Faisons de Place Publique notre outil, par Jean-Luce Morlie

Ouvert aux commentaires.

Le peuple sait déjà : soleil vert (1966) a été cité sur le blog de Paul Jorion, par plus de cent intervenants différents, en dix ans.

Pour aller dans le sens de l’Histoire, il suffit de ne pas s’opposer au mouvement qui, sous nos yeux, conduit à ce que notre peuple sache qu’il sait déjà. C’est la tâche de Place Publique que d’accompagner cette dynamique: en reprenant cette « excellente marque », nous changerons les conditions qui nous sont faites.

Le plus grand danger est de laisser l’étiquette socialiste aux staliniens et aux trotskistes, car même si JLM tire à sa fin, ces groupes disposent d’un discours extrêmement bien rodé.  Cette propagande est déjà dans les oreilles de tout le monde, son succès peut être réactivé par ces gens dont la méthode sera de se rallier toutes les frustrations, et dont l’objectif restera la conquête du pouvoir dont ils se veulent l’avant-garde, et rien que ça.

Rompre avec l’autoritarisme du bolchevisme, mais aussi et surtout avec la concussion du socialisme néo-libéral, demande une stratégie radicalement neuve. Il faudra pratiquer une conquête des mandats locaux qui sera perçue par tous (à gauche comme à droite) en totale rupture avec l’organisation pyramidale appuyée sur des sections locales construites sur le service rendu.

Rejeter le clientélisme et le masque de la propagande, si utile à faire oublier les petits arrangements, implique de lutter par l’information, et plus encore d’en finir avec l’organisation en sections locales. Aussi en remplacement, il nous faudra construire un formidable réseau transversal de — cercles populaires d’information et de réflexion — . L’objectif sera de convaincre les votes par la seule raison. Les candidats mandataires s’imposeront par, eux-mêmes, localement hors du choix de l’appareil du parti, et globalement, au travers de leur capacité à convaincre à travers les médias, les réseaux sociaux, la vie collective de ce qu’ils sont porteurs des objectifs de Place Publique. Ce n’est pas Place Publique qui les choisira, ce sont les candidats mandataires qui choisiront le drapeau socialiste porté par Place Publique.

En opposition au dirigisme comme à l’encastrement, le socialisme reviendra en articulant le formidable capital éducatif gratuit déjà disponible sur l’internet. Les cafés, les maisons Places Publiques sont les lieux de rencontre pour la construction de ce réseau autoéducatif de formation par l’action et dont les ronds-points ont déjà esquissé la dynamique : apprendre ensemble comment changer les conditions qui nous sont faites. Bien sûr, au-delà d’utiliser ce qui existe, il nous faudra, niveau par niveau, imaginer et instituer les outils qui nous manquent et qu’il nous faut. 

Sur ce projet, Place Publique  est libre d’initier un réseau de personnes relais qui en diffuseront et concrétiseront cette idée par étapes :

  • Constituer des groupes de relais locaux, porteurs de cercles populaires d’information et de réflexion.
  • Sensibiliser, en commençant par les plus exclus, à s’inscrire dans le renouveau de l’éducation populaire par l’autoformation et la mutellisation des savoirs.
  • Faciliter l’articulation entre les expérimentations par la mutualisation des outils de formation. 
  • Globaliser les réflexions afin d’imaginer et construire les façons de vivre qui nous remettront en harmonie avec la planète. 

Dans le cadre social actuel, le socialisme informationnel de Place Publique, en collaboration avec les enseignants, les parents et tous les citoyens, nous pouvons déjà entreprendre de reconstruire l’école, le collège, le lycée populaire. Pour mieux vivre au quotidien, bien d’autres formes d’organisation sont dès maintenant à notre portée : ensemble, nous le savons déjà, et d’assemblées en assemblés nous les porterons jusqu’à l’Assemblée Nationale.

Partager :

117 réflexions sur « Faisons de Place Publique notre outil, par Jean-Luce Morlie »

      1. Très bonne comparaison. On dirait que Paul Jorion et ses amis ne savent pas qui est Glucksmann, un bébé BHL fabriqué par les médias comme Macron.

      2. Ah ces médias ! (Ils ne pourraient pas nous foutre la paix ? Et qu’on fasse tous comme Trump : qu’on invente les nouvelles qui nous conviennent nous-mêmes ?)

  1. L’articulation des quatre étapes citées in fine est cohérente .

    Tellement , qu’elle est celle de pas mal de structures de tous types et tous niveaux territoriaux agissant sur des créneaux seulement marchands , ou idéologiques , ou les deux .

    En quoi « Place Publique » pourrait elle gagner une légitimité pour « faire politique » de tous ces fers déjà au feu , au delà d’un intitulé historiquement et philosophiquement chargé ?

  2. Dans le monde tel qu’il va , à quoi doit servir une assemblée nationale , un parlement , un président , un gouvernement ?

    L’assemblée c’est bien et nécessaire , mais pour quelles missions utiles futures ?

    Les fins possibles et souhaitées avant les outils et les effets de tribune .

    L’énoncé des motifs avant les articles de loi .

  3. On dirait la profession de foi d’Attac d’il y a trente ans.
    Pas de doutes on progresse.
    Un des avantages quand même à être pessimiste, c’est de se retrouver moins souvent déçu.

  4. L’action politique, d’éducation populaire, est motivée par un sentiment d’injustice, il me semble que c’est de là qu’il faut partir si l’on propose cette initiative.
    Aussi bien du coté de ceux qui proposent leur savoir-faire, leur réflexions, que ceux auxquels on s’adresse.
    Il faut donc qu’à un moment donné une action commune soit suscitée par un sentiment commun d’injustice.
    Or comment vient ce sentiment commun ?
    Il ne peut être suscité qu’à partir de combats communs, sur des sujets concrets, pour que l’expertise des uns ne vienne pas se plaquer sur les réalités sociales disparates. IL y a comme une contradiction, le fait de vouloir d’une part susciter un mouvement qui par de la base, et de l’autre supposer qu’il y a un corpus à enseigner, qui forcément sera interprété comme concocté par les sachants. C’est bien la raison pour laquelle les gilets jaunes ont trouvé cette idée de RIC, qui rejoint celle de Jean-Luce quand il est bien précisé dans la bouche des gilets jaunes que les référendums doivent être précédés de phases de délibérations approfondies, ce qui s’apparente en réalité à l’éducation populaire.
    Bref un mouvement d’éducation populaire doit être en phase avec les luttes sociales et politiques concrètes, sans quoi il n’a plus rien de populaire.

    1. Pour moi le RIC serait très utile aux réunions de conseils municipales pour les budgets.
      Confronter des artisans locaux pour des travaux à réaliser sur, des savoir faire.
      Je trouve dommage que les artisans locaux n’interviennent pas toujours dans la commune où ils résident pourtant ils paient des impôts.

