NE PAS RATER UNE BONNE DIVERSION SI L’ON EN VOIT UNE

Nous nous disons que nous sommes assez idiots pour rechercher une diversion qui nous fasse oublier notre lâcheté devant l’attitude adoptée par nos dirigeants face au désastre économique et financier qui nous engloutit, en allant faire la guerre ailleurs, avec un quelconque de nos ennemis de toujours. C’est ignorer qu’il y a peut-être des gens plus stupides encore que nous quelque part à la surface de la planète, qui s’empressent de nous prendre de vitesse.

Ainsi, depuis quelques jours, les Chinois protestent en masse devant le comportement agressif des Japonais vis-à-vis de quelques îlots inhabités au large de Taiwan, le tout étant exacerbé par le fait que la Chine augmentant ses salaires, le Japon – nation pas plus bête qu’une autre – délocalise aussitôt ses usines vers des pays plus « compétitifs » (traduisez : dont les salaires décollent moins du seuil de la simple subsistance – qui est bien suffisante après tout).

Les îlots inhabités ont toujours joué un rôle essentiel quand il s’agit de mettre en évidence la stupidité humaine. Oui, je sais, les Malouines ne sont pas vraiment inoccupées : il y a quelques moutons et leurs bergers dévoués.

Je lis dans la presse : « Pourquoi la Suisse veut un deal fiscal avec la Belgique ». Il s’agit probablement d’une affaire d’« optimisation fiscale », donc particulièrement sensible pour les gens comme il faut, et prête à tout moment à s’envenimer : il n’y a rien qui soit plus susceptible de mettre les gens hors d’eux que les affaires de gros sous. Aussi, si vous avez eu vent de l’existence d’îlots inhabités entre la Suisse et la Belgique, soyez gentil de me le signaler : je m’empresserai de mettre de l’huile sur le feu, et nous réunirons avant demain soir des foules indignées, hurlantes, agitant des drapeaux, et toute disposées à incendier l’ambassade de Suisse à Bruxelles et de Belgique à Berne.

 

Partager :

130 réflexions sur « NE PAS RATER UNE BONNE DIVERSION SI L’ON EN VOIT UNE »

  1. Le film Poupoupidou (2011) révèle l’existence d’une zone hors administration entre la France et la Suisse, près de Mouthe (Jura).
    On pourrait pas en profiter pour la revendiquer ?

    1. Yves, si vous savez quelque chose sur la géologie pétrolifère sous Mouthe dites-le.
      Monsieur Hollande enverra le Charles De Gaulle dans la commune la plus froide de France, paraît que c’est Mouthe..

  2. « L’ancien patron du FMI suggère que les pays les mieux notés sur les marchés obligataires, comme l’Allemagne, remettent au pot une partie de l’écart de taux d’intérêt au profit de pays comme l’Espagne ou l’Italie. » Ce blog compte de très bons commentateurs qui pourraient éclairer notre lanterne sur la pertinence de cette proposition.

    1. C’est bien vrai. Les îlots volés par l’histoire et qui n’attendent qu’à être libérés du joug colonialiste, sont à la mode. Mohammed VI repart à la cueillette du persil en Méditerranée.

  3. Les régimes autoritaires offrent souvent un dérivatif à leur peuple dans le nationalisme quand il est en situation d’échec économique, social et politique. Tel semble être le cas de la Chine qui semble en phase d’atterrissage économique brutal.

  4. Des îlots entre la Suisse et la Belgique ?
    Bien sûr qu’il y en a !
    Autrefois, il y a plus de 500 ans, il y avait de la contrebande dans la zone frontalière située entre le Saint Empire Romain Germanique et le titubant Royaume de France. Le climat y était hostile, toujours pluvieux et froid, si bien que seuls ceux qui y étaient nés pouvaient le supporter. C’était une « zone tribale » peuplée par des indigènes gentils, mais qu’il ne fallait pas énerver. Ceux qui s’y aventuraient pour faire respecter la loi se retrouvaient pendus dans la cheminée.

    Seuls ceux qui connaissent cette région, pour y avoir vécu, ou pour y être nés, la reconnaîtront…
    Ils savent aussi que le tribalisme est l’avenir pitoyable de notre humanité.

