Coopération étroite entre Donald McGahn, juriste de la Maison-Blanche, et la commission Mueller : Trump contrattaque

Vous êtes à ce point nombreux à m’écrire à propos de l’entretien ci-dessous d’Omarosa Manigault-Newman, que j’ouvre le billet aux commentaires.

Trump, aujourd’hui, dans une série de trois tweets à propos de l’article du New York Times que j’évoquais dans ma vidéo d’hier : Les derniers R** quittent le navire.

Donald J. Trump
13h28 – 20 août 2018

Le déshonoré et discrédité Bob Mueller et tout son groupe de Bandits Démocrates Déchaînés ont passé plus de 30 heures avec le Conseiller [juridique Donald McGahn] de la Maison-Blanche, mais seulement avec mon assentiment, à des fins de transparence. Quiconque a besoin d’autant de temps alors qu’il sait qu’il n’y a pas de collusion russe est juste quelqu’un cherchant la bagarre. Ils aiment détruire la vie des gens et REFUSER de voir la vraie corruption du côté Démocrate – les mensonges, les licenciements, les courriels effacés et bien plus encore ! Les Démocrates Déchaînés de Mueller cherchent à influencer l’élection. C’est une honte nationale ! Où est la Collusion ? Ils ont inventé un faux crime appelé Collusion, et quand il n’y a pas eu Collusion, ils disent qu’il y a eu Obstruction (d’un faux crime qui n’a jamais existé). Si vous RENDEZ COUP POUR COUP ou dites du mal de cette chasse aux sorcières truquée, ils crient Obstruction !

Je rappelle que ni Robert Mueller, ni Donald McGahn ne sont Démocrates : tous deux sont Républicains de longue date, tous deux sont considérés comme des « Républicains conservateurs ».

P.S. Comme l’un de vous m’écrit ce soir : « Je me demande comment on peut considérer que ce gars là est sain d’esprit… C’est pitoyable », j’ajoute ceci en complément. Ça se passe le 16 août, durant le Daily Show présenté par Trevor Noah, sur la chaîne Comedy Central, l’invitée est Omarosa Manigault-Newman, elle dit (8m28s à 8m37s) :

… j’ai d’abord cru qu’il le faisait exprès, puis quand j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un déficit mental, qu’il déclinait, j’ai pensé que j’allais trouver quelqu’un d’autre pour faire le travail.

La vidéo :

Partager :

88 réflexions sur « Coopération étroite entre Donald McGahn, juriste de la Maison-Blanche, et la commission Mueller : Trump contrattaque »

  1. Amusant de constater qu’à la fin de l’entretien l’interviewée, en conseillant de ne plus liker les paroles insensées du tyran, nous ressert les pensées de la servitude volontaire et particulièrement ce passage où E. de la Boétie nous dit:
    « Je ne vous demande pas de le pousser,
    de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse
    dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre. »

    1. Plus précisément elle conseille de l’ignorer car son carburant est d’être au centre de l’attention, même si cette attention n’est constituée que de critiques. Et ça a l’air de fonctionner, voir par exemple ce blog constitué au moins à moitié de nouvelles du gouvernement américain !

  2. « If you see me fighting with a bear, pray for the bear!! » ;-D!
    Comme ça elle me rappelle Erin Brokovich enfin pour ce que j’en connais pour l’intelligence, la combativité et la féminité.

    1. C’est un peu tôt pour s’enthousiasmer.

      Souvenez-vous qu’elle a fait marcher la machine à publicité avec « The Apprentice », elle sort donc du même tonneau que D. Trump.

      Pour l’instant, elle prend le rôle de lanceuse d’alerte, et c’est très bien. De là à la voir en principale opposante à Trump aux prochaines présidentielles, c’est un peu tôt. Mais peut-être que les américains sont à ce point résignés, qu’ils veulent juste faire durer le spectacle de la micro-guerre de « The Apprentice » jusqu’à l’élection présidentielle … une sorte de prolongation du reality-show… se distraire d’un combat d’ours, ou de King Kong contre Gozilla au sommet de l’Etat, faute de pouvoir améliorer le reste…

      Si c’est cela, je ne vois pas quel espoir on peut y voir. Mais attendons…

      1. Non, je ne vois pas. A moins que on n’ait pas confiance dans le résultat de ces élections. Mais dans ce cas cela se nommerait un coup d’état.

      2. @Arnould ;

        voir la longue analyse de Jacquot qui inclut le poids potentiel du vote « à mi-parcours » et en situe judicieusement les limites .

        Les américains qui le souhaitent , pour se débarrasser ( eux et le monde ) de Trrump , devront bien sur voter , mais toutes les actions donnant des billes à la justice pour le démasquer avant , pendant ou après , sont une évidence nécessaire .

      3. De mon point de vue il serait beaucoup plus sain que les Américains montrent qu’ils sont adultes, qu’ils ont pu se tromper, et qu’ils peuvent reparer leurs erreurs. Dans un pays à la population surarmée, une destitution judiciaire pourrait mal se passer.

      4. Autrement si j’étais Trump, je la jouerais à la de Gaulle, avec un référendum. Et là Paul qui connaît mieux les USA que nous pourra nous préciser si le potus dispose d’une telle possibilité de sortir tête haute, cad renvoyé par les électeurs.

