Rêverie géopolitique, par BasicRabbit

Billet invité. P.J. : j’ignore où me mènera ma promesse de laisser la parole à tous (les démocrates), cette contribution ici m’inquiétant tout particulièrement 😀

Je suis convaincu que l’intégration, (tant européenne que globale) par l’économie marchande est vouée à l’échec, et que la seule unification qui vaille ne peut être que politique.

La révolution française de 1789 a créé des ondes de choc considérables dans toute l’Europe et aussi au-delà.

La première de ces ondes a été la tentative de Napoléon Ier de façonner l’Europe à son idée. Les Anglais et les Russes l’ont durement contré. Les Prussiens, humiliés à Iéna, ont pris leur revanche en 1871.

Pour rebâtir une Europe politique viable, il me semble évident qu’il faut commencer par avoir le courage de reconnaître les erreurs de nos prédécesseurs, erreurs que nous devons assumer, comme ceux qui nous suivront auront les nôtres à assumer : c’est l’honneur de la France qui est en jeu.

Il faut donc que la France demande pardon à l’Angleterre, à la Russie, à l’Allemagne et à l’Égypte pour les erreurs de Napoléon.

Dans mon esprit il n’est pas question de réparations « de guerre » : il est seulement question de psychologie et de symbolique.

Voici comment je conçois la réparation due à l’Égypte : rendre l’obélisque de la Concorde.

Quel « profit » tirer de tout ça ?

Montrer que la France prend une voie complètement nouvelle dans son orientation géopolitique, avec l’espoir d’entraîner progressivement de plus en plus de nations dans la même voie, de façon à peser sur l’orientation de la reconstruction d’une Europe politique (avec en vue la reconstruction d’une mondialisation politique mise à mal, voire massacrée, par la globalisation marchande).

La France doit symboliser de façon non équivoque (sinon irrévocable) son changement d’orientation pacifiste et écologique.

Pour le symboliser je propose le roseau (pensant de Pascal bien entendu) sur fond blanc, au corps infiniment flexible et à l’âme inflexible. Avec comme nouvelle devise : « Fluctuat nec mergitur » (qui me semble en harmonie parfaite avec le nouveau drapeau). Nouvel hymne « pacifique » en rapport à trouver.

Profiter de la place laissée par l’obélisque pour créer un grand bassin avec roseaux ayant en son centre un puissant jet d’eau (réglé à hauteur d’obélisque) symbolisant la nouvelle devise.

Le « profit » escompté est bien entendu de voir les autres nations progressivement prendre cette voie, qui est celle d’une nouvelle façon, écologique, de voir le monde.

Avant de regarder la paille dans l’œil de son voisin il faut d’abord regarder la poutre qui est dans le sien.

Géopolitiquement, mais non géographiquement, il y a l’Europe de la bière au Nord et l’Europe du vin au Sud. En France la frontière entre ces deux Europes est bien symbolisée par la Loire, dernier fleuve sauvage, donc indompté – symbole fort – d’Europe.

Ce fleuve indompté recoupe très grossièrement géographiquement, mais, je crois très correctement géopolitiquement, la frontière entre les « Latins » au Sud et les « Anglo-Saxons » au Nord.

Dans le cadre de la campagne électorale, quel est le rapprochement le plus naturel à faire ?

La réponse saute aux yeux : MLP et JLM car tous deux insoumis, ayant tous les deux, j’espère, du caractère et de l’honneur, face à ce que je qualifie de marécage centriste des soumis, avec en son centre un Macron du parti de l’étranger encadré par un Hamon à sa gauche molle et un Fillon à sa droite molle.

Avec comme électeurs potentiels le frileux, les mougeons (mixte de mouton et de pigeon).

L’organisation politique de tous (?) les parlements se fait en hémicycle : l’inusable diviser pour régner, l’entonnoir est au centre : par ici les moignons !

Pour que le virage géopolitique évoqué plus haut puisse se réaliser, il est IMPÉRATIF que la France montre l’exemple, qu’elle montre que le véritable combat à mener est celui qui oppose les soumis aux insoumis, que cette division arbitraire entre les extrêmes DOIT être effacée.

Il me semble donc IMPÉRATIF que les deux candidats MLP et JLM se rencontrent et fassent, bien entendu dans cette seule perspective, le constat de ce qui les rassemble et de ce qui les sépare, et étalent clairement les concessions qu’ils sont capables de faire.

Et le premier qui fera un pas vers l’autre fera, selon moi, preuve d’un courage politique que les Français sauront apprécier.

N’ayant pas suivi la campagne, je ne connais pas leur position vis-à-vis de l’article 50.

