AVIS AUX BRUXELLOIS !, le jeudi 20 décembre à 18h

Dans le cadre d’une tradition déjà bien établie, je serai jeudi prochain, 20 décembre, à 18h au Vicomte, 1 rue du Bourgmestre, au coin de la chaussée de Boondael, à un bloc (« pâté de maisons ») du boulevard général Jacques, à Ixelles.

P.S. : Il faudrait un jour faire la même chose à Paris. Si vous êtes patron de bistrot parisien, vous savez ce qu’il vous reste à faire : c’est en haut, à droite : « Me contacter ». Merci d’avance !

 

Partager :

19 réflexions sur « AVIS AUX BRUXELLOIS !, le jeudi 20 décembre à 18h »

  1. C’est à chaque fois mal tombé jusqu’à présent, mais je viendrai ! Continuez à nous tenir au courant des prochaines réunions.

  2. Un peu de cinéma …

    J’ai visionné ce très beau film cet après-midi, The Glass Eye, d’AH (Hitchcock)

    http://www.youtube.com/watch?v=i-urYODTbw0

    Au delà de l’histoire que je ne vais pas raconter, j’ai repensé à l’Histoire de l’oeil de Bataille, la différence étant qu’il s’acharne sur la religion, bien inutilement. Une rage sacrilège bien vaine, cependant, le dispositif est le même, à savoir un oeil détaché du corps, unique, solitaire. On pense aussi à l’Aleph de Borges, et par analogie, l’oeil représente bien un résumé du monde qui l’entour, parce que l’optique retranscrit dedans tout le dehors, le « comprend ». Un oeil sans propriétaire est un regard pur en tant que concept.

    Elle pourrait dire comme S de Beauvoir qu’elle a été flouée. Il y a un double jeu de miroirs dans cette histoire, de distanciation tendre…

  3. à Paris ? Quelle drôle d’idée, l’exode direction Belgique est plutôt tendance ; à taxer les paris, les belges se vengent de nos blagues… qui faisaient un tabac.

  4.  » Depuis, de nombreuses versions du projet de loi ont circulé dans les milieux bancaires. Ce que prépare le gouvernement ne donne guère le sentiment de les affoler. Car il n’y aura ni Glass Steagall Act, ni loi Vickers, ni loi Volcker, ni rapport Liikanen. En un mot, tous les projets discutés dans la plupart des pays occidentaux pour mieux contrôler les banques, pour séparer les banques de dépôts et les banques d’investissement, pour mieux circonvenir les risques imposés aux pays, ont été écartés. La banque universelle « à la française », modèle irréprochable victime de la crise plutôt que coupable, comme le disent ses défenseurs, restera intouchée.

    « La réforme bancaire touchera à peine 2 % de notre activité », s’est félicité en petit comité Alain Papiasse, responsable de la banque de finances et d’investissement de BNP Paribas. Grand connaisseur du monde bancaire, Christian Nijdam, un des responsables de la société d’analyse indépendante Alphavalue a fait le calcul. « Rapporter à l’ensemble de la banque, cela signifie que la réforme va toucher à peine 0,5 % du produit net bancaire (PNB chiffre d’affaires) global de BNP Paribas. Si le rapport Liikanen avait été appliqué, cela aurait affecté 13 % de son PNB global », explique-t-il. Autant dire que la réforme bancaire, à ce stade, risque d’être de l’épaisseur du trait. »
    http://www.mediapart.fr/journal/france/181212/reforme-bancaire-un-projet-de-loi-vide-de-tout-contenu

    Un bistrot près de l’Elysée…

  5. A Paris ?
    Bien sûr !
    Excellente idée, Paul.
    Et je suis persuadé que certains provinciaux se joindraient aux parisiens à l’occasion d’un déplacement professionnel, touristique, ou simplement pour les plaisir de se retrouver ensemble.
    Je rêve déjà de certaines rencontres improbables mais pas impossibles. Je ne cite pas de noms. 😉

    Et bien sûr tous ceux qui ne s’expriment pas sur blog mais qu’on aimerait bien connaître.

  6. Quand un vicomte
    Rencontre un autre vicomte,
    Qu’est-ce qu’ils se racontent?
    Des histoires de vicomtes…
    Quand une marquise
    Rencontre une autre marquise
    Qu’est-ce qu’elle s se disent?…
    Des histoires de marquises…
    Quand un cul de jatte
    Rencontre un autre cul de jatte,
    Rien ne les épate
    Qu’une histoire de cul de jatte.

    REFRAIN:
    Chacun sur terre
    Se fout, se fout,
    Des petites misères
    De son voisin du dessous.
    Nos petites affaires
    A nous, à nous
    Nos petites affaires
    C’est ce qui passe avant tout…
    Malgré tout ce qu’on raconte
    Partout, partout,
    Qu’est-ce qui compte en fin de compte
    Ce qui compte surtout c’est nous.
    Chacun sur terre
    Se fout, se fout,
    Des petites misères
    De son voisin du dessous.

    Quand un gendarme
    Rencontre un autre gendarme
    Rien ne les charme
    Que les histoires de gendarmes…
    Quand une bigote
    Rencontre une autre bigote,
    Qu’est-ce qu’elles chuchotent?
    Des histoires de bigotes…
    Quand une vieille tante
    Rencontre une autre vieille tante
    Elle s sont contentes
    De parle de vieille s tantes…

  7. bonjour Paul

    je serais là ce soir, sans doute autour de 19 H …. obligation familiale oblige et de trouver une place de parking !!!
    au plaisir d’enfin te rencontrer !!!

Les commentaires sont fermés.