Jorion, dans Le Monde d’après… sur Politis.fr

Seules les autruches persistent à nier que notre civilisation arrive aujourd’hui à un Grand Tournant. Mais, se demande Paul Jorion, l’humanité saura-t-elle relever ce Grand Défi ?

Le constat est que l’humanité est plutôt mal engagée pour relever le grand défi du Grand Tournant. D’abord, dit Paul Jorion, « parce que la complexité des systèmes que nous avons mis au point les a rendus extrêmement fragiles » (Paul Jorion cite en exemple les dérives du système financier) et que l’idéologie néolibérale — « le fascisme en col blanc » — a mis suffisamment de « cliquets » pour empêcher tout retour en arrière (l’Union européenne, par exemple).

La suite sur Politis.fr

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Hong-Kong : LA RÉVOLUTION DES PARAPLUIES PREND LE RELAIS, par François Leclerc

1 octobre 2014 par François Leclerc Commentaires fermés

Billet invité.

Un même élan parcourt le monde et trouve aujourd’hui son expression à Hong Kong. Nuit après nuit, des dizaines de milliers de manifestants – les étudiants et lycéens formant le gros des troupes – occupent les rues de la Région administrative spéciale de la République populaire de Chine. Ils convergent aujourd’hui vers la place Golden Bauhinia, où doit être célébré le 65ème anniversaire de la fondation de la Chine populaire, après avoir passé une courte nuit sous des pluies diluviennes dans les quartiers d’affaire de Central et d’Admiralty, leur point de ralliement. Il fallait un surnom au mouvement initié par l’organisationOccupy Central, il a été vite trouvé avec celui de la révolution des parapluies.

Les protestataires ont décidé d’occuper la ville tant qu’ils n’auront pas obtenu les réformes politiques promises lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, en 1997, et s’insurgent contre le projet officiel d’accorder le suffrage universel mais en conservant le contrôle des candidatures. La police de Hong Kong intervient brutalement et les autorités de Pékin dénoncent les « activités illégales », mettant en garde contre toute ingérence extérieure, car il s’agit d’évidence « d’une affaire intérieure chinoise » et l’on est instamment prié de ne pas s’en mêler.
Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Autopsie de la religion féroce et perspective de la liberté humaine, par Pierre Sarton du Jonchay

30 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Billet invité.

Le devoir universel du suicide

Cédric Chevalier nous offre un résumé lumineux de la problématique posée par la « grande dissociation ». La dissociation économique entre le revenu et le travail se radicalise depuis 30 ans avec l’avènement de l’intelligence artificielle. Le travail de la machine ne remplace plus seulement le travail de l’homme dans la dépense d’énergie mécanique mais aussi dans sa capacité essentielle de raisonner. En économie de l’échange, la machine est du capital. La mécanisation à l’œuvre implique que le travailleur manuel et le travailleur administratif reçoivent une part infiniment décroissante de la richesse produite. Le propriétaire du capital qui a pu accumuler des machines n’a théoriquement plus besoin de recourir au travail ni des autres, ni du sien pour satisfaire ses besoins.

Un immense paradoxe s’ouvre à l’homme contemporain. Il devient envisageable de produire tout ce que l’homme consomme actuellement sans que l’existence des humains soit nécessaire à l’existence des biens économiques produits. En théorie l’économie du capital est auto-normée : il est possible de transformer l’homme pour que la consommation humaine soit strictement réduite à ce que les machines contrôlées par les capitalistes peuvent produire sans humain. L’expérience de pensée de Cédric est imparable quant à sa conclusion : un seul capitaliste finira par contrôler toute activité terrestre dans la contemplation éternelle de son moi.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Librairie Filigranes à Bruxelles, « Penser l’économie autrement », le mercredi 1er octobre de 18h à 20h

30 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Couverture choisie

 
 
 