Je pense que proposer aux Français un referendum à ce sujet serait une grave erreur. En effet, avec le Brexit, la France reste la seule puissance nucléaire de l’UE. Elle récupère donc un argument de négociation important au sein de l’UE restante (à utiliser avec tout le doigté nécessaire car les Allemands, par exemple, Napoléon oblige, peuvent le ressentir très mal).

Et puis, dans le cadre d’une recomposition géopolitique du monde, se posera la question de la réorganisation de l’ONU. Si la France déclenche l’article 50, il n’y aura plus aucun membre permanent UE au conseil de sécurité. La deuxième guerre mondiale a accordé deux sièges à l’Europe de l’Ouest parce que l’Angleterre et la France étaient dans le camp des vainqueurs mais, très certainement surtout parce qu’elles contrôlaient d’immenses territoires coloniaux. Dans l’inévitable redistribution des cartes, la France, si elle sort, et l’Angleterre, risquent de perdre toutes deux leur siège. Et si une seule perd, ce sera la France.

Peut-être que, au lieu des cinq membres permanents actuels, la composition pourrait-elle évoluer vers 5 (?) blocs ? Dans la perspective ébauchée, l’idée serait de créer un groupe européen « fleur ». Convaincre les Allemands de fleurir ?

Voilà l’idée de base et les problèmes que, à mon avis, elle pose.

Partager :

100 réflexions sur « Rêverie géopolitique, par BasicRabbit »

  1. Un maçon-architecte qui construit une maison en pierres la termine en consolidant l’édifice avec une clé de voûte.

    Un franc-maçon fait des constructions analogues avec des pierres abstraites, des concepts.1 Pour donner un sens à sa construction il a besoin d’une « clé de voûte abstraite », « le dieu du franc-maçon ».

    JLM est franc-maçon. Il domine intellectuellement de très très haut tous les petits marquis formés à l’école de la république dont l’horizon est limité par le positivisme, c’est-à-dire le matérialisme du XIXème siècle.

    Intellectuellement JLM est le seul à pouvoir entrevoir le matérialisme du XXIème siècle.

    Newton a cru trouver « les principes mathématiques de la philosophie naturelle ». Il s’est trompé, en réduisant la Science à un scientisme à l’horizon trop limité qui nous poursuit jusqu’à aujourd’hui.

    Je suis profondément convaincu que la voie à suivre est celle ouverte par René Thom (qui se revendique philosophe de la nature) il y a 50 ans déjà, que sa théorie des catastrophes est une clé de voûte qui permet de considérablement libérer la pensée par rapport au positivisme.

    1. Je n’aurais pas trop confiance dans un maçon-architecte qui « termine » sa maison en pierres en posant la clef de voûte .

      Quant au franc-maçon …

      J’ai plus volontiers fréquenter des maçons tout court , des « faiseux » comme l’étymologie francique du mot le rappelle .

      On ne libère pas la pensée par une clef . On en marque une cohérence provisoire et fragile .

      Si la voûte est « belle » , c’est d’abord parce qu’elle inscrit dans le domaine humainement sensible , la loi de la gravitation universelle .

    2. Franmac JLM ? Ah ? La belle affaire…!

      À raison. Edifice édifiant ! Avant de poser la clef de voûte, il serait bien de s’assurer que les sociétés et les individus ne sont pas des êtres de pierre, d’une part, et, à ce titre d’ouvrir les yeux quant aux promesses d’adhésion à l’alba (dans le programme à JLM) et, de considérer, d’autre part, QUI sont les pays et les chefs de gvt avec lesquels JLM veut « pactiser ». Et ce, sous le regard « bienveillant » de l’Iran et de la Russie, invités préférés des raouts réguliers de l’Alba.

      Churchill aussi était francmac, mais humain et réaliste avant tout, certes il a fait aussi, des grosses c….ries, nobody’s perfect; MAIS il n’a pas servi la soupe, ni pactisé, avec des chefs mafieux et des criminels notoires, et notamment en cherchant à entraîner son électorat et SON pays, la France, dans une « alliance » concrète nauséabonde ie une compromission façon esprit de Munich, avec cette engeance. Il les a courageusement combattu !

      Contrairement aux « essais » de désintox de JLM sur son site, voilà ce qu’il en est, et qui explique, sans doute, la « forte gêne » qui s’empare des affidés de JLM à ce sujet. Chaud bouillant !

