Où se situe l’usine d’eau pour carafe ?

Ouvert aux commentaires.

Vous savez que j’aime bien vous soumettre de petits mystères de la vie quotidienne comme « D’où vient la popularité des panneaux de signalisation ‘Toutes directions’ manifestement faux ? », ou « Pourquoi quasiment toutes les ‘bières artisanales locales’ en France ont-elles exactement le même goût ? ».

Un autre petit mystère que vous avez sûrement déjà rencontré et dont j’ai fait une fois de plus l’expérience ce soir. Au restaurant on me propose une carafe d’eau. Pouah ! le goût de Javel la rend imbuvable. À l’hôtel qui se situe à 50 m du restau je me verse un verre d’eau du robinet qui n’a absolument aucun goût.

Ma question : « Y a-t-il en France, comme pour les ‘bières artisanales locales’, une seule usine pour ‘l’eau de carafe’, et y a-t-il un accord entre son propriétaire et Evian, Vittel, Badoit, etc. pour qu’il y verse de la Javel ? »

Merci pour vos réponses !

Partager :

61 réflexions sur « Où se situe l’usine d’eau pour carafe ? »

  1. Bon-Jour,
    Je m’intéresse à l’eau …car je ne bois plus que ça !
    Je ne vois pas bien comment les marques pourraient manipuler l’eau.
    Je suppose que votre hôtel filtre l’eau (ce que vous pouvez d’ailleurs lui demander facilement).

    Pour aller plus loin, je recommande les lectures des livres de Jacques Collin (miracle oublié, insoutenable vérité), de celui de Marcel Violet « le secret des patriarches » (téléchargeable en pdf gratuitement) et surtout celui de Patrick Le Berre « L’eau, matrice de la Vie, miroir de la conscience » qui nous met sur la piste de l’eau vivante …qui m’a inspiré cette dédicace :

    « Dédicace eau vivante »

    20, 40 et 250
    Sont des multiples essentiels
    Qui donnent à la Vie sa charpente
    Par son eau vivante matricielle !

    Dans ces cocons prennent naissance
    De petites consciences de lumière
    Qui entre elles et par résonance
    Vont donner forme à la matière !

    A l’échelle des molécules
    On trouve une organisation
    Qui va permettre à nos cellules
    D’assumer toutes leurs fonctions !

    Puis regroupées dans nos organes
    Elles participent à des systèmes
    Qui ne peuvent pas tomber en panne
    Quand ils n’échangent que des « Je t’aime » !

    Belle leçon pour les humains
    Qui ainsi font grandir leur être
    En ouvrant mille et un chemins
    Imprégnés d’en-Vie de re-naître !

    Signature : luami
    « Médiateur de l’innovation
    Qui allie raison et passion
    Pour mieux vivre le temps restant
    Et en partager les instants ! »

    Bon voyage dans la Vie !
    http://luami.viabloga.com

    1. Très chouette le poème. Bravo.
      « Par son eau vivante matricielle ! » Ce qui fait que le problème de l’eau polluée est pire que les problèmes climatiques, parce que l’eau est vitale alors qu’avec le réchauffement climatique (quand bien même très grave et desséchant la terre) on peut toujours s’adapter. Sans eau, on ne peut pas…. Claude Allègre sous Jospin n’avait pas tort de s’insurger sur le fait qu’on ne parlait uniquement que du climat et pas de la pollution de l’eau…. Il était bien le seul à tenter d’alarmer sous les huées générales….

      1. Allègre à cette déjà « lointaine époque »: je l’ai écouté attentivement, il m’a appris bcp de choses (et j’aime par principe tous ceux qu’on refuse d’écouter et sont vilipendés unanimement, ce sont mes potes même si je ne pense pas comme eux)

  2. La solution au mystère ne me semble pas trop difficile. Si la carafe avait d’abord été rincée deux ou trois fois à l’eau du robinet, les restes du détergent du lave-vaisselle dans la carafe auraient été retirés et l’eau douce du robinet versée de la carafe aurait eu un goût aussi neutre que celle de l’hôtel voisin.

