« Toutes directions », ah oui, vraiment ?

Ouvert aux commentaires.

Ce soir, ce n’est pas le consumérisme sous l’un de ses avatars qui me fait m’interroger, ce sont les panneaux « Toutes directions ».

Je me suis rendu tout à l’heure chez mon comptable, pour mettre dans sa boîte à lettres mes paperasses pour avril. Je passe une douzaine de ronds-points pour y arriver, et à chacun, l’une des voies indique « Toutes directions ». Dans la majorité des cas, je pourrais me soumettre distraitement à l’injonction, mais il y a bien sûr trois ou quatre occasions où je dois soigneusement ignorer le chant des sirènes du « Toutes directions », sans quoi je me retrouverais tout à fait ailleurs que ma destination.

Je vous demande du coup, à quoi sert ce « Toutes directions » ? Parce qu’il marche dans de nombreux cas ? Mais ce n’est pas ce qu’il dit : il ne pas « Essayez par là, c’est plutôt un bon pari ! », il dit « Toutes directions », et s’il avait un sens, il n’y aurait jamais qu’une voie débouchant sur un rond-point et chaque automobiliste serait forcé de retourner constamment d’où il vient.

Où se retrouverait-on si l’on suivait consciencieusement toutes les indications « Toutes directions » ? Je ne sais pas comment c’est par chez vous, mais à Vannes je suis presque sûr que ce ne serait pas au centre ville, j’ai plutôt le sentiment que ce serait à Paris – en passant par Nantes. C’est un complot jacobin si vous voulez mon avis : en France, à l’aide des panneaux « Toutes directions » on cherche en permanence à faire se retrouver tout le monde dans la capitale.

Partager :

49 réflexions sur « « Toutes directions », ah oui, vraiment ? »

  1. En principe, c’est basé sur la distinction entre une zone locale (genre centre piéton) dont on souhaite éviter au maximum qu’on y circule en voiture (juste livreurs et habitants & taxis, mais pas de trafic de passage), et des zones autres qu’on affecte au trafic de passage.

    Du coup, le but est de renvoyer l’automobiliste au plus grand rond-point de la rocade qui ceinture ledit lieu.

    La solution à ce mot barbare ? « Toutes indirections », bien sûr ! En informatique, c’est un peu cela l’indirection, on vous donne l’adresse pour trouver l’adresse où vous devez vous rendre (adressage indirect, ma nostalgie du 6502 me perdra !)

    1. Je n’ai pas de GPS. Toutes directions, OK mais quitter la voie principale et gagner la place de l’église du premier petit village; là à l’exception de quelques indications vers la mairie et l’école on trouve généralement un carrefour avec 4 plaques maximum qui indiquent les prochains villages.
      Lorsqu’il y a une rivière ou un fleuve c’est encore plus aisé, il faut continuellement descendre et rejoindre le cours d’eau.
      Voilà c’était les petites astuces de tata BEOTIENNE. Notez que j’en ai d’autres pour diverses situations.
      Ainsi parfois je découvre de jolis petits coins nichés dans des endroits peu fréquentés.

    2. Ah ! je comprends, c’est encore plus sournois que je n’imaginais : on vous envoie donc délibérément ailleurs que là où vous allez aller. Je comprends du coup aussi pourquoi j’ai le sentiment que ces fichus panneaux cherchent à m’envoyer systématiquement à Nantes : bretelle la plus engageante à partir du plus gros rond-point !

      1. Peut on aller ailleurs qu’à Nantes , Rennes ou Quimper via Lorient ,quand on habite à Vannes ?

        Si vous cherchez le fléchage pour aller demander des explications sur le compteur Linky auprès de la plus proche agence , là bien sur c’est plus aléatoire .

    1. Sinon, je garde un souvenir décoiffant de la traversée en nocturne, d’Ouest en Est de la ville de Cosne/Loire, il y a quelques années.
      Ne connaissant pas la route, je me fiais aux signalisations et donc à ce sacré « toutes directions » que j’empruntais en toute confiance. Je fis ainsi à trois reprises le même long tour de la ville par une nuit noire ayant vraiment le sentiment d’être tombé dans un dédale incompréhensible. A trois reprises les phares de la voiture m’indiquaient un repère, toujours le même, gravé dans ma mémoire, le monument aux morts où l’on pouvait lire dans le faisceau des phares : « A tous les enfants de Cosne/Loire morts pour la France ».
      Certaines trouvailles se « signalent » à vous dans l’adversité même.

      1. Ça prouve que le maire du coin a trouvé un bon moyen pour que « souvenirs » s’applique avec autant de force aux morts pour la France qu’aux âmes perdues qui errent à Cosne sur Loire en pleine nuit !

