34 réflexions sur « Comment arrive-t-on à faire quelque chose de très compliqué ? »

    1. Diable, le centre d’appui est chaque fois 1/2 cm plus haut que le centre de gravité du coup précédent, fallait oser. Aurait du lui confier l’atterrissage de Philae sur Atchoumi, la comète qui va nous faire éternuer, ces brutes l’ont fait à 3 km/h quand y-z-avait trois jours pour le faire 3 fois plus lentement et se poser en douce…

    1. On dirait le commentaire d’un troll youtube 🙂

      Ils n’en sont pas à leur coup d’essai!

      https://www.youtube.com/watch?v=m86ae_e_ptU
      https://www.youtube.com/watch?v=Y8cuuP4Jmio
      https://www.youtube.com/watch?v=MejbOFk7H6c

      et même une petite conférence TED sur le sujet:
      http://www.ted.com/talks/adam_sadowsky_engineers_a_viral_music_video

      Enfin, pour ce qui est de la dernière séquence, les japonais et coréens sont particulièrement fort dans cette discipline, en témoignent les stades de foot entiers.
      L’un d’entre eux:
      https://www.youtube.com/watch?v=-LRInkuxqwo

  1. Comme exemple de complexité maîtrisée, c’est pas bon.
    Ici, il s’agit d’art ou de création avec sensibilité et intellect. La créativité tient les 2 bouts de la chaîne, pas de surprise exogène. L’affect visuel joue le rôle principal.

    On pourrait estimer préférable la simplicité du trait de la plume sur une estampe japonaise, par exemple. L’ art est dans l’économie du moyen en rapport avec la richesse inspirée dans l’esprit de l’observateur.

    La Nature nous montre de la vraie complexité, avec plein de surprises et une infinité de ressources que le temps/la durée seul permet. Complexité infinie mais vivante et harmonieuse donc régulée
    Et bien entendu, en opposition, notre fichue Société, complexifiée au point de ne plus être compréhensible… Rassurons-nous, la complexité n’est que le symptôme de notre ignorance initiale.
    Soliton du malheur…
    [ ajout de dernière minute: j’ai pas le son. Le sel doit m’échapper.]

  2. Bonsoir,
    Rajoutons lui l’image (« agonaxare ») et nous obtenons l’existence. Rajoutons lui le toucher, nous obtenons le mouvement. Odeur, saveur et ils deviennent…. Mais un coeur ?
    Lorsque nous n’entendons pas le son, c’est parfois un ajustement de la fréquence qui permet l’écoute (au même titre pour la vue, réajustons l’optique). La clairvoyance dans la résonance….
    Dans l’éveil, je ferme les yeux pour m’évader. Dans mes rêves, je peux voir les yeux fermés…
    “Par” l’entendement, le son vient toujours après le mouvement. Mais “pour”, il vient avant. Au delà du rôle gravitationnel, le son s’évade, il s’en retourne….
    Cdlt
    Son et essence

  3. « Comment arrive-t-on à faire quelque chose de très compliqué ? »

    En ayant des idées simples.

    Alexandre Grothendieck était typiquement de ceux-là. Cf. par exemple ses dessins d’enfants.

    Pour moi Grothendieck est le Pythagore des temps modernes. Pythagore dont Hegel disait qu’il était « le premier maître universel »

      1. @ Lucas

        Lire l’article « Totalitarisme mathématique » de Bertrand Rouziès Leonardi sur ce blog (en rubrique mathématique).

      2. Oui ? Il y a deux billets s’intitulant comme cela.

        Je lis qu’étant un admirateur de Villani, il a été déçu et offensé que Le Monde vulgarise (par Villani) une science en « l’amaigrissant » à des fins lucratives -normal.
        Et aussi que le monde est toutes sortes de choses, pas uniquement mathématique.
        (Oui sauf que tout est dans tout donc bon)

        Ce qui m’intéresse dans l’explication de Villani, c’est que son déroulement est simple (!), engagé, et il montre que les idées sont formées de multiples choses, enrichies par de nombreuses personnes, qu’elles parcourent les âges etc…rien de plus.
        Il n’est donc pas profitable ou raisonnable de croire qu’en s’appuyant sur la pensée d’un seul homme on puisse révolutionner les sciences BasicRabbit.
        Mais en effet, l’énorme pub orange à la toute fin de la conférence juste après la citation de Poincaré est très dommage, laissez Villani en dehors de ça!

      3. @ Lucas

        J’ai visionné le « show » de Villani. Je l’ai trouvé très bien fait (j’avais lu de larges extraits de son bouquin). Ce qui m’a le plus intéressé et inquiété c’est la citation de Jefferson et le problème de la propriété intellectuelle. « On » paye des représentants du peuple pour voter des lois délirantes permettant de privatiser la propriété intellectuelle, non seulement « on » privatise l’accès au savoir mais aussi « on » oriente les « chercheurs » vers les recherches rentables pour « on », etc..
        La leçon inaugurale de Grothendieck au Collège de France (dans les années 1970) portait déjà sur la privatisation du financement de la recherche. Inutile de dire que ce n’était pas l’usage. Heureux de voir que le médiatique Villani est du même avis.

        « Il n’est donc pas profitable ou raisonnable de croire qu’en s’appuyant sur la pensée d’un seul homme on puisse révolutionner les sciences BasicRabbit. »

        Qu’en savez-vous? Newton l’a bien fait. Seul l’avenir le dira.