    Au cas contraire, si le restaurant n’utilisait pas du tout un lave-vaisselle, il serait temps d’envisager sérieusement une accusation pour un effort du meurtre de notre candidat au Parlement Européen.
    Notre groupe de soutien comprend peut-être un candidat dégustateur d’eau et, compte tenu des préférences de Paul, un dégustateur de bière qui, avant une éventuelle attaque contre notre candidat, est capable d’éviter à temps un scénario aussi désastreux.

    Une sorte de test-Poirot précoce.

  3. La popularité des panneaux « toutes directions » : il faut bien amortir tous les ronds points qui ont permis à nombreux entrepreneurs de se faire facilement quelques confortables pécules ! (et pas forcément ceux qui en auraient eu le plus besoin pour s’en sortir, ceux-là pas de mèche en affaire avec le responsable urbanisme de la municipalité). Alors un rond point qui a 5 sorties au lieu de 4, c’est plus intéressant…. lol .
    La folie des ronds points (« sécurité », sécurité mon œil, c’est comme les radars automatiques…) a commencé dans les années 60 ( justifiés vu le nombre de véhicules et de constructions de nouveaux quartiers et grandes surfaces commerciales) et s’est très vite accentué dès 70 pour les « tournez manèges » qui pullulent partout, hyper marchés, market drives, décentralisation des services publics type pôle emploi, maisons du handicap, etc… obligent. Lesquels ronds points finissent dans ce méli mélo par aboutir à un autre rond point où vous pouvez aussi trouver votre direction (pas forcément le chemin le plus court)

    La carafe d’eau qui sent le javel : pour aller plus vite, certains bars/restaurateurs lavent les verres et carafes à l’eau très chaude sans détergent avec un peu de javel. Ce n’est pas bon mais hygiénique et moins nocif pour la santé que certains détergents. Sinon, quand on se sert chez soi de l’eau du robinet, selon le temps (orageux pas exemple où le dosage de javel se fait plus important dans les stations d’épuration), il faut laisser un court instant le javel s’évaporer avant de boire. Dans un hôtel où l’eau circule en permanence dans les tuyauteries d’une chambre à l’autre, ce petit problème se règle tout seul. CQFD

    1. « Lesquels ronds points finissent dans ce méli mélo par aboutir à un autre rond point »
      Dans ma précipitation à écrire, j’ai mal formulé, je voulais dire : desquels ronds points la voie « toutes directions » finit par aboutir à un autre rond point…. MDR

    2. Petite précision cf mon com ci-dessus :
      mon père était entrepreneur BTP (il a construit des ronds point) et un de mes frères était jusqu’à 2 mois durant toute sa vie professionnelle barman d’abord puis restaurateur.

  4. « Pourquoi quasiment toutes les ‘bières artisanales locales’ en France ont-elles exactement le même goût ? ».

    Parce que les jeunes qui saisissent cette opportunité de bières artisanales à la mode (ça fait « authentique », c’est très branché) se sont improvisés brasseurs grâce aux mêmes recettes (sur internet). Lol
    (J’en connais un, il a très vite décroché -ça marchait pas- et est redevenu ingénieur… C’est comme les chambres d’hôtes « bio » qui foisonnent dans les campagnes pour clientèle aisée branchée bio… )

  5. Un placebo peut avoir le même effet qu’un médicament véritable.

    Effet nocebo : apparition d’effets indésirables d’origine psychologique après administration d’un médicament inactif.

    Avez-vous écarté ces biais dans votre expérience, M. Jorion ?

    1. @Denis Monod-Broca
      Exact. Ainsi l’eau de javel de nos grand’mères (pas très nocive si bien diluée et qui a fait ses preuves à moindre coût depuis des lustres), qui n’a aucune odeur mais une mauvaise odeur ajoutée artificiellement pour éviter de la boire pure (très dangereux) peut aujourd’hui tout autant être remplacée par de nouveaux chlores bien plus nocifs auxquels on aurait ajouté la même odeur (reconnaissable depuis des générations = rassurante), comme on pourrait l’ajouter à une eau neutre « placebo » avec le même effet Cela pourrait permettre la restitution de nos défenses naturelles en voie de disparition (d’où tant et tant d’allergies).
      NB j’ai appris très jeune que « qui peut le plus peut le moins » (et pas l’inverse)
      Avez-vous remarqué comme il y a aussi effet placebo lorsqu’on pénètre dans le cabinet d’un médecin en lequel on a toute confiance ? On entre, on se dit bonjour, sourires échangés et hop! on n’est plus malade (ou bcp moins)… Magie !

