« Françaises, Français, je ne vous ai pas compris ! » *

Ouvert aux commentaires.

Quelques ajustements à l’intérieur du même cadre fossilisé. Aucune tentative même modeste de remise à plat des grandes questions comme le travail ou la concentration de la richesse. Sans parler même d’un quelconque pas en avant pour ce qui touche à  l’environnement.

Les Gilets jaunes seront-ils satisfaits et les manifestants pour le  climat resteront-ils désormais chez eux ?

Poser la question, c’est y répondre.

P.S. Cela ne va pas nécessairement mieux ailleurs, bien entendu. Demandez ce soir à Mme Theresa May, qui a perdu aujourd’hui son plan A pour le Brexit, sans avoir pour autant un plan B.

* Les grands esprits se rencontrant, Roberto Boulant et moi sommes tombés sur le même titre pour un billet, mais nous ne sommes certainement pas les seuls : la même réflexion a dû venir à beaucoup de monde !

Voici le sien, proposé à l’instant aux Amis du Blog de Paul Jorion :

Les actes :

– Augmentation du Smic de 100€ sans qu’il n’en coûte un seul euro de plus pour l’employeur. Qui va payer ?

– Retour de la désocialisation des heures supplémentaires, du travailler plus pour gagner plus de Sarkozy qui avait plutôt détruit des emplois (pourquoi embaucher si l’on peut faire travailler plus les gens en poste ?)

– Annulation partielle de la hausse de CSG pour les retraités.

Pour le pipotage :

– Grande réunion avec les corps intermédiaires pour, heu… ? poursuivre le dialogue de sourds…

– Lutter contre les paradis fiscaux ôh, ôh, ôh !

– Prendre en compte le vote blanc, ce qui va effectivement changer immédiatement le quotidien des gens.

En résumé, M. Macron appelle lui-même à l’acte V samedi prochain.

Comme disait M. Cyclopède dans sa minute nécessaire, étonnant non ?

Partager :

281 réflexions sur « « Françaises, Français, je ne vous ai pas compris ! » * »

  1. Ah ah . Bernard Tapie et certains GJ fricotent , Alexandre Jardin lui aussi , pour une éventuelle liste aux européennes. Un député LREM se réjouit qu’ils puissent mordre sur l’électorat RN et LFI . Tout changer pour que rien ne change . PJ et Place Publique et pourquoi pas LFI et Générations , il faut accélérer !

  2. Bonjour
    Il fallait si attendre …non!?
    Votre article et bien vu.
    Mais le but n’était t-il pas de diviser, affaiblir le mouvement des gilets jaunes , que plutôt de convaincre et de satisfaire les revendications. Ce qui est visé , via les médias , c’est l’opinion publique, qu’elle se détache des gilets jaunes et ne les suive plus. Détacher les plus radicaux des modérés, pour que petit a petit le mouvement s’éffiloche.
    Et tout rentre dans l’ordre…cela va t-il marcher?

  3. Eh bien voilà, on sait à quoi va servir PP (merci Ifop) : défaite de la gauche, recyclage des belles personnes de goooôche (la social-démocratie de marché, « ouverte sur le monde »), petit spasme de plaisir de Ruth sur BFM, et deux larrons (eux et nous) qui se frottent les mains. Alors, heureux?

  4. L’Observatoire des inégalités publie avec le Compas le premier Rapport sur la pauvreté en France. Un document de référence sur l’état de la pauvreté, rédigé en toute indépendance et dans un langage clair. Noam Leandri, président de l’Observatoire des inégalités, vous le présente.

    Trop de promesses non tenues
    « L’évolution de la pauvreté est l’un des indicateurs les plus alarmants suivis par l’Observatoire des inégalités depuis quinze ans. La société française souffre. Non pas de ne plus avancer, mais de l’écart entre les discours et les actes. Des promesses non tenues. On vit plutôt mieux en France qu’ailleurs, mais l’élitisme social français laisse trop de concitoyens sur le bord de la route, alors que la République leur promet monts et merveilles. Ceux qui pensent qu’on en fait trop, que l’on doit s’extasier sur une poignée de « premiers de cordées », doivent l’assumer clairement et arrêter de faire semblant : cela sera moins hypocrite que de se ranger derrière une politique de deux poids deux mesures, une tonne pour les plus aisés et une louche pour les plus pauvres, sous prétexte qu’ils doivent être responsabilisés et qu’il vaut mieux « prévenir que guérir », comme le dit souvent le gouvernement. Le plan pauvreté présenté en septembre dernier est une bonne illustration de ce type de politique qui, mesurant mal l’ampleur des difficultés, ne se dote pas des moyens à la hauteur. »
    https://www.inegalites.fr/L-Observatoire-des-inegalites-publie-son-premier-rapport-sur-la-pauvrete

  5. Pas des gilets jaunes, mais constats et analyses de l’observatoire des inégalités.

    Taxation des revenus financiers : un cadeau de 100 000 euros pour les plus riches
    Points de vue 24 septembre 2018

    « Le « prélèvement forfaitaire unique » sur les revenus financiers fait gagner des dizaines de milliers d’euros aux plus aisés. Une mesure lourde de sens politique. L’analyse de Noam Leandri et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités. »

    « Un ménage qui touche 400 000 euros de revenus financiers annuels bénéficie d’un cadeau fiscal de 96 000 euros sous forme de baisse de son impôt sur le revenu avec la mise en place l’an dernier du « prélèvement forfaitaire unique », selon nos estimations. Les hauts revenus financiers (intérêts d’obligation [1], dividendes [2] ou plus-values des cessions d’actifs financiers [3]) sont désormais imposés à un taux forfaitaire de 30 %, alors qu’ils pouvaient l’être à un niveau atteignant près de 60 % auparavant. Ce cadeau fiscal est évalué à lui seul à deux milliards d’euros par an. »

    « De 2013 à 2018, les revenus financiers étaient – dans leur grande majorité – taxés comme les revenus du travail ou de l’immobilier selon le barème de l’impôt sur le revenu [4]. Le taux d’imposition montait jusqu’à 45 % pour la part des revenus supérieurs à 150 000 euros pour un célibataire. Un prélèvement de 15,5 % s’ajoutait pour financer la protection sociale. Ce taux d’imposition a été plafonné à partir de 2018 à 30 %, presque moitié moins qu’auparavant. D’après nos estimations, le gain va de 1 700 euros l’an pour ceux qui perçoivent 50 000 euros de revenus financiers à 96 000 euros pour 400 000 euros de revenus et beaucoup plus pour les revenus encore supérieurs. Les gains sont moindres pour les détenteurs d’actions qui perçoivent des dividendes ou réalisent des plus-values car ceux-ci bénéficient d’une réduction du revenu imposable [5]. Qu’on se rassure : pour 400 000 euros de revenus versés en dividendes, le gain serait de 60 000 euros tout de même. »
    https://www.inegalites.fr/prelevement-forfaitaire-unique

    Sans justice fiscale, pas de consentement à l’impôt. À quelles conditions une réforme fiscale est-elle acceptable ? Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.
    « Un effort, pourquoi pas. À condition de comprendre pourquoi, et que personne ne passe à travers les mailles du filet. Les cadeaux accordés aux plus aisés au début du quinquennat ont ruiné la légitimité de la politique fiscale. C’était couru d’avance. Le mystère, c’est que l’élite du pouvoir française n’ait pas compris un principe de base du consentement à l’impôt : la justice fiscale. »
    https://www.inegalites.fr/La-deroute-previsible-d-une-politique-fiscale-injuste

      1. Excellent ! Le sel a des effets néfastes sur la santé : demandons le rétablissement de la Gabelle, outre que cela incitera à moins consommer cette substance, cela rapportera également au budget de l’Etat…

  6. Voyage, voyage.
    Bzzzzz….bzzzzzz…bzzzz.

    La France est le pays qui collecte le plus de taxes en Europe

    Niveau élevé de cotisations sociales
    « Ni l’impôt sur le revenu, ni celui sur le patrimoine ou sur la production expliquent le niveau de la fiscalité en France par rapport à ses voisins européens. Ce sont les cotisations sociales qui représentent le ratio le plus important (18,8% du PIB), faisant de l’Hexagone le pays qui en collecte le plus devant la Belgique (16,1%) et loin devant le Danemark (0,9%).
    Autrement dit, c’est le mode de financement du modèle social qui explique le niveau de la fiscalité française. Les cotisations sociales, prélevées sur les salaires et payées par les employeurs, financent les différents risques: le chômage, la maladie et la vieillesse. »
    https://www.bfmtv.com/economie/la-france-est-le-pays-qui-collecte-le-plus-de-taxes-en-europe-1577060.html

    1. Quelqu’un pour calculer combien se monterait le taux d’imposition de chaque tranche si on remplaçait la totalité des taxes et cotisations par l’impôt direct? Le résultat devrait être édifiant.

    2. @Dundee(15/12 à 18h29,30,35 et à 23h20,43)
      Considérations et données sourcées très intéressantes. A bien intégrer. Merci.

      De même, sur « LA » Dette, pseudo-fardeau légué (sans évocation des contreparties positives jamais explicitées) aux générations futures… :
      Apprécier le style de Thomas PORCHER, économiste hétérodoxe, co-fondateur du mouvement ici bien connu/promu « Place Publique », dans son ouvrage au titre sans équivoque : « Traité d’économie hérétique » , en finir avec le discours dominant , Éd. Fayard p.123 à 133 :  » l’épouvantail de la dette  » …
      Très (trop?) simplement lisible, d’un iconoclasme rafraichissant.

    3. Ah, l’efficacité de l’administration ici-bas ! 🙂
      Évidemment, si vous confondez taxe et cotisation sociale…
      La Belgique, sorte « d’enfer » fiscal pour les salariés, et ‘havre’ fiscal pour les très fortunés, dont les français. 🙂
      Si on regarde de plus près, la plupart des pays européens ont grosso merdo un ‘mille-feuille’ comparable, mais les strates ou les ‘niches’ sont différentes, y’a pas de miracle !