Bruno Colmant et moi présenteront « Penser l’économie autrement », paru le 10 septembre chez Fayard, à la librairie Filigranes à Bruxelles, le mercredi 1er octobre de 18h à 20h

 
 
 

Filigranes
Avenue des Arts 39-42, 1040 Bruxelles
+32 2 511 90 15
 
 

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

« Alors que la Cour suprême des États-Unis s’efforce de subordonner la constitution à la volonté des ploutocrates… »

30 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Alors que la Cour suprême des États-Unis s’efforce de subordonner la constitution à la volonté des ploutocrates…

Voilà des mots bien durs exprimés aujourd’hui et qui ont dû déclencher les sirènes au QG de la NSA (National Security Agency) et ranger pour de bon leur auteur dans la catégorie des « complices objectifs du terrorisme », au cas où il ne s’y trouvait déjà.

L’identité de ce terroriste (du moins en puissance) ?

Martin Wolf, le chroniqueur vedette du Financial Times, dans son plus récent billet : Why inequality is such a drag on economies : pourquoi les inégalités constituent un tel boulet pour les économies.

Quand je vous disais qu’on observe comme un frémissement…

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

UNE JOURNÉE COMME LES AUTRES, par François Leclerc

30 septembre 2014 par François Leclerc Commentaires fermés

Billet invité.

Cela n’arrête pas de tomber ! Les Suisses vont être appelés à se prononcer par referendum à nouveau, à l’initiative d’un groupe d’élus bien-pensants qui cherchent à préserver le secret bancaire. Ils réclament l’inscription dans la constitution de la confidentialité des données financières, car leur protection doit selon eux y figurer au même titre que celle de la sphère privée à laquelle elles s’apparentent : tout échange automatique d’informations financières reviendrait à une « violation radicale » de la relation de confiance entre l’État et les citoyens.

La Chambre de commerce des États-Unis dénonce de son côté les tentatives de freiner l’exil fiscal des compagnies transnationales de l’administration américaine, qui visent « à enfermer les entreprises dans un système fiscal obsolète » et « ne feront que faire fuir davantage le capital ». « Le capital se déplace vers les lieux où il est valorisé et bien reçu et il évite les endroits où il est maltraité par des systèmes fiscaux onéreux ». Nous voilà en plein contes de fée !

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II – (retranscription)

30 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Retranscription de Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II. Merci à Olivier Brouwer.

Bonjour, nous sommes le mardi 30 septembre 2014. Et ce dont je voudrais vous parler, je vais lui donner le titre [suivant] : « Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II ». Ce qui m’a fait penser à cela, ce sont deux articles qui sont à la une du journal Le Monde en ligne.

Le premier article, c’est un article consacré à une fermeture éventuelle de la centrale nucléaire de Fessenheim. Il y a un rapport de deux parlementaires affirmant qu’une fermeture serait trop chère, en particulier du fait qu’une compensation financière très importante devrait être consentie à EDF au cas où une fermeture aurait lieu.

Et la seconde nouvelle, c’est une nouvelle relative à la situation en Chine, où un dirigeant chinois important a déclaré, à propos des manifestations essentiellement d’étudiants à Hong-Kong, que leurs exigences en matière de démocratie, d’extension de la démocratie, faisaient d’eux des « extrémistes politiques ». Et je ne sais plus si c’est le même ou si c’est un autre [dirigeant chinois] qui a ajouté un commentaire du type : « de toute manière, on sait exactement qui vous êtes. » Voilà.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

La Vie continue… sauf celle des multicellulaires !, par Jacques Seignan

30 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Billet invité.

Résumé de la situation de tous les animaux autres que les humains en 2014 :

– enfermement, marchandisation et transformation des animaux domestiques (pour la consommation) en simples objets

– extermination massive des animaux sauvages : deux fois moins qu’en 1970 ; fin inéluctable des gros animaux des baleines aux éléphants… avec quelques survivants dans des zoos…

– remplacement des poissons par un mélange méduses/micro-déchets plastiques

– élimination massive des insectes dans les grands pays agricoles tel que la France : rouler 700 km en gardant un pare-brise propre…

– mais qu’en sera-t-il des humains après l’achèvement de la Grande Dissociation ?

