« Appelez-moi vieux jeu si vous voulez… »

J’ai eu la chance d’assister un jour à Los Angeles à un spectacle de « Dame Edna », une loufoquerie du chansonnier Barry Humphries se faisant passer pour une bourgeoise australienne endimanchée à prétentions aristocratiques (partisans du « politiquement correct », s’abstenir !), qui faisait invariablement débuter son one (wo)man show par la formule : « Call me old-fashioned if you wish… », appelez-moi vieux jeu si vous voulez… avant de se mettre à débiter des horreurs (bon d’accord, très à gauche !) sur le mode de l’évidence et d’un ton suave !

J’ai repensé à ce « appelez-moi vieux jeu… » tout à l’heure quand l’un d’entre vous m’a recommandé une vidéo.

L’opinion de mon correspondant est, je dois l’admettre, très largement partagée : « La version du chanteur X de la chanson Y, est la plus belle qui soit ! » Pourtant quand j’écoute X chanter Y, ses fausses notes sur la guitare accompagnées de ses fausses notes quand il chante, me font grincer des dents.

Tout ça pour dire que, « appelez-moi vieux jeu si vous voulez », mais un chanteur ringard chantant juste une chanson ringarde continuera d’avoir mes préférences.

Jim Reeves (1923 – 1964), chanteur Country & Western.

10Shares