      5. Si vous pensez que les américains peuvent « se montrer adultes  » en ne faisant pas confiance à la justice ….

      6. Pour ce qui est de la justice, il y a parfois des erreurs, il y a des cas. Mais j’ai toujours pensé qu’une élection au suffrage universel est au dessus de toute autre institution… Vous ne semblez pas de cet avis. Après on peut décider avec le recul que certaines élections au suffrage universel ont abouti à des erreurs. AMHA il faut laisser le même suffrage universel corriger. Sinon abolissons ces élections qui coûtent si cher mais qui sont si dangereuses pour l’Humanité ! Dans le cas Trump, 3 mois pour corriger sans discussion possible par des minorités enragées les résultats de l’élection précédente, ce ne me semble tout de même pas si long.

      7. @Arnould
        Que penser d’une élection au suffrage universel ou un candidat qui a moins de 2,85 millions de voies de moins que son adversaire est élu?

      8. @Arnould :

        Si ça vous a échappé , la seule « bible » , c’est la Constitution , qu’elle soit américaine ou française ;

        Et la Constitution traite des élections , des élus et des conditions de leur exercice du pouvoir .

  3. Je n’ai rien à dire concernant directement Trump, malgré que j’ai regardé avec les sous-titres ce qui aide un peu à la compréhension générale, mais pas les subtilités.

    1- je trouve cette femme très belle, et si en plus, comme nous en informa Paul Jorion, elle est très intelligente ouahh !

    2- elle parle des « Africains-Américains » de préférence à « Blacks » qui en français est connoté, de mon point de vue, péjorativement, en français on ne dit que très rarement « Blancs » ou « Jaunes » sauf dans une intention particulière pour les différencier dans un groupe.
    Je ne me souviens pas avoir entendu cette expression auparavant, je la trouve juste et excellente car elle les identifie tels qu’ils sont « importés » d’Afrique par les Blancs. Cependant, à ce jour, ils n ‘ont plus grand chose à voir avec les Africains, même pas ceux vivant en Europe – France particulièrement – et quand ils viennent sur notre continent ils s’en aperçoivent ; toutefois ceux qui viennent sont plutôt de la classe moyenne supérieure, j’aimerais bien connaitre le point de vue d’un États-unien Noir vivant dans Harlem (qui il est vrai n’est plus réellement un ghetto) ou autre ghetto de par les USA.

    1. En réunissant 2 et 1 , moi je la trouve « afro-disiaque » , mais c’est une pensée à la Trump !

      Plus simplement , si ça aide sans à coup sur pour déstabiliser les mensonges de Trump , j’espère que ça n’est pas la cartouche majeure , sinon , il y a du souci à se faire .

      Mais je ne suis pas américain .

      1. « si ça aide sans à coup sur pour déstabiliser les mensonges de Trump »

        Les mensonges de Trump font plaisir à ses partisans et c’est la seule chose qui compte pour eux comme pour lui. Ça fonctionne aussi pour les promesses non tenues (tenables ou non tenables, peu importe.)

        Dans l’univers de la télé-réalité de toutes façons, comme l’a d’ailleurs affirmé son avocat Juliani, « truth isn’t truth »

      2. Je suis d’accord qu’il n’est pas facile de démonter un menteur qui a son public …sauf peut être si on est une femme spécialiste de la téléréalité .

        Mais ça ne donne pas envie de participer à ce monde là .

        Ps : j’en profite pour corriger une coquille née d’un changement de formulation . Lire : » si ça aide , à coup sur ( ou sans doute) pour déstabiliser … »

      3. Tapie avait bien réussi à déstabiliser Le Pen .

        Entre menteurs , ça peut le faire . Mais c ‘est pas beau à voir et ça ne sert pas à grand chose sur la distance , et ça ne grandit pas les spectateurs . Heureusement , tous les deux n’en ont plus pour longtemps .

        Y a une morale .

    2. @GL qui dit « Les mensonges de Trump font plaisir à ses partisans et c’est la seule chose qui compte pour eux comme pour lui »

      La remarque est bonne. Une fois dépassé l’espoir de voir s’améliorer les choses, il ne reste plus au citoyen qu’à jouir du fatras qu’il peut créer, en portant au pouvoir des uluberlus dans le genre de Trump…

      C’est la décadence … la décadence publicitaire, car les annonceurs eux, s’y retrouvent : ils profitent financièrement du spectacle.

  4. Je profite de l’ouverture aux commentaires pour évoquer l’article du CNRS « Une alerte sans précédent pour la planète ». Y a t il des économistes du CNRS dans la liste des signataires ?

    – Si oui, qu’attendent-t-ils pour proposer des pistes au lieu de se borner à la statistique ?
    – Si non, pourquoi n’y en a t il pas ? l’analyse économique doit-elle rester en dehors de l’analyse du désastre écologique en cours ? jusqu’à quand ? jusqu’au collapse ?

    1. Frank Courchand : « Par ailleurs, tout écologue, zoologue, physicien, chimiste, spécialiste du climat… qui n’a pas eu connaissance de cet « avertissement à l’humanité » peut y apposer son nom après coup et rejoindre les signataires initiaux »

      Mais pas les économistes ? Ils devraient être en premier sur la liste.

      Comment peut-on évoquer la disparition des forêts, à cause de la production de l’huile de palme, sans se préoccuper de la demande en huile de palme ? (naturelle ou suscitée) C’est là que les économistes pourraient se rendre utile, en faisant des propositions !

      1. @Vincent Rey
        si on parle d’écologie j’ai vécu une petite scène très parlante dans ma grande surface ce soir : des clientes chargées de bouteilles plastiques contenant de l’eau potable, ce genre de chargement m’agace plus que de raison, et cette fois, pour la 1ère, j’ai dit qq mots sur l’inutilité, voire pire : plastique dans les mers, coût, l’eau du robinet au moins rapporte gratis (enfin presque en comparaison, notre commune est très calcaire) du calcium indispensable à la santé, mieux que les yaourts… Ces femmes, dont la caissière, m’ont ressenti comme les agressant, ce n’était ni ma manière, ni mon propos… ceci pour dire que nous sommes, compte tenu de l’huile de palme (Nutella et violences pour l’acquérir) et autre saloperies, que nous sommes vraiment loin du but : il faudrait une éducation de la population, on en est loin : les profits sont plus importants que tout pour les multinationales. (et la population ne lit et ne lira jamais le blog de Paul Jorion ni vos commentaires)
        C’était l’aparté du soir.

      2. @Annie
        vous avez du courage, mais vous ne faites pas le poids, si je peux me permettre. Des firmes comme Evian consacrent 2% de leur chiffre d’affaire à divulguer une image saine de l’eau en bouteille. Vous n’aurez jamais une telle influence. Supprimer la publicité serait utile, et indolore pour le consommateur, mais pour ça il faut s’unir.

      3. @vincent rey 22 août 2018 à 8 h 22 min
        sans doute vous n’avez pas lu jusqu’au bout mon propos :

        1-que je n’ai jamais eu la prétention de convaincre la planète à moi toute seule !

        2- je voulais simplement marquer que les citoyens ne savent rien sur leurs propres émissions, et/ou qu’ils s’en contrefichent.

        3- pour refroidir un peu les propos qui pourraient faire croire ici dans qq commentaires que les « meilleurs » procès sont fait entre nous les uns contre les autres.

        4- que ce qu’il faudrait c’est une éducation populaire

      4. @annie

        Pas sûr.

        Chacun en ce moment fait son écologie « à la carte ». Votre cliente du supermarché achète de l’eau en bouteille, mais elle va peut-être travailler en vélo. De même mon neveu (adorable cependant) est devenu végétarien, mais il n’hésite pas une seconde à prendre l’avion.

      5. @Vincent, faites vous beaucoup plus et mieux que ces economistes que vous accusez de faire des voeux pieux?
        Ne les prenez pas pour des dieux.
        D’ailleurs il n’y a pas de dieu.

      6. Arnaud : « faites vous beaucoup plus et mieux que ces économistes que vous accusez de faire des vœux pieux ? ».

        C’est vrai que j’ai l’air prétentieux à critiquer Stiglitz et Stern. Ils sont animés de bonnes intentions, mais ils sont à côté de la plaque : cette prise de conscience partagée (« shared understanding of long-term goals and agreement on frameworks for action ») n’arrivera JAMAIS. Voyez la Cop21 : les larmes de Fabius ont-elles empêché la progression des émissions de carbone ? Soyons lucides : non.

        Je préfère nettement les analyses de Jorion et Chomsky, qui mettent l’accent sur notre servilité face aux grandes firmes, qui mènent le grand jeu de la concurrence. Leur guerre fera un mort : d’abord l’environnement, et puis ensuite l’Homme. Il faut réagir…changer ce rapport de force.

        Pas une mince affaire, je le reconnais, mais possible, à condition d’être plusieurs.

    2. @ Vincent Rey
      Le CNRS, l’autre siège du conformisme avec l’Université.
      Ça ronronne dans l’entre-soi.
      Pas grand chose à attendre de ce coté là.

    3. Lord Stern et Joseph Stiglitz n’ont pas attendu cette alarme pour s’interesser à la question leur rapport de 2017
      https://www.carbonpricingleadership.org/report-of-the-highlevel-commission-on-carbon-prices/

      ET sinon avant le rapport Stern de 2006 est une pierre angulaire des l’implication des economistes par le chiffrage du coût du réchauffement climatique.
      http://mudancasclimaticas.cptec.inpe.br/~rmclima/pdfs/destaques/sternreview_report_complete.pdf

      Il disait en l’occurence ceci: lutter contre le réchauffement climatique représente un investissement de 2-5 points de PIB, ne rien faire impliquera des dommages equivalents à 20 points de PIB.
      Son analyse indiquait donc qu’il était économiquement pertinent d’investir dans la lutte contre le Changement climatique.
      Sinon p9 du rapport la liste des contributeurs (dont l’horible Philippe Aghion en premier… brrrrr)
      Throughout our work we have learned greatly from academics and researchers who
      have advised us, including: Philippe Aghion, Shardul Agrawala, Edward Anderson, Tony
      Atkinson, Paul Baer, Philip Bagnoli, Hewson Baltzell, Scott Barrett, Marcel Berk, Richard
      Betts, Ken Binmore, Victor Blinov, Christopher Bliss, Katharine Blundell, Severin
      Borenstein, Jean-Paul Bouttes, Richard Boyd, Alan Budd, Frances Cairncross, Daniel
      Cullenward, Larry Dale, Victor Danilov-Daniliyan, Amy Davidsen, Angus Deaton, Richard
      Eckaus, Jae Edmonds, Jorgen Elmeskov, Michel den Elzen, Paul Epstein, Gunnar
      Eskeland, Alexander Farrell, Brian Fender, Anthony Fisher, Meredith Fowley, Jeffrey
      Frankel, Jose Garibaldi, Laila Gohar, Maryanne Grieg-Gran, Bronwyn Hall, Jim Hall,
      Stephane Hallegate, Kate Hampton, Michael Hanemann, Bill Hare, Geoffrey Heal,
      Merylyn Hedger, Molly Hellmuth, David Henderson, David Hendry, Marc Henry,
      Margaret Hiller, Niklas Hoehne, Bjart Holtsmark, Brian Hoskins, Jean-Charles Hourcade,
      Jo Hossell, Alistair Hunt, Saleem Huq, Mark Jaccard, Sarah Joy, Jiang Kejun, Ian
      Johnson, Tom Jones, Dale Jorgenson, Paul Joskow, Kassim Kulindwa, Daniel Kammen,
      Jonathan Köhler, Paul Krugman, Sari Kovats, Klaus Lackner, John Lawton, Tim Lenton,
      Li Junfeng, Lin Erda, Richard Lindzen, Björn Lomborg, Gordon MacKerron, Joaquim
      Oliveira Martins, Warwick McKibbin, Malte Meinshausen, Robert Mendelsohn, Evan
      Mills, Vladimir Milov, James Mirrlees, Richard Morgenstern, Mu Haoming, Robert MuirWood,
      Justin Mundy, Gustavo Nagy, Nebojša Nakicenovic, Karsten Neuhoff, Greg
      Nimmet, J.C Nkomo, William Nordhaus, David Norse, Anthony Nyong, Pan Jiahua, John
      Parsons, Cedric Philibert, Robert Pindyck, William Pizer, Oleg Pluzhnikov, Jonathon
      Porritt, Lant Pritchett, John Reilly, Richard Richels, David Roland-Holst, Cynthia
      Rosenzweig, Nick Rowley, Joyashree Roy, Jeffrey Sachs, Mark Salmon, Alan Sanstad,
      Mark Schankerman, John Schellnhueber, Michael Schlesinger, Ken Schomitz, Amartya
      Sen, Robert Sherman, Keith Shine, P. R. Shukla, Brian Smith, Leonard Smith, Robert
      Socolow, David Stainforth, Robert Stavins, David Stephenson, Joe Stiglitz, Peter Stone,
      Roger Street, Josué Tanaka, Evgeniy Sokolov, Robert Solow, James Sweeney, Richard
      Tol, Asbjorn Torvanger, Laurence Tubiana, David Vaughnan, Vance Wagner, Steven
      Ward, Paul Watkiss, Jim Watson, Martin Weitzman, Hege Westskog, John Weyant,
      Tony White, Alex Whitworth, Gary Yohe, Ernesto Zedillo and Zhang Anhua, Zhang Qun,
      Zhao Xingshu, Zou Ji.

      BOnnes lectures!

      1. Arnaud, dans le rapport Stern, je lis en gras :

        Climate change demands an international response, based on a shared
        understanding of long-term goals and agreement on frameworks for action.

        Traduction (que j’espère correcte) : le changement climatique demande une réponse internationale, basée sur la compréhension partagée des objectifs à long terme et un accord sur la marche à suivre pour agir.

        Je me demande si le chauffeur du camion, qui transportait un container de stroumpfs en caoutchouc en provenance du port de Gênes espérant en retirer 20% de bénéfices, avait acquis cette « compréhension partagée », au moment où le pont s’est dérobé sous ses roues.

        Désolé mais j’ai stoppé la lecture…

      2. Vincent,
        Dommage d’avoir stoppé si vite surtout pour une phrase assez générale… allez c’est l’été il n’ya rien à faire, revenez-y
        Mais bon je voulais vous montrer qu’il y en a des « économistes » qui agissent et suent sang et eau sur le sujet!!
        Vous ai-je convaincu de celà au moins ;-D?

      3. « Mais bon je voulais vous montrer qu’il y en a des « économistes » qui agissent et suent sang et eau sur le sujet!! »

        Arnaud, vous me l’avez montré, mais je voulais dire des économistes qui font autre chose que des vœux pieux.

        Attendre une « compréhension partagée », c’est en tout point invraisemblable, aussi bien au plan individuel que collectif.

      1. Oui.
        Mais comme le dit Jancovici il ne faut rien attendre de fondamental des politiques tant que la population ne leur aura pas mis la pression sur le sujet… donc de nous, pauvres hères.
        Sinon Claire Nouvian à la radio hier (9 min)… ferait pas une excellente candidate à la présidence pour 2022? Ca nous changerait… Dans la ligne d’autres defenseurs de l’environement dont quelqu’un parlait dans des posts précédents…
        https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-20-aout-2018

    4. à propos de « collapse »…
      Dmitry Orlov, qu’on ne présente plus ici, exprime ses divergences et aussi ses convergences avec le « conspirationniste censuré par les GAFA » Alex Jones.

      Dans ce texte, j’adore son appréciation « parfaitement satisfaisante » et corroborée par le CNRS (comme le sous-entend @arkao) 🙂
      http://lesakerfrancophone.fr/censure-dalex-jones

      D’un collapse à l’autre…

  5. Je me demande comment Macron pourra ne pas donner l’image de donner un coup de main à Trump en le recevant pour les cérémonies souvenir de novembre 1918 ( si les amerloques ne l’ont pas dérouillé avant ) , comme c’est bien évidemment naturel . Beau challenge pour les chargés de protocole .

