LE BLOG DE PAUL JORION ET L’ANNIVERSAIRE DE SES ONZE ANS

Depuis plus de dix ans, ici sur le blog et dans les dix-sept livres que j’ai publiés sur cette période, je préviens, j’analyse, je corrige des erreurs en matière de finance, je sonne l’alarme à propos de la menace qui pèse sur le genre humain, j’ai même récemment publié un programme politique de type classique intitulé Vers un nouveau monde.

Mes efforts ont rencontré ce qu’on qualifie de « succès d’estime ». Mes préconisations n’ont encore eu qu’un effet négligeable. Quand sera publié l’année prochaine Qui étions-nous ? j’aurai mis un point final aux leçons que j’aurai pu tirer dans la multitude de domaines où l’on m’aura trouvé un usage à différentes époques, j’aurai mis sur le papier toutes les recommandations qu’il m’aura semblé utile de faire. D’autres que moi en tireront leur parti s’ils le souhaitent et au pas qu’il leur semblera le bon, en pensant je l’espère au fait que chaque jour qui passe rend la survie de notre espèce à la surface de notre planète moins probable.

Tout n’est pas désespéré pour autant puisque chaque jour qui passe rend lui plus probable le remplacement du genre humain par un successeur synthétique qu’il aura engendré. C’est cela qui m’avait conduit à concevoir Le dernier qui s’en va éteint la lumière à la fois comme une alerte et comme une « consolation ». J’entends que Qui étions-nous ? soit lui à la fois une consolation et le legs de la boîte à outils que j’aurai pu constituer au fil des ans, en espérant que d’autres trouveront à s’en servir.

Sur le plan de la consolation et de la lucidité personnelles, je consacrerai une partie de mes journées à la pratique de la psychanalyse, dont j’ai pu constater qu’elle n’était pas sans effets bénéfiques sur ces deux plans. Quant au successeur synthétique, j’ai posé hier le premier pas de mon retour à la recherche en Intelligence Artificielle et je saurai à la mi-février si cette première tentative aura été couronnée de succès. Si ce ne devait pas être le cas, j’entreprendrais alors de nouveaux efforts dans la même direction.

Quoi qu’il en soit, fin février 2018, dans trois mois, je mettrai fin à l’activité du blog sous sa forme actuelle de journal en continu pour en faire une simple page personnelle où j’afficherai mon actualité en fonction de ce qu’elle contiendra. J’ignore quel sera alors le sort du blog en tant qu’archive, je compte sur vous pour recueillir d’ici-là par votre initiative personnelle ce qui vous paraîtrait utile de sauver.

Partager