        Drôle d’endroit et d’heure pour célébrer le 8 mai 1945.

        PS : des anecdotes beaucoup plus extraordinaires concernant la signalisation de direction , j’en ai aussi plein le souvenir , mais je ne dirai rien , même sous la torture .

  2. Ne vous plaignez pas trop : à côté du panneau « toutes directions », vous auriez pu avoir un panneau jaune « déviation ». Déviation ? Déviation pour où ?

  3. D’abord, pour sourire, je m’interroge sur un « nouveau » psychanalyste qui découvre la question du choix des directions ! Seuls les malades ne suivent pas la direction des toutes directions. Mais si le thérapeute doute…
    Ensuite, je me suis fait piéger à suivre récemment à Cadaquès la direction ‘centre ville’ et à me retrouver à faire le parcours étroit (150 cm ) du bord de mer au milieu de promeneurs piétonniers — me regardant d’un air mauvais et prêts à me rejeter à la mer vers les « toutes directions » des phéniciens, grecs et autres « peuples de la mer » — , puis dans un dédale de ruelles avant de retrouver le rond-point fatidique où mon choix était désormais disqualifié. De sorte que que seuls les issues « parking payant », « toutes directions » et « Casa Dali » me restaient proposés. Choix surréalistes ! Bref : à CAEN les vacances ! (jurions en coeur)…

  4. Je me souviens avoir hésité devant une intersection sur le coin de Beaune – Autun, aux alentours des années 90, bordée de 2 panneaux : « Toutes directions » dans un sens et « Autres directions » pour l’autre !
    Les Services de l’Équipement pourront probablement nous éclairer sur ce message subliminal !

    1. C’est bizarre en effet , mais j’imagine que cette maladresse de terrain a été corrigée depuis 1990 et suis heureux que vous ayez survécu à cette énigme pour nous la rapporter .

      PS : ce genre de conneries arrive quand on superpose la signalétique nouvelle d’un itinéraire à une ancienne ,et que l’équipe de pose perd un peu de curiosité en fin de journée .Entre autre .

      Ça prouve en tous cas , qu’au delà du grand  » Tout » , il peut encore y avoir  » Autre chose » .

    2. PS : les « services de l’équipement » ont bien voulu vous répondre avec leurs cendres de fantômes retraités , mais les trois cents d’histoire de ce service sont mortes avec lui depuis une dizaine d’années dans l’indifférence générale , l’atomisation des personnels , et la privatisation rampante .

      Attendez vous d’ailleurs à voir les quelques ridicules kilomètres de voies nationales subsistantes ( gérés par les DIR , directions interrégionales de routes en voie de transformation en établissement public « Routes de France » ) , bientôt taxées ( vignettes type autoroutes suisses , péages ) .

      Bercy a décidé qu’il fallait faire cracher 400 millions à ce maigre réseau sans qu’on voit encore bien si c’est le contribuable , l’automobiliste ou les deux, qui auront à en souffrir .

      Perso , si c’est l’automobiliste , ça me fait ni chaud , ni froid .

  5. Il n’y a rien de moins barbare que la mention « toutes directions  » qui est la seule qui vous laisse une chance de ne pas être forcé d’aller ailleurs que là où vous voulez aller .

    On l’emploie généralement quand le jalonnement « individualisé » devient trop multiple et que la possibilité reste offerte d’aller là où l’on veut se rendre sans tomber dans une impasse . Cette mention s’adresse , sur le fond , à des automobilistes de passage qui « sortent » de la cité ou qui la traversent pour aller plus loin . La « règle » veut qu’ils trouvent , en la suivant , dans la suite du parcours la mention des grands pôles « au delà » qui peuvent vous intéresser .

    Les règles de signalisation directionnelle résultent d’une ancienne histoire d’accords internationaux . En France , autant que je me souvienne , sous le chapeau global du code de la voierie routière , c’est une instruction interministérielle (22 mars 1982 ) assez largement mise au point par une administration qui m’est chère , qui préside ,pour toute nature de réseaux ( national , départemental , communal , privé ) aux règles générales de mise en œuvre .

    Cette mise en œuvre sur le terrain est de la responsabilité du préfet pour les RN ( mais pas en agglo ou c’est le maire ) du PCD pour les RD ( mais pas en agglo , Maire ) du maire pour les voies communales C’est un exercice difficile à ne pas mettre entre toutes les mains , d’autant qu’il faut s’assurer en permanence de la pertinence et pérennité des panneaux déjà en place . Au delà des « règles » théoriques , il faut en particulier se livrer à un constant arbitrage entre hiérarchisation des itinéraires , lisibilité pratique ( jamais plus de six mentions de directions proposées sur un même support , si possible moins de trois , sinon le cerveau s’y perd ), et adaptation au terrain .Ça ne facilite pas toujours la cohérence si les services ne se connaissent pas suffisamment ou sont incompétents .

