Déclaration de guerre à la voiture, par Cédric Chevalier

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Aujourd’hui, c’est décidé, je déclare une guerre totale et à vie au « complexe automobile » et à la voiture.

 « Lorsqu’une activité outillée dépasse un seuil défini par l’échelle ad hoc, elle se retourne d’abord contre sa fin, puis menace de destruction le corps social tout entier. » – Ivan Illich, La convivialité
Si le moteur est un bien un outil a priori convivial, la voiture et surtout le « complexe automobile » menace depuis 50 ans de destruction le corps social tout entier. On n’en peut plus douter :
Bruit dans mon jardin, pollution de l’air, dérèglement climatique, stress en vélo dans les villes, stress à pied sur les passages pour piétons, monopole et pillage des budgets publics (autoroutes, voiture de société, sécurité routière), monopole des espaces publics (routes, autoroutes, parkings, garages), mythologie aliénante de la voiture-monture-ma-liberté-sacrée, adoration de la machine et de la technologie inutile, danger pour les enfants des les rues – interdits d’y jouer à jamais, enfermement dans les embouteillages abscons, sédentarité morbide, accaparement des moyens des ménages, consommation des ressources naturelles, gaspillage des précieuses ressources fossiles, consommation ostentatoire (berlines, 4×4 et sportives de luxe), culte de la vitesse (compteurs à 200 km/h), arme sociopathe (BMW), étalement urbain pavillonnaire sans âme, haine du piéton, du cycliste et du bus, promotion de l’incivilité et de la transgression des limites (moteurs puissants et haine du radar), cocon autistique isolant l’homme de la nature et le transformant en chimpanzé agressif, biocide inouï des insectes, des oiseaux, des batraciens et des mammifères, équarrissage des forêts pour les transpercer par des autoroutes, bétonisation de la ville et du village, transformation des places en parkings, corruption de la démocratie nationale et européenne (Volkswagen), débats insensés entre édiles dans les collectivités locales, génocide industriel des enfants des grandes villes du tiers monde (pollution), déjection des déchets automobiles partout dans le monde (décharges et démantèlements par les enfants et les pauvres), aberration thermodynamique, chronophagie de nos précieuses existences, sclérose de nos capacités motrices naturelles, etc. etc.
Je n’aurai de cesse de combattre le complexe automobile, en m’associant avec tout qui mène déjà ce combat ou souhaite le mener.
Tant que le « complexe automobile » ne sera pas mis à genou, suppliant qu’on l’épargne ou qu’on lui aménage une place résiduelle dans notre civilisation, je refuserai les milliers de fausses excuses des politiciens, des experts et des citoyens aliénés, nihilistes, et irrationnels, qui détruisent la beauté de l’existence humaine, le bonheur de nos enfants et du reste du Vivant sur notre planète.
Partager :

102 réflexions sur « Déclaration de guerre à la voiture, par Cédric Chevalier »

  1. Sur la route, à mi-chemin… problème: on envisage des solutions radicales.
    Mais nous n’y sommes pas prêts.
    Les solutions « idéal(ist)es » ne seront appliquées que lorsque nous ne pourrons plus faire autrement…

    Apollo13 « Houston, nous avons un problème ! »…

    Système D, pragmatique, le plus réaliste, avec les moyens du bord.

    Ça vaut pour la bagnole, en tant que prototype, pour tout le reste.

  2. Cedric Chevalier voici la musique indispensable pour accompagner ce billet!
    https://www.youtube.com/watch?v=3j6pd5NtvcA

    ♪ Le Roi De La Route ♪ CHanson des Nonnes Troppo (VRP)
    Celui-là je vais m’le faire
    Depuis l’temps que j’roule derrière
    Avec sa vieille Fiat pourrie
    J’vais lui montrer qui je suis
    Ca y’est j’vais l’avoir j’m’en vais lui faire voir
    Je suis à côté je vais le doubler
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Ouf!
    Et lui avec sa Tonus
    J’vais lui chatouiller l’pare-choc
    Y f’rait mieux d’conduire un bus
    Ca va lui faire comme un choc
    Portière à portière de quoi il a l’air
    Un p’tit bras d’honneur ça c’est mon bonheur
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Ouf!
    [Refrain:]
    C’est moi le roi de la route
    J’m’amuse à 200 à l’heure
    Je peux faire Paris-Beyrouth
    En une demi heure
    C’est moi le roi de la route
    Même si les enfants ont peur
    Je me faufile sans un doute
    Sans aucune frayeur!
    Après un petit gueuleton
    Ca fait du bien de rouler
    Bonjour la gueule du ballon
    Si les flics me font souffler
    Ca, leur beaujolais c’est comme du p’tit lait
    Mal à digérer j’ai envie d’gerber
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Ca va passer, ça va passer, ça va passer, ça va passer…
    Beuaark!
    [Refrain]
    Eh papa! Pourquoi tu roules si vite papa?
    Arrêtes-toi j’suis malade j’ai du vomi plein ma poupée!
    Oh! Les gosses arrêtez d’brailler!
    Mais où tu vas papa?
    Mais si j’sais très bien où j’vais!
    Mais non t’es à contre sens!
    J’me r’tourne pour claquer un môme (CLAC!)
    Ca y est j’vais m’manger l’pylône… (BLAM!)
    J’ai du mal à r’faire surface
    Tiens j’mets Simone à ma place
    Pour une fois les gosses se tiennent…
    Tranquilles…
    J’entends la sirène
    (WOUH WOUH WOUH!)
    On me met dans l’ambulance
    Qui démarre et qui s’élance
    C’est pratique le gyrophare
    Pour doubler tous ces connards
    Vas-y appuie d’ssus ça y est tu l’as eu
    Bourre un maximum prouve que t’es un homme
    J’vais y passer, j’vais y passer, j’vais y passer, j’vais y
    passer…
    J’vais y passer, j’vais y passer, j’vais y passer, j’vais y
    passer…
    Aaarrrrghh!
    {x2}
    J’étais le roi de la route
    Voici v’nue ta dernière heure
    Je ne vois déjà plus la route
    Depuis un quart d’heure.

  3. Déclaration de guerre à la voiture, par Cédric Chevalier.

    Dans 24 heures, vous n’y penserez plus et passerez à des choses plus sérieuses. Vous vous êtes fait un petit plaisir, rien à voir avec l’appel du 18 juin.

    Commencez par bien poser le problème, projetez vous dans le futur. Faites vous partie des gens ulcérés par la nature humaine ?

    Pour tout vous dire, vous me faites pensez à Don Quichotte, mais on vous aime bien. Je voudrais bien être votre Sancho mais désolé mon patron c’est Carlos !

    Merci de m’avoir fait bien rire.

    1. On rira moins lorsqu’il y aura pénurie de carburant, que l’électricité sera rationné … faute d’avoir réalisé la transition écologique, y compris dans le domaine automobile.

      1. @Pierre-Yves
        Pour certains, le rationnement se conjugue au présent.
        Ceux-ci ont acquis une expérience qui fera défaut à ceux-là qui s’imaginent que tout continue comme avant…

        Rires nerveux en perspective 🙂

  4. Alfred Sauvy, esprit éclairé et grand ennemi de la voiture, aimait à dire que les voitures automobiles avaient des propriétés plus fantastiques encore que celles des carrosses magiques des contes de fées – on appuie sur le démarreur et hop ! on file à l’autre bout du monde… – mais que nous en faisions un usage exagéré, stupide, absurde, délétère.

    Comparaison judicieuse : qu’il serait dommage de nous priver de ses propriétés fantastiques ! mais pourquoi ne saurions-nous pas en faire un usage mesuré, intelligent, raisonnable ?

    1. Je crois que A. Sauvy et J. Tati étaient amis et à la remise de son César d’honneur, avec l’objet dans les mains, Tati à dit: « moi qui croyait enfin avoir une voiture, je remercie César de l’avoir mise dans cet état… » 🙂

  5. Il faut aimer les piétons
    (Ilf et Pétrov, Le veau d’or, 1929)

    Les piétons ont créé le monde[…] C’est eux qui ont diffusé la culture dans le monde entier, inventé l’imprimerie, inventé la poudre, jeté des ponts sur les fleuves, déchiffré les hiéroglyphes égyptiens, introduit l’emploi du rasoir de sûreté, supprimé le commerce des esclaves[…]
    Et lorsque tout fut prêt, lorsque la planète natale eut l’air relativement bien aménagée, les automobilistes sont apparus.
    Il faut remarquer que l’automobile fut aussi inventée par les piétons. Mais cela, les automobilistes l’ont oublié tout de suite. Ils se sont mis à écraser les piétons doux et intelligents. Les rues, créées par les piétons, sont passées au pouvoir des automobilistes. Les chaussées sont devenues deux fois plus larges, les trottoirs ont rétréci jusqu’à la dimension d’une bande pour paquet de tabac. Et les piétons ont commencé à se serrer peureusement contre les murs des maisons.

    Dans une grande ville, les piétons mènent une vie de martyr. On a établi pour eux une espèce de ghetto du transport. On leur permet de traverser la rue seulement aux carrefours, c’est-à-dire précisément aux endroits où la circulation est la plus intense et où le fil, au bout duquel pend généralement la vie du piéton, est le plus facile à couper.

    Dans notre immense pays, une automobile ordinaire, qui est destinée, comme le pensent les piétons, à un transport pacifique de gens et de charges, a pris la configuration terrifiante d’un obus fratricide. Elle met hors de service des rangs entiers de membres des syndicats et leur famille. Et si le piéton réussit parfois à échapper à la gueule argentée de la voiture, la milice lui inflige une amende pour infraction aux règles du catéchisme routier.
    ____________________
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ilf_et_Pétrov

  6. Eh bien… A voir la levée de boucliers que ce petit texte a suscitée… le soliton peut dormir sur ses deux oreilles, et Paul – qu’on a connu plus inspiré – continuer à prêcher dans le désert – là où, au moins, il ne risque pas d’être renversé par de méchants cyclistes.

    Comme le disait Mandryka, « Dans un univers de cyclistes, seuls les sophistes se graissent la patte, les autres freinent ».

  7. La voiture a été chassée des centres-villes comme Strasbourg. Qui s’en plaint encore aujourd’hui ? Le tram a avantageusement pris sa place et on réclame davantage de lignes !
    Des lignes de bus ont été mises en site propre, le temps de transport s’en trouve fortement diminué.
    Mais qu’a-t-on fait pour le transport des marchandises ? C’est l’Europe et l’Etat qui ont décidé de remplacer le rail par la route. Alors que pour le tram, la décision fut locale.
    Cherchez l’erreur.

    1. Oui les villes essaient de ‘chasser’ les voitures des ‘hyper-centres’ historiques ou pas, mais ne pas oublier que souvent, cela reporte le trafic sur la périphérie, grands axes de liaison sur les communes limitrophes de banlieues ‘pauvres’, et autoroutes au delà dans la proche campagne…

  8. Alléluia ! Le gouvernement réduit la vitesse à 80km/h sur les routes nationales !
    Avec les 200 km/h écris sur les compteurs: ridicule, absurde, drôle.
    Sauf pour ceux qui veulent s’amuser sur certains tronçons d’autoroutes en Allemagne, avec voitures essence ou diesel, maintenant montrées du doigt: c’est pas comme si les gens s’étaient fait empapaouter!

  9. Bravo Cédric..
    .
    T’as raison! Faut les niquer les caissistes!
    Bon, si Jésus avait pris le RER pour monter au Golgotha, pas sûr qu’il serait arrivé à l’heure, avec un omnibus pour 14 stations et un monde, j’te dis pas! Tient, pire que Woodstock…
    Et puis même avec les embouteillages, un bon vieux combi VW avec une galerie su’l toit, c’aurait été plus pratique pour lui, que de traîner des pièces de charpente à pied…
    L’aurait même pu prendre l’apprenti en stop avec ses clous et son marteau, cool, quoi!
    Bon,c’est vrai qu’à l’époque, z’étaient pas aidés les auto-entrepreneurs…
    Et, en vélo, je t’en parle pas!
    Bon, c’est pas tout ça, Ced, fumer la moquette c’est bien, mais j’ai un important sitting de protestation pour faire interdire la bouffe non bio pour les chiens…
    Super ton combat Ced, courage… On est tous avec toi! Peace!
    Love! Eric.

    NB
    Ben oui, moi aussi j’ai pété un câble, non, c’est la durite d’arrivée d’essence!

  10. @Cédric Chevalier
    Question : pourquoi vous vous en prenez au “complexe automobile”, voire même, directement aux voitures, et pas aux conducteurs ‘humains’ d’automobiles?
    Aurions-nous déjà renoncé… à nous changer nous-mêmes ?

  11. @Arnaud :

    Pour avoir quelques réponses à vos questions sur la répartition offre/demande:

    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/reperes-transport-ed2016-a.pdf

    Sur le fond , qui est un caillou permanent dans la chaussure des élus depuis déjà quelques décennies , il n’y a aucune issue à vouloir dissocier la voiture individuelle de l’ensemble des autres moyens de transport de personnes , pas plus qu’il n’y a d’issue à séparer la fonction déplacement individuel et la liberté de circulation des autres manifestation de la liberté .

    S’il y a problème ( tout le monde n’en est pas encore convaincu ) les pistes de « résolution » peuvent être :

    – durcissement du code de la route ( qui concerne aussi les trottoirs réservés aux piétons , soit dit en passant ).

    – limitation autoritaire du nombre de véhicules par tête de pipe ,

    – limitation de conditions de stationnement sur le domaine public
    ( qui n’est pas le domaine où chacun fait « ce qui lui plait »).

    – limitation du nombre de véhicules par la contrainte financière
    ( impôt taxes dont carte grise ). On peut noter dans cet esprit que le tri par le fric a été amorcé le jour où les péages autoroutiers ou urbains ont été largement étendus .Le problème posé est celui de l’égalité devant la liberté de circulation .Tout le monde s’en fout à ce jour .