On peut déjà comprendre que la question de la survie des animaux est profondément liée à celle de l’espèce humaine : en réalité, la même chose à terme !

Soyons rassurés toutefois, sur la Vie. En effet vue de l’espace, la Terre est principalement peuplée d’une masse colossale de bactéries (immortelles et omniprésentes des profondeurs de l’écorce terrestre jusqu’à la haute atmosphère) qui ont généré des sortes de parasites sophistiqués que sont les êtres multicellulaires — dont à la fin elles peuvent se passer… ce qui par contre n’est absolument pas réciproque : le souverain de la Création (nous !) est très peu de chose sans son microbiote bactérien sur sa peau, dans ses orifices et ses intestins !

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II

30 septembre 2014 par Paul Jorion 71 commentaires

Sur DailyMotion, c’est ici.

Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Nos auditeurs nous demandent

29 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Sabine, de Bruxelles, me demande de passer à notre intention à tous, Les loups sont entrés dans Paris.

Bien volontiers chère Sabine : malgré le temps encore très clément, des carnivores aux dents bien affûtées sont à nos portes. Voire même rôdant déjà dans le jardin du Luxembourg !

Bonne écoute, en tout cas !

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Grèce : ENCORE UNE DÉMONSTRATION TRÈS ABSURDE ! par François Leclerc

29 septembre 2014 par François Leclerc Commentaires fermés

Billet invité

Les représentants de la Troïka vont demain mardi soumettre la Grèce à un nouvel examen de passage, occasion de dresser également le terrible bilan de deux plans de sauvetage successifs ayant plongé le pays dans une profonde récession, dont il est officiellement annoncé pouvoir sortir très timidement. Ces années de plomb qui ne sont pas finies ont connu un chômage colossal et une atteinte profonde des revenus, ainsi qu’un programme de réformes structurelles et de privatisations qui est encore loin d’avoir été totalement réalisé. 240 milliards d’euros d’aide auront été débloqués au total, et le seul chiffre qui mérite d’être placé en regard est celui du poids de la dette publique, actuellement de 318 milliards d’euros et ne déclinant que d’un soupçon – soit 174 % du PIB – qui est désormais détenue à 85 % par l’Eurosystème, BCE en tête ! Destinée à être un laboratoire, la Grèce est devenue au fil des ans, et du désastre, un cas d’école de ce qu’il ne fallait pas faire.

L’hypothèse d’un troisième plan de sauvetage n’est plus d’actualité pour des raisons politiques, l’Union européenne arrivant en décembre prochain au terme de son programme financier. La poursuite de celui du FMI, pour une dernière tranche de 12,5 milliards d’euros, est en question et donne lieu à de grandes manœuvres. Le gouvernement grec est sous la menace grandissante d’élections anticipées, qui donneraient la victoire à Syriza : faute de réunir une majorité qualifiée de 180 parlementaires pour élire le chef de l’État, en mars prochain, des élections législatives anticipées s’imposeraient, la coalition gouvernementale actuelle n’en comptant que 153.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Appel de septembre 2014

29 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Si vous suivez l’activité du blog, vous savez à quel point nous nous efforçons – depuis sept ans déjà – non seulement de rendre compte de l’activité économique et financière mais aussi de présenter les grandes questions de société (démocratie, travail, environnement, hypersurveillance) et à en débattre devant vous et aussi avec vous.

L’objectir 1.500 € de l’appel mensuel a été atteint à 16h43, merci pour votre mécénat citoyen !

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Notre monde est un univers d’esclaves ignorant qu’ils le sont, par Pierre-Yves Dambrine

29 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Billet invité.

Dans Une Grande Dissociation choisie, Cédric Chevalier ajoute un élément qui n’était pas présent dans le papier « McKinsey », à savoir la question de la finalité du travail.