    1. il n’y a pas aussi longtemps Mandrin trafiquait entre la France, la Suisse et la Savoie, déjà au détriment du roi de France

  5. O T Ciné :

    Je recherche depuis longtemps un film d’arts martiaux, où trois voleurs dont une femme arrivent dans un monastère pour voler un manuscrit (qui contient un grand secret). Il y a une touche d’humour dans ce film, voire de comique. Mais je désespère de le retrouver… En attendant j’ai revu Hero (2002), sur la fondation de Qin, de Zhang Yimou avec Jet li, etc.

    Ah ça doit être ça…

    http://asie-vision.blogspot.fr/2012/02/raining-in-mountain.html

  6. Un petit article un peu daté (2008 ou 2009 ?), écrit par un Japonais (le DG de l’ex JETRO de lyon), donc sans doute biaisé.

    Je le trouve assez en avance sur la situation que l’on vit en ce moment de tension Sino-Japonaise.

    En conclusion on peut même dire que  » quand le Japon s’enrhume, la
    Chine éternue « .

  7. Aussi, si vous avez eu vent de l’existence d’îlots inhabités entre la Suisse et la Belgique, soyez gentil de me le signaler : je m’empresserai de mettre de l’huile sur le feu, et nous réunirons avant demain soir des foules indignées, hurlantes, agitant des drapeaux, et toute disposées à incendier l’ambassade de Suisse à Bruxelles et de Belgique à Berne.

    Coluche se demandait, à propos de la Suisse et de la Belgique pourquoi on s’était cassé la tête à inventer deux pays dans « C’est l’histoire d’un mec »:

    …Et puis par exemple t’as les histoires c’est plus rigolo quand c’est un Belge. Si, si on est Suisse. Et puis le contraire, si c’est un Suisse quand on est Belge. Parce que les Belges et les Suisses c’est les 2 seuls qui se rendent pas compte qu’en fait c’est pareil. Mais c’est normal hein, c’est à cause de la distance qui les sépare, alors ils se disent « tu parles, c’est sûrement pas pareil » les mecs ils se disent ça, t’sais les mecs, mais ils se gourrent heu… Non, admettons par exemple on rencontre un… vrai con en Suisse… c’est un belge. Mais dans l’ensemble ça valait pas l’coup de faire 2 pays rien que pour ça hein. Ils auraient pût se démerder hein…

  8. « Aussi, si vous avez eu vent de l’existence d’îlots inhabités entre la Suisse et la Belgique, »

    La France, Monsieur Jorion, la France, suite à l’émigration massive de ses ressortissants chassés par une politique fiscale soviétique !
    Déjà le HCR est mobilisé pour assurer la survie des pauvres riches dans leurs camps de fortune sur les hauteurs de Genève.
    Déjà les militants d’extrême-droite font dans la ratonnade des exilés francophones dans les sous-sols de BHV.
    Et pendant ce temps, ce nouveau territoire vierge entre Léman et Quiévrain attire toutes les convoitises et se révèlera, n’en doutez pas, la cause d’une prochaine conflagration générale…

    1. Vive la Lotharingie en quelque sorte !

      Il reste à ce nouvel état à reconquérir quelques principautés médiévales telles que la Lombardie, la Bavière, la Bourgogne… et nous retrouverons enfin le Saint Empire Romain Germanique.

      Plus besoin de convention, plus d’obligations de livrer des secrets bancaires, plus d’enquêtes sur UBS, plus de traitres tel que Bradley Birkenfeld, plus besoin de dénoncer des collaborateurs, euh des employés de Banque !

  9. Le capitalisme mets au centre l’argent dans la société, et relaye le citoyen à un consommateur. Le porte-feuille de l’individu lui est versé, en fonction des futures capacités d’achats. Ainsi dès la faculté (d’ économie), on apprends qu’un bon porte-feuille versé est un porte-feuille vide en fin de mois.

    Le salaire est le moyen de vivre dans une société capitaliste. Ce versement permets à l’individu de créer des budgets pour se loger, se nourrir, boire,ect…C’est un panier financier obligatoire pour rembourser les différents budgets, et établir un circuit de dépenses sans possibilité d’épargne, qui est la manière de fonctionner du capitalisme.

