« La vidéo qui choque la Chine », par Blawete

Ouvert aux commentaires.

Je viens de voir « la vidéo qui choque la Chine », eh bien elle m’a aussi choqué, cette vidéo, même si la jeune femme qui meurt est à l’autre bout de la planète. Je suis profondément ému par le drame qu’elle a vécu et irrémédiablement dégoûté par l’humanité. D’une certaine manière, c’est la goutte d’eau qui fait déborder mon vase émotionnel. Ce n’est qu’un exemple de ce qu’est l’humanité, sans parler des tortures, sévices sexuels, esclavage, et autres horreurs que je suis incapable d’imaginer, peut être suis-je en overdose d’informations qui me touchent sans pour autant aller spécifiquement rechercher du gore. Les envois que je fais aux uns et aux autres sont le reflet de choses qui me touchent et être confronté à cette violence, c’est de trop.

Pourquoi faut-il se battre, faire des efforts pour aider l’autre quand je vois cela ? Du coup mon empathie pour l’humanité en prend un coup, j’ai envie de baisser les bras et dire « l’humanité n’a qu’à crever » et Trump a raison d’accélérer pour la fin du monde.

Je suis conscient que je suis en état de colère et de tristesse, que d’ici quelques jours il y aura d’autres affaires tout aussi morbides qui sortiront, avec d’autres victimes et des bourreaux qui pour se défendre diront « J’ai obéi aux ordres de Stanley Milgram », ou bien « Nous sommes 1 milliard et plus alors, un de plus ou un de moins » ou « L’IA de ma voiture n’a pas réagi correctement » ou tout simplement « Voilà quelques yuans pour dédommager la perte de votre fille, ne portez pas plainte » (ça se passe régulièrement comme ça).

Et pourtant cela n’arrêtera pas le monde de tourner, sauf pour la famille de la jeune femme peut-être.

* Zhulin Zhang sur Limportant.fr : Tweets de @ZhangZhulin séléctionnés par l’équipe – limportant.fr

Partager :

127 réflexions sur « « La vidéo qui choque la Chine », par Blawete »

    1. Il y a une vidéo pire ou une petite fille reste au moins six minutes au milieu de la route après s’être fait écraser, au bout de six minutes quelqu’un arrive. C’est filmé de plus loin.
      Votre réaction et des plus saine mais ce n’est pas un fake.

      Au moins ça choque ! Et même toute la Chine !

      Always look the bright side ….

    2. L’on aimerait que ce fut un montage, mais je crains que non…

      La « progrès économique » ne génère pas de progrès moral, cette vidéo en est la l’abominable illustration.

  1. A ce compte là, les fachos n’auront même pas besoin de dire « ah y’aurait besoin d’une bonne guerre », on se la fait nous mêmes.
    Fut-ce comme ici par système judiciaire + social interposé, comme il est dit spécifiquement plus haut sur la « pratiqe » de l’accident de circulation en Chine (« prix » = dommage à vie si handicap, « seulement » la sépulture si bien mort) .
    Cela recoupe mon dada du moment : l’énergie comme fabricante intrinsèque d’inégalité. Ici, les chinois, quels que soit leur « sagesse millénaire » ou leur « common decency », sont réduits à des rôles privés de toute réciprocité par l’usage du joujou énergétique de 1000 kg à quatre roue aka « bagnole ». Je verrai si c’est assez général pour être mis en modèle un de ces quatre.

    1. Les inégalités, concept mathématique, universel. Ce que tout le monde doit comprendre ne semble pas compréhensible par tous. A quel niveau de savoir les chercheurs sont-ils parvenus sur l’homme et la société, certains spécialistes reviennent sur la vraie histoire de Néandertal, c’est fantastique comme on avance sur les connaissances du passé, autrement plus délicat de connaître les véritables origines du vivant et le « sens » de l’évolution. Énergivore, c’est la chaîne alimentaire, que cela soit en bien ou en mal, par-delà ces deux notions pour ce qui ne relève pas de la conscience. Quel rôle notre conscience peut avoir dans les inégalités? De petits insectes sont là depuis des temps immémoriaux, nous nous n’allons pas durer aussi longtemps. Les inégalités font que, par certains aspects, c’est inutile d’en vouloir à l’humain de chercher par tous les moyens à mettre fin au genre humain avec autant d’énergie.

    2. Elias Canetti, Masse et puissance, publié en 1960; cet auteur peut peut-être vous aider dans une tentative de modélisation bien que son approche semble aux antipodes de cet exercice.

  2. Cette vidéo est choquante tout comme le furent les reportages d’hier soir d’Envoyé Spécial sur la famine sévissant au Sud Soudan, au Nigeria, au Yémen, etc … sur fond de guerres civiles aux circuits de financement très classiques.

    Combien de drames similaires sans images et donc non commentés ?
    Si les témoins de l’accident de cette jeune fille sont coupables des conséquences de leur indifférence, à notre niveau, ne sommes nous pas aussi coupables de notre inaction, de nos choix économiques égoïstes face aux terribles drames humanitaires en cours à quelques heures d’avion de Paris ?
    Les témoins de l’accident de la jeune fille ne pourront plus être en paix avec leur conscience. Tout comme nous ici si nous nous donnons la peine de réfléchir.

    1. Bonne question. Les poilus ont dû se la poser souvent. Avant qu’un obus leur casse la gueule.

    2. On la connait par déduction vu que Rien peut dépasser celle de la lumière. Donc vitesse de l’obscurité = C+1

      1. @Dup
        Merci beaucoup de m’avoir fait rire.
        Je suppose que c’est ce qu’on appelle la logique absconse… : )

  3. La tristesse pour toujours, sans crier gare.
    Un corps qu’on jette comme une peau de banane, c’est 1000 ans de spleen au moins. Je me suis accroché – comme j’ai pu – au bras de ma mère, tel que le montre le film. Ne voulant pas croire à un monde sans pitié. Mais au fond de moi je suis dévasté par la Shoah et les images innommables regardées vers mes 15 ans, dans la bibliothèque du lycée, dans les feuilles des livres qui vous troublent profondément et suppriment l’oxygène page après page.
    _________________

    La musique n’a rien dit. L’image n’a rien dit et ne parlons pas de la pensée.
    Georges STEINER remercie Léon Tolstoï, écouter.
    https://www.youtube.com/watch?v=C3zrbeb0s2o

  4. La video date de 2011, à regarder les autres, mieux vaut installer sur sa caisse pour circuler en Chine et en Russie un pare-buffle avec matelas Bultex, une caméra embarquée pour pas finir au poste, et s’assurer auprès de la Lloyds. Le pietard est l’ennemi du chauffeur comme le chauffard est l’ennemi du piéton. Encore un effet des rapports de forces sociaux…
    https://www.youtube.com/watch?v=yTmjLFrovCU
    https://www.youtube.com/watch?v=i8C_hODgBZM
    https://www.youtube.com/watch?v=rC_vehxqw8A
    https://www.youtube.com/watch?v=Vz1SzIyTFWI

      1. Oui et c’est remarquable le bonobologue oublie de déclarer qu’ils se passent de religion, prêcher sans parole…?

  5. J’y vois l’horreur de la standardisation, avoir une voiture, vaquer à ses occupations, avancer, passer, ne plus regarder, seulement voir. L’horreur côtoie le beau, le laid, le banal, humain animaux, des Humaux , pas de pensée propre, pas d’amour non plus, un vide tellement profond qu’il fait vraiment peur. Je comprends que ce qui me paraît évident est issu aussi de mon apprentissage. Je pensais encore ce matin que j’étais un très fragile équilibre . Morte de ne pas avoir été reconnue, morte de n’avoir existé pour personne à un moment déterminé. Morte car elle ne représentait rien sur le selfie des autres. Morte car personne n’avait la volonté qu’elle vive ! Combien de mort ou de torture un humain doit il voir pour en être immunisé. Morte sans une main pour la relever, sans un sourire, sans une parole bienveillante, sans un baiser. Morte seule.

      1. Je veux pas vous saper le moral mais personne n’est jamais mort accompagné que je sache ; il vous faudra vous faire à l’idée : tout le monde meurt seul. Ceci étant dit, il nous restera l’option du Grand Jacques : « insulter le flic sacerdotal ! » et « avoir peur une dernière fois »

        https://www.youtube.com/watch?v=gJaSxvk5rPs

        😉

      2. @ Dup
        Notre rendez-vous inéluctable avec la mort est bien évidemment une expérience solitaire.
        Mais on peut être soutenu dans cette épreuve, ou pas.
        Et on peut désirer ce soutien, ou pas.
        La mort à l’hôpital a de particulier le fait qu’on part loin des siens mais qu’on peut y espérer des soins dits palliatifs soulageant les douleurs de cette issue difficile.

    1. C’est l’image d’une civilisation de zombies. Car cette pauvre femme est morte dans l’indifférence générale, elle n’est plus. Mais les autres sont encore vivants, mais ce sont des morts-vivants.
      Encore une fois, je ne pense pas que les animaux soient pire que nous, car nous sommes censés être dotés d’une conscience, une conscience éthique, qui paraît-il fait que nous leur sommes supérieurs ?

  6. Vous remarquerez, au début de la vidéo, le grand « respect » des piétons sur les passages protégés. Hallucinant. En Belgique, les conducteurs ont encore une certaine courtoisie pour les piétons …..

    1. En Belgique, les conducteurs ont encore une certaine courtoisie pour les piétons …..

      Vous devez pas souvent traverser la route en Belgique. Ou alors vous habitez dans la pampa.

      Parce qu’à Bruxelles ou en Brabant-Wallon, traverser au passage piéton ou même au feu, et se présenter spontanément comme donneur d’organe dans un hôpital, c’est kif kif.
      Et je ne parle pas que des connards qui envahissent les rues du plat pays en 4×4 (faudra que je regarde plus précisément ou se trouvent les montagnes bruxelloises qui justifient ce besoin de motricité accrue). Le Belge et sa bagnole, c’est comme le Belge et sa maison : vaut mieux s’en prendre à sa femme (ou son homme, les femmes ici ayant la bonne idée d’être aussi « débonnaires » sur les routes que leurs conjoint(e)s).

      En 12 ans, je dois compter sur les doigts de la main les jours où je ne me suis pas accroché avec un roi de la « courtoisie » en traversant de bon droit. Y a un paquet de portières et de rétroviseurs qui peuvent témoigner de ma gratitude envers la « certaine courtoisie pour les piétons » que j’ai pu expérimenter.

    1. Il n’est pas prouvé que le chien sauveteur ne soit pas un infâme cannibale affamé. On peut faire dire beaucoup de choses à des images…

      1. Je me suis fait la même remarque mais la morale est plus jolie : « Heureusement que les Chinois n’ont pas trop faim ! »

  7. Il y a quelque chose qui cloche dans cette video : la 1ère voiture qui renverse la dame (sur ce qui serait chez nous un passage protégé) ne va pas vraiment vite, elle pouvait s’arrêter; celle qui finit le travail va encore moins vite.

    Le comportement de la victime est tout aussi étrange : elle ne regarde jamais du côté où arrivent les véhicules, puis baisse la tête comme si elle attendait le choc. Suicide ? Fiction en cours de filmage ?

    A part moi, une seule personne a évoqué un bidonnage, c’est bien peu : l’esprit critique serait-il en berne ? Il me semble pourtant que la 1ère chose à faire devant un tel « témoignage » est d’en vérifier la nature. Ce n’est pas parce que c’est possible dans le contexte culturel chinois que c’est forcément authentique.

    Je soupçonne que cette video a été acceptée comme authentique sans discuter parce qu’elle conforte une opinion majoritaire des lecteurs de ce site sur l’inhumanité de nos semblables.

    Gare au biais de confirmation !

    1. J’aurais du vous lire avant de poster ci dessous, je me suis fais la même réflexion. Moi je soupçonne un « milgram inverse » de Jorion ? …

    2. « […] parce qu’elle conforte une opinion majoritaire des lecteurs de ce site sur l’inhumanité de nos semblables.

      Gare au biais de confirmation ! »

      Commentaire autoréférent, non ?