    Les américains sont tombés bien bas et le monde avec .

    PS : pas d’info de Sherlock Holmes sur la validité juridique des enregistrements clandestins aux USA ? Compte tenu de la prééminence de la com et des apparences , on peut penser que la puissance destructrice médiatique est forcément là , mais , si tout ça doit se finir comme souhaitable devant un juge , il vaudrait quand même mieux que le droit prime sur le spectacle .

    1. @Juannessy
      La participation sur notre sol de brigades russes en 14-18 n’a pas fait l’objet d’un hommage particulier à l’occasion des cérémonies du centenaire de ce conflit:
      http://www.france24.com/fr/20160416-grande-guerre-arrivee-corps-expeditionnaire-russe-france-brigade-mutinerie-bolchevique
      On n’a pas beaucoup parlé non plus des travailleurs chinois et indochinois morts à la tâche.
      http://www.somme14-18.com/lieu-de-souvenir/cimetiere-chinois-noyelles-mer

      Pour l’anecdote, l’Unesco n’a pas jugé bon cette année de classer les cimetières militaires de la Grande Guerre au patrimoine mondial malgré un dossier bien argumenté. On se demande bien pourquoi les vignobles de Champagne et de Bourgogne y sont, eux 😉

      1. Pour ma part , je préfère que ce soit les vignobles qui soient au patrimoine mondial plutôt que les cimetières .

      2. Pour les autres invités du 11 novembre , je n’ai pas la liste , mais je crois que Macron avait annoncé vouloir inviter 80 chefs d’états étrangers . Je vois mal que la Russie ne soit pas là .

      3. Je ne voudrais pas paraphraser Coluche, mais je trouve ça d’une nullité sans nom ces commémorations de charnier surtout vis à vis de notre voisin et ami Allemand. On fête les morts au lieu des naissances cela en dit long sur la réalité sous jacente de cette société de malades. Merci de m’épargner le couplet sur le devoir de mémoire et patata et patati, cette rengaine est vieille comme la Lune et pierrot.

        Ciao pantin !

      4. @Cloclo
        Les choses évoluent doucement et nos voisins et amis allemands sont conviés aux cérémonies.
        Par ailleurs, les rites changent avec pour la première fois en 2017 la chanson de Craonne (qui vous en conviendrez n’est pas un chant patriotique ni militariste) entonnée en présence du président de la République :
        https://www.lemonde.fr/societe/article/2017/04/16/francois-hollande-au-chemin-des-dames-pour-la-premiere-commemoration-officielle-de-cette-bataille_5111992_3224.html

      5. Les célébrations qui sont des conventions vidées de leur sens , que ce soit celles des guerres ou celles de Coluche , n’ont effectivement pas d’intérêt , voire sont obscènes .

        Je peux par contre témoigner que les plus belles paroles et évocations humanistes que j’ai entendues étaient presque toujours celles accompagnant la commémoration dite du onze novembre , mais qui toujours , rendaient dignes la nature et la fraternité humaine , d’abord et essentiellement . Et il y a déjà belle lurette que sont associés à cette « prière » commune , des représentants allemands ou italiens comme c’est le cas à Annecy .

        J’y ai toujours retrouvé la fraternité , le courage et la lucidité qui a pu se manifester dans la littérature , les lettres de soldats de tous les camps à leurs familles ,ou les rebellions associées à cette tragédie .
        J’ai chaque fois eu le même sentiment d’apaisement et de remise en ordre que je peux éprouver quand il m’arrive de pouvoir , quelques minutes, me recueillir devant la tombe de mes parents et grands parents .

      6. C’est d’ailleurs une « défense et illustration du genre humaine « , qui , à défaut d’être éditée , est plus riche que n’importe quelle autre .

        Pour qui sait lire parce qu’il l’a appris .

      7. « …genre humain … »

        Et ce que ceux qui y ont laissé leur peau , ou sont revenus , nous disaient et disent à qui peut et veut bien les entendre , au prix de leurs souffrances , c’était bien évidemment , et c’est bien ;  » seuls les vivants créent le monde » .

        Saura-t-on s’en « souvenir » à Strasbourg , dans des bibliothèques  » idéales » ?

        Un instant , un instant seulement ..comme chanterait Brel .

      8. @Juannessy
        Illustration de la fraternité:
        https://78.media.tumblr.com/421fce3a59ed5f5fe2b702db402d88c9/tumblr_mpzop8T2QA1s7e5k5o1_1280.jpg
        Oui vous avez raison, le 11 novembre était à l’origine une cérémonie de deuil collectif qui avait pour objet de tenter de panser les plaies et de ne pas laisser tomber dans l’oubli les souffrances endurées. Mais étant moi-même de la génération post-68, je comprends bien les réactions épidermiques face aux drapeaux tricolores, aux médailles, à la Marseillaise, qui constituent le décorum de ces cérémonies (c’est bien là que se niche l’obscénité).

      9. En effet si commémoration les Russes me semblent indispensables.

        Concernant les commémorations je garde le souvenir des champs de batailles de 14_18 défoncés de la Marne où mon père m’emmena enfant. Pas besoin de discours le paysage se suffisait à lui seul.

        Et vos réactions concernant les commémorations tombent bien car les communes n’ont plus les moyens financiers d’en faire : elles sont passées à la trappe.