    Ça n’est certainement pas une mention réservée aux giratoires ( au passage une petite colle bien connue de ceux qui repassent leur code : différence entre giratoire et rond-point ?).

    A qui j’envoie ma facture d’honoraires ?

    1. Mercenaire, Juan ? EURL est le nouveau nom. C’est pas le tout, que de se présenter avec la note, tel un aubergiste. Comment ferez-vous avec votre comptable et centre impositeur ? Vous perdre ?

      Vos explications semblent justifier toutes les supputations conspirationnistes : multiplicité des intervenants, chacun œuvrant pour une parcelle d’un but unique et au final, une tromperie kolossale. Un sous-produit est l’industrie de fabrication et pose de panneaux, florissante.

      Raymond Devos avait résumé la problématique du giratoire à sa façon :
      https://www.youtube.com/watch?v=OKxVw08W5aA

      La responsabilité du tout incombe naturellement aux comptables de toutes obédiences. Ne pas se mettre en situation de devoir les fréquenter est le début.

    2. @Juan, racontez nous l’histoire du giratoire ! Mon petit doigt me dit que vous n’en êtes pas pour rien. Au fait, combien en a on construit au total en France ? Il paraît que son invention vient de France ( l’Etoile), exporte en GB, puis revenu en force en France. Peut-etre un début de réponse à votre devinette ? Pour être raccord avec le billet, le « toutes dirctions » c’est vu proliférer avec les giratoire. Mais C’est histoire ancienne, car maintenant il y a le GPS…

      1. La différence porte sur la présignalisation et la règle de priorité .

        Celle du giratoire est simple : priorité au sortant du giratoire .

        Celle du rond point ( qui peut ne pas être vraiment rond d’ailleurs !) est sous le régime de la priorité à droite ( mais peut comporter des stops !)

        Vous venez de perdre un point sur la série de quarante questions du code .

        Il n’y a pratiquement plus de rond point .

        Le giratoire a été une création qui a permis d’éviter des engorgements phénoménaux aux carrefours à feux tricolores , sans parler des économies sur les feux , leur installation , leur entretien et maintenance , les parties de phases mal employées . On table sur l’intelligence des conducteurs, et ça a été pour le coup , une « optimisation » gagnant-gagnant .

        Les élus en ont un peu abusé en les implantant sur des itinéraires sans avoir vraiment hiérarchiser leur réseau .

      2. @Juan, permettez mon sens de la contradiction (mais c’est un peu récréation il parait) : ce serait plutôt priorité à celui qui est déjà sur le giratoire, sur celui qui l’aborde qui doit donc céder le passage….je dis ça juste pour essayer de regagner un point à vos yeux, compte tenu du peu qu’il me reste (j’avoue). Sur l’histoire, j’ai peut-être appris quelque chose de nouveau : parti « rond-point » de France, il est revenu « giratoire » d’outre Manche….comme c’est marrant de voir comment circulent les idées…(!).

      3. @Emmanuel :

        On dit bien la même chose , car « priorité au sortant du giratoire  » c’est bien ce que vous dites .

        Je garde le point retiré et vous inflige une heure de cours supplémentaire .

    1. @ Juan, comme j’ai un peu l’esprit tetu mais surtout taquin : en France on roule à droite et on tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, donc la sortie ne pose pas de problème de priorité (se serait le cas comme en GB si on roulait à gauche) ; donc, please, rendez moi mon point !

      1. Bon , on va dire priorité à celui qui tourne dans le giratoire ( en principe , c’est pour en sortir ) .

        Je ne rends qu’un demi point .

  6. Dans la vie politique c’est un peu pareil. Mais c’est pas drôle du tout, car le mauvais affichage peut conduire au cimetière.
    Il y a des panneaux dans toutes les directions, mais à la fin on se retrouve très à droite. Là où se trouve le bord de la falaise. Et où il faut avoir une bonne vue et de très bon freins si on ne veut pas se retrouver en bas en mille morceaux. Et encore c’est quand on a de la chance, car quand il y a du brouillard, c’est le crash quasi assuré.

    Les panneaux qui indiquent qu’on va vers la gauche vont en réalité à droite. Ceux qui indiquent qu’on va vers le centre, nous ramènent à droite. Et ceux marqués en très gros « c’est par là la gauche », nous emmènent à droite aussi après le petit détour qui nous ‘mène en bateau’. Il y a décidément quelque chose qui cloche dans l’affichage.
    Faut que je demande à Juannessy de m’expliquer tout ça.

