29 réflexions sur « Le Grand Débat National : Exemple »

  1. Ce « grand débat national » est une supercherie tant les questions et les réponses sont orientées. Je me suis inscrit, commencé à répondre et abandonné tellement c’est gros de malhonnêteté.

    1. Le but essentiel de ce « grand débat » consiste à tranquliser, à vendre la politique de Macron au bon peuple, de gagner du temps aussi, Le résultat concrèt de cette opération sera probablement rikiki. D’ailleurs je suis étonné du fait que les gens se laissent séduire par cette manoeuvre politicienne.

  2. bonjour le blog,
    Cela me révolte de voir ce genre de question…..Tout le côté faux cul de nos dirigeants « écolos »!
    « Allez les amis, il faut sauver la planète mais d’abord notre fric ! Cela serait dommage de mourir les poches vides! »
    Le truc qui me fait mal au fond, c’est que je crois qu’il y a une majorité de gens qui ne veulent pas changer leur façon de pensée, riche comme pauvre….En gros:
    -on accepte de se faire la guerre entre nous, chacun espérant être le gagnant bien entendu…. Tout le monde espère gagner au loto et être le bon « capitalo » plein de fric pour jouir des bienfaits de la consommation et mettre à l’abri sa famille (ou plutôt ses gênes 😉
    – on n’admet pas que nous sommes qu’une espèce vivante parmi d’autres sur Terre et qu’à ce titre cela ne nous donne pas le droit de se comporter en dictateur de la nature.
    -on a aucune vision pour l’Humanité. On s’arrête à 10 ans maxi pas plus. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir comment on refuse de voir la réalité de notre empreinte écologique….Affligeant

    bon, je m’arrête là, je suis écœuré….Il ne faut pas s’étonner ensuite de voir un ministre de l’Écologie démissionné sur un coup de tête. Mais franchement, si Nicolas Hulot a dû concilier à la fois ses convictions ET cette supercherie économique qui ne veut pas changer, il ne pouvait pas tenir. Dans sa tête cela ne pouvait que exploser….

    Et puis, un truc qu’il faut se dire, Macron n’est pas un écologiste. Son « Make planet great again » était un gros foutage de gueule. A ce niveau, je préfère la bêtise crasse d’un Trump à la fourberie machiavélique d’un Macron…..Au moins, Trump il assume son amour du pouvoir et du fric. C’est un âne mais il n’y a pas de tricherie , il joue carte sur table. Mais les gens comme Macron, ce sont les pires. Ils n’acceptent pas qui ils sont en réalité. Ils veulent se donner une belle image alors qu’en réalité, il n’y a pas plus égoïste et individualiste. Ecoeurant, je vous dis.

    1. « D’ailleurs, il n’y a qu’à voir comment on refuse de voir la réalité de notre empreinte écologique….Affligeant »

      Passer de l’idée (implicite, presque universellement partagée) selon laquelle, les proportions de la planète étant tellement supérieures à celle de la population humaine, nous ne pouvions causer que des dégâts relativement modestes et le plus souvent réparables à l’idée que nous avons avons déjà provoqué des dégâts tellement lourds que notre survie est compromise est une chose relativement facile pour ceux qui ont les connaissances nécessaires et l’habitude d’évaluer des ordres de grandeur qui ne se rencontre pas dans la vie de tous les jours. Pour la plupart d’entre nous – y compris les dirigeants politiques – c’est réellement très difficile.

      Peut-être faudrait-il écrire une version mise à jour de la fable des abeilles de Mandeville ?

  3. C’est du même acabit que la question : quels services services publics pourraient être supprimés selon vous.
    Evidemment, quand les réponses sont dans les questions, ce n’est plus un débat, c’est de la propagande.

  4. Deuxième question :

    –voulez-vous continuer à avoir des amis dans la mesure où la meilleure chose à faire pour réussir est de tuer l’autre ?
    (Un corollaire)

  5. bonsoir
    Vous avez bien résumer , ce débat est une supercherie, une opération com, pour faire diversion, et Macron est déja en campagne , pour les Européenne et pour dans deux ans.
    les questions sociale, de pouvoir d’achat de fiscalité ne serons pas aborder , ni les débat de fond sur l’avenir.
    On feras quelques concessions sur le vote blanc ou des petits référendums, une dose proportionnelle, diminution des députés , peut être, mais cela est déja dans ses objectifs. Les Français sont-ils dupes ? j’espère que non.
    Tant qu’on resteras dans le blabla, la discussion rien n’avanceras, il faut construire un vrai rapport de force , dix fois plus puissant que les gilets jaunes actuels (qui associe l’ensemble du monde du travail). Les puissants ne nous prennent pas encore assez au sérieux.

  6. Un piège à grosses ficelles et malhonnête. J’espère qu’il ne fonctionnera pas.

    Cependant, un intérêt: voir comment ces bancales de la tronche fonctionnent. Ils sont obligés de se découvrir un peu et c’est triste: ils nous prennent pour des poires ou des demeurés.
    En fait, c’est leur programme qu’ils dévoilent, enfin. Si certains en ont douté et ont pu vivre sur des illusions, maintenant nous savons. La droite ultra-libérale aux manettes ne laisse aucune espérance.