  8. « A peine dehors, je m’écrie : Quelle perfection dans la parodie de l’enfer ! »
    Cioran

  9. Pour paraphraser Soubeyrand (je crois):
    « effondrement civilisationnel en cours: des malades mentaux gouvernant des gens rendus fous par une société malade »

  10. Cette vidéo est tellement choquante qu’elle en paraît incroyable, comme s’il s’agissait effectivement d’un fake.
    Personnellement, les rares fois où je me suis étalée sur un trottoir (et non, je ne suis pas une dame âgée), j’ai été agréablement surprise de voir des gens accourir pour m’aider à me relever, à rassembler mes affaires et à s’inquiéter de comment j’allais.
    Question de mentalité ? d’éducation ? de culture ?…
    Autant de gens bienveillants que de salopards semble-t-il.

      1. Le jour où Pol Pot emploi m’emmerdera plus avec le mot « bouger », je serai tranquillement allongé pour toujours. Bande de salauds, qui exploitent mes veines. 😉

  11. Quelque chose me gène dans ce billet. Il nous amène à une émotion générale, sur l’humanité, à partir d’une information « exotique ». Tocqueville avait déjà pointé ce travers, de s’émouvoir davantage pour des inconnus que pour nos propres voisins en train de souffrir. Travers de l’urbanisation et de la démocratie, disait-il. De la mondialisation, dirions-nous. DE nombreuses images d’enfants morts ou souffrants (réfugiés, brûlés au napalm, piégés dans une catastrophe naturelle) nous amènent à une émotion « sursaut d’humanité » qui nous donnent avant tout bonne conscience. Nous dénonçons la banalité du mal, mais sans pouvoir poursuivre de coupable. Nous sommes meilleurs que ces gens-là…
    Une autre video qui devrait choquer provient d’un État considéré comme « la nation la plus favorisée » par notre Europe. Son armée tue. Ne pourrions-nous agir ? A dessein, je ne vous donne pas le lien. Voici un commentaire de Gideon Levy :
    « La vidéo nous montre une jeune Palestinienne qui avance lentement vers le checkpoint. Peut-être quelqu’un l’appelle-t-elle pour lui demander de s’arrêter mais on ne peut l’entendre sur l’enregistrement. On ne voit pas ni lame ni coup de couteau non plus. Puis on voit la jeune fille s’enfuir, deux Israéliens, apparemment des soldats la poursuivant à toute vitesse. Ce n’est que le préambule. « Neutraliser » (c’est-à-dire tuer en hébreu) des jeunes, garçons ou filles, qui cherchent à blesser des soldats – qui savent que le plus souvent c’est au prix de leur propre vie – est devenu une sorte de routine. Dans la plupart des cas c’est ni plus ni moins qu’une exécution alors qu’il est le plus souvent possible d’arrêter les assaillants sans les tuer. Mais l’armée est héroïque quand elle est face à des jeunes filles et ses soldats savent tuer. Les militaires tirent alors pour abattre l’écolière, ce qui était attendu de leur part.
    Et maintenant : la jeune fille est étendue sur la route ; les hommes armés l’entourent comme dans un rite païen, lui aboyant un flot d’injures. La vidéo ne montre que leurs corps, pas leurs visages. Parmi eux, il y a au moins un homme armé en short, portant des sandales, probablement un colon. La fille pousse des plaintes, se retourne, se tord, gémit pendant que les soldats disent : « J’espère que tu meurs, fille de pute », « Fuck you », « Crève, souffre, toi kahba (putain en arabe) ». Ils ne se comporteraient même pas comme ça auprès d’un chien mourant. Au milieu de cette folie on peut entendre quelqu’un demander « Où est le couteau ? », « Ne la touchez pas », « Vous êtes génial » et, d’un téléphone, « Où êtes-vous ? à la maison ? ».
    Elle est morte quelques heures plus tard. Elle s’appelait Nouf Iqab Enfeat, elle avait 16 ans et venait du village de Yabad, près de Jénine, en Cisjordanie. Un soldat a été légèrement blessé. Seuls des lâches peuvent tuer une écolière d’une telle façon. »

    1. C’est souvent la peur, fondée ou non, qui fait tuer l’autre sans discernement.
      Un des ressorts de la Saint-Barthélemy est celui-là. Tuer parce qu’on a peur d’être tué.

      1. La phobie du contact, le caractère social de l’humain suscite un scepticisme légitime. La vitesse de l’effondrement est insaisissable, puisque déjà tout est effondré, et ce depuis l’Origine, une chute dans l’oubli et un bref écho de l’impuissance de la condition humaine, une voix intérieure qui enregistre les défaites de la volonté en incarnant un sens à ce qui n’en a pas. Au commencement la matière ou l’énergie?

      2. « C’est souvent la peur, fondée ou non, qui fait tuer l’autre sans discernement. »
        Tous les jours sordides, en pensée je suppose ? 😉

  12. Un autre exemple de comportement barbare, sur un animal cette fois, et coïncidence ça se passe en Chine :

    Les visiteurs du zoo n’en ont pas cru leurs yeux. Une scène filmée dans un parc animalier de la province de Jiangsu, en Chine, fait polémique sur le net. Diffusée sur le réseau social chinois très populaire Weibo, elle montre un âne jeté en pâture à des tigres.

    Le groupe d’investisseurs à l’origine de cet acte était mécontent à cause des finances en berne du zoo. A cause d’un « contentieux juridique » avec une entreprise, le parc animalier n’a généré aucun dividende depuis près de deux ans. Pour manifester leur colère, les hommes n’ont rien trouvé de mieux que de jeter un âne vivant dans l’enclos des tigres. Les félins n’ont laissé aucune chance à l’animal et l’ont dévoré quelques minutes après son entrée forcée. Un mouton aurait également été poussé dans la fosse et aurait subi le même sort. La cruauté dont a fait preuve le groupe d’investisseurs a révolté les internautes qui ont été des centaines à condamner cet acte.

    https://www.youtube.com/watch?v=slbTWSYK5cA

    1. Un ours capture une jeune biche et la dévore alors que la mère de la biche n’avait pu la protéger et regarde cet ours faire de sa progéniture une proie, puis de poursuivre seule son chemin; c’était un reportage sur Arte ce jour. Un ours si beau à l’écran qui mange une biche sous le regard de sa mère, et du notre, qu’y a t-il qui peut choquer? La nature sauvage ne fait plus partie du quotidien, la sensibilité humaine et sa rationalité provoque pourtant un effondrement de la civilisation et une modification du climat. L’homme est un animal qui prend du temps à avoir une autonomie vis-à-vis du géniteur, puis il doit veiller à sa toilette avec attention, pour en fait pourir cette planète. Le corps humain fruit de l’évolution n’est qu’un prolongement du tube digestif et de la flore intestinale, le tube digestif est le véritable cerveau reptilien. Coupable, le pardon ou devenir fou.