    2. @Pierre-Yves Dambrine
      « Vous avez réservé au peuple le droit d’élire ; mais la corruption, précédée de la calomnie, lui présentera sa liste et lui dictera ses choix. Vous avez écarté des jugements la partialité et l’intérêt ; la corruption saura les livrer à la crédulité que déjà elle est sûre de séduire. Les institutions les plus justes, les vertus les plus pures ne sont, pour la corruption, que des instruments plus difficiles à manier, mais plus sûrs et plus puissants. Or, tout son pouvoir n’est-il pas fondé sur l’ignorance ? Que ferait-elle en effet, si la raison du peuple, une fois formée, pouvait le défendre contre les charlatans que l’on paye pour le tromper ; si l’erreur n’attachait plus à la voix du fourbe habile un troupeau docile de stupides prosélytes ; si les préjugés, répandant un voile perfide sur toutes les vérités, n’abandonnaient pas à l’adresse des sophistes l’empire de l’opinion ? Achèterait-on des trompeurs, s’ils ne devaient plus trouver des dupes ? Que le peuple sache distinguer la voix de la raison de celle de la corruption, et bientôt il verra tomber à ses pieds les chaînes d’or qu’elle lui avait préparées ; autrement lui-même y présentera ses mains égarées, et offrira, d’une voix soumise, de quoi payer les séducteurs qui les livrent à ses tyrans. C’est en répandant les lumières que, réduisant la corruption à une honteuse impuissance, vous ferez naître ces vertus publiques qui seules peuvent affermir et honorer le règne éternel d’une paisible liberté. »
      Nicolas de Condorcet (1743-1794)
      On en a fait du chemin depuis…
      Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage.

      1. IL y en a un qui a du coeur à l’ouvrage, et il ne dit pas autre chose que Paul (Jorion), Pablo (Servigne) et quelque autres sur la solidarité, l’entraide comme fondement de la civilisation, de la compétition comme projet mortifère.
        Je sais qu’ici il n’a pas toujours bonne presse, mais c’est il me semble très injuste, il suffit de l’écouter.
        Cet homme ne serait pas sincère, cet homme serait un ennemi de l’humanité ? Ecoutez !

        https://www.facebook.com/FrancoisRuffin80/videos/399116867571727/?t=0

      2. @PYD
        Je n’ai personnellement pas d’apriori négatif contre F. Ruffin au contraire, proximité géographique et sociale oblige (je ne suis pas dupe de moi-même) seulement quelques réserves dont on reparlera très certainement à l’avenir.

      3. Arkao,
        C’est bien d’avoir des réserves.
        j’ai moi-même exprimé certaines réserves parfois à son égard, mais, je me garde bien aussi d’oublier ses immenses qualités. Qui est capable d’aller causer simplement de la beauté avec ses Gilets jaunes ? Une beauté qui n’est pas racoleuse, mais qui n’a rien à vendre, mais au contraire est celle du don.
        Ruffin a les mots justes, ils sont beaux, car ils mettent des mots sur une situation, pour la hausser à la hauteur qui convient, c’est à dire la plus haute. Karl Lagarfeld avait revêtu un gilet jaune il y a quelques années pour la sécurité routière. Ruffin fait beaucoup mieux, il fait du gilet jaune une couleur de l’espoir, celle de ceux qui relèvent la tête, qui ensemble se battent pour une noble cause, et forcent l’admiration.

  5. Aujourd’hui 19 mars : grève générale à l’Educ. Nationale. Il serait opportun de se servir de la soirée pour faire une réunion d’information aux parents sur le sujet.
    Je trouve incohérent que les grèves se succèdent sur le dos des enfants et que les parents soient les grands oubliés de ce systeme
    Merci aux inspecteurs d’académie, recteurs, enseignants syndicalistes, enseignants de combler cette lacune.
    Les gilets jaunes ont créé des carrefours de communication mais cela ne suffit pas,
    il serait correcte et respectueux de réfléchir à une journée d’information dans chaque école publique et privée.
    « La loi blanquet… ».., c’est quoi ???

    1. Bonjour Bernadette,
      Voici déjà un élément de réponse à votre question sur la loi Blanquer :
      à lire dans la rubrique « savoirs » de france culture ;
      https://www.franceculture.fr/histoire/suppression-des-directeurs-decole-un-trait-sur-une-memoire-de-papier-et-des-vigies-locales
      « Si la réforme Blanquer de l’école primaire passe telle quelle au Sénat, les fonctions de directeur d’école seront mutualisées, et confiées en partie aux collèges. Tournant le dos à toute une histoire, celle d’une mémoire collective. »

      Sur le « site pédagogique » vous trouverez aussi des éléments de réponse
      http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/185_Sommaire.aspx

      Ceci étant posé, vous vous doutez que les lois Blanquer ne sont qu’un révélateur supplémentaire de la vision et des méthodes macroniennes.

      Etant en retraite de l’Education Nationale, je ne suis plus d’aussi prêt qu’avant ce qui se passe.
      Vu de loin ce qui me semble grave, c’est le dogmatisme qui émane de ce ministre.
      Un des dogmes qui me paraît le plus dangereux c’est l’adhésion massive aux neuro-sciences. Qui peut croire que l’imagerie cérébrale aidera à comprendre les affects des enfants et leur rapport au savoir, alors qu’ils jouent un rôle essentiel dans la dynamique d’apprentissage ?
      Les recherches en sciences de l’éducation ne sont pas prises en compte. Les évaluations des CP, par exemple , ne sont donc pas adaptées. De plus on assiste à une inflation de l’évaluationite
      Les CP dédoublés ont un prix : comme il n’y a pas plus de professeurs des écoles, les autres classes sont surchargées.
      La formation initiale n’est pas la hauteur et la formation continue est quasi inexistante.
      L’inclusion des jeunes en situation de handicap suppose des moyens en formation en accompagnement (auxilliaire de vie scolaire), or on laisse les enseignants bien seuls.
      Les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en diffficulté, dans le premier degré, ont quasiment disparus ou sont incomplets
      Dans le second degré, la réforme des programmes transforme la philo en matière optionnelle…
      Voici en vrac une petite liste qui j’espère vous fera comprendre la grogne des enseignants

      1. En lycée professionnel :
        – tout d’abord il va falloir appeler le lycée professionnel : un campus, car, dit M. Blanquer « un campus fait envie aux élèves » réunissant « le professionnel, l’alternance (présence des CFA), des incubateurs d’entreprise. Côté pédagogie : la pédagogie de projet et l’esprit d’équipe des enseignants. « Dans ce couple homme/machine caractérisé par la vie professionnelle…., dit le ministre, il faut développer l’intelligence collective autour des enjeux technologiques… »
        Ça c’est l’annonce ….

        Concrètement parlant :
        – suppression de 9 semaines de cours sur trois ans (bac pro)
        – suppression d’heures de matières générales : français, math-sciences, économie, histoire/géographie
        – Le français doit être appris en cours professionnel (co-animation du professeur de français avec l’enseignant professionnel)
        – Classes à 30 au lieu de 24 actuellement
        – Etc.

        Pour plus de détails
        http://www.cgteduc.fr/images/enseignements/enseignement_pro/reforme_blanquer/tract_cgt_educ_reforme_voie_pro_eg.pdf

    2. re bonjour Bernadette,
      Je rajouterais que les inspecteurs, recteurs etc ne sont là que pour faire executer les ordres du ministre et de relayer sa doctrine. L’éducation nationale est aussi hiérarchisée que l’armée !
      Les enseignants tout comme les autres personnels sont tenus au droit de réserve. S’ils font une réunion d’information en expliquant leurs désaccords, ils sont sanctionnés par leur institution.
      Rapprochez vous des associations de parents d’élèves…ils sont en général bien informés

  6. Raphaël Glucksmann : ancien membre du parti politique Alternative Libérale, soutient de Sarkozy, allié au PS pour les européenne. Y’a pas à dire ça fait envie…
    Quelle est la position de Paul Jorion sur cette question quand même un peu centrale ?

    1. Ayant été aussi jeune et con, je reprendrai une citation de Gluksman:
      « J’ai moi-même raté tant de combats importants ou découvert tant de luttes capitales sur le tard que je sais qu’il faut donner mille fois plus d’importance à la clarté de la direction que l’on prend ensemble qu’au caractère immaculé de nos CV respectifs. »
      Sophisme peut-être mais ce qui est plus sujet à caution c’est la petite cuisine pré-électorale habituelle qui n’augure rien de bien enthousiasmant.