        Je considère comme une commémoration à la guerre du Vietnam ceci

      10. @Arkao :

        Toutes les nombreuses cérémonies auxquelles j’ai pu participer gardaient peu ou prou non seulement l’esprit de « deuil collectif » ( ce qui serait bien maigre ) , mais l’esprit « il faut tout préférer à la guerre » .

        La « mise en scène  » n’est pas toujours à la hauteur en fonction des lieux , des traces et de la mémoire , mais là où je suis passé , outre la marseillaise ( minimum syndical pour une manifestation publique ) , il y a toujours eu l’hymne à la joie européen ( sans échapper aux chant des Allobroges en pays savoyard !).

        Et c’est toujours l’esprit de fraternité humaine qui y était mis d’abord en avant , au moins par les plus âgés qui se foutaient de Coluche , de Macron , des ministres d’anciens combattants ( qui ne sont souvent pas les moins en phase avec le vrai message de ceux qui sont morts en se combattant .)

        Mais si le temps , l’oubli et la flagornerie doivent trahir ces anciens et anciennes là , l’avenir est mort .

      11. @Juannessy
        Oui, nous sommes bien d’accord. C’est pour cela que je regrette la non-inscription des cimetières militaires de la Grande Guerre au patrimoine mondial. Cela aurait pu constituer un outil supplémentaire de sauvegarde de la mémoire dans un esprit de réconciliation transnational (mais ce n’est que partie remise – comme le permis de conduire les réussites à la première tentative sont rares).
        Comme j’aime bien me faire l’avocat du diable (en toute amitié avec vous), je vous ferai quand même remarquer que la posture « tout préférer à la guerre » a conduit certains anciens combattants de 14-18 à une acceptation honteuse de la défaite de 1940 voire à la collaboration avec l’occupant allemand en 39-45, s’alignant sur la position de l’écrivain Jean Giono « se préférant Allemand plutôt que mort ».
        Mais je ne suis pas là pour distribuer des bons points de morale. A cette question mainte fois posée « qu’aurais-je fait en de telles circonstances » point de réponse honnête.

    2. Pour ce qui est de ‘tout préférer à la guerre » , j’attendais plutôt la remarque en retour de Chaponik , et je la recevrais d’autant mieux que , comme sa famille , la mienne a laissé des siens dans le « refus de se résigner » et en « gardant les armes  » , comme le dit .

       » Laliberté reviendra ,
      on nous oubliera ,
      Nous rentrerons dans l’ombre …; »

      Mais il ne faut pas perdre de vue la violence du carnage de 14-18 et la terreur humaine devant cet aveu d’échec qu’est la guerre .

      Dit autrement , c’est  » tout faire pour ne pas tomber dans ce piège » en impasse qui dégrade les peuples .C’est l’affaire des citoyens et de leurs élus quand la « paix » est encore là .

      Défendre sa liberté au prix de sa vie , c’est l’affaire d’une autre forme de courage et de situation .

      Mais dans les deux cas , c’est la vie et la dignité humaine qui sont en jeu .

      A l’amont ( et c’est mieux ) , ou dans le combat( et les caractères vrais se révèlent ).

      1. Munich or not Munich, that is the question.
        Je crains malheureusement que nous soyons confrontés un jour de nouveau à de tels dilemmes.

    3. Le but du jeu , c’est de  » faire en sorte » qu’une rencontre munichoise ne soit pas nécessaire .

      Ça passe sans doute par de la coopération à l’amont plutôt que par de la  » négociation  » quand il est déjà trop tard .

      Après , la sincérité et les atouts de chacun , on sait les mesurer et ne pas être naïfs .et « sans armes  » .

      1. Ce qui amène à : où sont les réelles structures de coopération, et par quoi sont elles sous tendues aujourd’hui et devraient elles l’être demain , pour nous épargner trois ou quatre « Munich » par an ?

        Tiens, si on reparlait de l’Europe qui pourrait répondre à une aspiration digne de ça lors des prochaines élections ( plutôt que d’en faire le referendum contre Macron , comme j’ai entendu Mélenchon l’annoncer de façon désespérante , alors que Macron est déjà en direction de la retraite imposée en fin de son mandat ) .

  6. Je trouverai cool que les propositions pour nous sortir de notre orgie énergétique se fassent en dehors de l’attracteur capitaliste : Propriété privé, société privé, rente (Jésus, Dieu, Saint esprit).
    Nous le savons ce modèle de société prospère grâce à l’énergie abondante, l’argent tenant le peuple en laisse.
    Nous le savons aussi tous que la mesure politique radicale qui permettrait de basculer les forces du bon côté serait de taxer l’énergie, entrainant des changements sociétaux financés par ces mêmes taxes.
    Nous le savons tous que les capitalistes injectent leur « réalité » à travers les divertissements et les masses média.
    Mais ceux qui détiennent le pouvoir sont les capitalistes……
    Alors, quand Paul Jorion dézingue du capitaliste, je jubile.

    1. Bon , il y en a au moins un d’heureux .

      La sainte trinité demande qu’on ne l’abaisse pas aux contingences économiques et financières .

      1. Y a-t-il eu , et y a -t-il , un instant et un endroit où le pouvoir a été exercé par des gentils unanimement reconnus ?

