87 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 22 JUIN 2012 »

  1. Paul (permettez moi de vous appeler paul, puisque nous nous sommes croisés un jour oû je saisissais alors l’occasion pour vous entreprendre, et dialoguer- sur le bld de rochechouard à toute proximité du métro Pigalle-et vous demander si le capitalisme était vraiment à l’agonie ? Ce à quoi vous me répondiez qu’il en prenait effectivement le chemin, faute de nouveau cadre…), je viens de voir cette video, je suis à chaque fois sidéré par le niveau de vos interventions et votre capacité à vous renouveler sans cesse, avec des propos qui alimentent la réflexion, enrichissent votre pensée (et la nôtre !) et votre argumentation, d’une manière que l’on ne retrouve nulle part ailleurs me semble t’il…Bref, continuez encore à me (nous) rendre lucide et informé, pendant que le bateau semble lentement couler, et que le champagne coule toujours à flots, jusqu’à ce que les canots soient de sortie.Ainsi va l’histoire humaine ?…A quand le triomphe de la sagesse ?…Le monde est injuste, forcément injuste ?…Merci encore.

  2. Le prix du pétrole , çà tient à quoi ?
    Les stocks , aux Us sont gérés par l’armée , un poil en plus , un poil en mois ….
    çà comprend les bateaux ou pas ? Un bateau , la mer est dure et imprévisible , les marins bretons en savent quelque chose , vous partez il fait beau , en 1h vous voyez poindre les nuages à l’horizon , à peine le temps de rentrer au port c’est la tempéte …
    Un pétrolier qui tourne en rond dans l’Atlantique , attend sa direction selon le cours du brut ,
    Amsterdam ou New-york ? Gros temps sur la mer du Nord , ce sera New-york .

  3. Faut que compléte mon post , parce que beaucoup ne savent pas ce qu’est une tempéte .
    Force 7 on nous dit . Je vais étre lyrique , parce que je sais ce que c’est . Je sais aussi par là
    qu’un marin sait qu’en prenant la mer il risque sa peau .
    Une tempéte c’est quand les vagues sont plus hautes que le bateau . A ce moment là elle peut
    vous retourner comme une crépe . Si vous étes dans un gros bateau , au large les vagues sont encore plus hautes .La crépe c’est pas comme celle de votre maman ou votre femme qu’en elle vous prépare une galette , non froidement elle vous jette dans l’élément où vous n’avez aucune chance de survivre . C’est à un Titan que vous vous affrontez . çà lui fait ni chaud , ni froid .
    C’est comme un loup où un ours quand vous le regardez , çà vous fait froid , il n’y pas de blanc
    dans les yeux , s’il n’y avait pas la barriére il vous tuerait , sans état d’ame . Les blancs dans les yeux c’est juste dans les dessins pour enfants . Ceci pour relativiser le sentimentalisme-Reausseauiste de citadins , ou écologistes qui ne connaissent pas la Nature .
    Y a pas à craindre comme Descartes a voulu le faire croire et Louis XIV avec les jardins de le Notre , nous ne la dominons pas , il n’ y a que les gens de la Cour pour croire çà .

  4. @Paul
    “il faut faire absolument autrement”
    C’est avant tout ce que je retiens de tout ce que vous avez dit.
    Des mesures concrêtes
    Une vie différente
    Une consommation différente
    Un rapport au monde différent
    J’aime beaucoup ce blog par la qualité de ses contributeurs réguliers. J’aurais juste une seule petite chose, un seul petit regret: le manque de solution concrête!

    1. J’aime beaucoup ce blog par la qualité de ses contributeurs réguliers. J’aurais juste une seule petite chose, un seul petit regret: le manque de solution concrête!

      Plus je recherche du concrêt et plus tout le concrêt du monde m’échappe,

      Il y a des gens qui vont si loin dans le concrêt et le sérieux qu’ils ne pourraient même pas concevoir qu’une autre forme de langage puisse venir souffler autrement le tangible et le pratique dans la vie humaine.

      Deviens-toi aussi mon frère ou ma soeur quelqu’un de bien plus concrêt, réel, comme ça nous pourrons mieux se dire que les hommes n’ont pas trop perdus l’essentiel, de tout ce qui est souvent bien plus perceptible aux images.

