Les Reclusiennes à Sainte-Foy-la-Grande : Debriefing

Le festival des Reclusiennes s’est très bien passé de mon point de vue.

D’abord, je me suis fait des amis ; cela vient toujours en premier, ce n’est pas Élisée Reclus qui me démentirait là-dessus. Ensuite, j’ai reçu le Prix et Franck Cormerais a fait un boulot splendide de mettre en valeur pourquoi j’en étais le digne récipiendaire. C’est Franck aussi qui m’a présenté la personne qui s’est proposée avec enthousiasme de relancer un projet auquel je tiens beaucoup mais en rade malheureusement depuis sept ans ; j’espère que cela pourra se faire. Enfin, chose qui m’a fait tout particulièrement plaisir, deux personnes que je ne connaissais pas encore ont tenu – le visage illuminé – à me citer des passages de Défense et illustration du genre humain. Pourquoi cela me fait-il tout particulièrement plaisir ? parce que pour pouvoir citer, il faut avoir appris par coeur, c’est-à-dire avoir pris un peu de son temps. C’est comme cela que quelque chose devient « culte », n’est-ce pas ? quand on a fait en sorte de s’en resouvenir, nécessairement.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. D’après les archéologues contemporains que j’ai entendu, la taille de silex est une tâche mentale des plus complexe, nécessitant un…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta