UNE « UNION DE TRANSFERTS » POUR LA ZONE EURO

Dans cette étude de la banque Natixis : La crise de la zone euro peut durer 20 ans, publiée le 8 août, on trouve ceci en conclusion :

Il n’y a alors que deux solutions, qui toutes les deux nécessitent énormément de temps :

– le fédéralisme, c’est-à-dire la mise en place de transferts des pays excédentaires vers les pays déficitaires ; cette organisation de la zone euro (une « union de transferts ») est rejetée aujourd’hui ;

– la réindustrialisation des pays déficitaires.

Ne nous laissons pas impressionner par le mot « fédéralisme » qui renvoie de fait – vu l’état présent des économies des pays de la zone euro – à ma proposition de défaut global et mutualisé de la zone euro, proposée initialement le 24 juillet dans LE SEUL MOYEN QUI RESTE ENCORE DE SAUVER L’EURO et réactualisée en piqûre de rappel, le 22 août.

P.S. Je ne suis pas contre la réindustrialisation bien entendu, mais on parle là d’une autre échelle de temps.

Partager :

188 réflexions sur « UNE « UNION DE TRANSFERTS » POUR LA ZONE EURO »

  1. cours bourse du bouzin : 2.143 EUR -1.38%
    Il y a 5 ans : 10.630 EUR variation -77.07%

    Chais pas, mais un bureau d’ étude éco. et analyse stratégique qui voit la poutre au loin mais pas la paille à sa porte, ça fait désordre.

    – la réindustrialisation des pays déficitaires est nécessaire. Elle est possible, étant entendu à production globale européenne quasi constante et/ou par rapatriement des productions asiatiques, catastrophiques rien qu’en efficacité énergétique.
    – Le passage à une structure fédérale pour que l’Allemagne subventionne les régions européennes déficitaires poserait de sérieux problèmes d’acceptabilité par le bailleur.

    Donc au plan financier, la proposition de Paul, soudaine et brutale, est la seule qui vaille.
    Comme point de départ à une rééquilibrage. Un long effort, sans aucun doute.

  2. la cigale a bien gaspillé et continuera encore et encore et vous dites le fédéralisme des fourmies ou la réindustrialisation de la zone euro, mais sur du plus long terme; autant vous dire que c’est bien réalisable . Apriori il y aura de moins en moins d’employés dans ces industries et souvenez vous que les fourmies ne sont pas prêteuses donc je pense que ce totalitarisme aura bien lieu mais pas sans casse, et il suffit de lire les traités européens pour comprendre qu’ il y aura des morts autorisés….. Donc je vais devenir invisible ici, je l’aie bien compris, sachez quand même que je n’arrive pas à comprendre cet acharnement à sauver ce pseudo système alors qu’il supprime des fourmilières entières.

  3. On aurait pas une paire de templiers et de banquiers lombards à spolier avant d’y fout’ le feu?

    Pourtant, c’est une méthode Française moult fois éprouvée.

  4. Monsieur Jorion,

    Votre combat est juste et offre des solutions d’équité.

    Cependant, la nature de la classe politique actuelle : manque de courage, électoralisme, démagogie envers les peuples, complicité peureuse avec les marchés, ne me permet pas aujourd’hui ne serait-ce que de penser en un défaut de paiement généralisé de la zone Euro.

    Fabriquer de l’argent est tellement simple, et sans les Allemands les machines tourneraient à plein régime, quitte à se laisser entraîner dans une spirale inflationniste. Les entrepreneurs, les banquiers et quiconque est endetté en rêve.

    L’inflation, c’et l’euthanasie des rentiers et la ruine des peuples, mais il n’existe pas d’homme politique actuellement capable d’envisager un défaut. Ai-je tort?

    Merci

    1. il n’existe pas d’homme politique actuellement capable d’envisager un défaut

      Nous ne le saurons que s’ils le mettent en oeuvre, Sinon y penser, pouquoi pas, mais n’en parler jamais.
      Me trompe-je ?

  5. Ben oui , c’est sur , une Europe fédérale (et des institutions euro démocratisées , paraléllement)
    une ré ou industrialisation , ou plus clair et plus général , une réenroitation des investissements
    vers la production (de l’epargne comme on disait autrefois ) , mais comme pour Keynes epargne=
    investissement (que c’est une identité comptable qu’on vous dit ) épargne ou investissement ,
    hein ! Investissement et spéculation ? et thésaurisation ? Je vous en pose des questions ?
    Bon , un transfert , mais à ce moment là pas des vertueux vers les vicieux , mais des chanceux vers ceux qui ont pas de chance . Ok c’est résolu .
    Pourquoi çà se fait pas ? Parce que c’est pas simple du tout , c’est un jeu de poker menteurs , de tout coté et aucun ne veut arréter de mentir . Pour chapeauter le tout y a quelque chose qui s’appelle les US et qui n’y tient pas du tout , pourquoi croyez vous qu’ils investissent en Chine ?

Les commentaires sont fermés.