      1. C »est d’ailleurs ainsi qu’ont procédé pendant des siècles avec des résultats étonnants tant de guérisseurs pour le corps, tant de curés pour les âmes en détresses, ou « sorciers » africains pour les 2. Effet placebo !
        Notre corps et notre mental ont des ressources étonnantes si on se laisse guider par notre confiance. Ce pourquoi par ex la médecine institutionnalisée (allopathie) refuse de reconnaître aujourd’hui encore l’homéopathie (malgré le recul d’effets bénéfiques pour maladies bénignes) et nombreuses autres en recrudescence (ces dernières pratiquées encore par nombreux charlatans opportunistes qui y voient une très bonne source de rentabilité due à l’effet de mode) puisqu’elles manquent de recul donc n’ont pas encore pu instaurer de la confiance.

  6. Plusieurs facteurs vont influer sur la dose de chlore libre. Essentiellement la température et le ph. L hôtel utilisé peut être un système pour éliminer le calcaire qui change le ph. La pression atmosphérique peur aussi influer si il s est écoulé du temps entre les deux échantillonnages. Enfin votre propre seuil de sensibilité peut avoir changé, on a en général les sens plus aiguisés avant de manger qu après un bon repas. Ce qui est vraiment intriguant c est que vous ayez trouvé un resto qui vous serve de l eau du robinet en carafe au lieu de vous vendre une bouteille d eau minerale avec 300% de marge

    1. Nota : L eau que vous tirez à l hôtel est peut être dans le tuyau depuis des semaines et à perdu le chlore (ou y est entrée à un moment où il était moins dosé ). Au resto c est sur que non…

      1. Pour moi c’est un peu loin mais pour que la piscine ne devienne pas verte il faut rétablir le ph à 7 avant de mettre le chlore. Pour les équations et autres Ks il me faudrait y passer bcp de temps pour les retrouver.

  7. L’odeur de javel de l’eau du robinet provient essentiellement du traitement au chlore (biocide).
    Le goût insipide de celle de l’hôtel est peut-être la conséquence d’un adoucisseur d’eau dans l’établissement qui élimine le calcaire.

    1. arkao : voir mon commentaire ci-dessus (je connais un peu le milieu hôtelier et ai fréquenté très nombreux hôtels, et je suis une maniaque des questions « et pourquoi ? et comment? ») pas besoin d’adoucisseur d’eau qui coûte à installer et en entretien (filtres à changer régulièrement, assez « trompe couillon » à l’usage), lesquels ne concernent que le calcaire, pas le chlore .

      1. Il ta des système qui fonctionnent avec du sel un peu comme les lave-vaisselle au resto ou j ai mes habitudes ils en sont contents, je peux pas vraiment donner plus de détail. Personellement j’ai abandonné l eau du robinet definitivement suite à calcul qui n’a rien d arithmétique … je suis devenu une vraie plaie ecologique de bouteilles en plastique du coup 🙁

      2. oui Dup (toujours là ? sourire)
        Une de mes sœurs ne met pas de chlore dans l’eau de sa piscine (eau venant d’une nappe phréatique), elle utilise du sel (je ne sais ni lequel, ni quel effet il a réellement, pas chimiste). Mais pas de chlore ! Aucune odeur de javel ni d’yeux qui piquent… (ce sel serait-il une forme de chlore soluble ? aux chimistes de répondre)
        Bon moi je m’en moque, je n’aime pas les piscines…..

    1. Nouvô : le Manneken-pis écolo , non mais !

      Une gouttière pour limiter la perte
      « Pour éliminer rapidement ce gaspillage, une solution temporaire a été mise en place. Le week-end dernier, une gouttière a été installée pour récupérer l’eau et la ramener dans le bac en créant un circuit fermé autour de la fontaine. La Ville prévoit toutefois de mettre en place une solution définitive et plus solide pour le site où les touristes en quête de selfies ont tendance à s’agglutiner. »

      « En pleine semaine des Journées de l’eau, nous pouvons être fiers de dire que, pour la première fois depuis 400 ans, Manneken-Pis ne fait plus pipi de l’eau potable ! » s’est réjoui Benoît Hellings, premier échevin à la Ville. Et Bruxelles ne compte pas s’arrêter là. Elle a annoncé son intention de mieux surveiller toutes les fontaines de la commune pour limiter au maximum le gaspillage d’eau potable. »
      https://www.geo.fr/environnement/a-bruxelles-le-manneken-pis-ne-gaspillera-plus-deau-potable-195090

  8. @Paul Jorion :

    Mangez au restaurant et buvez à l’hôtel . Ou choisissez un hôtel qui sert aussi les repas .

    Si on voit le vice partout , on peut penser que certains restaurants servent de l’eau en carafe ( gratuite ) au goût et à l’odeur bizarres , pour être surs de vous conseiller , pour votre bien , une eau de marque en bouteille capsulée ( payante et hors de prix en général ) .

    En tous cas avant même l’accès facile au logement , l’accès suffisant et gratuit à l’eau consommable s’impose , car plus que le reste , l’eau est gage de vie ( et de bon accueil dans pas mal de cultures ) .

    @Adoque :

    Ça apprendra à Paul Jorion à mieux réguler ses questionnements sur les mystères domestiques !

    1. @Juannessy
      🙂
      Encore faut-il disposer d’un outil d’un compresseur/expanseur de temps !
      Utile voire nécessaire quand on est très occupé et que, par inadvertance, on clique sur un lien qui propose une vidéo de deux heures pleines…
      « pleines » de quoi? direz-vous…

    2. De l’eau au moulin.

      Finance verte : bientôt la fin des entourloupes de greenwashing ?
      Par Chloé Hadida
      Publié le 22/03/2019 à 11:00
      https://www.marianne.net/economie/finance-verte-bientot-la-fin-des-entourloupes-de-greenwashing

      Alors que l’Europe s’est construite par le bas, autour du charbon et de l’acier, peut-elle retrouver une impulsion en se fédérant autour de la préservation de la terre ?
      https://www.arte.tv/fr/videos/081327-114-A/l-ecologie-nouveau-ferment-pour-la-paix-en-europe/

  9. Le gout de chlore disparait avec le temps et le contact à l’air. Donc suivant la distance des tuyaux, le débit, et l’air qui s’y trouve un peu le gout de chlore peut diminuer. Une eau non traitée sortant du robinet à donc un gout de chlore, pour le faire disparaitre il suffit de la mettre dans une bouteille 24h au frigo. Le restaurant pourrait très bien tirer ses carafes le matin et les mettre au frais ce qui diminuerait de beaucoup ce gout.

    1. Un simple filtre à charbon actif fait l’affaire pour pas cher mais pas sûr que les services sanitaires le voient d’un bon oeil…