    Un individu fournit un travail, il doit dans le même temps : payer son logement (location ou achat), payer ses factures (énergie, assurances,ect…), payer ses impôts (habitation, revenu,ect…), payer ses produits de consommation alimentaire ou divers, et/ou ses emprunts, ou des dépenses de loisirs.

    Son panier financier qui provient de son salaire a pour objectif d’être équivalent à toutes ses dépenses. En d’autres terme, il ne peut pas capitaliser sur son travail mais à capitaliser pour créer des bénéfices dans divers secteurs d’ activités.

    C’est une concentration des richesses qui mets le salaire calculé comme moyen de développement du capitalisme. Ce que l’on donne d’une main, on la récupère de l’autre.

    Seulement le coût de la vie augmente, les salaires ne suivent qu’à de très rare occasion, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps, le coût de l’inflation. C’est un écrasement durable de ses capacités financières, qui ne permets plus à l’individu de faire face à ses dépenses, accompagner de la spéculation (la hausse des prix), et par là-même de s’endetter pour vivre.

    Sur le marché, certains taux d’ intérêts issus d’emprunts sont très élevés (voire impossible à remboourser), et autorisés. La spirale de l’endettement ou du surendettement est similaire aux citoyens d’anciennes époques. Ceci est et était considéré (à raison) comme une régression du niveau de vie et de la société.

    Une bonne redistribution permets à l’individu, à la fois de participer à la société et, de pouvoir utiliser une part qu’il pourra épargner (mathématiquement large), ainsi que de se prémunir en cas de situations diverses ou anticipés. Alors le citoyen et une part large de la communauté ont moins peur de l’ avenir, et leurs autonomies s’en trouvent renforcer.

  10. Now it’s getting serious..

    Bond Wars: Chinese Advisor Calls For Japanese Bond Dump | ZeroHedge http://www.zerohedge.com/news/bond-wars-chinese-advisor-calls-japanese-bond-dump

    « It is unclear if China will proceed with this « scorched bond » step: should this happen there is likely no turning back as it would force a market test of the entire developed world. And as our readers know all too well, the entire developed world is insolvent, and the only reason why it has perpetuated the illustion that all is well, is because being a closed system, nobody has the incentive to defect. Until now that is, when suddenly over a piece of rock in the East China Sea, China may find itself pulling the pin on the global debt grenade. »

  11. Je viens un peu après la bataille mais je crois avoir enfin compris que ces îles de bisbilles potentielles entre la Suisse et la Belgique que vous cherchez ne peuvent être que l’Alsace. Je m’explique: en tant qu’alsacien, j’ai toujours entendu les lorrains, nos plus terribles ennemis et sournois médisant, dire que les alsaciens étaient des belges qui n’avaient pas trouvé la Suisse. Là doit se trouver tout le noeud (!) du problème et certainement une secrète revendication de l’une et l’autre partie d’un droit sur nos frais vallons. Allez savoir…

    1. Ah ouais ? Mhhh… mauvais karma je vois Rahane… conseil matrimonial gratos alors : en prendre un à ratelier intégral et amovible la prochaine fois, ou y passer soi-même, nirvana garanti.

  12. Je crois que j’ai une idée pour expliquer l’intérêt de la présence d’un vigneron dans un groupe social comme ce blog. Vigneron est un moustique (parfois un peu moucham 🙂 ) qui aiguillonne les blogueurs pour déformer la figure de régulation de leur psychisme en la compliquant. Il nous force ainsi à penser à des choses auxquelles on ne penserait pas en temps normal.
    Merci Vigneron.

  13. Le débat reste ouvert sur la notion de « simple subsistance » : où place-t-on les curseurs de notre bien-être à la fois individuel et collectif, le PPCM, le plus petit commun multiple.

    Après, il suffit de patienter pour qu’une action virtuelle comme le blog en tant que journal individuel, se concrétise en actes dans le réel.

    Les lois de la finances ont succédé à la loi des armes bien que les armes parlent encore. Et ensuite, quelle nouvelles lois nous donnerons-nous pour gouverner un espace fini : La planète Terre.

Les commentaires sont fermés.