  7. En prenant connaissance de la lettre de Macron et des éléments du débat, j’ai vu ces « orientations » biaisées et pour moi révoltantes. Comme dit Pierre-Yves, de la propagande dont l’efficacité est d’être aisni dissimulée dans des choses « évidentes »; vues à la télé.
    Un petit exemple sur la façon de parler des retraites.
    Je cite « (…) système par répartition (chaque personne qui travaille paye sur son salaire de quoi financer les pensions des retraités actuels (…) »
    A première vue c’est factuellement exact. Mais tout est dans la façon subtile d’exposer le système, d’une manière statique et non dynamique : « retraités actuels » payés par les travailleurs sur leur salaire (sous-entendu, amputé d’autant). L’essentiel est d’oublier la dynamique : les retraités avaient eux aussi payé pour leurs anciens, devenus retraités ? C’est évident mais quand on sait que nos jeunes (avec des CDD, précarisés…) auront des difficultés pour obtenir une retraite correcte, il devient clair que payer pour des gens qui ne bossent plus n’est guère motivant. Le message s’impose : vite la retraite par capitalisation (et vive la bourse qui monte toujours, c’est connu) !
    Cela dit, lecteurs du blog, sachez que la propagande va marcher. Que Macron va gagner son pari ─ (Quatre chaînes d’info en continu pendant des heures pour ses one-man-show : du vrai Maduro !
    Sachez qu’à l’instar de comme Nuit debout, les Gilets jaunes resteront une nouvelle tentative sans suite (comme Occupy WS ou les Indignados devenus Podemos…).
    Un jour il faudra malgré tout se poser des questions sur la pusillanimité, l’aveuglement, les réflexes conditionnés qui ont empêché ce mouvement, comme les autres, de réussir. En particulier, où était la gauche ? Comme Zorro, elle arrivera à la fin mais ce sera Zéro : fini les Gilets jaunes…

  8. Je ne suis pas encore aller voir aucun des items des débats annoncés , mais cette question là ne me parait pas la plus stupide , quand on sait que la réponse à augmentation du prix du carburant pour sauvegarder la planète a été , par un étrange AVC , on veut le RIC !

    Quitte à jouer au con , autant le faire à deux .

    Au demeurant , cette question sent le vécu méridional des révoltes d’agriculteurs qui incendient les camions espagnols qui remontent fruits et légumes sur Paris et le grand Est . Elle devrait être beaucoup mieux comprise et ressentie dans ce midi rouge qui est le plus violent actuellement , que par un belge breton , même si les producteurs de melons charentais ne sont pas toujours contents de voir le pays inondé de melons charentais espagnols ( ou marocains ) . .

    Bref , rien , dans cette question, de scandaleux au regard du concept de développement durable qui irrigue les milieux internationaux .

    Quelque chose de prévu dans les accords de Paris ?

      1. Je connais des gens sérieux ( et vraiment concernés eux ) à La Conf ( ou certains de leurs confrères allemands de  » Die faire Milch  » ) qui n’ont pas ces pudeurs d’intellos , en lisant le préambule ou pas , et qui savent bien quelle case viser !

    1. @juannessy
      « L’écotaxe », mise au placard en France, pourrait être la bienvenue finalement face au choix du ‘multi-marchandises’ routier über alles ? Les portiques sont toujours debout, je crois…

      1. C’est un des outils qui peuvent accompagner la case n° 3 , mais je doute qu’un gouvernement ne ressorte très vite cette réussite de « Ségolène  » , à moins que le gilet jaune Paul Jorion ne convainque les bonnets rouges bretons ,dont Vannetais , que c’est bon pour le climat .

        En tant que vraie mesure structurelle de fond , c’est bel et bien les modes de production ET de consommation , tant agricole ( Pac ) qu’industrielle ( plus délicat ) qu’il faut porter lourdement comme socle de fond .

        Case 1 .

        Mais ça n’empêche pas de garder les portiques comme épouvantails , pour encourager à aller dans la bonne direction .

  9. Je ne trouve rien à redire à la formulation de cette question-là en particulier. S’agissant d’une décision au niveau d’un sous-ensemble de l’humanité, en l’espèce la France, il paraît clair que si les activités industrielles et agricoles françaises sont simplement déplacées dans un autre pays pour échapper à des règles dont les investisseurs estimeraient qu’elles risquent de réduire leurs profits, tout le bénéfice de l’application de ces règles sera rapidement perdu. Comment éviter un tel écueil, voilà une question qu’il faudra bien régler : en détourner les yeux, ce serait la certitude de se prendre les pieds dedans.

