L’allocution de M. Hollande, président de la République française, le lundi 26 mai à 20h

J’écrivais hier soir au moment où les résultats en France des élections européennes ont été connus :

La question que tout le monde se pose : les 14,3 % des suffrages exprimés obtenus par le Parti Socialiste / Radicaux de Gauche, vont-ils être interprétés par M. Hollande comme un désaveu de sa politique, ou comme la confirmation qu’il est engagé dans la bonne direction ?

M. Hollande vient de s’adresser aux Français. Son verdict est clair et ma seconde hypothèse s’avère être la bonne : il considère être engagé dans la bonne direction.

Bien sûr il est réaliste et est conscient qu’il lui faudra sortir un joker. Il nous en a révélé l’identité ce soir : « L’amour de la France ».

J’ai rappelé dans une chronique du journal Le Monde les propos d’Arnold Toynbee selon qui « Les civilisations ne meurent pas assassinées, elles se suicident ». Mais, très prudent, Toynbee n’avait pas spécifié qu’elles seules succombent à l’apoptose, encore appelée « mort cellulaire programmée », quand la cellule entame son autodestruction parce qu’elle reçoit des messages chimiques signalant la mort inévitable de l’organe auquel elle appartient.

Une telle évolution vaut en effet parfois mieux pour tout le monde. Le seul désagrément c’est que, dans les expérimentations sans lendemain, ce sont toujours les plus démunis qui sont réquisitionnés pour jouer le rôle de bouclier humain. Mais comme, par définition, ils comptent moins que les autres, qui voudra s’en soucier ? Un pape idéaliste peut-être ? Qui n’a pas encore compris « comment les choses marchent vraiment » ?

0Shares