      1. Je rajoute que si on accorde crédit à cette citation de Gluksmann, elle vaut aussi pour certains leaders auto-proclamés des Gilets Jaunes qui ont eu dans leur jeunesse des malheureuses accointances avec des groupuscules nationalistes ou régionalistes au parfum peu ragoutant.

      2. Arkao,
        Abusif de comparer le CV de Gluksman issu de 2 générations où la politique et la culture tenaient une grande place, avec le CV de Gilets Jaunes formé au JT de BFMTV, il suffit d’écouter le Boulo dont Jorion a rapporté sur son blog qu’il s’estime avoir été formé par Sapir, Lordon, Jorion, alors qu’il avait voté Sarko. Se ranger dans l’extrême droite quand on est cultivé et qu’on a eu accès aux classiques, n’a rien de comparable avec les égarés séduits par des raisonnements pauvres à courte vue et boucs émissaires, c’est pour ça que le mépris et la leçon aux électeurs de circonstance de LePenfamily ça n’a jamais marché.

      3. Petit Quizz .

        Qui est :

        -1 : cet adolescent renfermé , pionnier , mis à l’écart par ses camarades parce qu’il a cafardé ?
        -2 : cet avocat démocrate élevé chez les jésuites ?
        -3 : cette très riche héritière d’une grande famille albanaise ?
        -4 : ce jeune officier laïc et socialiste qui s’est révolté et est venu à bout du régime monarchique de la dynastie Al Sanoussi ?
        -5: ce fils à papa , enfant gâté , chou chou de ses sœurs et de ses maîtres d’école , fils d’un inspecteur académique de l’école impériale ?
        -6 : ce modeste soldat , simple prolo , fils de douanier ,engagé volontaire, excellent camarade, courageux , gazé dans les tranchées et décoré lors de la première guerre mondiale ?
        -7 : cet étudiant qui manifeste ( photo existante ) et crie sa colère contre les réformes qui augmentent la sélection dans l’enseignement ?

      4. Réponses :

        -1 : Vladimir Poutine .
        -2 : Fidel Castro .
        -3 : Agnès Boiagiu alias mère Térésa .
        -4 : Mouammar Kadhafi .
        -5 : Vladimir Oulianov alias Lénine .
        -6 : Adolf Hitler .
        -7 : Nicolas Sarkozy .

  7. Dans le prolongement de mon message ci dessus. J’ai écrit quelques lignes au paragraphe de Jean Luce Morlie. Le plus gros soucis est de mettre en réalisation ces propositions.

  8. Eh bien, les masques seront vite tombés.

    Comme avant chaque élection le blog de P.J. reprend du service pour s’assurer que rien ne changera jamais. Cette fois-ci, c’est en s’alliant sans la moindre vergogne à la droite libérale de M. Glucksmann….

    Et fort logiquement, l’adversaire n’est donc pas le pouvoir en place, verrouillé dans son autisme meurtrier, ni la finance et ses « prêtres féroces » dont, mon Dieu, on s’accommodera bien quelques décennies de plus, encore moins l’oligarchie mondiale : non, ce redoutable adversaire, ce monstre aux babines dégoulinantes de sang ne saurait être que… J. L. Mélenchon.

    Le procédé est resté identique à celui qui a eu cours ici même avant les présidentielles, pour le plus grand bonheur de M. Macron : la caricature forcée à grands traits, et l’insulte. C’est ainsi qu’en quelques lignes on relève « stalinien », « trotskyste », « propagande », « autoritarisme », « bolchevisme » : du très lourd. La perfidie est de sortie aussi, avec l’évocation de l’âge de l’intéressé (au fait, il a quel âge, le taulier de ce blog?)

    Une fois cette charge envoyée, ce texte – qui n’a pas d’autre raison d’avoir été écrit – en retourne immédiatement aux platitudes de circonstance (le « formidable capital éducatif gratuit déjà disponible sur l’internet », bravo, fallait oser ; la « transversalité », les « cercles populaires » et tutti quanti), non sans essayer de récupérer au passage le mouvement des gilets jaunes, sur lequel ce blog est resté d’une discrétion de violette depuis le début, bien trop mobilisé par l’interminable et filandreux feuilleton trumpien…

    La contradiction ne dérange apparemment pas son auteur, qui voit dans la F.I. le « plus grand danger » avant de dénoncer « surtout » la concussion néo-libérale (faudrait savoir !). Quant à ceux qui auraient compris ce que peut bien vouloir dire le second paragraphe (« Pour aller dans le sens de l’histoire… »), merci d’éclairer de vos lumières les humbles sans-dents que nous sommes !

    Allons, libéraux de tout poil, réjouissez-vous : la chasse au Mélenchon est à nouveau ouverte.

      1. Alerte rouge,

        Paul Jorion, vous qui reproduisiez la lettre de Lordon où est écrit : « face à des gens comme vous, qui détruisent à ce point le sens des mots » je vous interpelle pour la 3ème fois en 10 ans, sur ce « communisme soviétique » dont vous abusez à répétition puisqu’il n’a aucune consistance, vous le savez, autre que celle d’avoir été utilisé massivement par des gens de droite pour embrouiller et produire de l’angoisse…

        Donc dans ce théâtre du blog où une dose de démocratie directe se joue depuis 10 ans, une réponse éclairée s’impose.

        J’ajoute qu’après vous avoir interpellé récemment sur l’inadéquat du terme de « retranscription » j’ai constaté sa persistance. Enfin ce jour, Juannessy m’apprend que ce blog « c’est de la com ». Souscrivez-vous ou pas ?

        Je croyais que vous faisiez de la propagande à visée pédagogique pour changer le monde…pas de la publicité…et même si les politiques engagent des « conseillers en communication », même bien emballé, « le communisme soviétique » c’est du vent, et vous ne vendez pas du vent….

      2. Très intéressant ! l’expression « communisme soviétique » serait vide de contenu et … une pure invention de la droite … dans un but de propagande …

        Précipitez-vous svp sur Wikipedia et allez corriger ce qu’on y trouve. Je vous signale que (horresco referens !) je viens d’y voir ceci :

        Le Parti communiste de l’Union soviétique (PCUS) (en russe :КПСС) était le seul parti politique autorisé dans l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) entre 1925 et 1990.

      3. Juannessy 19 mars 2019 à 21 h 37 min
        C’est quoi la propagande à visée pédagogique ? .

        Propagande : 1689 Congrégation de la Propagande «congrégation religieuse qui a son siège à Rome et qui a pour but de propager la foi»
        Quand elle est à visée pédagogique, c’est qu’on ne demande pas aux ouailles de croire sur parole la foi qu’on cherche à répandre, mais qu’on lui donne à manger des matières à réflexion à partir de savoirs dont l’Université fait garantie provisoire.

      4. Et un point Staline, un !
        Le bolchévisme est à nos portes?
        Je suis loin d’être un fanatique de la F.I. mais là je pense qu’il faut raison garder pour crédibilité conserver.

      5. le hic c’est que chaque jour qui passe même l’alternative : communisme soviétique parait un peu moins pire… Combien de temps avant que votre argument tombe à plat?

      6. @Rosebud :

        Les ouailles apprécieront .

        Je comprends beaucoup mieux Franck Lepage .

        Pour qui il n’y a pas d’ouailles .

      7. Juannessy votre réponse n’en est pas une. Pouvez vous , vous ou Jorion, affirmer en toute bonne foi que les choses seraient pire à ce jour si la FI avait gagné ? Je ne suis même plus sur que mon vote au second tour ait été en faveur d’un moindre mal au vu de la tournure que prennent les évènements…

      8. @Paul Jorion(19/3 à 21h32) ….. qui répond à Didier :  »  »  » … et reprendre un tour de communisme soviétique ? Non vraiment, merci !  »  »  » …..

        C’est marrant….Loin de moi l’idée de même imaginer avoir vécu dans cet enfer pour les contestataires-nés auxquels je m’identifie…. mais c’est pourtant bien dans cette configuration politique que vous auriez pu aisément développer et appliquer votre recette de  » gratuité « ….!….. Non??… °(^!^)° …

      9. Du monstre en question, personne n’en veut, c’est évident. Par quel tour de passe passe insultez-vous ainsi les membres, les électrices et les électeurs de la France Insoumise ?

    1. Mais détendez-vous donc, pourquoi tous les Français vifs de cœur et d’esprit ne pourraient-ils faire une OPA sur Place Publique pour y développer par eux-mêmes le socialisme qu’il nous faut, en le construisant sur – les places publiques – et plus jamais sous le couvercle des sections locales ? Paul, Raphaël et les autres le peuvent aussi, nous pouvons tous apprendre les uns des autres comment retrouver le chemin du socialisme afin d’en finir avec le capitalisme.

      1. Jean-Luce Morlie 19 mars 2019 à 20 h 44 min

        « le chemin du socialisme »

        C’est « du » et « socialisme » qui vont pas de soi ! Il y a quand même depuis un bail une mésentente à propos de « socialisme ». Y a même un pays qui se disait socialiste, et que PJ appelle « communiste ». Il y a le socialisme à la scandinave, comme il y a eu le socialisme à la hongroise, à la yougoslave, et pis c’est comme les royautés ou les républiques, il y en a d’un tas de sortes, alors si vous avez une idée bien précise d’un certain nombre de critères qui vous permettent de définir « Le socialisme », ça rendrait service la feuille de route, « le chemin » pour s’y rendre à votre destination, avec vous en éclaireur voire avant-garde. Par contre je comprendrais très bien que tout ce qui s’écarte de vos critères de définition de « Le socialisme » soit voué aux gémonies, même que vous l’écrivez !
        Si votre mot d’ordre c’est « de ne pas s’opposer au mouvement » supposément « les gilets jaunes » ?) ni à l’accompagnateur en chef PP, vous n’aurez même pas une auberge espagnole d’aspirants au socialisme, juste ce qu’on apprend dans la presse.
        M’enfin c’est tout même agréable que ce mot revienne dans les bouches…

  9. « Le plus grand danger est de laisser l’étiquette socialiste aux staliniens et aux trotskistes… »

    Une étiquette, le plus grand danger ? vraiment ?
    La faim dans le monde, le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources naturelles, la violence sous toutes ses formes, la rivalité, l’aveuglement… non tout cela ne compte guère à côté du danger d’une étiquette mal utilisée. J’en reste coi.

    1. Ils utilisent l’étiquette « socialiste » pour justifier leurs attitudes dirigistes. Le socialisme est mort de la faute des partis socialistes, il renaît aujourd’hui, hors de la logique disciplinaire des partis.

      1. @Jean-Luc Morlie
        Renaissance du PS? Je rêve! Il y aura toujours une sorte de socialisme; quelqu’un m’a dit que Jésus Christ était le premiert commmuniste/socialiste. Mais dès que le « socialisme » prend la forme d’un parti, la voie est ouverte aux tartuferies et surtout aux ambitions personnelles, aux postures partisanes et enfermement idéologique – on a vu ce que cela peut donner. C’est ainsi que la social-démocratie et le « socialisme à la francaise » ont trahi une large partie de leurs suiveurs et de leur électorat. Je ne crois üas à l’homme model exempt de tendances basiques qui font partie de « l’animal supérieur » que nous sommes. Le socialisme a promis d’instaurer un genre de paradis humaniste sur terre, une idée complètement ratée, loufoque. Les socialistes encore politiquement actifs devraient y penser.

  10. Ayant entendu Macron expliquer (hier soir, ce matin à France Culture) combien il a pu « surgir » à cause du délitement des corps intermédiaires, je me suis dit que les « GJ » participaient du même phénomène, en réponse au « coup d’état » Macron. Ces deux trucs se répondent (et tous deux dans une surdité évidente) et ne peuvent trouver de compromis.
    Alors rêver d’un corps intermédiaire qui ne soit ni ceci ni cela, mais subtilement à côté des autres… bof.
    Et Place publique a combiné une OPA avec le PS, qui ne peut que rejeter tant de monde qui est « le PS plus jamais ».
    Pas convaincu, donc.

    1. Si l’on appelle les syndicats comme étant une partie significative des corps intermédiaires , et que l’on essaie de réviser leurs fonctions et l’histoire de leur anémie , on trouvera que c’est leurs destructions par le jeu même du capitalisme confiscatoire qui a eu lieu , et non pas l’avènement du capitalisme triomphant en raison d’une anémie aux origines incertaines .

      Le propre du capitalisme , c’est , pour reprendre l’expression d’Aimé Bergeron , qu’il n’y a plus « de grain à moudre » , tout le grain part aux actionnaires et parachutes dorés . Et donc plus de place pour les syndicats qui , à part sur quelques niches ( menacées ), n’ont plus que des forces à perdre en même temps que la robotisation et les règles comptables avancent .

      La disparition des corps intermédiaires est le résultat inéluctable du système économique dominant . Ils ne peuvent retrouver leur nécessaire présence forte que dans un nouveau mode de rapports sociaux et marchands .
      Ils sont d’abord les traces d’une volonté de paix sociale et de bien être commun , avant que d’en être les garants .

      La réflexion vaut pour les élus intermédiaires ou de base qui , eux aussi , n’ont plus de grain à moudre .

      Les deux acteurs que vous citez feraient bien de s’en convaincre , autant que les français en sont confusément convaincus , sans qu’aucun mécano solide ne soit encore disponible sur le marché de l’organisation politique .

      Et sans rester coincés dans l’hexagone . Sans espérer avancer en oubliant de traiter de la dette et des paradis fiscaux .

      1. Vu les personnages qui s’agglomère à Ce truc et la motivation anti Mélenchon et pro renaissance PS il y a de quoi y croire

  11. Si je comprend bien PJ veut changer l’Europe et même l’Euro de l’intérieur dans l’intérêt du peuple européen ( qui je crois n’existe pas pour les allemands ) et du monde . Pourquoi finalement PP et consorts n’auraient pas tenté de changer LFI de l’intérieur pour faire nombre aux élections européennes : de l’entrisme chez les trotskistes , belle ruse de l’histoire et première étape ? Ça ne fait rien , dans quelques dizaines d’années PP sera anticapitaliste .

  12. J’ai pris plaisir à lire et écouter Paul Jorion depuis des années, qui apportait une autre dimension à la critique de mes croyances en économie politique ( ma sympathie envers les courants de gauche fut constante et j’ai soutenu depuis mon entrée dans la « vie active » en tant qu’électeur voire militant tout l’apport positif du mouvement social aussi bien de la part du PCF, que de la SFIO, du PSU, des mouvements démocrates chrétien, du PSU , du maoïsme, puis j’ai adhéré à Attac, soutenu José Bové, puis le Front de Gauche et les deux campagnes de Mélenchon . Je n’ai en fin de vie qu’un seul motif de désespoir : constater que m^me sur le blog de Paul Jorion les commentateurs – et aussi lui-m^me au niveau des commentaires- utilisent encore contre nos compagnons de route des mots diaboliques ( tels que socialisme, bolchevisme, soviétisme, utopisme ) qui dispensent d’exercer notre esprit critique envers ce qui conduit à s’enrichir au-delà des moyens disponibles selon les lois de la Nature. C’est ça l’effondrement , c’est ça le collapsus fatal!

  13. De quoi Raphaël Glucksmann est-il le nom ?
    « Il faut que tout change pour que rien ne change »
    Raphaël Glucksmann, ou comment un aventurier s’empare et achève sur la PLACE PUBLIQUE, (avec le concours de ses dirigeants) un parti qui n’avait de socialiste que le nom !

    https://www.marianne.net/politique/place-publique-opa-raphael-glucksmann-ps

    https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/19/les-petits-arrangements-de-raphael-glucksmann-sur-son-passe-liberal_1715977

    https://www.ojim.fr/portraits/raphael-glucksmann

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Raphaël_Glucksmann

    1. C’est une enfilade de poncifs et de basse rhétorique ce papier.

      Primo, aucun souci de la chronologie, ses positions passées sont mises sur le même plan que ses plus récentes, comme s’il n’avait pas le droit d’évoluer.
      Deuxio, écrire ça : « et combat donc, pêle-mêle, la Russie, Vladimir Poutine, le Front National, Éric Zemmour, la culture terroir ou les réactions identitaires secouant les peuples européens. » Cela en dit autant sinon plus sur l’auteur de l’article que sur Glucksmann. Franchement, vraiment aucun point commun entre tous ces éléments ? Si être de gauche consiste à défendre Poutine, Zemmour, et les réactions identitaires, c’est que l’auteur a perdu le sens de l’orientation.

      Mes attentes concernant Glucksmann, c’est seulement qu’il fasse ses preuves : 1 en invitant Jorion sur la liste pour les européennes, 2, en précisant ses positions concernant le capitalisme. 3. en faisant preuve de plus d’empathie à l’égard des Gilets jaunes.

  14. … Et de relire Le Guépard de Lampedusa (ou revoir le film de Visconti, pour les allergiques à la lecture)…

    Y a pas à dire, des fois, quand même, les « littéraires » ont un brin de clairvoyance…

  15. Pourquoi tant de haine contre place publique puisque place publique serait un outil de rénovation du système éducatif actuel.
    Tous les enfants doivent apprendre à lire, écrire et compter.
    Une école ouverte sur le bien être et non sur une sorte de ségrégation qui paralyse le développement de nos enfants. Je suis contre le leadership des organisations syndicales et des associations de parents d’élèves. Je réitère ma proposition de faire avant les vacances scolaires une porte ouverte de toutes les écoles françaises.

    1. Non, l’enfant issu de famille pauvre doit trouver le lieu où il fait bon vivre, où tout doit être mis en oeuvre pour son émancipation.

      1. Pierre-Yves Dambrine 20 mars 2019 à 18 h 52 min
        Merci de votre attention, oui la lutte des places n’a aucune raison de disparaitre…quant au « verrou idéologique » je constate que l’obsession du rouge-brun, la malédiction sur les « communistes » ce qui de nos jours pose un problème définitionnel, idem pour « le communisme », ou la mousse du distinguo autoritaire/antiautoritaire ne soit pas la bonne approche ! Ceci dit bonne chance à Jorion pour la fosse aux lions, je ne suis pas sûr qu’intellectuel et acteur politique de terrain soient compatibles sauf à assumer la schize. La fonction secrétaire oui, certainement on dit « conseiller » de nos jours.

    2. Bernadette,
      A ce propos, une pétition vient de démarrer, pour demander que Paul Jorion ait une position éligible dans la liste des européennes. J’ai quelques doutes concernant les intentions du PS , mais cette pétition c’est justement l’occasion de faire le test sur la sincérité des intentions de Glucksmann et Faure. Si Paul est en position éligible, un petit verrou idéologique aura sauté à gauche. Déjà, dans la situation présente Le Fol vieil apparatchik du PS est fou, alors Jorion dans le ticket, il ne lui restera plus qu’à rejoindre Macron ou à fonder son propre groupuscule s’il tient tant que ça à défendre les couleurs du social-libéralisme. Dans le cas contraire, si Paul n’est pas pris au sérieux, PP et le PS feront pchiitt !

      La voici : https://www.change.org/p/pour-que-paul-jorion-soit-d%C3%A9put%C3%A9-au-parlement-europ%C3%A9en?recruiter=943603496&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

      1. Paul Jorion a besoin d’une pétition pour savoir ce qu’il veut faire avec Glucksmann , et ce que Glucksmann veut faire avec lui ?

        S’il en avait le cran , je signerais plutôt une pétition pour introduire Vincent Burnand-Galpin dans la liste .

      2. Voyons, ce n’est pas une question de cran de mettre tel ou untel dans la liste, c’est seulement que Jorion au parlement européen, à cause de ses compétences reconnues, de sa notoriété, les idées que nous partageons ici seront portées plus loin.
        Il est normal que nous lui apportions un coup de pouce pour que sa candidature devienne réalité, un rapport de force en politique cela existe, de même que les incitations amicales.
        Si Vincent était dans la liste, je m’en réjouirai pour lui, mais ce n’est pas le but de la « manoeuvre ».

      3. Juannessy
        Et puis nous ne savons rien des conversations qu’ont pu avoir Paul avec Jorion et Faure.
        Et c’est mieux ainsi, car cela laisse toute latitude pour que les uns et les autres, le cas échéant, modifient leurs positions.

      4. Si Paul Jorion a besoin de ma signature pour accéder à la table du parlement européen et y taper du poing , il est salement dans la merde !

      5. Ne ramenez pas tout à vous.
        Paul a besoin du soutien de tous.
        Vous avez déjà vu un candidat, hormis dans les régimes à parti unique, élu sans soutien ?

      6. PYD
        Une stratégie d’union ça ne consiste pas comme on l’a vu sur ce blog aux présidentielles à exiger de la FI au su de sondages bas qu’elle se joigne à Hamon, puis après un retournement de tendance à dézinguer futilement sa première incarnation, tout en commentant positivement le programme. La leçon Piketty n’a pas été tirée, un candidat bien sûr a besoin de soutiens, mais il est des soutiens qui aspirent à un candidat qui ne demande rien, toujours Piketty. C’est Glucksmann qui a plus besoin de Jorion entre autre, que l’inverse. Entre ce que je soupçonne être une opération de commando judiciaire à laquelle le tempérament de Mélenchon a mal répondu médiatiquement avec embruns conséquents de réputation le 16 octobre, et le 29 octobre l’opération PP de construction Lego d’une gôche unie, avec bidules qui s’emboitent pour la circonstance, dans un lancement à forte promotion publicitaire main stream, y a-t-il un au-delà d’une coïncidence automnale ? à votre avis ?
        Quant à l’addition qu’opère PJ de supposées voix de gauche, elle aurait dû être faite avant le 1er tour des présidentielles, et quand bien même, le rapport de force n’y était pas plus qu’un programme commun et je ne doute pas que droite et extrême droite auraient fait cause commune contre le danger du « communisme » ! Pas plus que je ne doute qu’ici, entre la FI et Macron des habitués auraient voté Marcon (lapsus clavieri et calami-teux maintenu !). Le Pen avait dans son programme d’exonérer un don de 500000 € tous les 5 ans aux petits enfants. Les fauchés sont même capable de trouver ça normal, si c’est pour protéger la famille…

      7. Le PS a effectivement décidé de laisser quelques strapontins que pourront se partager PP et des personnalités issues de la société civile lorsqu’il a Désigné R.Glucksman comme tête de liste… cf le liens vers l’article France info que j’ai posté plus haut.
        On notera cette distinction entre membre de PP et personalités de la société CIVILE. Si les membre de PP ne sont plus considérés comme appartenant à la société civile que sont ils donc devenus? Une autre façon de dire qu’ils sont embrigadés?? 😉

      8. Rosebud1871
        L’objectif pour moi en signant cette pétition c’est simplement de débloquer un verrou idéologique dans la gauche dite de gouvernement, dès lors que Paul deviendrait une figure reconnue de cette gauche, apportant une vision charpentée et renouvelée de ce qu’est le socialisme au XXIème siècle. Sans cela cela n’a aucun intérêt.
        Rassembler toute la gauche il le faudra bien, mais dans l’immédiat, effectivement, c’est un peu prématuré. Je viens d’apprendre en lisant le Canard Enchaîné que la 3ème place sur la liste aurait été attribuée à une transfuge de chez Hamon. Vous avez raison, en principe, Glucksmann,, aurait grandement besoin de Jorion, eh bien c’est ce qu’on verra !

      9. Une figure qui compte dans le paysage politique français et européen, dès lors qu’il serait élu, bien entendu.

      10. @PYD :

        J’ai signé , vous pouvez reprendre l’éponge .

        Je n’aurais jamais pensé vivre aussi dangereusement jusqu’au soir de ma vie .

  16. Preuve que Paul Jorion ne fait rien comme tout le monde. Normalement, une personnalité de cette envergure négocie une place sur la liste en échange de son engagement 😉

  17. Tiens sympa ! On vient de m’annoncer que je vais perdre le droit de vote pour les municipales, régionales et départementales si je veux pouvoir voter à l’étranger au Européennes, selon une loi de 2016 entrée en vigueur en janvier 2019, Merci François et le PS :

    Déjà que j’ai pas pu voter aux législatives vu que le vote par mail a été supprimé et que je me trouvait en France au moment du scrutin (c’était ça ou pas voter aux présidentielles…). Ça commence a faire bcp je trouve…

    Vive l’Europe ….

    Mail du ministère des affaires étrangères ce jour :

    « Vous avez le choix entre deux options :

    Si vous décidez de voter en France (vous rentrez ou êtes déjà rentré(e) définitivement ou vous partagez votre temps entre la France et l’étranger et préférez voter en France) vous devez aller sur le portail service-public.fr et demander votre radiation de la liste électorale consulaire de SEVILLE en utilisant le formulaire « Demande de radiation de la liste électorale consulaire » (Cerfa n° 14040*04). Vous voterez uniquement en France pour tous les scrutins.

    Si vous décidez de voter à l’étranger, vous n’avez rien à faire et serez maintenu(e) sur la liste électorale consulaire de SEVILLE. Vous voterez uniquement à l’étranger pour les élections nationales, européennes et consulaires. Attention, vous ne pourrez plus voter pour les élections municipales, départementales et régionales. »

    1. Qu’entend on par « partager son temps « ? Le rouage est peut être là .

      Sur le fond il ne me parait pas insensé de trancher que , si on a  » décidé de vivre à l’étranger » , on n’est plus vraiment légitime pour peser sur la vie communale , départementale , régionale en France .

      1. Il ne faut pas renier ses racines !
        Pourquoi ne pas adopter un système comme La Belgique: l’inscrit sur les liste consulaires peut parfaitement voter aux législatives et communales puisqu’il aura choisi sa commune de rattachement (celle où il a vécu avant de s’établir à l’étranger, ou éventuellement celle d’un choix encadré )
        Quant aux européennes, il ne pourra voter que dans un seul pays, celui de résidence ou celui d’origine.
        https://france.diplomatie.belgium.be/fr/elections

      2. Tu l’aime ou tu la quitte pour mieux vous résumer non? Sur le fond vous me semblez tomber un masque que je ne vous soupçonnais pas.
        Je dois donc être illégitime pour peser sur les conditions de vie de ma mère de 75 ans dont on n’aura aucun problème à me réclamer les factures d’ephad et autre joyeusetés (gérées précisément aux échelons locaux auquels on me soustrait le droit de vote) si demain elle perd son autonomie. Sans parler des taxes foncières que j’acquitte et qui financent précisément ces institutions et autre 20% d’impôts dés le premier euro de revenu de source française. Quand on a 20 balai et qu’un boulot à l’étranger se présente par hasard, qu’on a les coui… de le prendre et qu’on le fait suffisamment bien pour qu’on vous garde 20 ans, alors on n’est plus digne d’être français? On notera que c’est pas un patron français qui m’a fait l’offre ya 20 ans avec 0 expérience professionnelle, un sous-diplôme obtenu par apprentissage et une langue à apprendre. Il se serait fait dessus le patron français rien qu’en voyant ma crinière qui arrivait à moitié dos (t’ain j’avais des cheveux à l’époque lol)…
        C’est ça votre vision de l’Europe ? L’étranger disqualifiant? Pouah!
        En vérité c’est ce genre de discours qu’avait Mélenchon en 2012 vis à vis des expats qui m’avait conduit à voter Hollande.
        En 2017 j’étais prêt à le souffrir contre la sortie du nucléaire.
        Force 5 ce matin a deux pas de Blaye…
        Hier j’ai lu dans El Sur que deux énormes unités solaires vont être construites ici pour permettre de compenser la fermeture des dernières centrales espagnoles.
        Comme on dit ici : dans toutes les maisons on cuit des fèves (je vous laisse l’interpréter), reste que chez nous on est assis sur le couvercle persuadé qu’on fait le poids…

      3. @ tout me hérisse c’était précisément comme ça en france jusqu’au premier janvier 2019 🙁 J’avais la possibilité de me rendre en france pour voter pour ces trois types de scrutins. Et c’est pas Lepen ni Méluche qui ont pondu cette loi, c’est le PS.

      4. Si vous saviez dans combien de départements j’aimerais voté parce que j’y ai eu ou ai des attaches .

        Le jour où je serai gaga , j’interdis bien à mes enfants de s’occuper de la ville d’Annecy à distance .

        Mais c’est vrai que je ne paie mes impôts qu’en un seul lieu , là où j’habite .

  18. Plusieurs intervenants, dont jicé que je remercie, ont proposés cette vidéo :
    https://youtu.be/0fvFPAxBO8I

    Elle ne manque pas d’intérêts pour celui qui veut voir plus loin que les apparences du héros de cette vidéo. Pour ce faire, disons-le tout net : pas besoin de boule de cristal. Juste un peu de bon sens et cette qualité mal distribuée, la pudeur de l’âme associée à la compassion que tout humain mérite, même lui.

    Concentrons-nous donc sur le spectacle offert par la vedette.

    Avez-vous vu son agitation, son manque de contrôle de soi, son excitation sans raisons?
    Ne sentez-vous pas que, sous peu, la bave va lui monter aux babines? Je n’ose pronostiquer une bave sanguinolente mais il est probable qu’elle le deviendra sous peu, sanguinolente, cette bave. Suffit pour cela de lui accorder le pouvoir, ce qu’il demande depuis si longtemps avec une insistance indigne. Ce qui indique, soit dit en passant, qu’il ne sait pas se tenir à sa place. Il en abuserait du pouvoir, c’est évident, clair comme son tarin au milieu du visage. Soyons franc : ce type est de la graine de ceux que le coup d’Etat démangent. Inscrite dans ses gènes, la violence contre la République. Toute son attitude, au cours de cette vidéo, le prouve. Oubliez ses passages antérieurs devant la caméra. Concentrez-vous sur ces 44 minutes. Est-ce assez clair?
    D’ailleurs, ce sont 44 minutes de rêves dangereux. Pas même séduisant. Et il se croit convainquant! Nous, nous savons bien que sous ses airs patelins, le danger rôde. Un danger imminent et sans remède dès lors qu’il serait installé dans les palais de la République.