      1. Où est la justice dans cette énergie, cette matière, les relations et interférences externes, la survie dans un tourbillon de mort, le temps des générations, de l’évolution, du progrès et une fin brutale. Un jugement dernier qui en veut?

      2. Le dualisme Cathare et de façon plus générale les différents courants christiano-manichéens expliquaient plus ou moins cela : un monde magnifique car créé avec les pouvoir de Dieu mais infernal car c’est Satan l’ange déchu qui les as utilisés pour se construire un royaume, ainsi le magnifique tigre est condamné à dévorer la superbe biche. De même, la fleur superbe se doit de faner pour donner un fruit qui lui même n’engendrera pas d’arbre sans avoir auparavant pourri …

    2. J’ai été étonné du raffut de cette vidéo, on est devenu complétement fous! c’est le trépan qui est barbare, pas le chat qui s’amuse avec la souris! Enfin un ane qui sera mort comme il se doit! ça doit être le premier sur la planète depuis un bail! Pour ce qui est des singes qui ont organisé l’évènement et de leurs névroses rien de bien nouveau sous le soleil. J’ai lu des commentaires bien racistes et bien anticommunistes sous la video (que je n’ai d’ailleurs pas visionné ayant déjà vu 1000 fois le gnou qui se fait dévorer par le lion dans les documentaire qu’on nous propose pour notre éducation et le portefeuille des reporters animaliers..) dans l’article ou je l’avais vue, un bien joli prétexte pour déchainer les haineux de tous poils derrière leurs clavier…

      Et puis surtout moi ce qui me choque c’est que l’on critique le seul vrai repas qu’auront eu ces pauvres tigres condamnés à perpette on ne sait pourquoi, toujours par les mêmes singes dérangés mentalement !

      Enfin sachez que les serpents et certainement d’autres reptiles sont nourris avec des animaux vivants car ils ne mangent pas ce qui est froid (ils détectent et chassent leurs proies grâce aux infra-rouges en grande partie me semble t il)…

      Vérification faite il semble qu’on puisse les habituer à du réchauffé :
      http://fr.wikihow.com/nourrir-un-serpent

    3. @ Macarel
      Le « coïncidence ça se passe en Chine » est sans doute de trop. Ça m’étonnerais que vous n’ayez pas vu les vidéos de l’association L214 sur ce qui se passe dans les abattoirs de notre doux pays la fRance.

  13. Au delà de l’aspect emotif primaire à visionner cela, cette video me paraît vraiment étrange, le comportement de la victime au depart (elle baisse la tête et se raidit comme se préparant à l’impact), s’agit il d’un suicide? Si oui pourquoi sur un passage piéton ? Une tentative désepérée pour obtenir une indemnisation? même post mortem peut être pour la famille? auquel cas la victime est aussi atteinte que les passants… On a pas non plus un angle bien large de vue qui permette de vraiment situer la scène.. Ensuite, la façon dont elle relève la tête sans pour autant qu’aucun membre de son corps ne bouge, un peu comme une marionnette? ça paraît vraiment surréaliste et je dois dire que ces éléments là me surprennent plus que le comportement des gens dont je ne me faisais aucune illusion. J’ai essayé de suivre un peu le lien twitter, on vas pas bien loin…mais bon j’y connais rien j’ai pas twitter… Je serais peut être le premier ici à remettre en cause l’authenticité du doc (j’ai pas lu tous les commentaires), je suis loin d’être un pro pour vérifier cela sur internet, mais je m’étonne un peu de ce que personne n’ai commencé par là (P. Jorion ou pas c’est la première chose qu’on doit vérifier). Acune idéee de ce qu’est ce site L’important, video relayéee par l’équipe (pas des pros de la news d’info à proprement parler). La référence à Milgram : serait ce un test pour voir si on peut susciter aussi facilement l’indignation que la cruauté quand on est dans une position d’autorité???

    Ou peut être simplement mon esprit qui ne veut désespérément pas y croire…

    1. L’Important (de Posternak), titre oh combien empreint de « vraie » humilité, se veut un « curateur » de Twitter, i.e un trieur « humanisé-désalgorithmisé » de bourrier sous prétexte de « sens » quoi, de « débanalisation »…
      Il « donne à voir » n’est-ce pââs, il « donne à penser ».
      La belle affaire…

  14. Bonjour,

    Moi, je vis et travaille en Chine et ai malheureusement dû admettre qu’ils n’étaient peut-être tout simplement pas humains au sens courant du terme ici. Seuls comptent le moi, le profit, et de ne surtout pas faire quelque chose qui fasse tâche par rapport au regard des autres. Vous pouvez être adulés un jour, et laissé pour mort le lendemain. C’est tout. Pas de conscience dans ces étranges têtes. L’humanité est globalement pourrie, et dans certains territoires terrestres, elle l’est encore plus qu’ailleurs.