    Les réponses raisonnables sont clairement 2 et 3 :
    – la deuxième en mode « collaboratif », s’il est possible de s’entendre au niveau international sur des règles appliquées par tous en même temps, ce qui serait évidemment plus efficace mais sera difficile avec des pays comme Chine ou Etats-Unis dans le lot
    – la troisième dans le cas où cela échouerait, pour faire payer aux produits des pays le juste prix de leurs externalités négatives, au prix évidemment du libre-échange mondial, voire de l’UE si les partenaires européens refusent de suivre

    1. Il y a encore un autre principe bien plus pertinent et qui pointe du coup le coté biaisé de la question gouvernementale, celui de souveraineté alimentaire : produire et consommer sur place en agriculture biologique tout ce qui peut l’être, donc agriculture locale et circulaire. Cela tombe bien c’est l’agriculture la plus compatible avec la préservation des éco-systèmes !

      1. Non, je ne coche rien du tout après avoir lu le préambule.
        « Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages. »

  10. Ce qui est très critiquable voire carrément pernicieux dans la fiche « La transition écologique » du grand débat – voir https://granddebat.fr/pages/ressources pour le lien – c’est que le plus gros des questions ne portent que sur les changements envisageables à titre INDIVIDUEL.

    Or, ce n’est pas auprès des lecteurs de Paul Jorion que j’aurai besoin d’insister sur le fait que les facteurs essentiels sont structurels et ont trait aux grands choix de société. Se limiter à culpabiliser M. ou Mme Tout le monde ne mènera pas à grand chose, et aura surtout pour effet de faire perdre du temps.

    Un florilège :
    – À titre personnel, pensez-vous pouvoir contribuer à protéger l’environnement ? Si oui, que faites-vous aujourd’hui pour protéger l’environnement et/ou que pourriez-vous faire ?
    (Pardonnez-moi mon Père car j’ai péché !)
    – Qu’est-ce qui pourrait vous inciter à changer vos comportements comme par exemple mieux entretenir et régler votre chauffage, modifier votre manière de conduire ou renoncer à prendre votre véhicule pour de très petites distances ?
    (Le fouet, sans aucun doute. Ou bien le cachot au pain sec et à l’eau ?)
    – Quelles seraient pour vous les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier pour vous inciter à changer vos comportements ?
    (Faire fabriquer les fouets en Chine, ça doit être moins cher ?)
    – Par rapport à votre mode de chauffage actuel, pensez-vous qu’il existe des solutions alternatives plus écologiques ? Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à changer de mode de chauffage ?
    (Pour me convaincre, il faut taper un peu plus fort s’il vous plaît)
    – Avez-vous pour vos déplacements quotidiens la possibilité de recourir à des solutions de mobilité alternatives à la voiture individuelle (…) ? Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à utiliser ces solutions alternatives ?
    (M’installer au pilori, ma honte est si grande !)

    1. Ironie un peu facile et presque de mauvaise foi , non ?

      Car en fait on repère derrière chaque question la quête de l’interrogateur pour savoir si les politiques fiscales incitatives déjà au feu sont considérées comme intéressantes et vraiment bien reçues . Je suspecterais plutôt un technicien qui cherche à se rassurer .

      Perso , la réponse de fond la plus « verte » et durable , à la question posée serait la n° 1 .

      Mais je critiquerais plutôt le fait qu’il ne « faille » donner qu’une réponse , alors qu’on sait qu’en bonne politique il faudrait avoir ces trois fers potentiellement au feu , avec la menace de se servir ou pas des réponses 2 et 3 . en négociation internationale dont européenne . Mais dans toutes les occurrences , il faut jouer à coup sur le 1 ( via la PAC ) sans tarder .

      1. Ta constance à vouloir garder une main sur le volant et un pied sur l’accélérateur de la voiture folle qui fonce vers le mur avant de sauter dans le précipice ne cesse de me surprendre et je dois le dire de m’irriter à la fin un petit peu.

        Mais j’ai compris aussi que c’est une question de temps pour toi à la manière dont tu as décrit les 6km qui te sépare de l’hosto. Ce qui explique peut-être cela. Envisager de sauter en marche ou de passer au point mort pour arrêter cette mortelle escapade n’est certainement plus ni dans tes cordes ni dans tes espérances.

        Mais finir en apologiste des petits pas et en thuriféraire de la macronie, c’est pas la plus belle des apothéoses. Ma foi on fini bien souvent comme on a vécu, c’est aussi ça l’humain. Le panache c’est pour les fous ou les élégants.

      2. Mais non , mais non , on vit et on finit comme on a toujours été .

        A chacun et à chaque blog , sa « bulle » .

        La mienne me laisse les yeux grands ouverts , le sourire et le plaisir des autres , et aucune envie de précipiter la fin , ce dont se charge déjà suffisamment notre espèce ( et ne semble savoir faire que ça ) , à laquelle je souhaite d’ouvrir aussi assez les yeux et le trouillomètre pour enfin sortir des illusions et des petites cuisines régionales .

        Alors , Macron , Cyrano , les gilets , les couleurs , les petits pas ou les grandes envolées , internet , là dedans …..

        Les grandes secousses , peut être …..

      3. Mais quand on est irrité , c’est toujours intéressant de se demander vraiment pourquoi .

        Le taulier psy connait ça .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.