Il peut être utile il me semble de nous référer à Aristote lequel s’est fait fort justement de comprendre et d’expliquer le monde en termes de finalités. Or dans Aristote ce monde où le travail a disparu existe bel et bien c’est celui des citoyens libres de la Cité, par opposition au monde des esclaves qui eux travaillent et permettent par leur labeur la vie des hommes libres. Les hommes libres sont les hommes dont les actions sont à elles-mêmes leur propre fin, il en est ainsi des activités visant le bonheur, ou de la prudence, en somme l’éthique et la politique. Ce sont des activités qui n’ont pas de terme : le bonheur est toujours à faire. C’est de l’ordre de l’illimité, de l’indivisible. A la différence d’une oeuvre ou d’une production qui une fois réalisée arrive à son terme.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Une Grande Dissociation choisie, par Cédric Chevalier

29 septembre 2014 par Paul Jorion 47 commentaires

Billet invité. À propos de La Grande Dissociation. Ouvert aux commentaires.

On peut tirer de nombreuses conséquences de l’article sur la Grande Dissociation.

Si l’on maintient un apport suffisant et constant d’énergie et de matière dans le système techno-économique, il apparaît aujourd’hui déjà quasiment certain que les progrès scientifiques et techniques vont mener à ce que le travail de la machine (1) chasse à terme l’essentiel du travail humain, jusqu’à impacter la majorité de la population active. Sauf si l’on en décidait autrement, l’emploi humain disparaîtrait.

Or le lien actuel entre travail humain, emploi et revenu est aujourd’hui en Occident et dans les parties du monde qui s’occidentalisent, la convention sociale qui permet aux individus employés de se procurer les biens et services produits afin de répondre à leurs besoins de base et leurs autres désirs (2). En cas de machinisation complète du travail, ce lien conventionnel ne pourra plus être maintenu. Si nul travail humain n’est nécessaire, qu’est-ce qui va justifier l’octroi d’un revenu ?

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

L’éternel recommencement

28 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

Cet après-midi à Bruxelles, je suis allé au théâtre flamand, voir Huis, la mise à la suite de deux saynètes de Michel de Ghelderode : « Le cavalier bizarre » et « Les femmes au tombeau ».

C’est splendidement joué, en particulier par Josse De Pauw et par la demoiselle dont je n’ai malheureusement pas pu repérer le nom dans la liste des acteurs [*], qui incarne Marie-Madeleine (en mauve dans la vidéo). La musique de Jan Kuijken, à laquelle s’adapte le jeu des acteurs, est elle aussi magnifique.

Dans Le cavalier bizarre, les vieillards d’un hospice sont réveillés par l’irruption dans la nuit d’un cavalier. Ils reconnaissent en lui la mort. Le tumulte s’apaisera quand ils découvriront que ce n’est pour aucun d’entre eux qu’elle est venue : elle repart en emportant le corps d’un nouveau-né.

Dans Les femmes au tombeau, se rassemblent une à une, pour engager la conversation toutes ensemble, une groupie horripilante, Marie-Madeleine, Véronique, la femme adultère, l’épouse de Ponce Pilate, enfin, Marie.

C’est là une très vieille histoire, un éternel recommencement : le résistant, le dissident, l’empêcheur de tourner en rond, supplicié puis assassiné. Jésus-Christ, Jean Moulin, Victor Jara, la liste est malheureusement longue, et maintenant, Samira Salih Al-Nuaimi.

Curieusement, pour jouer le rôle du bourreau qui sera maudit par l’histoire, on continue, comme on le voit, de se bousculer gaiement au portillon.

====================================================
[*] L’un d’entre vous me signale qu’il s’agit d’Iris Van Cauwenbergh.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Le capitalisme pour les nuls

28 septembre 2014 par Paul Jorion Commentaires fermés

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
© 2014 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.