La nasse de la haute trahison s’est refermée sur Trump

Au cas où vous imagineriez que j’avais la berlue dans ma vidéo ce matin intitulée Donald Trump et la haute trahison aux Etats-Unis, le titre d’un article du Guardian publié à 18h43 : « Trump ‘treasonous’ after siding with Putin on election meddling », Trump « traîtreux » après avoir pris le parti de Poutine sur la question des interférences dans les élections.

Quant à ma vidéo d’hier, intitulée Le ministère de la Justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile, j’y expliquais que Trump dirait

« Poutine mon gars, est-ce que c’est vrai ce qu’on raconte chez nous ou bien est-ce que tu es le gars honnête que j’imagine que tu es ? »

Vous serez alors content d’apprendre que les paroles exactes ont été :

Ils ont dit qu’ils pensent que c’est la Russie, moi j’ai le Président Poutine, il vient de dire que ce n’est pas la Russie. Je vais dire ceci : je ne vois aucune raison pourquoi ce serait le cas. J’ai grande confiance dans mes gars du renseignement, mais je vous dirai que le Président Poutine a été très affirmatif et convaincant quand il a nié ça aujourd’hui.

La nasse de la haute trahison s’est donc refermée ce soir sur Trump (Sorry, guy!), alors qu’il aurait pu écouter mes avertissements d’hier 😛 :

il ne s’agit pas pas tant de collusion entre M. Trump et son équipe et les Russes dans la période qui précède vendredi, il s’agit plutôt de mise en place d’un système qui établira une fois pour toutes sa collusion de fait avec la Russie s’il se conduit de manière amicale envers M. Poutine lundi, c’est-à-dire dans 24h.

Cela fait onze ans que je rejette l’appellation de « prophète » en disant que « non, je lis simplement les journaux ». Je crois que je vais mettre fin à mes futiles dénégations et admettre une fois pour toutes que je lis tout cela dans le marc de café.

102Shares