    1. C’est simple :

      il ne faut pas confondre le « sens » et la « direction » . Précaution élémentaire de matheux (et de philosophe) .

      C’est encore une histoire de tronc et de branches , ou de sa variante arcs et points .

      1. Je le mets là , après avoir lu les deux billets rappelant schématiquement les « thèses » de Todd et Harari ( dont j’espère qu’ils s’y retrouvent) :

        – Todd : nos comportements » seraient dictés par
        – famille,
        – religions,
        – éducation ,
        – « économie »
        – éventuellement nation .

        – Harari : notre « sort » serait dicté par
        – famine,
        – épidémies,
        – guerre .

        -Paul Jorion : j’attends le 16 mai , en me souvenant du soliton ayant pour composantes:
        – complexité ,
        – atteintes écologiques ,
        – système capitaliste et monnaie .

        Pas peu prétentieux , j’ai essayé de confronter ces résumés (très) sommaires , à ma propre réduction de nos sociétés dans le décor planétaire :

        – contingences du corps, ( où peuvent se retrouver tous les items de Harari , les atteintes écologiques de Jorion , parties de famille -éducation-économie chez Todd , écologie chez Jorion )

        – quête du Sens ,( où ne se retrouve que Todd à travers religion et , éducation en partie )

        – forces et faiblesses des codes et des signes ( où se retrouvent en partie Todd à travers famille -éducation-économie -nation , Jorion à travers complexité- système et monnaie )

        Bref et pour embrayer sur mon commentaire cidessus :

        – chez Todd , il y a beaucoup de directions et de références aux codes et un peu de sens .

        -chez Harari , il n’y aurait que des directions et presque pas de codes ou sens ,

        – chez Jorion , il y aurait quelques directions fortes , un peu de codes et pas de sens .( mais je lirai mieux « défense et illustration du genre humain  » ).

        Mais à force de tourner dans ce giratoire , je fais peut être une sortie de route .

    2. Pour poursuivre la métaphore, je suis pour le « autres directions » par opposition au « toutes directions ». Façon de marquer la différence entre ultra-liberal et libéral (enfin presque).

    3. « Les panneaux qui indiquent qu’on va vers la gauche vont en réalité à droite. Ceux qui indiquent qu’on va vers le centre, nous ramènent à droite. Et ceux marqués en très gros « c’est par là la gauche », nous emmènent à droite aussi après le petit détour qui nous ‘mène en bateau’. »

      Très bien vu. Trop.
      Bien trop près du réel. A trop faire d’humour…

      L’humour fonctionne souvent en amplifiant un trait , jusqu’à l’absurde ou au paradoxe.
      Rien de tout cela ici. Une description exacte de nos 30 dernières années de vie politique et électorale.

    4. Si je m’attaque à Paul de Tarse et Confucius , je tenterai qu’ils mettent en deux éléments à combiner ( chair-Conscience pour Paul , moins facile à traduire facilement pour Confucius ) ce que je mets ( pas tout seul) en trois , remarque faite que codes et sens seraient possiblement fusibles en « conscience » .

      J’ai encore de la peine à abandonner mon schéma ternaire , qui absorbe le mieux ma boussole à quatre temps :

      – Corps ou chair : passé et présent

      – sens :futur

      – codes et signes : hors temps et présent en partie .

      Je vois mal le futur et le hors temps chez Paul et Confucius , tels que radicalement réduits . C’est peut être parce qu’ils n’ont pas besoin de boussole .

      C’est pas encore midi et je suis crevé !

      1. Et voilà-t-il pas que je dois maintenant me retrouver sur une autoroute à six directions et treize gendarmes .

        Je m’arrête à l’aire de repos !

      2. Je me demande comment les âmes artistes du blog ( Hervey , Octobre …) vont se retrouver dans cette défense et illustration .

      3. A la cinquième étape , ouf , voilà le futur , le sens et le temps avec sa flèche . Mais pas de « hors temps » . C’est là que je finirai par m’installer pour unifier les trois autres , si unifier a un … sens .

        Vivement le 16 mai !

      4. Pris un coup de rajeunissement ,sinon de hors temps , avec le petit morceau de musique congolaise , celle que j’ai encore dans l’oreille qui accompagnait la décolonisation dans les années 60 .

        Encore dans l’oreille un air qui , phonétiquement , » disait »:

         » Ta molana , moukili dié , o monoma kambo

        Seya  »

        C’était chaud , devant dieu !