      ALBA exprime son soutien aux droits nucléaires de l’Iran. Samedi 17 juillet 2010

      « Une guerre contre l’Iran ne serait pas une promenade pour les Etats-Unis et Israël, même s’ils ont une supériorité militaire écrasante et même s’ils décident d’utiliser des armes atomiques.
      Les sanctions votées par le Conseil de Sécurité, grâce au non veto de la Chine et de la Russie, n’ont pas intimidé l’Iran . Manifestement, la « communauté internationale » ne se résume pas aux grandes puissances nucléaires ou à l’Otan. Déjà la Turquie et le Brésil s’étaient opposés au vote des sanctions. De fermes résolutions se sont élevées d’Amérique Latine et des Caraïbes: à Cuba, les interventions de Fidel Castro (que nous avons diffusées dans Alerte Otan il y a quelques jours); et maintenant, les ambassadeurs et chefs de missions de l’ALBA, réunis à Téhéran. (C.P.) »

      extrait de Teheran’s Times, 15 juillet 2010 : « Voici le texte de la Déclaration :
      « Nous, ambassadeurs et chefs de missions des Etats membres de l’ALBA auprès de la république islamique d’Iran, condamnons les intentions militaristes et déstabilisantes du gouvernement des Etats-Unis et de ses alliés, et principalement du gouvernement sioniste d’Israël, et leurs actions qui préparent un conflit contre l’Iran qui s’étendrait à tout le Moyen Orient. Nous confirmons le soutien de nos gouvernements au droit souverain de la république islamique d’Iran à produire de l’énergie atomique et à l’utiliser à des fins pacifiques, droit de toutes les nations qui ont signé le TNP »
      http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/archive/2010/07/20/n-47-journal-d-iran-28-06-au-20-07-suite-contre-la-desinform.html

      Au plaisir, Basic.

      1. Oui, ouvrez les yeux !
        On ne peut rien vous souhaiter de mieux.
        JLM a abondamment répondu à cette « patate chaude ».

  2. Est-il possible de poster ici un commentaire à un billet « non ouvert aux commentaires »? Je veux parler du dernier en ligne, signé « ecodouble ». Je ne sais qui se cache derrière « ecodouble », et cela n’a d’ailleurs aucune importance. Je voudrais simplement lui dire merci. ENFIN un billet évoquant « la mère de tout le reste ». Car si nous sommes (du verbe être, sans complément, participe ou adjectif), et plus profondément si le monde est, c’est bien « grâce à l’énergie ».
    S’il m’est donc permis d’appuyer les arguments avancés plus haut, deux sites me semblent hautement recommandables, en sus de celui signalé de Mathieu Auzaneau:
    d’abord, http://www.avenir-sans-petrole.org
    ensuite, celui de l’institut Momentum, et tout particulièrement ce billet (dont l’auteur est aussi le créateur du site ci-dessus, mais ce n’est pas pour mettre spécialement ce contributeur en avant) sur les limites de la « transition énergétique »:
    http://www.institutmomentum.org/la-diminution-de-lenergie-nette-frontiere-ultime-de-lanthropoceneseminaire-du-13-decembre-2013-par-benoit-thevard/
    Et puisqu’un très proche scrutin est toujours d’actualité, et pour faire le lien avec ce billet et d’autres, si je devais promouvoir un « mouvement » (ce ne sera pas le cas!), il ne s’appellerait pas En Marche!, mais Stop! Il pourrait aussi s’intituler Ensemble.
    Notre société « en situation de dépendance » -bien plus que « nos petits vieux » croupissant dans les zépades- ne résistera pas à au dramatique effondrement du vivant en cours; notre espèce sans doute pas non plus. Le vivant, lui, s’en remettra, avant « la fin du temps » inéluctable. Il en a vu d’autres, peut-être moins violents quant à la rapidité de l’effondrement -cf l’excellent livre de Gilles Ramstein, « Voyage à travers les climats de la Terre », chez Odile Jacob- sinon en intensité: mais nous n’étions pas là, et encore moins 9 milliards! Elle ne pourra pas plus résister longtemps au déficit d’énergie qui, tôt ou tard, et de plusieurs façons, se manifestera. Quand la majorité des humains en prendra conscience, il sera trop tard. Mais qui voudra dire: MOINS, dans ce monde supposé sans limites?

    1. Quand bien même ces convaincus du « moins » seront majoritaires ( et on ne peut guère compter que sur les premiers ou seconds signes cataclysmiques de la finitude de notre terre pour se faire ) , il faut aussi qu’ils soient d’accord entre eux pour décliner ce « moins » en attitudes communes .

      Si le signe est clair (-) , on n’en est encore pas à définir la nature , la grandeur et la vitesse des unités .

      Mais ça ne peut qu’arriver .

      1. Ceci étant , je n’ai pas repéré dans aucun des slogans portés dans les professions de foi des 11 candidats , de quoi alimenter , sans hésitations , la réponse à cette recherches des unités à minorer .

Les commentaires sont fermés.