      2. La première tâche que je reconnais au pouvoir, c’est celle de maintenir les(ses) structures dans lesquelles circulent différentes valeurs (en démocratie) et des prix ou du pognon en « Capitalatie ». La moralité des détenteurs du pouvoir est secondaire. Elle joue un rôle très important sur l’efficacité et la pérennité de cette dernière. Réciprocité négative et positive, adoration du veau d’or sont à même d’être les briques de structure sociale.

    2. J’ai rien compris de votre conception du pouvoir , sauf très sommairement sa « mission » .

      Alors que j’ai fait de nos avancées sur « Pouvoir(s) » et  » Propriété(s) » , deux chantiers prioritaires et incontournables du progrès de notre société .

      Mais c’est vrai que Montesquieu ne court pas les rues .

      1. C’est peut-être parce que je fais joujou avec mon interprétation de la boîte à outils de PJ.

      2. Je laisse le concepteur de la boîte apprécier l’utilisation que vous en faites .

        Ce serait d’ailleurs pas mal que dans les _ mois qui viennent , les outils de la boîte soient présentés à nouveau , en même temps que ce qu’ils pourraient contribuer à forger en 2019 et au delà .

        D’autant plus surement que Trump aura été rendu aux trous de ses golfs rapidement .

      1. Ça n’est pas d’aujourd’hui que Singapour est le chantier expérimental de toutes les solutions possibles et imaginables pour réduire la circulation automobile . J’étais encore en poste dans le territoire de Belfort ( j’ai fait l’association d’idée car le territoire de Belfort a à peu près la même superficie que Singapour , et on rigolait toujours avec ça quand on comparait nos projets et moyens avec ceux des asiatiques ) , soit en 1990 , que , dans toutes les bonnes écoles axées sur l’aménagement du territoire , on citait les actions de l’espèce conduites à Singapour :

        – coût exorbitant des voitures à l’achat ,

        – taxe sur l’obtention du permis de conduire ,

        – vignette automobile annuelle d’un coût digne d’un PDG ,
        -péages urbains entre quartiers ,

        – prix des carburants pharaoniques,

        -PV à ruiner un smicard,

        -offre extraordinaire d’un réseau de métro desservant de façon rapide et confortable pratiquement au sous sol des immeubles .

        Toute la panoplie ne suffisait pas ( sans doute parce que la « clientèle » avait les moyens de faire payer l’entreprise pour laquelle tout ce beau monde travaillait )

        Par votre lien , je vois que le problème n’est cependant pas encore réglé près de trente ans plus tard . J’ai pas tout lu . Qu’est ce qu’ils ont pu ajouter pour faire parler d’eux ?

      2. J’ai mieux regardé . Apparemment rien de neuf quand aux leviers . Par contre ça continue à alimenter la tire lire .

      1. Faire exploser les avions en vol ,
        faire exploser les aéroports,
        Faire exploser les usines de Boeing et Airbus , et les agences de voyage ,
        Faire exploser les citernes de kérosène et les puits de pétrole .

        Pas sur qu’on ait assez d’explosifs .

      2. Ben, dézinguer du capitaliste (en s’aidant de tous les outils légaux, pour commencer) et placer du socialiste (pure souche) démocratiquement par exemple. Pour moi c’est hors de portée, je ne compte pas me présenter (contrairement à PJ), j’évalue des solutions technologiques, que si le temps et la santé me sont donnés je tenterai de mettre en œuvre.
        Ce blog est un excellent réservoir de connaissance et d’intelligence pour affiner ma vision du monde afin de mieux guider mes actes.

      3. « Ben, dézinguer du capitaliste »

        C’est vague. On ne sait pas trop si vous parlez au sens propre ou au figuré.
        Concrètement vous feriez quoi ?

      4. Concrètement :
        1. Chasser le capitaliste que nous hébergeons tous en nous. Une pensée émue à jducac.
        2. Apprendre à vivre avec la part restante et rester vigilant.
        3. Faire une évaluation des armes et du courage/persévérance à sa disposition
        4. Débusquer dans son entourage proche ou lointain une capitaliste à sa porté. Le plus haut, le plus beau.
        5. L’empêcher d’agir et le faire taire avec la méthode « learning by doing » comme disent les Brit.

        Le parcours de Paul Jorion en est la parfaite illustration. Je pense que le livre qu’il prépare sur « le trou noir Trump » sera un excellent tremplin pour son objectif européen.
        Politicien sans culotte mais prévisionniste au palmarès sans pareil s’agissant du capitalisme et de son sbire, la finance.

      5. @un lecteur ( assidu):

        Ha bien sur , si vous faites de la lèche au propriétaire , « tout est permis  » comme en débattaient les frères Karamazov !

      6. Un front froid passe, les nuits seront plus reposantes.
        Le tumbler s’est mis en erreur ce matin.
        Le linge dans la verrenda balayé par le vent inonde d’odeur l’appartement.
        Juannessy pète un câble.
        Pas pour moi les turpitudes de l’âme slave, j’y préfère le traitement par les Anglo-saxons.

      7. Je vois , je vois …

        On n’a pas eu déjà des mots sur les vertus anglo -saxonnes ,dans un billet d’Isabelle Joly ?

        Après recherche sur  » tumbler » , j’en ai conclu que votre interrupteur à bascule s’étant mis en défaut ce matin , le tumbler est devenu un verre à cocktail qui vous a fait prendre la véranda pour une verrenda .

