L’actualité de demain : Oups ! par François Leclerc

Billet invité

Il est choses que l’on peut penser mais qui ne sont pas bonnes à dire tout haut (et encore moins au Financial Times). Jeroen Dijsselbloem, qui fait ses armes à la tête de l’Eurogroupe, s’est vite fendu d’un communiqué réaffirmant que Chypre était un cas spécifique qui ne saurait faire école, les bourses s’étant retournées après ses déclarations initiales. Au moins, on sait maintenant ce qu’il pense.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. « Tous nos malheurs commencent par l’injustice ! » Quelle injustice ? Qu’un joueur de foot gagne mille fois plus que moi…

  2. Ben ça rendrait une coupe du monde de foot au Qatar et les folies liées aux avantages de situation moins…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta