Courrier reçu : À propos de votre vidéo « Le navire sombre de la fière Albion », par Blerim Amidi

Je publie quelquefois ici – avec l’autorisation de son auteur ou de son autrice – des courriers de lecteurs. Celui-ci m’a tout particulièrement fait sourire. Ouvert aux commentaires.

Monsieur Jorion,

Plus je vous lis et plus je regarde vos vidéos, non seulement plus je vous apprécie (dans ce cadre-là seulement, il y a possibilité d’une croissance infinie de quelque chose), mais plus je me rends compte que vous faites partie des rares à mon avis à avoir une véritable carrure d’Homme d’Etat. Au sens véritable et profond du terme, inspirant respect et confiance, transpirant une grande intelligence dans tous les sens du terme mais également une très grande sagesse, ainsi que la bonté, le dévouement et la générosité vis-à-vis des autres, quels qu’ils soient.

Ce n’est pas comme député européen dont on a besoin de vous, mais c’est à la tête d’un état voire de l’UE (quelle tête ?). Là où vous pourriez vraiment faire quelque chose.

Pour accentuer le caractère dramatique de la situation, le temps joue très fortement contre nous.

Bon sang comme il est frustrant d’avoir une solution là sous les yeux et de ne pas pouvoir la mettre en oeuvre.

Je voulais juste vous communiquer ce que vous m’inspiriez comme sentiment.

Avec respect,

Blerim Amidi

0Shares

40 réflexions sur « Courrier reçu : À propos de votre vidéo « Le navire sombre de la fière Albion », par Blerim Amidi »

  1. <3
    Principal conseillé d’homme état selon moi ça vous irai mieux.
    Mais sûrement je ne vous connais pas assez , capable de trancher ?
    <3
    Ps. Ce matin mon auxiliaire de vie (qui est fan du seigneur des anneaux), quand j’ai mis tout fort votre vidéo , à fronçé les sourcils en affirmant que vous ressemblez à Gandalf !
    Il y a de ça !

      1. Ce sont les plus heureux.
        Et les plus courageux pardis !
        Ils ignorent leur courage du fait de leur humilité ! 😉
        Le magicien viens les déranger dans leur quiétude mais en fait ils sauvent le monde hein !
        Décidément les blockbusters…

  2. « à la tête d’un État voire de l’UE  »
    Ah carrément… Un ‘père fondateur’ quoi…!?
    Euh… Y’a un Panthéon à Bruxelles ? 🙂

  3. Le plus surprenant pour moi, c’est qu’il existe certainement un grand nombre de personnes qui, comme Paul, ont des compétences à faire valoir pour changer notre société.
    La question est : pourquoi ne sont-il pas écoutés ? Pourquoi bon nombre des gens aujourd’hui au pouvoir sont d’une incompétence crasse, à l’image d’un Trump ou du président de ma communauté de communes ?
    La réponse est peut-être que les véritables lieux de pouvoir ne sont plus dans les assemblées nationales qu’on a rempli de carriéristes gracement payés pour simplement jouer la comédie du pouvoir et de la représentation nationale.

    1. Si l’exécutif est nul , si les parlementaires sont nuls ( Bernadette compte sur eux pourtant ) , si les maires sont nuls, et si les présidents de région et de conseil départemental le sont aussi par extension imparable , c’est que ça fait un sacré bout de temps que des nuls les auraient mis là .

      Au doigt mouillé , et à l’expérience même limitée d’une soixantaine d’années de vie et action publiques , c’est quand même , si je devais choisir , au niveau des maires que j’ai trouvé les meilleures écoles d’application de vie collective qui ne soit pas le phantasme irréaliste , ou au contraire rabougri ,de chacun .

      D’autant qu’en fonction de la taille et de la population , l’échantillonnage des travaux pratiques est très divers .

      J’ai donc de la peine à voir arriver , sans réticence , « aux responsabilités » , celles et ceux qui ne se sont pas frottés quelques années à ces écoles là . J’ai encore plus de peine à accepter qu’ils s’y incrustent .

      PS : j’ai connu aussi des PCG que je trouvais géniaux … mais ils avaient été maires auparavant .

      1. @jauannessy,
        Je ne compte pas sur les parlementaires, sur les présidents de région, sur les Maires pour changer la constitution. Les representants politiques sont des gens à part qu’il sont rattachés qu’à leur parti politique.
        Dans le cadre de cette journée de grogne, est ce que la coordination des citoyens en colère va faire désigner un porte parole pour négocier avec le gouvernement. Pour les politiques je ne sais pas pour qu’elle élection il y a eu des primaires dites selon la presse de droite et gauche. Les gens ont voté pour un trombinoscope simplement c’est drôle ! !!

      2. @Bernadette :

        Dont acte . J’avais cependant cru comprendre au travers d’un autre de vos commentaires que vous expédiez d’abord votre porte parole auprès des parlementaires .

        A propos , comment est il désigné ce porte parole et d’où sort il ?

  4. Par ses livres et leurs contenus, par ses passages dans les médias et publications dans les journaux, par ses déplacements à la rencontre du public des conférences, par sa présence journalières sur le web Paul Jorion tient une place probablement plus importante et plus durable qu’un siège à une très haute fonction.
    Notre époque a besoin d’individus informés, de cerveaux enrichis et nourris à différentes sources.
    Bref, sa personne représente un capital bien placé là où il est.
    Inutile d’avoir des regrets car, outre le fait que nous en tirons tous des dividendes, c’est aussi de notre agir à chacun que dépendent les choses souhaitées.

    1. Oui c’est vrai. Il y aura toujours un représentant de cette démocratie directe parce qu’il y a les riches et mes pauvres ou plus précisément les plus riches et les plus pauvres.

      1. Parce qu’il faut un porte parole dans cette démocratie directe. Un porte parole qui aurait pour mission de négocier avec les députés comme baisser les taxes sur le carburant. par exemple, il n’y a pas que l’exécutif
        Paul Jorion pourrait être ce porte parole ou bien quelqu’un d’autre

  5. 1789 a été une révolution qui n’a pas apportée beaucoup de choses au peuple. Le peuple a guillotiné le roi et la reine, emprisonné leurs enfants. Cette révolution n’est pas la bonne, d’autres choix sont possibles

    1. Pensez-vous ! Un assaut débridé et inopiné de Max (border collie) sur ma personne m’a conduit à improviser un hommage à Fellini et à Nino Rota ; par coïncidence, la presse passait par là. (J’espère sincèrement que la réputation de Max y survivra).

      1. PHT si je recevais un courrier comme ça, et il doit en avoir d’autres je le sais, et que j’avais de grosses chevilles, je ne le posterai pas et je le garderai pour mon petit ego personnel.
        Vous semblez mal connaître l’homme, car il n’en à rien fiche de ses chaussettes. Il prend ce qu’il y a à prendre, et ça c’est bon à prendre.

        À part un fort personnel intime et une solide base bien profonde , mais pour avoir sa je ne dis pas par où il faut passer et je le souhaite à personne,
        ce sont quand même les autres qui disent ce que vous êtes.
        N’en déplaise à quiconque.

  6. Mais, cher Monsieur Jorion, pourquoi prenez-vous au sérieux ce numéro de flagornerie ?
    Si j’avais voulu me moquer de vous, de la politique, de la dérive de nos élites, de la disparition de la pensée, de l’Europe aussi… je ne m’y serais pas pris autrement.
    L’Europe n’a pas tête, on y met PJ, et tout ira mieux : soit c’est de la pensée magique, soit c’est une bonne blague

      1. Monsieur Jorion,

        Ce n’est en effet nullement de la flagornerie.

        Mais il faut croire qu’il y a toute une catégorie d’individus qui sont incapables d’autre chose que de cracher sur les autres. Et respecter et promouvoir autrui pour ses qualités représente le summum de l’insupportable.

      2. @ Blerim Amidi

        Mais quelle mauvaise foi ! Mais où avez-vous vu que j’avais craché sur qui que ce soit ?
        Aussi grandes que soient les compétences et les connaissance et l’intelligence de notre hôte, imaginer qu’un homme, fut-il Paul Jorion himself, parce qu’il serait placé à sa tête, pourrait sauver le pays (lequel d’ailleurs ?) ou sauver l’Europe relève soit de la blague, soit de la superstition.

        Je me suis moqué de votre billet, oui, et moqué de la réaction de Paul Jorion à votre billet, oui, en effet. Ne pas être d’accord avec vous et avec lui fait-il de moi un hérétique ? J’en ai l’impression.

        Cette sempiternelle croyance en l’homme providentiel est grosse de tous les dangers. Suivez mon regard…

      3. @Denis Monod-Broca

        Paul Jorion n’est nullement un homme providentiel et je ne pense pas qu’il se considère lui-même comme tel.

