Le « moment Welch » de la présidence Trump

Jeudi dernier, le 12 juillet, Peter Strzok, agent du FBI en charge du contrespionnage, accusé de biais anti-Trump par les Républicains, avait été sommé de se présenter à une audition du comité judiciaire du Congrès. Sa déposition constitua sans doute le « moment Welch » de la présidence Trump, du nom de Joseph N. Welch (1890 – 1960) qui, le 9 juin 1954, mit fin au McCarthysme par sa déposition, dont l’histoire a retenu en particulier une phrase. S’adressant à Joseph McCarthy (1908 – 1957 *), il lui dit : « Au risque de me répéter, Monsieur, ne vous reste-t-il aucun sens de la décence ? » Quelques instants plus tard, après une dernière question de McCarthy, l’assemblée applaudit Welch. Le McCarthysme avait pris fin.

* La mort de McCarthy à l’âge de 48 ans est attribuée à son alcoolisme.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta