Le Soir, Paul Jorion sur les Panama Papers : « Pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? », le 9 avril 2016

Paul Jorion sur les Panama Papers

Depuis sa sortie ce dimanche soir, l’affaire des Panama Papers a fait couler beaucoup d’encre. « Le Soir », en collaboration avec 106 rédactions et le consortium international des journalistes d’investigation a mené l’enquête pendant presque un an. Paul Jorion, économiste, est venu à la rédaction pour faire le point.

Qu’est-ce qui vous a le plus choqué dans cette affaire de fraude fiscale ?

« D’une part, c’est quelque chose qu’on sait déjà dans les milieux financiers depuis longtemps alors le problème est le suivant : pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? Et puis il y a quelque chose d’assez curieux, c’est le timing. Cela vient en même temps que des mesures prises aux États-Unis qui sont aussi du même ordre, c’est-à-dire relatives aux paradis fiscaux et puis aussi, il n’y a rien sur l’identité du lanceur d’alerte. Cela paraît très abstrait : qui a lancé cette information ? »

Selon vous, quelles mesures devraient être prises ?

« Il faut les prendre au niveau le plus haut possible, c’est-à-dire de l’ensemble des nations. Cette course au dumping fiscal ne fonctionne pas et il faut donc se mettre d’accord à ce niveau-là, unifier autant que possible les régimes fiscaux des pays. Sinon il n’y a pas de fin au processus. »

Partager :