        Quand je pète un câble , j’ai toujours plusieurs itinéraires de dérivation ( je ne sais pas comment les slaves traduisent shunt ) .

  7. Les rats ne veulent pas quitter le navire. Y’a tant à gratter encore que ce serait prématuré. Pas d’affolement, tout baigne :

    https://décodages.com/2018/08/21/le-partage-ce-tres-vilain-gros-mot/#more-104340

    John Ridding pose problème. C’est un gros naze. Sa feuille de chou vaut-elle le détour ? Il me semble que ça fait longtemps, longtemps, que le financial times a évolué de façon telle qu’un gros naze se trouve propulsé à sa tête. Pas de hasard : qui se ressemble s’assemble.

    Qu’on se rassure, il n’est pas le seul dans tout l’éventail de l’Industrie. Y’a même des revenants ; sévèrement disqualifiés dans un passé récent, ils continuent de vouloir célébrer leurs exploits. Rien appris, rien oublié.

  8. En Thaïlande dans le mouvement pour l’écologie bouddhiste ils ordonnent les arbres
    https://www.jstor.org/stable/3773845?seq=1#page_scan_tab_contents
    Dans le cadre d’un mouvement environnemental croissant en Thaïlande, un petit nombre de moines bouddhistes se sont engagés dans des projets de conservation écologique. Ces « moines écologistes » enseignent des pratiques écologiques aux agriculteurs thaïlandais et critiquent le développement économique rapide à l’échelle nationale (qu’ils considèrent comme l’une des principales causes de la crise environnementale du pays). Un moine thaïlandais du nord a consacré une ordination d’arbre, adaptée d’un rituel bouddhiste traditionnel, pour renforcer l’engagement des villageois dans ses projets écologiques.

    https://news.mongabay.com/2018/08/ecology-monks-in-thailand/
    À une époque où le pape François appelle les chefs religieux à se faire les défenseurs de l’environnement, les moines bouddhistes thaïlandais répondent à l’appel. Par le biais de rituels tels que les ordinations des arbres, les moines intègrent les principes bouddhistes dans le mouvement environnemental afin d’obtenir le soutien de leurs partisans et d’encourager des pratiques durables.
    Bien que le bouddhisme soit généralement une religion célèbre pour son détachement de la société, les moines de l’écologie croient que leur religion est intrinsèquement liée à la nature.
    Avec une telle influence dans les villages de Thaïlande, les moines bouddhistes utilisent leur position pour ajouter une dimension morale unique au mouvement environnemental.

    J’ai de belles images, mais impossible de les mettre ici, d’arbres enturbannés de tissus orange (la couleur du bouddhisme) dans Bangkok tout particulièrement ; la première raison est qu’ils se souviennent que Bangkok était une forêt il n’y a pas si longtemps (2 siècles environ) avant de devenir la capitale polluée de 20 millions d’habitants qu’elle est devenue (et qui s’enfonce dans le fleuve Chao Praya, tous les immeubles sont maintenant construits sur un piédestal, les pauvres habitant sur sa rive dans des maisons en bois traditionnel vivent dans l’eau jusqu’aux genoux plusieurs mois par an) ils les vénèrent depuis « toujours » en les arrosant, en priant à leur pied, en les décorant de toutes les manières, dont ces grands turbans, que maintenant ils soient récupérés par le mouvement écologique bouddhiste, ma foi pourquoi pas !

    Ils se sont mis aussi à convaincre les paysans de ne plus faire des monocultures (maïs, riz) comme incité par la grande firme US qui possèdent les « magasins de proximité » partout dans le pays : 7-eleven.

    1. peut-être que je n’ai pas mis mon commentaire où il fallait ? il me semble que tout le monde parle écologie partout !
      (faut-il le recopier, mais ça risque d’em… sinon le (qui ?) surveillant des commentaires pourrait supprimer l’un des deux ?)

      1. En fait le  » Qui » a du s’apercevoir qu’on arrêtait pas de parler écologie sur ses billets consacrés à Trump , et via Arnaud Castex ( notre Arnaud ?) , il vient d’ouvrir le bon réceptacle ( où on va essayer de ne pas y parler de Trump ) .

    2. Quand je pense à la salive que j’ai du dépenser pour sauver trois arbres de l’abattage dans la copropriété , alors que j’aurais eu tous les copropriétaires en procession à l’unisson si j’avais enturbanner de jaune les trois condamnés à mort !

      Bon , en même temps , s’il avait fallu que je sacrifie les derniers cheveux qu’il me reste sur le caillou ….

      1. mais comme les Français se vantent d’être chrétiens et même le revendiquent (sauf moi) t’aurais pu arguer que le pape Français plaide pour l’écologie !

  9. J’ai essayé de chercher tout seul la réponse à mon interrogation sur les conditions de validité des enregistrements clandestins aux USA , mais je n’a rien trouvé de vraiment dédié ( sans parler que « clandestin » renvoie assez souvent aux entrées clandestines de mexicains basanés ).

    Considérant déjà l’ambigüité relevée par Paul Jorion de la procédure  » tu fais 100 ans ou 2 ans si tu me parles « , et de sa validité aux States , je dirais donc que les preuves par enregistrements clandestins audio et/ou vidéo sont recevables aux USA aussi bien en matière pénale que civile .

  10. Je trouve assez choquant que des entreprises se retirent d’Iran sous la pression de Trump…

    alors si Trump est « sorti » ils vont être malins !

Répondre à Arnould Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.