    – tentative de reconquête des centre-villes entamée depuis 30 ans , qui commence à faire grincer les dents de toutes celles et ceux qui ne peuvent pas porter un sac sur 200 mètres .

    – jouer de l’intermodalité ( voiture/tram-train/vélo ) : entamé depuis plus de quarante ans avec des conditions de réussites pas toujours simples à réunir .

    – faire évoluer la ville , son bâti et ses activités pour limiter les »appels à déplacements » : c’est en principe une politique de longue durée que toutes les communautés urbaines ont dans leur programme , mais ça revient à essayer de faire du solide à cinquante ans alors que les ingrédients de base changent ou évoluent tous les deux ans . Ce qui pouvait être efficace ( principe de la carte forcée ) avant que le travail ne soit aussi peu prévisible , voire imaginable qu’il l’est devenu ( et ça ne fera que s’aggraver ) : on navigue donc à l’aveuglette en espérant que ça ne pétera pas avant le prochain renouvellement électoral .

    – autres …

    Sur le cas particulier de la voiture particulière , il me semble qu’elle a des particularités psychosociales qui la rendent aussi largement et confusément coupable que les assurances vie ou mini produits spéculatifs cachés par des millions de concitoyens :

    C’est l’instrument individualiste , le cocon égocentrique , par excellence :
    je vais où je veux ( en France ) , quand je veux , avec qui je veux , transportant ce que je veux ( ou presque si j’ai me « capsules-congés » ..) , isolés de mes congénères dans ma bulle à roulettes , je fais ce que je veux à l’intérieur …

    J’ai parfois l’idée que l’amour porté à la bagnole ,c’est en fait la répulsion à autrui et la certitude de bénéficier d’une « mise à l’abri » .

    Au total , réduire la place et l’usage de la bagnole ( qui détruit la ville comme le capitalisme détruit la planète ) , c’est traiter de la limite à imposer à la liberté de circulation et à la liberté tout court .

    Par le fric et une inégalité accrue ?
    Par la loi démocratique , dont le code de la route ?
    Par la fin de partie dans un champ plus vaste ?

    1. Je n’ai pas retenu l’IA pour faire à notre place …

      A ce propos , et je pense que c’est toujours le cas , on n’avait pas réussi à modéliser ( mais mes expériences remontent à près de trente ans !) comment une foule de piétons ,respectant ou pas le code de la route ,pouvait parvenir à s’interpénétrer et circuler sans heurts ou accidents à une heure de pointe , alors que ça fonctionne dans la réalité, selon le mot que l’on prête à Einstein . Pourtant ça devrait être moins hard qu’une partie d’échecs ou de Go .

      1. @Juannessy
        « alors que ça fonctionne dans la réalité, »

        Ce pourrait-il, par un extrême hasard, que cela fonctionne simplement parce que les cerveaux travaillent à une vitesse, lente mais suffisante, pour actionner harmonieusement ce à quoi ils sont connectés ?
        … tant que le tout est dans son environnement « naturel » ?

        Sans doute les paires robots-IA apprendront aussi à harmoniser leurs vitesses d’exécution avec leurs possibilités (*)…
        Apprentissage type échec-correction…
        Nous risquons, observateurs, de rire (te toutes les couleurs) selon le degré de confiance et la « taille » de leurs expérimentations.

        (*) mécaniques, mais pas seulement.

      2. @juannessy
        La chose est mise en évidence à la station ‘Gare de Lyon’ sur la ligne 14 du Métro parisien: les quais ne sont pas situés sur le même axe de cheminement pour accéder aux escalators et quitter ceux-ci ; aux heures de pointe, ça percute pas mal….

  12. « Se pourrait-il… »
    « de toutes les couleurs… »

    ou encore au choix:
    * la possibilité de corriger un post,
    * un système obligeant à se relire, attentivement,
    * l’impossibilité de poster si l’orthographe n’est pas dans les normes,
    *…
    😉

  13. correction, suite…
    et pourquoi pas,

    * la possibilité de corriger les fautes des tiers, gracieusement, en toute discrétion 🙂

  14. Cédric Chevalier, ne seriez-vous pas, par hasard, le prochain à passer sur le divan de Paul Jorion ?

    – Alors, vous êtes…?
    – Cédric, Cédric Chevalier.
    – Ah oui, Cédric. Très bien. Installez-vous confortablement.

    10 minutes passent.

    – Je leur ai dit que je déclarai une guerre totale et à vie au « complexe automobile » et à la voiture!
    ……….
    Du coup évidemment, hop, le nombre de commentaires, il a monté.
    ……….
    – Ça doit venir de ma petite enfance, quand on jouait avec des voitures en plastique imputrescible.
    – AAAAH!
    – Qu’est-ce que…

Les commentaires sont fermés.