  10. Chères Toutes, Cher Tous,
    A Orléans nous avons une usine de traitement de l’eau par Osmose inverse, traitement de l’eau inventé pour les stations spatiales (selon mes sources, très bon jeu de mot sur l’eau).
    Cela devrait empêcher le traitreusement par le chlore et ou l’eau de javel.
    Sauf que le réseau de distribution n’est pas étanche à 100%. Il a des fuites qui sont évaluer selon l’ONU à plus de 20 % d’eau rendu propre perdu dans les canalisations.
    Alors même avec un système (osmose, utiliser pour la désalinisation en Arabie Saoudite et Israël et autres pays) du fait des remonté capillaire par les fuites, remonté capillaire qui peuvent faire rentrer bactérie et virus tous nos réseaux sont obligé d’être traité au chlore et /ou javel.
    Ensuite cela n’empêche pas un traitement par le particulier.
    Le système d’osmose inverse pour particulier m’a permis de ne pas acheter 3 bouteille par jour (car eau à boire + thé + café+eau de cuisine) multiplié par 365 jour multiplié par 15 ans.
    Soit à ce jour environ 16 425 bouteilles.
    Si je multiplie ce nombre par 1.5 kg je n’ai pas transporté depuis le « carouf » et autre vie au champs 16 425 * 1.5 = 24 637 kg soit 24 tonnes et 637.
    Imaginé donc si seulement 5 % des foyer s’équipaient d’osmoseur.
    A oui les plus grands salon de thé de Londres utiliseraient un traitement de l’eau par osmoseur sans cartouche de reminéralisation.
    Peut être un argument pour le remain ou le leave.
    Quoi qu’il en soit il ya quelques solutions techniques simple mais si simple que dans mon entourage où j’en fais la publicité seule une famille a passer le pas.
    Comme pour l’eau chaude solaire, c’est un truc qui fait des économies de « ouf » et pourtant seul bo-papa qui utilise la calculette en a installé. Pour l’osmoseur on lui a offert un noël mais belle-moman continue de croire que les eaux en bouteille c’est mieux.
    Et voilà tout repose sur des croyances n’est il pas ?
    Sans croyance avec toute ma vivance je vous adresse ma tendresse mouillé et salé, en ce moment je pleure car atteint du STAE (Syndrome Traumatique Anté Effondrement).
    Comme Paul je ne pense plus qu’à cà mais pas assez à Trump où à May Peut être ?

    1. Le filtrage par osmoseur présente quand même quelques inconvénients:

      -le coût des membranes qui se dégradent (notamment à cause des phénomènes de colmatage), lors du dimensionnement d’une installation d’osmose inverse, on tient compte en moyenne d’une durée de vie des membranes de l’ordre de 3 ans. Le coût des membranes tend à diminuer.
      -l’énergie consommée par la pompe de gavage.
      -les pertes en eau. En effet, le concentrat qui contient tous les sels qui n’ont pas traversé la ou les membranes, représente environ 25 % du débit entrant, pour des installations industrielles. Cette eau contient alors trop de sel pour l’agriculture et est donc inutilisable.
      – pour les ménages, le taux d’eau rejetée oscille entre 3 L d’eau pour 1 L d’eau pure et cela peut monter à 15 L pour 1 L d’eau selon la pression osmotique.
      (source Wikipédia)

    2. Un filtre a charbon enlève le chlore et une lampe UV peut stériliser de nouveau derrière… le problème est bien plus législatif que technique…

  11. Autre exemple aussi absurde que les ronds points à tire larigot :
    Les lignes TGV
    censées faire gagner du temps aux voyageurs (business oblige : le temps c’est de l’argent…)

    Exemple :
    Trajet TGV Paris > Montpellier gare centre
    Avant création des gares excentrées = 3h26′
    Avec gare TGV excentrée = 3h15’

    Pour tous les voyageurs autres que businessmen (c-à-d. la majorité) :
    3h15′
    + temps d’attente du bus navette : 30′ en moyenne (de 0 à 1h selon qu’on ait du bol ou non *)
    + temps de trajet départ navette > ligne 1 tram : 15’ (si voie fluide et pas d’embouteillages)
    + temps d’attente tram pour correspondances : 2’ en moyenne (+ ou – selon qu’on ait du bol ou non, ou + si jours fériés, ou + si vacances scolaires)
    + trajet départ tram > gare centre (où s’arrêtent toutes les correspondances tram) : 8’
    Total = 55’
    Total trajet Paris > Montpellier > gare centre : 3h15 + 55’ = 4h10’ (vive le progrès!)

    (* Si par malheur on achète un billet TGV pas cher nous faisant arriver à Montpellier gare TGV après 19h 09 = pas de navette……. On marche à pied ou on prend un taxi ou on se démm… avec bonnes volontés possédant un véhicule qui vient nous chercher à la gare TGV)

    NB : pour les handicapés concernant le bus navette =
    « Dans nos véhicules, une place UFR est disponible.
    Afin d’offrir une prise en charge de qualité, nous invitons les usagers se déplaçant en fauteuil roulant à se renseigner auprès d’Hérault Transport par courriel. »
    = pratique ! faut prendre RDV ?

