CHAIRE « STEWARDSHIP OF FINANCE », RAPPEL : EMMANUEL TODD le mercredi 5 décembre, à la VUB

Notre meilleur score jusqu’ici en termes d’inscriptions, mais il reste de la place !

Le mercredi 5 décembre – Emmanuel Todd : Les élites européennes : incompétence historique et anthropologique ? La conférence aura lieu en français.

Emmanuel Todd est un historien français, sociologue et politologue à l’Institut National des Études Démographiques (INED), à Paris.

L’entrée est libre mais les auditeurs sont priés de s’inscrire.

19h30 Introduction par Paul Jorion
19h40 Conférence
20h30 Dialogue avec la salle
21h00 Remarques finales

Salle : VUB, Auditoire Promotie, Bâtiment D, 2e étage, Campus Etterbeek, Avenue de la Plaine 2, 1050 Bruxelles.

Pour toute information sur la Chaire Académique, voir ici.
 

Partager :

33 réflexions sur « CHAIRE « STEWARDSHIP OF FINANCE », RAPPEL : EMMANUEL TODD le mercredi 5 décembre, à la VUB »

  1. ça va chauffer, Todd fait pas dans la dentelle, de plus il est excédé pas l’incompétence et l’inertie qui nous enferment dans un attentisme béat. Paul, ne soyez pas trop susceptible si par hasard il tombait, sur un point ou un autre, en état de moindre accord avec vous. Il faut rassembler et non pas créer des courants de leaders en tout genre. Todd est un Grand !

    1. Bonne idée car Todd est divertissant dans ses retournements et emportements.
      Il tourne avec le vent, mais toujours sur le même axe:
      sauver le capitalisme car son origine comme sa situation sociale
      semble l’empêcher d’imaginer un monde sans cette dictature.

    1. Je propose un deal:
      – On laisse à Bruxelles le siège unique du Parlement Européen
      – On rappatrie à Strasbourg, dans l’hémicycle Louise Weiss la chaire « stewardsip of finance »
      En tant que Strasbourgeois, je pense qu’on y gagnerait au change.

      Paul, 750 places (plus quelques strapontins), cela vous semble-il suffire ?

  2. Que dit Paul Jorion des théories made in Cambridge de Todd sur les structures familiales et leur effet déterminant sur les formes politico-idéologiques (libéralisme, égalitarisme, autoritarisme, inégalitarisme, communautarisme)?

      1. Le dernier livre faisait toutefois plus qu’un simple addendum aux précédents.

        Parmi les perles, la « solution anthropologique » de mariage arabe ( entre cousins, on peut dire « endogame »), qui n’avait pas l’heur de plaire au schéma structuraliste (~=de Levi-Strauss), et était laissé de côté pudiquement si j’ai bien compris. Todd le fait passer par le chas d’un aiguille spatio-temporelle, des grecs aux philhéllènes égyptiens tardifs (cf l’époque des portraits du Fayoum), et aux nabatéens (Petra, sans doute Gaza ? ) qui tenaient les rocailles de par là bas, et qui auraient passé le bébé si j’ose dire, aux bédouins.

        Les grecs avaient du pour leur part favoriser le mariage endogame à cause du petit nombre de citoyens dans la cité, qui restreignait le choix des alliances drastiquement.

        Si le pavé de Todd est correct, le système familial est un peu l’arête du poisson, une colonne vertébrale spatio-temporelle d’un peuple et de sa façon d’être à l’héritage. La métamorphose des transmission héréditaires dans le XXIe siècle, ce sera sans doute un nouveau regard tès révélateur sur ce qu’est la société (« dis moi qui t’a offert to iPad, je te dirai sur quel mode tu hérites de ta caste culturellement »)

  3. Bonsoir,

    Merci pour cette intervention que j’ai apprécié, même si de l’aveu même de M. Jorion il a essayé se saouler M. Todd avant son intervention 😉
    Si j’ai apprécié l’intervention, ce n’est pas le cas de tout le monde, j’ai entendu des propos reprochant un passage permanent du general au particulier et l’inverse, bref le manque de structure d’un cours, mais c’était une conférence et non un cours !

    Au cours de l’intervention, plusieurs livres et auteurs ont été cité en plus des ouvrages de M. Todd, notamment l’ouvrage d’un M. Simon dont je n’ai pas saisi le titre, est il possible d’avoir une bibliographie ?

    C’était pour ma part la première fois que je voyais M. Jorion « en vrai » et j’ai été surpris de constaté que ses mimiques et sa gestuelle étaient très différentes de celles de ses vidéos du vendredi, la gestuelle d’aujourd’hui était elle plus naturelle ? ah caméra quand tu nous tiens !

  4. Bonsoir!

    J’y étais aussi, bien qu’arrivé de Liège avec un peu de retard.
    Todd a une pêche d’enfer, un air des plus juvéniles avec ses 61 ans, pas un poil blanc visible à trois mètres, et un humour pétri d’intelligence.

    Quelques points forts:

    – une monnaie doit servir la société, alors que le but des politiques européennes est aujourd’hui de sauver l’euro: les choses sont à l’envers
    – l’Europe qui se voudrait une puissance mondiale n’a d’autre consolation que de constater par la négative à quel point elle peut nuire au monde, avec sa crise capable de provoquer une récession mondiale
    – Todd n’exclut pas que certains parmi les dirigeants européens sont prêts à organiser la récession en Europe pour mettre en recul l’économie chinoise
    – la notion de demande globale a déserté totalement la pensée des spécialistes en économie internationale, qui pourtant ont fait leurs classes à une époque keynésienne
    – au EU ou dans le monde anglo-saxon, il voit des raisons d’espérer, tandis que dans l’UE l’impasse idéologique et politique lui paraît sans recours
    – l’euro a été impossible dès sa création; en plaquant une uniformité de surface sur la profonde diversité européenne – qui n’est pas culinaire entre pizza, crêpe bretonne et autres, mais enracinée dans les systèmes de parenté – la monnaie unique est vouée à l’échec. Todd a écrit vers 1995 que soit l’euro ne se ferait pas, soit s’il se faisait, ça durerait 10 à 20 ans ou à peine plus
    – pire, toute politique de crispation sur le sauvetage de l’euro ne fera qu’accroître les divergences – Todd constate et pronostique un accroissement des oppositions nationales, qui se font lentement et sûrement, tout en restant pour lui des divergences de gens qui peuvent se parler sans se faire la guerre
    – une de ces divergences qui s’approfondissent depuis la création de l’euro est l’accroisssement de l’excédent allemand (et satellites) dans les échanges intra-européens, et la désindustrialisation de la France et d’autres pays
    – il ne faut pas croire que l’élite politique de premier niveau se crée une communauté de pensée et de classe en se fréquentant dans les multiples instances internationales (et que dans une vision optimiste ils feraient descendre dans leurs pays respectifs une communauté culturelle en UE). Au contraire, ces élites sont de plus en plus nationales tout en se parlant dans un anglais correct ou mauvais, ou par interprètes interposés ; par ailleurs les gens du peuple peuvent se comprendre avec une relative liberté par rapport aux clichés nationaux
    – y a-t-il une incompétence des élites ? elles n’ont aucune compréhension historique des sociétés humaines. La corruption est très grande aujourd’hui, car elle est fonction du développement de la finance ; cependant, aujourd’hui comme hiern la notion de base qui explique la fidélité dans la marche à l’impasse, serait la lâcheté : peu de gens sont prêts à perdre des avantages personnels pour le bien collectif. Il assure le dire sans polémique, il dit que c’est une donnée anthropologique et historique de base
    – Todd lance quelques piques aussi contre le libre-échange qui selon lui, après une phase d’avantages initiaux pour les partenaires, introduit dans chaque pays le degré d’inégalité du système global, et accentue l’écrasement des salaires
    – une parenthèse : Todd qui en est diplômé est bien content de ce qu’il appelle l’implosion du cœur de la pensée unique française (il le dit avec un peu plus de lyrisme, je n’ai pas pris de notes) : Sciences Po. Ce n’est pas l’ENA, c’est Sciences Po, d’après lui, le coeur de cette idéologie, parce que c’est à Sciences Po que se fréquentent les futurs dirigeants et les futurs journalistes.

    Voilà, j’arrête ici cette liste déjà un peu longue.
    Je le répète, je n’ai pas pris de notes, et quelques points qui précèdent peuvent sans doute être nuancés ou complétés.

    Bien à vous tous !

  5. J’ai raté la conférence; je n’ai pas réussi à trouver le lieu dans le campus…
    Soirée de frustration. 🙁

    1. Aviez-vous bien reçu la confirmation par Goedele Nuyttens avec le plan de l’université ? Il y a également dans le bâtiment D un point d’info qui peut vous orienter pour la prochaine fois.

      Sinon, contactez-nous à l’avance, on trouvera une solution.

Les commentaires sont fermés.