    1. ça doit pas être tous les jours facile de vivre et travailler en s’étant résigné à ne rien comprendre aux autochtones et de se comporter comme s’il n’étaient pas humains, c’est à dire précisément comme vous le leur reprochez…

    2. @ Vi
      J’ai vécu 1 an en Corée du sud et voyagé en Chine et au Japon. Quand je dis vivre, ce n’est pas dans le milieu clos des expats urbains, mais en immersion en province (cela dit, en relation avec des « autochtones » francophones). Quand je dis voyager, ce n’est pas en groupe organisé, mais sac au dos, en bus et sans savoir où dormir le soir (cela rendu possible par ma compagne d’aventure maitrisant suffisamment les langues orientales).
      Alors ok, c’est un autre monde, presque une autre planète. Ça n’a pas été facile tous les jours, je dois bien le reconnaitre. Ayant fait l’acquisition d’une voiture épave pour quelques virées, nous avons effectivement été mis en garde sur ce problème des accidents de la route et de ses conséquences pécuniaires.
      Le plus dur a été un second séjour, de 3 mois -toujours en Corée, où nous étions partis avec notre bambin de trois ans qui avait le malheur d’être blond. Le cauchemar. Plus possible de sortir sans être montré du doigt, subir les attroupements de curieux, les attouchements permanents. Une curiosité vraiment malsaine et peu respectueuse. Par contre, réactions exclusivement urbaines. Au fin fond des campagnes, où ils n’avaient quasiment jamais vu de « blancs » (c’était au début des années 90), accueil courtois et très généreux.
      Si j’osais un comparatif entre ces trois grandes cultures que sont la Chine, la Corée et le Japon (au combien divergentes quand on y regarde bien) je dirais que les moins accueillants, les moins généreux sont les chinois que je soupçonne de préférer vous laisser crever de soif plutôt de vous offrir un verre d’eau. Mais bon, dans les cafés parisiens ce n’est guère mieux 😉
      Je comprends la violence de votre propos, m’étant laissé aller moi-même en mon fort intérieur à détester ces gens. Je suis évidemment plus modéré avec le recul, gardant en mémoire surtout les bons souvenirs et il y en a.
      Un conseil : s’il y a bien un truc qui permet d’établir un contact amical c’est la musique. Si vous pratiquez un instrument, sortez avec et jouez dans les parcs, échangez avec les autres musiciens et vous verrez que ne comptent pas que le moi et le profit.

    3. J’ai également vécu et travaillé en Chine, durant plus de 15 ans. J’y ai vu des choses comme dans la vidéo, surtout dans les villes comme Nanjing ou Shanghaï, où le fric est la seule raison d’être de leurs habitants semble-t-il. J’ai également rencontré, plus rarement, des gens exceptionnels, plutôt dans le Nord d’ailleurs, et toujours dans les campagnes. Globalement, on peut dire que l’évolution vers le modèle capitaliste en Chine a été beaucoup trop vite, en une seule génération, et ils ont grillé beaucoup d’étapes. Rares sont les gens dont l’âme n’y a pas été détruite par le profit à outrance.

      1. Formidable.
        On aura appris que rares sont les êtres exceptionnels, y compris en Chine.
        Nous vous sommes grandement reconnaissants pour ce rare et exceptionnel éclairage.

  15. Est-ce qu’un admin du blog de Paul Jorion pourrait penser à la famille de la victime et cesser de diffuser cette vidéo ?
    Qui accepterait de voir la mort d’un de ses proches devenir une vidéo virale ?
    Décidément, pour illustrer la « fin de l’humanité », on perd son humanité en faisant le buzz !!!

    (Je ne regarde évidemment jamais le spectacle de la mort d’autrui).

      1. Bah, des images infiniment plus choquantes de Syrie, j’en ai des millions sous le coude.
        So what?

      2. @ Vigneron
        So what ? Sans doute le flux plus rapide de l’information. Une image chasse l’autre.

  16. « La place de l’autre »

    @Macarel : « … notre civilisation de « progrès économique et matériel », nous rend de plus insensibles au sort de l’autre, du « tout autre ». Nous rend de plus en plus inapte à nous « mettre à la place de l’autre ». Et peut-être qu’à force de regarder les choses à travers les écrans, les gens deviennent de plus en plus voyeurs et de moins en moins acteurs, et en arrivent à perdre leur humanité. »

    Je suis d’accord sur l’essentiel, sauf que… un mot, plus que les autres, retient mon attention, comme une fausse note dans une partition : ce mot clé est bien sûr « inapte ».

    Pour comprendre un peu de quoi il en retourne, interrogeons-nous sur le lien entre l’inadaptation et le motif de cet accident.

    Pourquoi devrions-nous faire l’effort de nous mettre à la place d’un(e) autre en difficulté, si, par ailleurs, nous croyons être parvenus à un confort personnel et familial suffisamment stable, contenant tout ce dont nous avons besoin, du plus futile au plus ultime?
    En quoi exactement notre propre civilisation du « progrès économique et matériel », aurait-elle encore davantage brouillée l’image de notre humanité?
    Enfin, selon vous, qu’est-ce qui fait « écran » à nos actes que les psychologues qualifient de « prosociaux », c’est-à-dire de sensibilité et d’empathie à l’égard d’autrui?

    Le diable probablement…

    Nous aurions tendance, en effet, à confondre de plus en plus le futile avec l’utile, l’utile avec le nécessaire, le nécessaire avec l’essentiel, et l’essentiel avec l’ultime.
    C’est ce qu’a dû ressentir soudainement cette jeune femme qui stoppa net sa marche, sa « traversée ». Voyant cette circulation qui n’en finissait pas… elle a senti un besoin urgent de se détacher … dans sa tête et dans son cœur … pour que son centre de gravité devienne plus profond et plus équilibré. Elle avait un besoin urgent de le sentir en elle. Mais cette raison pressante d’harmonisation avec son corps fût violemment rompu, parce que durant un bref instant, elle se refusa au système.
    Inadaptation sociale : défaut d’adaptation, global ou partiel, d’une personne à la normalité, soit parce qu’elle ne parvient pas à s’intégrer à la société, soit parce qu’elle refuse les valeurs sur lesquelles est fondée la société.
    En résumé, comme le dit très justement Joseph Stiglitz , dans ce système : « LE COUPABLE, C’EST LA VICTIME ! »

    Alors, je vous le dis Macarel, heureux sont les inaptes car le royaume des cieux leur appartient.