        « J’ai hâte d’étudier votre « Phénoménologie de l’esprit », cela appuierait vos dires. 🙂  »

        ça me fait penser à Coluche à propos d’un recteur d’université qui venait « vendre » la qualité de ses enseignants et étudiants: « Il venait vendre de l’intelligence. Il n’avait pas un échantillon sur lui. ».

      4. J’en sais pas grand chose, ça me parait logique. (sans les personnes avant et après, le travail de Newton n’aurait pas autant existé)

        -Oui c’est drôle, allé puisqu’on cite : « Une civilisation sans la Science, ce serait aussi absurde qu’un poisson sans bicyclette. » 🙂 Desproges

        Bonne journée !

  4. @ olivier69

    « son et essence »

    Occuper le temps, occuper l’espace. Pour moi la musique et l’architecture (sculpture comprise) sont les arts majeurs, premiers, la danse, synthèse des deux, étant le premier art majeur composé.

    En mathématiques la musique renvoie à l’aritmétique et l’architecture à la géométrie. La danse renvoie donc à la géométrie arithmétique, domaine central des mathématiques que Grothendieck a dominé (je dirais même survolé).

    1. Bonjour Basic,
      Si je dois donner une image , « Ici », je dirai probablement : « Par ailleurs », c’est à la fin que l’on paie le musicien. A défaut de voir les « sous venir », écoutons plutôt le « souvenir »…
      Question : Pouvons-nous observer l’architecture et la musique à chaque instant, à chaque endroit ? N’est pas artiste qui veut. Est artisan qui veut.
      Cdlt
      ps : Remercions mr Jorion pour cette fenêtre.

      1. 🙂 Il est vrai que l’artisan me parait plus utile…
        même origine sémantique je crois ; (wiki: « artisan » est celui qui met son art au service d’autrui. Ce mot a la même origine que artiste, dont il a été synonyme jusqu’à la fin du XVIIe siècle. Par la suite, artiste s’est appliqué à ceux qui utilisaient leur art pour le plaisir, alors qu’artisan a été lié à l’esprit commercial » … Décidément ce commerce! ^.^)

      2. Bonjour Lucas,
        L’environnement (spatial à fortiori) et le temps ne connaissent ni la finance, ni le commerce. 🙂
        Aperçu…
        Cdlt

  5. En fait , il est assez aisé de faire du  » compliqué » , car la complexité ( au moins pour nos cervelles) est l’état naturel de la réalité , et les esprits scientifiques s’émerveillent de toujours retrouver dix nouvelles questions pour une réponse apportée .

    Le compliqué c’est de s’appliquer (et d’appliquer au sens des applications « dé-pliages » ) pour tenter sa chance aussi bien dans la recherche fondamentale que dans la recherche appliquée .

    Zebu , PSDJ , François Leclerc ,Michel Leïs , Paul Jorion et quelques autres en savent quelque chose .

    Pour moi , je m’applique à rester simple . C’est épuisant , ça ne fait pas un pli !

    Qu’est ce que cela implique pour ce bon Thom ?

  6. « et d’appliquer au sens des applications « dé-pliages » »

    « Qu’est ce que cela implique pour ce bon Thom ? »

    Il y a une racine commune dans les termes « application » et « dé-pliages »: le « plicare » latin, plier. Je ne suis pas certain qu’ils soient étymologiquement compatibles.

    Thom s’intéresse à l’explication (ex-plicare). Il se considère comme le prisonnier dans la caverne de Platon. Il voit les ombres et essaye de comprendre d’où elles proviennent en les dépliant, en les déployant (cf. sa théorie du déploiement universel). En ce sens il était un platonicien assumé.
    Mais Thom était un homme très proche de la nature, passionné par l’éthologie. C’était un homme de terrain, un topologue. Pour moi l’Aristote contemporain, l’Aristote proche de la nature qui a écrit « De partibus animalium ».
    En fouillant sur le net on trouve une photo de Thom observant une singularité « bec à bec » sur l’écorce d’un arbre, comme on peut imaginer Aristote observant les animaux.

    1. Basic,
      Un sens (la quête) ? La réponse (l’implication) n’est potentiellement pas sous les yeux (l’explication) mais devant les yeux. Essentiellement, l’application « implique » l’explication. Mais matériellement ? La flèche sans arc. D’où…
      Cdlt

  7. C’est très fort, cette sorte de « flash mob » élaborée et bien maîtrisée.

    C’est quoi ces scooters mono roue ? Y a-t-il une application pour handisports ou personnes à mobilité réduite ?

    J’ai vu Interstellar de Christopher Nolan, je crois n’avoir pas compris, mais ça m’a beaucoup plu, un peu comme une suite à Space Odyssey de Kubrick. Je sens que je vais aller naviguer sur la toile et la « toile ».

    Je constate que nous sommes dirigés par de Grands Malades, et le pire est qu’une majorité relative les suive en suivant les commémorations « broute cervelles » qui nous sont assénées.
    Je suggère pour ceux qui ne veulent pas mourir idiot et/ou désespéré, la lecture du bouquin de Jacques R.Pauwels « 1914-1918 La grande guerre des classes ». On considérait à l’époque les Grands Malades comme des êtres normaux, même pas cyniques, alors que je considère qu’ils étaient de grands tueurs de masse parfaitement conscients.

    Merci de m’avoir accordé un peu d’espace pour lever le couvercle.

  8. Ces images ont les mêmes caractéristiques que celles d’un défilé militaire.
    Ou d’un ballet, bien sûr.
    De la danse ou de la revue, quel est l’archétype ?

  9. Moi je trouve superbe de faire un ensemble pareil pour du fun.
    Je suis donc un néophyte hypnotisé et bluffé..

Les commentaires sont fermés.