        L’idée de base de la discussion était qu’il présentait ce mix nécessaire (et à mon humble avis qu’il dépasse très largement) pour faire de lui un Homme d’Etat au sens noble du terme. Des capacités, des compétences mais aussi et surtout des qualités humaines, avec un dévouement sans faille pour ses semblables.

        Sur base de cela, vous êtes arrivé sur un ton à tout le moins moqueur, à la fois vis-à-vis de moi (en me traîtant de flagorneur, ce qui n’est pas très reluisant comme qualificatif) mais aussi de lui, pour avoir publié ce message. Le crachat peut prendre différentes formes, vous savez.

        En ce qui concerne le sauvetage d’un pays ou de l’Europe entière, l’opération vous semble impossible. Et il est très dommage que vous pensiez de la sorte.

        Parmi les nombreuses propositions extrêmement sérieuses et réalistes faites par Paul Jorion, je ne vous en propose que deux: l’interdiction des paris sur les fluctuations des prix (ou spéculation), et l’instauration de la gratuité pour tous pour les services et biens de base.

        Vous ne pensez pas que ces deux mesures, à elles seules, soient en mesure d’appaiser bien des citoyens de n’importe quel pays et d’apporter, par une sorte d’effet de ruissellement, une cascade vertueuse d’effets positifs sur la société en général ? Si vous répondez par la négative, alors le néolibéralisme a définitivement obscurci votre jugement sur base du TINA (There Is No Alternative). Il existe bel et bien une alternative que Paul Jorion ne cesse de présenter et de décrire.

        Vous n’êtes pas un hérétique. Mais essayez d’être positif, constructif, optimiste et ouvert d’esprit. Et ne tirez pas sur ceux qui veulent y croire.

      4. Paul Jorion est un éminent chercheur, penseur, chroniqueur, essayiste et j’en passe, ça ne fait pas de lui un homme d’Etat. Ce n’est pas lui faire injure que de dire cela.

        Rétablir la loi qui interdisait la spéculation me semble une excellente idée. Il est le seul à évoquer ce sujet. Il a bien raison. Ce qu’il a écrit sur l’« exception du jeu » m’a beaucoup intéressé.

        Je vois dans la gratuité des services publics, comme dans le revenu universel, une sorte d’aumône, et une sorte d’expédient, supposé permettre à un système générateur d’inégalités et à bout de course de se maintenir encore un peu.

        Je me vois beaucoup plus comme étatiste que comme néolibéral, mais au diable les qualificatifs.

        Vous m’invitez à être positif, constructif, optimiste et ouvert d’esprit. Je vous retourne le compliment.

        M. Jorion se satisfait de l’euro, cette machine infernale. L’Europe devait être une zone d’entente et de coopération. L’euro en fait tout au contraire un champ clos où s’affrontent, en une lutte sans fin ni merci, les états-membres. La France y a déjà perdu la moitié de son potentiel industriel. Que des gens censés refusent de le voir est pour moi un insondable mystère.

        Il y a un siècle et demi, Pasteur découvrait les microbes. Il expliquait que si, dans un tube vide et propre, apparaissaient des moisissures, c’était dû à la présence de ces invisibles organismes vivants. Certains éminents savants de l’époque, dont d’ailleurs mon aïeul Paul Broca, sans doute par rejet du récit biblique de la création, en tenaient pour la génération spontanée. Aussi refusaient-ils l’explication de Pasteur et ses microbes. M. Paul Jorion est devant la théorie du religieux de René Girard comme ces savants éminents devant l’explication microbienne de Pasteur. J’ai déjà eu de nombreux échanges avec lui sur le sujet. Il se prive là d’un instrument précieux de compréhension de nos comportements.

      5. @Denis Monod-Broca

        Vous avez raison: sur base du fonctionnement du monde politique actuel, Paul Jorion ne serait jamais un homme d’état. Il a trop de qualités et de compétences pour cela, et en plus, il n’appartient à aucune dynastie (les Michel, les Ducarme, …) en la matière. La providence a scellé son destin.

      6. En fait Paul Jorion , comme pas mal d’autres de celles et ceux qui lui ressemblent , ne peut faire un homme d’Etat , car il a trop d’amis .

        Et ,comme le disait un certain général , » les hommes peuvent avoir des amis , pas les chefs d’Etat » .

  7. Fellini est une bonne référence, c’est remarquable à quel point ses personnages ne sont classables ni dans le bien ni dans le mal, et sont donc infiniment humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.