    Au royaume des automobilistes dans leur automobile, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont, eux, parfaitement intégrés dans ce grand système routier urbain. Il se sont si bien « adaptés », qu’on dirait qu’ils font corps avec leur voiture-carapace d’insectes nocturnes…

    Sur une voie publique, espace social s’il en est, marche une jeune femme. Seule et hésitante, elle nous apparait… dans la nuit éclairée artificiellement. Puis elle s’immobilise sur la route entre les véhicules qui ne s’arrêtent pas de rouler. Fatiguée, peut-être, elle baisse la tête et décide soudainement sans faire un pas de plus, de rester sur place, droite comme un poteau. Que se passe-t-il alors? Que ressentons-nous? Que pressentons-nous? Ce refuge précaire et provisoire qu’elle croit avoir trouvé sur ce passage piéton, alors qu’elle est … presqu’au milieu de la chaussée, l’isole un peu plus dans la nuit, jusqu’à ce qu’une voiture la renverse brusquement. Maintenant, que penser de cette âme nue et invisible, que nous voyons tous, couchée à même le sol, au milieu des autres gens nombreux qui vont et viennent, la voyant totalement démunie, blessée entre les automobiles qui continuent de circuler dans les deux sens? Sommes-nous ici au cœur de la civilisation? de la sauvagerie humaine? ou, au milieu d’un désert auquel on aurait arraché le dernier arbre?

  17. il y a l’indifférence face au réel, et la réaction envers le spectaculaire « intégré »… car cette vidéo choquant la chine est le reflet d’une fuite aveugle face au réel. S’en laver les mains… chacun pour soi.
    Dieu est vraiment mort, nous sommes enfermés dans son tombeau.

    1. Au nom de Dieu on allait en famille voir cramer des sorcières ; plutôt que de rester au frais, au tombeau.

      1. On allait aussi en famille voir décapiter des aristos ou de braves traîtres à la Nation pour une autre Raison, voire sans raison, juste pour le plaisir, peut-être la moins mauvaise cause…

  18. Sapristi ,je ne peux qu’approuver votre remarque.
    nul besoin de ces « témoignages » de la réalité de la « condition » humaine pour pouvoir inférer de l’évolution pré-occupante de notre espèce.
    je suis très choqué (et fortement déçu) qu’un site revendiquant un certain nombre de valeur auxquelles j’adhère volontiers puisse afficher une telle attitude pour le moins totalement contradictoire ( ou savamment cachée depuis 2008…) !!!
    avant d’éteindre la lumière , svp faites le ménage , cela s’impose +++
    cordialement

    1. Et ton smic plus quelque chose plus ta Sécu ?
      L’est pas violent pour un paysan du Zimbabwe ?

      1. Sans aucun doute….. Mais dans le cas présent ce qui est violent ce n’est pas le montant de la récompense, c’est le fait qu’il y ait une récompense à postériori. Certes ce n’est pas le premier à en croquer (BLAIR, SCHRODER……. avaient déjà donné dans la conférence post mandat et grassement rémunérée, plus récemment on a vu Baroso aller à la soupe chez Goldman Sachs……..), mais tout çà n’est quand même pas très sain il me semble.

  19. Au début c’est excitant avec :

    Panique à bord de la Maison blanche !

    car il parait que Le 8 juin 2017 : journée à marquer d’une pierre noire pour Donald Trump et pour Theresa May

    Mais Jorion qui mate youtube entre deux trains déniche ce vieux truc :« La vidéo qui choque la Chine », mais c’est pour faire le buzz car

    en fait Jorion c’est La véritable histoire de Riquet à la Houppe
    qui se demande comment

    Le Parti socialiste belge peut-il encore être sauvé ?

    Alors Jorion avoue :

    Je passe beaucoup trop de temps dans les trains et dans les gares…

    Ce qui fait que sa pensée devient express :

    Macron – exception !

    Voilà où on est rendu en deux coups de cuillère à pot. Les belges doivent voter Macron.

  20. Aux tartuffes du blog et autres « directeurs de conscience » façon intermittents du spectacle.

    L’état du monde est déjà triste, mais croiser à répétition, sur un blog à prétention d’en changer le cours, tous ces Tartuffes de la Belle Âme criant au scandale façon « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées » revendiquant que ça plie à leur gêne en censurant ce qui les dérange, justifie la mise au point.

    Les Belles Âmes sont chagrinées par le spectacle d’images qui les ulcèrent, mais selon qui leur met sous les yeux, qu’il s’agisse un gamin noyé sur une plage, d’un autre gazé, d’un corps broyé sur le bitume chinois, ils se feront les ambassadeurs (clin d’œil à Holbein) de commisérations différentes, allant de la demande du retrait pur et simple de l’image impie, c’est ici le cas, à l’appel à la sanction du fautif, l’abominable dictateur de circonstance assassin d’enfants martyrs de son peuple.
    Le péril rouge et le péril jaune ont de beaux restes, et Nankin ne leur évoque rien, pas plus qu’une toute autre façon d’approche de l’autre, telle que DD & DH la martèle sur ce blog. Les Belles Âmes sont formatées à la supériorité de la civilisation occidentale, et tout ce qui ne rentre pas dans leur mode de « pensée » est signe de barbarie quand il s’agit d’une autre civilisation, ou de curiosité condescendante quand il s’agit de « primitifs » du zoo humain.
    S’il est un signe de colonisation des aliénés du libre arbitre, c’est le résultat de leur consultation, qu’il s’agisse de trumpisation ou de macronisation des esprits, déjà installée.

    1. L’autre qui nous ressert pour la belle occase sa vieille soupe néo-anti-néocoloniale anti-occidentalocentriste, anti-anti-stalinomaoïste, anti-tartuffocommisérationniste à couilles velues et gonflées de rationnelle froideur de vieux schnoque censuré…
      Pitre sinistre et cacochyme, phacochère arthritique de centre de loisirs pour bambins Bisounours.