      Qu’est-ce que le concrêt surtout dans un monde qui recherche plus trop à perdre sa place, principale éducation et qualification du monde dans les têtes et les corps, concrétisons d’abord tout le temps cela dans l’histoire.

      Des solutions concrètes quand bien même vous en auriez plein les armoires, ils en rechercheraient pas moins et jusqu’au bout à faire passer d’abord les leur avant les votres, vous verrez j’ai plus trop le sens de l’objectif.

      J’aimerais moi aussi participer en conséquence à un peu plus de concrêt perceptible et tangible dans les choses.

    2. “J’aime beaucoup ce blog par la qualité de ses contributeurs réguliers. J’aurais juste une seule petite chose, un seul petit regret: le manque de solution concrête!”.

      Attendez voir… je vais regarder dans le magasin si j’ai encore ça sur les étagères, son mode d’emploi du genre “la vie mode d’emploi” et si la date de péremption n’est pas dépassée… et je reviens de suite.

    3. J’aime beaucoup ce blog par la qualité de ses contributeurs réguliers. J’aurais juste une seule petite chose, un seul petit regret: le manque de solution concrête!

      Ne pas partir de solutions concrètes préalablement choisies pour faire la critique de ce qui se passe est ce qui rend le blog utile.

      C’est d’autant plus utile que les théories économiques et financières en vigueur ont été construites pour défendre des solutions concrètes qui marchaient (elles marchaient en ce sens qu’elles étaient avantageuses pour ceux qui les avaient mises en place et acceptées de gré ou de force par les autres.)

      Pour qu’une solution puisse être qualifiée de concrète, une des conditions est qu’elle séduise un nombre suffisamment important de gens pour que ceux-ci puissent l’imposer aux autres. Habituellement on y parvient en modifiant le moins possible la solution en vigueur mais dans le cas présent il ne semble pas que de petites corrections puissent suffire…

  5. C’est une obsession pour moi, le tandem Reagan-Thatcher libérant de toutes contraintes les forces du capitalisme de conquête dans une guerre totale avec comme champs de bataille la planète entière.C’est une époque pleine d’images, de clichés vaseux comme celui où Reagan présentait Michael Jackson comme un modèle de réussite pour tous dans un système où «sky is the limit».Drôle d’époque quand-même où Margaret envoie sa machine de guerre jusqu’aux Malouines pour faire oublier à sa population les blessures qu’elle lui inflige. François Mittérand disait d’elle, entre autre,qu’elle avait les yeux de Caligula. Il n’avait pas tort.
    On sait ce qu’est devenu le modèle chéri de Reagan et on voit ce qu’est le modèle américain maintenant; à son image. Et le peuple en redemandait…dans les années 80-90.
    Aujourd’hui des gens sensés, comme Paul Jorion,Fréderic Lordon etc… font l’autopsie du cadavre, et il faudrait qu’on puisse revenir avant cette époque pour pouvoir faire les choses autrement tellement la folie, la folie qu’on enferme, a servi de guide aux décennies qui ont suivi.
    Je vous laisse ce petit tableau de Reagan à l’époque où il mettait à pied 12,000 contrôleurs aériens en grève. Un avant-goût de ce qui attendait les autres travailleurs syndiqués.

    Le républicain.

    C’est dans ce siècle que l’homme,
    Qui avait le regard de l’homme
    Qui ne serait fait que de matière,
    Leva sa main autoritaire,

    Lourde comme un lingot d’or,
    Comme cent ans de labeur et d’aurores,
    Et la laissa tomber franc sur les têtes,
    Comme la main d’une brute qui fait taire sa bête.

    Depuis il y a ce silence sans fond,
    Il n’y a plus, ni mur, ni plancher, ni plafond.
    Devenus nombres parmi les nombres,
    Les travailleurs ne font plus d’ombre.

  6. Decency is coming back! Hello?!

    Très drôle! Mais bon un mec bossant dans une boite ultra-libérale s’appelant “association ethic” ne pouvait comprendre le mot décence. Bien essayé tout de même.
    Paul, je suis sûr que vous aimez autant que ça vous agace de vous retrouver en face de gens comme ces deux zealots, pardon trois, avec le perroquet.

    Imaginons un peu un intervenant jorionien qui commenterait les reportages télécommandés qu’ils nous pondent au 13h et 20h de France2: Staggering!
    C’etait bien le mot? 🙂

Les commentaires sont fermés.