      5. C’est pas de la musique congolaise , mais du franco- kazack avec une voix et un sens de la tragédie qui pourrait en faire une Maria Callas au masculin , et qui me donne une idée du hors temps :

        https://www.youtube.com/watch?v=44jyecSwdlE

        Même si , en le suivant , je crains que , comme Ivan Rebrov , il ne galvaude un peu ses dons énormes par des facilités trop commerciales .

  7. En Italie, c’est pire, car tout les chemins mène à Rome. Donc, pour y aller, il suffit de partir dans n’importe quelle direction.

    1. Ça n’est vrai que si vous tourner à angle droit .

      Si vous tournez chaque fois à 120 degrés , vous repartez d’où vous êtes venu .

      1. mdr, on assouplit les cervicales…. »tu me fais tourner la tête »….

        Toutes directions, et hop changement de l’interface du bPJ. Très chouette avec liens apparents ,visuel et graphique agréables itou.
        Cool Blanche-Neige et l’équipe des minimoys, et JA of course, good job : grazie a tutti, les grands, les petits, les mini et les pas mini.

        https://www.youtube.com/watch?v=SSGvGxVK0xQ

        Yep : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nain_(créature_fantastique)

      2. « Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? » Et la reine répondit : « Ici il faut courir pour rester à la même place. Pour aller quelque part, il faudrait courir deux fois plus vite » Lewis Carroll, À travers le miroir

      3. « Lewis Carroll, À travers le miroir »

        Yep. La reine rouge, le lapin blanc, le chafouin, les brioches magiques, and so on…

        « Fleurbageons, les rhododendroves
        Gyraient et gigamblaient dans les vabes;
        On frimait vers les pétunioves,
        Et les momerathes engrabent. »

        http://www.rtl.fr/culture/cine-series/alice-de-l-autre-cote-du-miroir-propose-une-heroine-dans-l-air-du-temps-johnny-depp-tim-burton-7783464624

        http://www.rtl.fr/culture/musique/alice-au-pays-des-merveilles-pourquoi-l-heroine-de-lewis-carroll-a-traverse-le-temps-7783456148

  8. Juanessy nous a exposé la norme française, et la loi qui l’établit. Mais en France, les lois non écrites sont les mieux en vigueur. Ainsi celle de limiter les indications au département, et surtout pas au département voisin. Ainsi, sortant de Carcassonne, vous souhaitez aller à Béziers (enfin, c’était avant les précédentes municipales). L’indication « Toutes directions » vous amène à l’autoroute, qui fait un détour vers Narbonne et je HAIS les autoroutes. Mais le signe vers la route directe pour votre destination n’indique pas « Béziers », elle indique Trèbes, Homps, deux villages sans histoire de la limite du département. Bref, le « toutes directions » c’est pour les fadas étrangers au département (art.327 du Manuel du Parfait sous-préfet aux champs, qu’évoquait Alphonse Daudet).

    1. J’ai un peu de peine à visualiser votre problème , mais pour le coup la circulaire que je citais , a priori toujours en vigueur car elle était très bien foutue ( mars 1982 ), est très claire concernant la hiérarchisation des mentions à faire figurer s’agissant des pôles principaux et secondaires à signaler .

      Il y avait à l’époque dans chaque DDE , une cellule spécialisée ( CDES : cellule départementale d’exploitation et de sécurité ) chargée d’assurer une application correcte de ces règles ( assez largement héritées aussi d’accords internationaux ) . Ces cellules ont disparu aujourd’hui ou sont reconverties plus ou moins heureusement dans les services des départements , même s’il reste quelques maigres compétences croupions auprès des préfectures .

      Tout ça a un peu explosé avec la décentralisation , et un intérêt pas forcément très professionnel des préfets ,qui ont d’autres chats à fouetter que ce sujet , que le blog de Paul Jorion n’a pas encore réussi à transformer en grande cause nationale .

      1. Par contre , par expérience , si vous voulez faire respecter ou au contraire violer ( pas trop gravement ) une règle de signalisation , faites monter un ou plusieurs maires au créneau auprès du préfet ,qui est toujours sensible à la paix avec les édiles locaux .

  9. Toutes direction veut dire jusqu’à à l’endroit exact ou vous déciderez de vous arrêter. Si vous vous retrouvez in fine à Paris, qui est le plus jacobin ? Le concepteur du panneaux ou le conducteur?? 🙂 🙂

  10. Si vous voulez mon avis , il y a un complot girondin branche de Vannes , qui tend à envoyer tout le monde en direction d’ un bouquin qui sort le 16 mai 2018 , avec des itinéraires de délestage sur Todd et Harari .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.