      1. Des aventures picaresques du Sieur Rosebud.
        Ou comment celui qui se voyait en Moby Dick, terreur des abysses éternelles, ripoliné d’écarlate, finit en Maurice, poisson pousse-bouchon de bocal pour réclame laitière, rouge orangé.
        https://youtu.be/RTNJcN9dk5g

    2. « mais croiser à répétition, sur un blog à prétention d’en changer le cours, tous ces Tartuffes de la Belle Âme criant au scandale façon « Couvrez ce sein, »….
      erreur de diagnostic…
      ce qui semble pré-occupant (induisant chez certain cette demande à cacher l’objet du désir ) c’est la position supposée de « voyeur » , mais finalement position spéculaire oh combien anxiogène , dans laquelle nous place de façon récurrente ce site.
      ce petit jeu de cache-cache sur(ou avec) les terribles failles comportementales de notre espèce renvoi à une économie pour le moins récursive génératrice d’un sentiment de vide aporétique dont je vous laisse imaginer l’effet…..ce n’est pas à vous que je vais faire un cours de psycho-pathologie…
      pour ma part , compte tenu de la présentation textuelle et de la première image , j’estime avoir été suffisamment informé de cette « suite » pour m’abstenir de m’infliger cette vision morbide que mon activité professionnelle m’a servi régulièrement pendant près de 50 ans.

      1. a113 12 juin 2017 à 14 h 26 min
        « Tesis » (http://www.cineclubdecaen.com/realisat/amenabar/tesis.htm) propose un diagnostic sur le problème et Orange mécanique proposait même un traitement. Ce qui est du registre pulsionnel déborde à l’occasion toute maîtrise, et pour la seule pulsion scopique, l’accès au blog de Jorion, par la petite porte entrebâillée, d’y voir sans être vu, fenêtre sur le monde, mais derrière « l’écran » dit être pris dans l’affaire. S’émouvoir c’est commun, ce qui l’est moins est de tracer ce qui justifie cette pointe dévoilée de l’iceberg.

      2. « ..Ce qui est du registre pulsionnel déborde à l’occasion toute maîtrise… » , soit.

        depuis plusieurs mois , notamment à l’occasion des développements polémiques concernant les problèmes politiques locaux , les plats qui nous sont servis ici brossent un panorama de plus en plus transparent de ce qui pourrait être une bascule dudit iceberg qui nous montre enfin son refoulé ….
        la thérapie « cataleptique » opérée par les intervenants actifs à commenter ont fait un sacré travail maïeutique ..à suivre …?

        merci pour votre lien , intéressant en ce concerne la technique cinématographique au sens large du terme (de la forme au fond)
        mais , cela reste dans la représentation .
        cette vidéo interroge un réel , et c’est en cela que les différentes réactions sont pertinentes à construire un modèle ( certes , je suis un peu mégalo , c’est contagieux semble-t-il ) de la société humaine dans laquelle nous vivons , réactions qui vont de votre qualification-de-Sapristi-de-Tartuffe à sa propre réaction sans oublier toutes celles intermédiaires rencontrées dans ce fil y compris la mienne-propre….
        cordialement.

      3. a113 12 juin 2017 à 20 h 10 min

        « construire un modèle de la société humaine dans laquelle nous vivons »
        Il ne manque pas de modélisations pour appréhender la société humaine dans laquelle nous vivons, ou d’autres vivent ailleurs. Certaines sont carrément antagonistes mais toutes font partie du tableau qu’elles tentent de représenter. L’esprit officiel de ce blog n’échappe pas à cette aporie, et s’il est insensé d’imaginer autre chose que des effets « à suivre » (ou pas) pour toutes modélisations disponibles sur le marché, mieux vaudrait regarder d’abord ce qui leur donne leur aplomb « refoulé » écrivez-vous, en dessous du niveau de la mer, par exemple la notion de liberté dans « la route de la servitude ». Les modélisations supposent toutes une classification aussi incontournable qu’embarrassante mais certains traits sont plus efficaces que d’autres pour construire la réalité, fut-elle déplaisante à regarder !

      4. oui je sais c’est un doublon le précédent commentaire est placé au mauvais endroit++++
        @RoseBud1871 ,
        mon utilisation du terme « modèle » est totalement inappropriée , j’en conviens…..
        je souhaitais évoquer ainsi les « a-priori(s) » , « préjugés » ou autres formulations « convenues » utilisées par tous , moi y compris, dans le processus d’auto-censure auquel nous convoque l'(im)modération stochastique de ce blog.

        depuis 2009 que je lis , voire interviens (très peu) ici , j’ai pu comprendre à mon corps (virtuel) défendant qu’il n’existait qu’une loi locale , qui en fait n’a rien d’une « loi » , rien d’un « modèle » au sens classique de ces termes , mais quelque chose de « plastique » , de déformable selon la circulation d’effets de pouvoir traversant le « nœud » qu’est ce blog (tout comme tout autre dispositif virtuel connecté via internet , dans un système « ouvert » , qui garde la nostalgie de la « propriété privée » , tout en promettant en même temps de la remettre en question ).

        en fait l’image de l’iceberg n’est pas bonne , il s’agirait plutôt d’une bulle d’un liquide légèrement moins dense que l’eau , flottant au fil de sa surface , se déformant à loisir …
        Etant toujours second dans la perspective diachronique , le commentateur imprudent se prend brutalement un coup de synchronicité … violent , non ?

        C’est à l’image de ce que l’on veut peut-être nous rappeler avec cette vidéo d’une personne se prenant sur le corps quelques armes de destructions massives que sont ces masses d’une tonne animées d’une quantité de mouvement n’ayant rien à voir avec les capacités offensives propres de leurs conducteurs.

        je ne pense donc pas que l’objet de ce qui pourrait paraître se débattre ici , soit la décantation d’idées pouvant servir de briques propres à construire , par exemple une « constitution pour l’économie » .
        je prends cet exemple entre autres , car ce concept souvent avancé ici est totalement par-alogique dans le sens (oui , je sais ce terme est mal choisi) où une économie est un dispositif dynamique impossible à figer dans une formalisation ….
        il s’agit plutôt donc d’essayer « d’épuiser » le désir de l’autre , en espérant peut-être le rendre inactif , ce qui est largement se tromper sur ce que C(a) ‘est….