    Vous ne me croyez pas ? Regardez-bien son nœud de cravate: quel négligé dans la tenue! Ça, c’est du signifiant! Le masque tombe et la vérité nue apparaît. Tout est là, étalé devant vos yeux. In vino veritas ? Plus sûrement: la Vérité dans la cravate.

    Je retiens néanmoins un point positif -vous ne pourrez pas m’accuser d’être uniquement à charge- : depuis qu’il a troqué ses bretelles de vendeur à la sauvette contre des cravates, au port ô combien négligé, il semble s’être civilisé, socialisé, et même poli. C’est pour mieux nous tromper, naturellement. La cravate ne pourra jamais faire oublier les bretelles. C’est ainsi. Il suffit d’un peu de vigilance pour le savoir. C’est une loi sociale bien vérifiée: la cravate, jamais, ne peut camoufler les insuffisances personnelles et les fêlures psychologiques de son porteur.
    Les profondeurs de son âme cache indubitablement une propension ou un tropisme vers le stalinisme le plus abject.
    Notre héros s’est trompé lui-même en quittant ses bretelles. Lui-même et tout seul.

    Et son programme présidentiel? Son fameux programme, encore une tromperie. Jamais, au grand jamais, il ne l’aurait appliqué. Il n’avait pas, et n’a toujours pas, les tripes psychologiques et morales pour le mettre en œuvre. Forcément, il aurait bifurqué vers l’autoritarisme et la violence. La France coupée en deux clans irréconciliables, voilà ce que son programme supposait. Le goulag ressuscité, nos foyers violés par une police politique sans pitié, la pauvreté généralisée, les koulaks l’ont échappé de justesse.

    J’en frémis d’horreur: confier à ce type vulgaire -j’insiste: vulgaire- les responsabilités du crédit international de la France, de la protection de la Justice, du commandement des forces armées, en faire le centre de gravité de notre vie politique, tout cela aurait fait de notre pays la risée du monde entier avant même de lui interdire toutes relations internationales. Sauf avec ceux des pays dirigés par ses semblables, autoritaires et à la démocratie dénaturée. Nous savons bien lesquels, trop nombreux, hélas.

    Heureusement, le bon sens, la jeunesse, la rénovation dans la continuité et un certain panache assez séduisant ont triomphé.

    J’avais écrit ici même que Mélenchon était un vrai intellectuel et un démocrate blanchi sous le harnais. Je suis heureux d’avoir l’occasion de confirmer que cette appréciation était ironique.

    1. Paroles de militant de LFI.

      – Pourquoi je quitte la France Insoumise –

       » ….Force est de constater que la France Insoumise est un mouvement hyper vertical avec la main mise d’un parti sur l’ensemble ; le Parti de Gauche. La France Insoumise est devenu un parti de par la pratique et une superstructure empruntant les standards de la communication, voire de la propagande, ne serait-ce qu’à l’image de la « Fête à Macron » du 5 mai 2018.

      Quel exemple plus marquant ? Cet événement a montré la réelle scission entre la direction et la base et le réel visage du mouvement. Il y aurait des personnes plus importantes que d’autres, des personnes aussi qui auraient une parole secondaire. C’est pourquoi, nous n’admettrons jamais, pour certains d’entre nous, qu’il soit normal que le bus de la FI ait supplanté la parole d’une syndicaliste. Il y aurait donc une hiérarchie et il ne serait pas possible de sortir des clous, pas possible d’avoir un autre discours que le langage officiel. Quand on est en désaccord, on met la poussière sous le tapis ou on est prié de ne pas s’exprimer.

      Cette hiérarchisation s’exprime aussi par la réservation de « places » au premier rang dans les cortèges dont je faisais partie. En vertu de quoi ? N’est-ce pas contradictoire avec la notion de peuple, tant et tant portée aux nues ? Ce sera sans moi, ce sera sans nous. Nous sommes le peuple. Eux, non.

      À vouloir remplacer le Parti Socialiste, la France Insoumise en emprunte la même trajectoire.

      La constitution de la liste des candidats pour les élections européennes est le point d’orgue révélateur en ce qui concerne l’organisation interne. Les copains et les copines sont aux places éligibles. On organise une votation pour laquelle on retient l’écrasante victoire du « oui » à près de 86%. C’est sans compter que seuls 6% des militants ont voté. Quel désaveu en réalité. Soyons honnêtes, la démocratie participative dans la FI est un leurre intégral. ….. »

      https://paulbismuth2.jimdo.com/2018/07/29/pourquoi-je-quitte-la-france-insoumise/

      1. Je confirme, j’y était à cet manif’, et j’ai vu ce que vous décrivez, j’ai même pris quelques photos de Ruffin, qui se trouvait isolé (mais pas de la foule qui lui fit bon accueil) à l’arrière de la manif’ tandis qu’en tête de cortège il y avait ce bus que vous dites. Le comble c’est que c’est Ruffin qui à l’origine de cette fête à Macron, qu’il avait imaginé comme un joyeux bazar, au lieu de quoi on avait une manif’ très « coincée » en tête et manifestement très partisane car tous les fanions FI étaient exhibés en nombre pour bien montrer qu’ils dominaient la situation, alors qu’il s’agissait pour Ruffin d’ouvrir la contestation sociale à toute la gauche. Dans ce que je viens d’écrire aucun sens de l’exagération, c’est simplement ce que j’ai constaté.

      2. J’y étais aussi et je confirme. Ma vidéo de la journée (sans grand intérêt, si ce n’est d’y voir Ruffin en milieu de cortège loin du char de tête, mais près de celui de Picardie debout):
        https://vimeo.com/269011282

        Je suis prêt à manger mon chapeau (sans sel de surcroit) si Place Publique ne connait pas rapidement le même parcours.
        Eh les gars, ce mouvement est mort né, vous ne voyez pas ?

      3. Arkao,
        on sera fixés très vite, mais au moins on aura essayé.
        Si PP n’est pas capable de comprendre que la présence éligible de Jorion est un atout maître pour le renouveau de la gauche, eh bien sa cause est désespérée.

        I

      4. Merci Arkao, excellente ta petite vidéo, à la prochaine manif’ faut qu’on se file un rencard. je crois pouvoir amener un ou deux autres « joroniens » 🙂

      5. Forcément si des gens comme Djordje Kuzmanovic restent c’est du rouge brun mais si on les exclue on est pas démocrate au niveau interne, au fond ce qui compte c’est surtout d’avoir des griefs à retenir.
        Que dire de Ruffin, un sacré menteur celui là d’après vous ? à moins qu’on le contraigne par la force à ce genre de déclarations? :
        https://www.francetvinfo.fr/politique/la-france-insoumise/ruffin-se-dit-encourage-par-melenchon-a-ne-pas-fermer-la-porte-de-la-presidentielle_3224539.html

      6. Des nouvelles des relations UE-Chine, pas simple l’affaire, 10 ans….fichtre !
        Pas blouge, toujours bien rouge…

        L’UE va tenter de convaincre la Chine d’ouvrir son économie
        Par Reuters le 18.03.2019 à 10h23

        « Selon ce même document, la Chine et l’UE concluront un traité d’investissement bilatéral en 2020, au terme d’une dizaine d’années de négociations.

