BNP Paribas : Devenue de facto banque américaine, par Julien Alexandre

Billet invité. Le billet est ouvert aux commentaires sur l’affaire BNP Paribas exclusivement.

Le Journal du Dimanche, en distillant des confidences autorisées, confirme ce que la plupart des observateurs avertis du monde financier pressentaient : les jours de Baudouin Prot à la tête de BNP Paribas sont comptés.

Michel Pébereau avait réussi à hisser la banque dans le trio des plus grandes banques européennes (à quel prix ?). Baudouin Prot aura réussi à faire de la plus grande banque française une banque de facto américaine.

De facto, oui. Quelle autre interprétation pourrait-on produire alors que le service de sécurité financière dans son entièreté va être transféré aux États-Unis, lesquels installeront au cœur même de la banque des fonctionnaires du ministère de la justice chargés de contrôler ses activités, et qui auront vraisemblablement accès à l’ensemble des opérations (afin sans doute d’éviter de nouveaux montages frauduleux comme ceux qui ont donné lieu au règlement à l’amiable déjà abondamment commenté ici-même).

La France, même lorsqu’elle nationalise, n’ose prendre de telles mesures. Aussi faut-il peut-être en réalité et a posteriori lire dans ses vives protestations contre la sanction financière américaine la triste réalité : la France s’est fait déposséder de sa plus grande banque. L’ironie de l’histoire, c’est évidemment que si la France s’était décidée à prendre – sérieusement – les choses en main en matière de régulation et de sanction, ce sont des fonctionnaires du ministère de la justice français qui siègeraient aujourd’hui au sein du comité de sécurité de la banque.

La frilosité ne paie plus.

Partager :

18 réflexions sur « BNP Paribas : Devenue de facto banque américaine, par Julien Alexandre »

  1. Je suis sceptique quant à cette manière de théorie inversée de la « regulatory capture » qui voudrait que l’installation (non définitive) du système de sécurité financière de BéééHainePet dans la niche même des chiens de garde zuniens constitue une dépossession de notre bijou pébereau-protien.
    Mais cela néanmoins n’entâche en rien ma délectation de voir ce même couple pébereau-protien effectivement dépossédé de son joujou et, enfin, très proprement humilié.
    Ps: mais si les Trafigura, Glencore, Total et compagnie peuvent plus jongler non plus avec le joujou pébereau-protien, tombé par terre, tout cassé, bon à refiler à Émmaus, qui va « se dévouer » pour le leur remplacer ?

  2. Merci à Pierre Moscovici et sa loi de « régulation bancaire » et Hollande « l’ennemi de la finance »! L’UE a failli faire mieux! Comme quoi les socialistes sont parfois pire que les autres.

    1. Il est mignon en ce moment le Mosco en train de quémander une place au sein des seins, commissaire (politique ?) de l’union Européenne … c’est bizarre, même si je suis de loin cette affaire, ça met du temps non ?

      Est-ce que les allemands lui font payer ses non-reformes en tant que ministre des finances par une attente interminable ?

      Je vois déjà sa jeune donzelle (25 ans) en train de lui demander des comptes !!!! « Chéri, tu m’avais promis que tu aurais un poste important, et aujourd’hui tu n’es qu’un looser de socialiste ! »

      La Fronze n’est plus le leader européen, même sarko avait réussi a garder un semblant, la , le gros nigaud et sa sbire d’atlantistes béats se sont fait damer le pion par les caniches de washington, j’ai nomme nos « amis allemands » : ne reste plus qu’a … collaborer !

  3. BNP et les autres banques internationales n’ont plus de nationalité propre. Les USA disposent de cavalier de rodéo qui peuvent s’imposer pour driver ces apatrides. La seule capacité qui singularise les USA est le fait d’être la seule autorité à piloter la monnaie, encore dominante, de référence. Les USA pilotent la machine « CEC » (circulation extra corporelle) et disposent d’un droit de vie ou mort sur tous les organes et corps dépendant du « sang » dollar.

    Au moins les choses sont clairement formulées aujourd’hui, le bloc opératoire est aux USA et le contrôle du robinet « CEC » est déclaré, officiellement, comme une arme, ceux qui ne se plient pas aux instructions seront condamnés, à obéir ou mourir.

    Derniers soubresauts du monstre avant collapsus?

    Quid de l’émancipation déclarée des BRICS qui viennent de se doter de leur propre machinerie monétaire. Quid de la création du fond monétaire africain. Quid du « global reset currency » annoncé par Lagarde à Davos. Même Noyer et Sapin déclarent officiellement que le dollar peut être « contourné ». Voilà un discours presque « nationaliste », quid du reste des européens?

