Réponse au billet « La parole du pape, ce n’est pas rien » de Jacques Seignan, par Jeanne Favret-Saada

Billet invité. Réponse au billet « La parole du pape, ce n’est pas rien » de Jacques Seignan.

Cher Jacques Seignan, les objections que vous m’opposez sur un ton si courtois viennent d’un malentendu. Outre que je n’attends pas de François qu’il soit socialiste, et que « Jésuite » signale un style de conduite et non un défaut moral, mon billet s’élevait seulement contre le fait de lui attribuer une théorie économique en particulier, celle de Polanyi par exemple. Pour ce qui est de son orientation générale, j’adhère à votre propos, et j’apprécie d’autant plus les déclaration de François qu’elles portent. J’attendrai simplement un peu plus pour juger si elles sont en cohérence avec les actes du Vatican en matière internationale.

Partager :