  7. « Si on regarde de plus près, la plupart des pays européens ont grosso merdo un ‘mille-feuille’ comparable, mais les strates ou les ‘niches’ sont différentes, y’a pas de miracle ! »
    oui avec 10% en plus sur le PIB de la moyenne des pays de l’OCDE, c’est quand m^me pas tout à fait pareil. Dans le détail vous avec raison certaines cotisations sont moins élevées que la moyenne. Mais le total reste hélas supérieur de 10%, pas de quoi pavoiser, mais bon, malgré cela nous sommes tous, à raison, attachés à cette solidarité. Ce qui ne signifie pas que son mode de financement ne soit pas à bout de souffle, et donc, à repenser.

    Aucune confusion, selon un rapport de l’OCDE, l’imposition en France est bel et bien une des plus élevés, tous prélèvements directs ou indirects inclus, soit plus de 10% sur le PIB, en plus, que la moyenne des pays membres de l’OCDE.

    Imposition en France
    « Moyenne de l’ensemble des impôts et sécurité sociale sur les personnes et sur les sociétés, en pourcentage du PIB, en 2005. Le niveau d’imposition français est un des plus élevés des pays de l’OCDE.
    L’imposition en France regroupe l’ensemble des impôts, taxes, redevances, contributions et cotisations sociales auxquels les administrations publiques françaises soumettent les personnes physiques et morales françaises ou vivant en France. Le total des impositions de toutes natures et des cotisations sociales représente 45,8 % du produit intérieur brut (PIB) en 2006. Pour une économie de marché, ce niveau est élevé par rapport aux niveaux des pays développés comparables : l’imposition moyenne des trente pays membres de l’OCDE représente 35,9 % du PIB en 2005 (inférieure en moyenne de 10 points de PIB). »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Imposition_en_France

    Je n’ai pas parlé d’enfer fiscal, je vous laisse libre de vos interprétations, ce n’est pas ce que j’ai dit, ni évoqué.
    Le « problème » n’est pas tant d’avoir ou pas un niveau d’imposition élevé, si chaque individu ou entité contribue concrètement à cette imposition, de fait. Ce qui n’est pas le cas. L’affaire est bel et bien l’augmentation de cette pression fiscale pour financer un modèle devenu clairement intenable et ce , à fortiori avec le manque à « percevoir » des gafa, entre autres, et de tous ceux qui pratiquent l’exil fiscal, entre autres itou. Mais le « problème » ne saurait se résumer à cela, loin s’en faut. Il participe d’un ensemble à adapter et à revoir, à reconsidérer sur de très nombreux points, comme évoqué fréquemment sur ce blog, à juste titre. Nonobstant, ce qui fonctionne bien et participe d’une garantie d’un équilibre et d’une harmonie d’une société démocratique inclusive.

    LE CERCLE/POINT DE VUE – « Avec une pression fiscale record et un modèle social à bout de souffle, l’Etat doit repenser son périmètre d’intervention.
    Le dernier rapport de l’OCDE sur la pression fiscale couronne la France comme la championne du monde des taxes, impôts et cotisations sociales. Si la France avait le même taux de prélèvements obligatoires (46,2 % du PIB) que ceux de la moyenne des pays de l’OCDE (34,2 %), les impôts baisseraient de plus de 200 milliards d’euros. Ces chiffres dans un contexte de révolte fiscale menée par les « gilets jaunes » appellent notre pays à se réformer pour repenser un modèle social à bout de souffle. »

    « En comparaison avec les autres pays de l’OCDE, l’impôt sur le revenu, les taxes sur la consommation et l’impôt sur les sociétés représentent une part de recette moins importante en France que chez les autres pays de l’OCDE. Par contre, le poids des prélèvements obligatoires s’explique par des impôts sur le patrimoine plus élevés (9,4 % en France contre 5,7 % pour les autres) et principalement en raison des cotisations sociales (36,8 % des recettes en France contre 26,2 % pour les autres pays en moyenne). »
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0600314156574-reinventer-notre-etat-providence-2228677.php

    Le RU l’a fait !
    Taxe Gafa : Le Maire promet un impôt national si l’UE n’arrive pas à se décider
    Par Christophe Alix – 6 décembre 2018 à 17:46
    https://www.liberation.fr/france/2018/12/06/taxe-gafa-le-maire-promet-un-impot-national-si-l-ue-n-arrive-pas-a-se-decider_1696374

    Evasion fiscale sur les dividendes : le scandale allemand fait tache d’huile en Europe
    « Selon une enquête conjointe de 19 médias européens, le contournement de l’impôt sur les dividendes aurait causé un manque à gagner de 55 milliards d’euros depuis 2001 pour onze pays européens. »
    https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0302434872033-taxation-des-dividendes-le-scandale-allemand-fait-tache-dhuile-en-europe-2215077.php

Les commentaires sont fermés.