      5. a113 13 juin 2017 à 10 h 27 min

        §1/ Le régime dominant de l’immodération n’est pas sauf exception énigmatique, stochastique. Bien sûr là comme partout l’autocensure peut s’insinuer au regard des « a-priori(s) » , « préjugés » ou autres formulations « convenues » de la ligne officielle, fut-elle brisée.
        §2/ Oui vos mots disent le voisinage de mes sentiments.
        §3/ Ah les métaphores qui ne peuvent par définition que tourner autour du pot.
        §4/ Je crois Jorion et d’autres protégés par une sensibilité qui les amènent soit à détourner le regard soit à s’émouvoir dans le consensus. J’ai cessé d’être débordé à 20 ans quand je dormais à la salvation army à Calcultta et qu’au petit matin, sur la petite place devant passait la charrette à bras qui ramassait les cadavres au profil de Vernichtungslager. Je ne compte plus les gens croisés qui ne vont pas en Inde parce qu’ils ne supportent pas de voir la misère…
        §5/ Il y a plusieurs objets en circulation sur ce blog, et l’exemple que vous prenez, cette histoire de constitution pour l’économie en est un. Formaliser les règles de l’économie, c’est ce que fait n’importe quelle constitution en définissant un cadre général de fonctionnement social, particulièrement une définition de la propriété. Pour faire un peu de provoc voyez article 4 à 12 https://fr.wikisource.org/wiki/constitution_sovi%c3%a9tique_1936. Le désir insubmersible, insatiable ça se conçoit, dans le même temps un désir qui n’accède pas à répétition à réalisation s’épuise, et tuer l’idée d’un autre monde possible, c’est prolonger ce qu’on a sous les yeux, de riches maniaques agités dans une fuite en avant, des angoissés du lendemain pliants aux sacrifices exigés à leur survie, des déprimés coincés dans un morne éternel quotidien sans espoir d’autre chose.
        PS : j’ai visionné hier « Planète Interdite », il est question d’Id à la fin, un Id monstrueux bien sûr, je ne sais pas lire votre « se tromper sur ce que C(a) ‘est » : (sur ce que le « ça » est ?), (sur ce que c’est « petit « a » ?).

      6. vous pouvez exclure chez moi l’utilisation de concept de « a » , je suis plutôt Groddekien de nature et proposais l’alternative entre « sur ce que c’est  » et « sur ce que le ‘ca’ est »…..
        pour ce qui concerne le stochastique , je pense qu’il y a des causalités « discrètes » tout à fait mesurables (au niveau individuel) dont la sommation spatio-temporelle produit un effet statistiquement également mesurable (par les lois dites du hasard , avec la perte de cette individualité (ex: mouvement brownien))
        tout dépends d’où on regarde au moment où l’on parle.
        ce qui me parait « stochastique » , c’est la manière apparemment erratique avec laquelle nous est proposé des sujets ( j’allais écrire « des os à ronger » , c’est fait !!)
        je cherche , surement très maladroitement, à en saisir l’éventuelle logique….

      7. a113 14 juin 2017 à 9 h 53 min
        Va pour le Das Es Groddeckien donc ! Oui il y a au menu quelques bizarreries difficilement raccordables à l’air du temps, et donc liées à quelques associations d’idées préoccupantes pour un auteur et pas forcément pour le lecteur : c’est banal. Le droit de tirage semble à la bonne franquette ou malicieux à l’occasion et je ne trouve pas de quoi m’interpeller au-delà de ces « bons sens ». Plus interpellant pour moi est le grand écart entre les ambitions affichées et les partis pris concrets tout aussi affichés. Ça fait deux « à ficher » dans cette phrase, je ne m’en fiche pas, il a même été remarqué que je fichais. Bien la preuve que je ne me fiche pas de ce qu’on me refile, puisque ça me permet un retour à l’envoyeur. L’archive est un embarras pour le futur disait à peu près Derrida, mais sans archives, pas de passé, de l’éternel présent façon Alzheimer, qui le souhaiterait sur un blog ? Les piqures de rappel sont sélectionnées, toutes ne sont pas représentables, ce qui indique bien le champ du politique, avec ses opacités d’arrière cour of the king.

      8. Z’en avez pas marre de vos bézouillages absconisants, les deux précieux ricucules de salons pas Derridés du fondement creux ?
        Y’a des p’tits coins pour ça.
        Des MPs qu’on appelle ça même.

  21. Le risque est de voir là un effet de je ne sais quelle moderne inhumanité.
    Il n’en est rien.
    Lot commun de toujours, plutôt moins aujourd’hui.

    1. What’s up Doc ? Quoi de neuf sous le soleil ?
      Idée constructive : des panneaux qui captent la lumière et l’énergie et la restituent pour maintenir des vies en vie, la survie journée ordinaire en Syrie.

      « Fonctionner malgré les coupures d’électricités »
      « Le personnel de l’hôpital a pour la première fois eu l’idée d’installer des panneaux solaires en 2014. « Quand j’ai entendu l’idée pour la première fois, je pensais que ces gens étaient fous. Ils vivent sous les bombes et ils pensent à consommer de l’énergie renouvelable? », a-t-il dit à l’AFP. « Mais (…) cela va permettre à tous les services sensibles de continuer à fonctionner s’il y a des bombardements près de l’hôpital ou s’il y a des coupures d’électricité », a-t-il dit. »
      https://fr.metrotime.be/2017/06/05/actualite/hopital-syrien-sauve-vies-grace-a-lenergie-solaire/

      « Face à l’horreur, l’innovation. C’est le crédo de l’UOSSM (1) qui a présenté, ce jeudi, le projet « Syria Solar » visant à assurer la stabilité électrique des hôpitaux syriens. »
      http://www.whatsupdoc-lemag.fr/actualites-article.asp?id=21578

      Trés trés heureuse du retour du léopard vitis vinifera d’exception on the BPJ.

  22. Ces faits sont courants quand on regarde quelques « trucs » du même genre sur « Live Leaks » , ils sont même universels …

    …ils viennent s’insinuer dans nos vies , à bas bruit , comme cet exemple du « soin » tarifé porté à nos « vieux » par La Poste : https://lundi.am/Situation

    1. OMG.
      Pour sûr, là on est bien entré dans l’ère de l’horreur commune, à domicile et tarifée.
      Qu’allons nous devenir ?
      Je suis très inquiet…

Les commentaires sont fermés.