    Si certains peuvent apporter des éclairages sur ces « mutations » en cours et/ou potentielles (monnaie commune sud américaine, monnaie commune africaine…) du génome monétaire, je les remercie d’avance.

  4. Baudouin Prot aura réussi à faire de la plus grande banque française une banque de facto américaine. …. triste réalité : la France s’est fait déposséder de sa plus grande banque.
    Oui, vous avez certainement raison …
    Et alors ? dit Candide .. Vaut-il mieux être mené à la catastrophe par une banque française que par une banque américaine ? Un banquier français fait-il de la finance plus « humaine », plus « citoyenne » qu’un banquier américain ?
    Je suis prête à écouter vos explications.

  5. commentaire qui n’a rien à voir et qui sera très normalement censuré
    Je suis arrivée trop tard pour commenter les vidéos sur le travail. Mais j’ai lu ce qui a été écrit…. J’avoue que je suis un peu déçue. Les vidéos de P.J, si calmes, si charmantes sont de véritables brulôts révolutionnaires ( enfin je les ressens comme ça ). Et les commentaires me semblent si loin du compte, à peine vaguement réformistes…

  6. « …la France s’est fait déposséder de sa plus grande banque ».

    Bof, les Français ne vont pas descendre dans la rue pour ça et ça n’empêche pas notre « flan » national d’aller fêter ses 60 piges dans le Sud-Ouest.

  7. Magnifique article de Julien qui nous informe que la BNP (la plus grande banque française) est passée sous le contrôle des USA.

    Cet article est ouvert aux commentaires mais apparemment, il n’y en a pas beaucoup.

    De deux choses l’une: ou les lecteurs du blog de Paul Jorion s’en foutent, où la modération des commentaires est efficace.

    Bon, Julien nous informe que la BNP est passée sous le contrôle des USA. C’est une information intéressante sauf que, à priori, tout le monde s’en fou. Je ne peux supposer une seconde que l’absence de commentaires soit le fait d’une modération excessive.

    Si tout le monde s’en fou, alors que c’est tout de même une information importante, en tout cas pour ceux qui croient que la France existe encore, cela veut tout de même dire quelque chose.

    Julien écrit: « la France s’est faite déposséder de sa plus grande banque. »

    Et tout ce que les commentaires non modérés trouvent à dire n’est que bla-bla-blas… En tout cas, rien à voir avec la réalité du message de Julien qui nous dit, clairement, que nous venons de nous faire piquer par les USA notre plus grande banque nationale.

    Je suis sans doute débile – c’est à dire encore Français – mais j’estime que cette information devrait être un « casus belli » avec les USA.

    Nous allons attendre encore quoi pour déclarer la guerre aux USA ? Qu’ils débarquent une nouvelle fois sur nos plages ? Qu’ils nous survolent avec des milliers de drônes ? Qu’ils dégomment notre Tour Eiffel et l’Elysée ?

    Les USA viennent de nous piquer notre principale banque et nous ne réagissons pas ? C’est que nous sommes zombies.

      1. Merci de ne pas me considérer comme un troll. Donc, je reviens à la charge: Julien nous explique que la BNP (Banque française n°1) est passée sous pavillon US et personne ne dit rien, y compris sur ce blog ? Je rêve ou quoi ?

        Cela veut dire que les Français sont prêts à accepter qu’on leur dise que l’Elysée est dorénavant occupée par un gouverneur US. C’est exactement la même chose.

        Cela ne m’étonne pas plus que ça non seulement à cause de ce que je lis à droite et à gauche sur le net mais tout autant par la nature des commentaires sur ce blog que je considère comme du bla-bla plus ou moins intello (d’ailleurs plutôt plus que moins).

        Julien nous dit que la BNP est passée sous pavillon US et ça ne provoque rien de plus que quelques commentaires farfelus et hors sujets ? Je n’en crois pas mes yeux.

        Je répète: la BNP est passé sous pavillon US. Oh hé? Réveillez-vous!

        La BNP est passée sous pavillon US => c’est exactement la même chose que d’apprendre que l’armée allemande est passée par la Belgique pour envahir la France. Il n’y a donc rien à en dire?

        Je ne suis ni économiste, ni rien du tout mais quand je lis ce qu’écris Julien Alexandre et que je ne vois personne réagir sur le blog de Paul Jorion, je me pause des questions: c’est quoi ce blog de collabos ?

        Je le répète; d’après Julien, la BNP, la principale banque française, est passée sous pavillon US. Et personne ne réagit ? Personne ne balance un commentaire pour dire que c’est inacceptable?

