DES PROMESSES À NE PAS TENIR, par François Leclerc

Billet invité.

Sans en percevoir encore toutes les implications, nous sommes de plain-pied dans la société de contrôle et de surveillance, comme l’a révélé Edward Snowden. Ce qui a été justement traduit par Julian Assange comme signifiant la fin de toute vie privée. En dépit de protestations qui n’ont eu qu’un temps et sont restées sans effet, ces incursions se poursuivent et s’approfondissent, créant autant de faits accomplis.

Les services de renseignement n’en sont pas les uniques moteurs. L’avènement du Big data et du data mining représente un nouvel Eldorado, une ruée ni vers l’or ni le pétrole mais vers les données. Nos données pour être plus précis, dont le contrôle nous échappe via Internet. Les objets connectés dont il est annoncé des merveilles vont être les vecteurs d’une collecte de renseignements en vue de leur traitement. Ils vont non seulement ouvrir des marchés qui étaient condamnés au renouvellement mais participer activement à l’ère du marketing individualisé. Et plus si affinités.

Avec le cross device tracking, le nirvana du marketing est en passe d’être atteint. Imaginons des objets connectés de toutes natures et remplissant de multiples fonctions en mesure de communiquer entre eux et de décrire sous toutes ses facettes notre comportement dans la vie quotidienne. Ce n’est plus un rêve mais est en passe de devenir une réalité si aucune barrière n’y est opposée.

Des starts-up comme SilverPush, Dawbridge et Flurry proposent déjà des technologies en mesure d’émettre via la télévision des signaux à des fréquences inaudibles pour les humains, mais pas pour les objets connectés, afin que ceux-ci fournissent en retour les données qu’ils ont recueillies sans autorisation préalable et sans que leurs utilisateurs ne s’en rendent compte. Afin de permettre à sa clientèle d’agir discrètement, SilverPush a d’ailleurs pour politique de ne pas divulguer les noms des entreprises qui utilisent sa technologie.

L’Internet des objets est le vecteur potentiel d’une collecte généralisée de vos actes de la vie courante, de ce que vous consommez, lisez, écoutez, rencontrez, de vos déplacements aussi bien que des paramètres de votre santé et de vos activités professionnelle et familiale, et même de votre sommeil. Rien ou presque de vos activités, de vos préférences et vos aspirations ne pourra y échapper lorsque vous serez équipés, et comment y résister ?

Il serait temps d’y penser, si c’est encore le cas.

Partager :