Trump : Le plus gigantesque retournement de veste

Dans la vidéo que j’ai enregistrée tout à l’heure, et que j’avais intitulée « Les choses se précipitent… toujours davantage ! », je présentais comme un nouveau développement probable pour la journée d’aujourd’hui (en raison des révélations comprises dans le plaider-coupable de Michael Cohen, ancien avocat du président des États-Unis), l’inculpation par un tribunal fédéral de New York de la Trump Organization, la firme de Donald Trump, dont la gestion a été confiée durant sa présidence à un trust, une « fiducie » en français, un terme que personne ne connaît, et que personne n’utilise, l’institution en question étant propre au droit anglo-saxon.

M. Allen Weisselberg détient plusieurs titres : « executive vice president » et CFO (Chief Financial Officer), c’est-à-dire Directeur financier, de la Trump Organization. Il dirige également le trust, aux côtés de Eric Trump et de Donald Trump Jr., les deux fils aînés du président. Ses liens avec la famille Trump sont anciens : ils datent des années 1970, Weisselberg ayant été embauché initialement par Fred Trump, père du président.

On a appris tout à l’heure que le tribunal fédéral de New York a accordé l’immunité à M. Weisselberg, en échange d’une collaboration entière de sa part avec les autorités judiciaires.

Une personne de plus qui dira tout ce qu’elle sait – aux côtés déjà de M. Michael Cohen, ancien avocat du président, de Mme Omarosa Manigault-Newman, complice autrefois du président dans le monde de la télé-réalité et ensuite à la Maison-Blanche, de M. Donald McGahn, conseiller juridique à la Maison-Blanche, de MM. David Pecker et Dylan Howard, dirigeants du magazine National Enquirer, propagandiste de nouvelles positives à propos de M. Trump et trou noir vénal pour les informations négatives.

Une personnalité pas des moindres puisque le Washington Post titre : This may be the biggest flip yet in the Trump-Cohen saga, le plus important retournement de veste jusqu’ici dans la saga Trump-Cohen.

Partager :