        Franchement, tout cela me confirme que nous ne devons pas faire confiance à nos intellos, qu’ils soient de service ou pas.

      2. @ Eric Gaillot et Paul Jorion

         » De deux choses l’une: ou les lecteurs du blog de Paul Jorion s’en foutent, où la modération des commentaires est efficace. »
        Ou ne savent pas quoi en penser. C’est par exemple mon cas.
        Ou alors certains s’en foutent et certains ne savent pas quoi en penser.

    1. Eric,

      La question de la BNP n’est qu’un épiphénomène, si elle n’avait pas utilisé de dollar elle n’aurait pas fait l’objet de poursuites… Quant à la « nationalité » de la BNP… vu ses implantations à travers la planète, elle est entreprise du monde. Quid des drapeaux, du drapeau français dans ce contexte où la monnaie file à la vitesse de l’éclair à travers la planète. Ce qui reste de national est la « proximité », voire la connivence entre banquier et état. Vu la très grande porosité entre Bercy et les banques majeures, ce point là est satisfait. Rappelez moi d’où venait Emmanuel Macron et où il est aujourd’hui. Mais rien de nouveau, si François 1° avait eu Fugger et les génois pour banquier il aurait sans doute été élu empereur. Voilà bien sans doute la seule vraie raison de la revendication d’une appartenance nationale… pour BNP, sauf que « l’empereur » est de l’autre coté de l’atlantique et c’est lui qui contrôle les mines de dollar.

      La question centrale est que le dollar devient une arme, ouvertement utilisée comme telle. Les USA contrôle les flux de dollar et du coup contrôle toutes les activités réalisées en dollar.

      Les BRICS, l’Afrique (Kadhafi en son temps…) ont bien pris la mesure de cette situation et ont engagés une « guerre » des monnaies. La Chine ouvre (après accord avec UE) des chambres de compensation en UK, en Allemagne, en projet en France, la Corée du sud vient de passer des accords avec la chine pour réaliser des échanges avec leurs monnaies respectives. Le Japon l’avait en gagé aussi il y 2/3 ans, depuis les militaires se toisent pour des cailloux… La banque centrale Russe va mettre en place un système national de cartes de paiement à partir de zéro, ce qu’a déjà fait la Chine. Un Bretton Wood du sud a eu lieu en juillet dans le plus grand silence des occidentaux.

      BNP a été rappelé à son statut de vassal, le suzerain ne tolérant plus aucun écart et marge de manœuvre, FACTA oblige, avec le regard sur SWIFT le contrôle devient presque absolu, n’est-il pas?

    2. Pour une BNP Française ! Pour des drones bleublanrouges qui sifflent sur nos têtes ! Pour des plages normandes paisibles ! Pour une Tour Eiffel debout ! Pour des français crétins !
      Rejoignez le Rassemblement Nation Française ! Rangez vous derrière Riri « Cacaou » Gaillot !

    3. Cher ami, la réponse est là :

      …L’ironie de l’histoire, c’est évidemment que si la France s’était décidée à prendre – sérieusement – les choses en main en matière de régulation et de sanction, ce sont des fonctionnaires du ministère de la justice français qui siègeraient aujourd’hui au sein du comité de sécurité de la banque….

      édifiant…

  8. Personnellement je trouve que c’est une excellente chose que quelqu’un contrôle enfin ces bons a rien, dans la même veine, pourquoi ne contrôleraient ils pas le fonctionnement des centrales nucléaires d’EDF?

  9. Comme je suis client chez eux (enfin, le compte courant quoi), je me suis permis de leur envoyer un mail leur disant en gros « que j’étais profondément choqué par leur manque d’éthique, soutenir un gouvernement génocidaire au Soudan était un scandale, que ce n’était pas la peine de me répondre en disant que ce n’était pas de leur faute, que ça se passait en Suisse etc.., que réaliser la majeure partie de leur CA grâce à la spéculation était vraiment choquant et que je n’aimais pas le monde dans lequel ils vivaient. Pas de salutations.  »
    J’espère que ça les a secoués hahahaha 🙂

    1. N’empêche que s’ils recevaient un grand nombre de mails de ce genre, peut-être qu’ils commenceraient à se poser quelques questions. Ce sont des êtres humains qui les reçoivent, les lisent, les font suivre. Il n’y a pas que des traders psychopathes, des CEO cyniques dans les banques, ou des petits soldats de la guerre des monnaies..
      L’image ça compte, même pour une banque qui n’a plus de nationalité.
      Leur dire qu’on ne les aime pas, c’est le début de la révolution.

Les commentaires sont fermés.