Robert Mueller : pas de collusion entre l’équipe Trump et la Russie

Avec les moyens qu’il a mis en oeuvre, et vu la personne intègre qu’il est, il n’y a aucune raison de ne pas croire M. Robert Mueller. Dont acte.

Le test sera dans les semaines qui viennent. Si M. Trump devait démissionner ou abandonner inopinément le pouvoir pour une raison X ou Y, c’est qu’il y aurait eu dans le rapport Mueller communiqué vendredi au ministre de la Justice (ou dans un rapport transmis par lui à autre ministère) quelque chose qu’on ne nous dit pas aujourd’hui. Dans le cas contraire cela prouverait rétroactivement que les crimes de M. Alphonse Capone se limitaient bien à la fraude fiscale. Vous vous souvenez en effet de ce que j’écrivais ce matin :

Si l’Histoire devait retenir de M. Manafort seulement qu’il s’agissait de quelqu’un ayant triché sur ses impôts, et de MM. Stone et Flynn, qu’ils étaient de fieffés menteurs, ce serait comme si le seul souvenir que nous conservons de M. Alphonse Capone était qu’il avait roulé le fisc.

Partager :