        « Le communiqué atteste de l’agacement des Européens face à une Chine qui rechigne à accueillir sans réserve l’investisseur étranger alors que l’UE est, elle, pleinement ouverte, ont expliqué des diplomates de l’Union. »

        « Une brutale augmentation des OPA chinoises en Europe dans certains secteurs économiques de première importance et l’impression qu’ont les autorités européennes que la Chine ne tient pas sa promesse de promouvoir le libre-échange dans la mondialisation donne au sommet d’avril un caractère d’urgence. »

        « Même si le Brexit reste la préoccupation cardinale du moment, les chefs d’Etat et de gouvernement profiteront d’un sommet qui se tient le 21 mars pour discuter de la politique chinoise, une première depuis plusieurs années. »
        https://www.challenges.fr/monde/l-ue-va-tenter-de-convaincre-la-chine-d-ouvrir-son-economie_648751

      7. Merci pour vos lumières noircies au charbon de bois et frappées au coin du bon sens mensonger à coups de marteau. Je m’interroge parallèlement sur la verticalité très  » marketing  » et autoproclamée du réseau médiatique en mode panique généreusement intitulé « Place Publique « . Je cherche les votes démocratiques des participants en question. M’en voudrez-vous si je n’en trouve aucun ? Tandis que Nuit Debout et les Ronds Points se garnissaient il n’y a pas si longtemps de milliers de personnes en rébellion contre l’ordre établi et parfaitement verrouillé, la place publique au delà du signifiant maître reste désespérément silencieuse, à part à la télévision où les choses sont toujours faites pour s’animer un peu. Construire un énième mouvement politique BCBG en commençant par insulter des milliers de femmes et d’hommes qui ont travaillé depuis 10 ans à la construction d’un mouvement politique démocratique, républicain, socialiste et écologique ne me semble pas le meilleur moyen de fédérer les personnes au delà de leurs appartenances initiales et au delà des catégories professionnelles de chacun des intéressé-e-s. J’y vois le signe à la fois d’une ignorance crasse de celles et ceux qui œuvrent modestement au sein des différents partis politiques qui se coordonnent au sein de la France Insoumise et un triste mépris de classe. Un de plus… nous sommes habitués. La planète médiatique fait de même avec le mouvement populaire des Gilets Jaunes : on insulte, on salit chaque personne en les affublant d’un ignoble manteau d’opprobres et on envoie les robocops puis in fine, l’armée. Il fallait oser ! Lire ici sur le blog de Paul Jorion ce que je lis partout ailleurs me laisse un peu pantois même si j’ai bien compris le deal politicien sous-jacent. Avec un peu de chance, François Hollande rejoindra Place Publique. Il faut y croire. Je vous fait confiance pour l’en persuader. Cela ne saurait tarder.

      1. Apparemment, non.
        « Il n’y a pas plus convaincant que la conviction. Croire ce que l’on soutient, sinon on est perdu ». D’après Cicéron

    2. Y a aussi une bonne planche des Bidochons dans laquelle Raymonde explique à Robert que s’il ne va pas lui acheter une aiguille à coudre pour réparer le rideau cela risque in fine de déclencher une guerre nucléaire. Je suis certain moi-aussi que LFI au pouvoir obligerait les petits à se nourrir de leurs crottes de nez après avoir naufragé fiscalement les céréaliers de la Beauce!

    1. La véritable « corde à nœuds » est en principe plus favorable à l’escalade, car moins lisse que la corde éponyme.

      En principe seulement : elle n’empêche pas la chute !

  19. Bonjour à tous,

    Relégués en seconde page désormais, les commentaires en cours deviennent un peu moins accessibles, et je contribuais moi-même sur l’article le plus récent (plus symbolique mais nettement plus aérien) où je dissertais seul ou presque dans un violon (sanglots longs)…
    Suite à un soudain débordement du dit-instrument, je viens de me rends compte à l’instant que cet article-ci, légèrement plus ancien regroupe tous les musiciens de l’orchestre.
    Courant vers cette nouvelle promesse d’harmonie, me voici!
    Et là, mes amis, quelle cacophonie!
    Ce que déplorais plus haut, avec tristesse, trouve ici son apothéose,
    Et j’en viens à la thèse que je défend depuis des années avec constance:
    Qu’avec l’enthousiasme déployé ici par chacun (et chacune),
    A jouer sa propre interprétation de la partition « socialiste »,
    L’on peut raisonnablement se demander,
    Si le chef d’orchestre a des notions de solfège
    Ou si le but poursuivi n’est pas d’enculer les mouches.
    N’étant pas assez bon tireur, et la presbytie guettant,
    M’empêchant comme d’autre de parvenir à bien ajuster la cible,
    Je suggère donc aux plus âgés des entomologistes,
    Et autres amateurs de coléoptères de taille réduite, présents ici,
    De s’intéresser plutôt à des béances plus accessibles
    Et de reconsidérer la doctrine qui prévaut dans leurs choix procréatoires .

    Terminant en deux mot : La partition intitulée « Socialisme » est-elle encore suffisamment lisible pour en faire un préalable incontournable à notre idéal de bonheur commun.
    Il me semble avoir quelques réponses à cette douloureuse question qui vous pousse à vous empoigner sans même en voir la raison exacte…
    Messieurs, (et surtout mesdames voyons!) L’orifice est bien trop petit pour de si grands désirs!
    Prenons enfin la tapette et de grâce, chassons cet insecte bourdonnant
    Qui prend pour terrain de jeu, nos crânes rassemblés sur d’hypothétiques et fumeuses … Place publiques.
    Et si c’est seulement l’escarmouche qui vous stimule,
    Ne manquez pas mes quelques traits décochés plus haut, sans autre souci
    Que d’enchanter un peu votre humanité piétinée en haut lieu .
    Présent que je vous offre ici, en guise d’échantillon,
    Afin d’éprouver, d’un doigt léger, la pointe de mon aiguillon.
    Serviteur.

    1. … » La partition intitulée « Socialisme » est-elle encore suffisamment lisible pour en faire un préalable incontournable à notre idéal de bonheur commun « … ??
      « That is the question »…!

      Un élément d’analyse …malheureusement à prendre en considération : (commentaire de blog )
      ——————————————————————————
       »  »  » « PS/LR/EELV sont fournisseurs officiel de la macronie en effet. »

      Le découpage « exact » d’après Le Parisien, 25.06.2017, serait le suivant sur 308 élus LREM :

      * 117 députés LREM n’ont jamais exercé le moindre mandat (et 98 d’entre eux n’ont aucune couleur politique connue)

      * La gauche (PS, PRG, écologistes, DVG) est de loin la plus représentée des tendances avec 126 députés dont… 83 ont été élus ou ont eu une activité partisane sous la bannière socialiste (Un poids lourd de la majorité, issu du parti au poing et à la rose, le reconnaît sans ciller : « Electoralement, le PS a basculé vers la République en marche. »)

      * 48 élus venant de la droite (UDI, LR, DVD) et 17 centristes.

      Soit :

      o 117 LREM dont 98 « de souche » 🙂

      o 126 de GAUCHE dont 83 PS

      o 48 de DROITE

      o 17 CENTRE

      Et 117 + 126 + 48 + 17 = 308 députés « LREM » le compte est bon.

      Et, pour refermer le débat, on a donc bien une écrasante majorité de PS dans les opportunistes !

      Rien de surprenant quand on songe au naufrage mérité de ce parti après Hollande, pas facile de se résigner au chômage ; d’autant plus pour la plupart d’entre eux qui ne savent rien faire d’autre, à salaire/privilèges/pouvoir équivalents.

      CQFD cool……
      ——————————————————————————-
      L’ivraie sortie du bon grain….ou la pieuvre conserve plein de tentacules….. ?

Répondre à Bernadette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.