    No comment

    1. Et après nombreux s’étonnent que les gilets jaunes soient en colère, lesquels ayant (comme tous) le temps de cerveau libre occupé à tant de calculs obligatoires pour pouvoir vivre dans ce monde crétinisé…. (Mon ex TGV n’est qu’un exemple parmi tant et tant d’autres).

  12. Il peut y avoir sur le circuit des parties de conduite qui accumulent les éléments étrangers à l’eau, notamment les bouts de conduite (rue en impasse, en déclivité, etc.). Et notamment le goût de javel, les dépôts de calcaire ou de chantier sur conduite, etc. Les Cies de distribution le reconnaissent mezzo voce.
    On peut évacuer le goût de javel en laissant la cruche (ou le verre) à l’air durant 15 minutes. (Mais Paul Jorion n’a sans doute pas mis son verre en attente à l’hôtel). Ici cela parait presque de la malveillance, ou alors de la négligence : la carafe n’avait pas été mise au frigo.
    On peut aussi envisager des circuits distincts avec des captages distincts. Mais sans doute pas dans un même centre ville.
    Ici nous avons un traitement de l’eau aux lampes U.V. Un jour, on s’est aperçu que les lampes n’avaient pas été remplacées à temps…
    Pour la bière, une révolution est en cours et il faut boire pour se tenir au courant ! Avec l’abandon des additifs en tous genres (miel, noix…), c’est sur les éléments de base que les différences sont recherchées. Blondes, blanches, ambrées, de saison, IPA, etc., partez à la découverte… Même si rien ne remplace les innombrables bières belges, bien évidemment.

  13. Il ya surtout quatre grandes familles de traitements des eaux à l’amont ( pompage , traitement , stockage , distribution ):

    – process physiques – décantation , filtration , flottation …)
    – process de types coagulation , floculation ( physico chimiques )
    – process chimiques ( oxydation , échange d’ion , acidification ..;)
    – process biologiques ( bactéries ..;)

    Les UV , comme l’ozonation par exemple , participent de la phase de désinfection .

    Les différents systèmes employés mixent deux ou tous de ces process , et il y en a donc autant que de nature de flotte initiale ou de responsables du service de l’eau !

    Le chlore est pratiquement toujours présent en fin de parcours ,avant distribution , car on compte sur lui pour garantir la sécurité sanitaire tout au long de la circulation dans les canalisations jusqu’au robinet .
    Les services ont plus ou moins la main lourde selon la longueur du réseau , le débit journalier , le niveau des alertes pollutions à l’amont ( ou l’humeur de celui qui règle les doses ) .
    Sur Annecy , c’est suffisamment léger pour que je préfère l’eau du lac à l’Evian ( qui n’est pas loin , un peu plus au nord !) :

    https://www.dailymotion.com/video/xca1l9

    Je connais bien cette station pour avoir du m’y précipiter en 1996 , quand la RN 508 d’alors ( départementalisée depuis ), s’est effondrée sur 20 mètres de longueur dans le lac , juste à son niveau . Les niveaux de turbidité mesurés par les confrères hydrauliciens au pompage confirmaient bien les quelques dizaines de milliers de m3 qu’il nous manquait sur la chaussée …. Il nous a fallu 9 mois de travaux et quelques réunions de chantiers , un peu véhémentes au début , sympa ensuite , où se pointait le sénateur maire du secteur , pour rétablir la situation . Il avait quand même fallu cinq jours pour que la turbidité redevienne acceptable . Jusqu’aux prochains effondrements .

    Pour l’eau , entre le robinet et la carafe , ça n’est plus l’affaire des services producteurs et distributeurs , mais des services de santé . De mon temps , c’est la DSV qui y mettait parfois son nez ainsi que concurrence et consommation .

    Au passage , selon les stats du coin , l’eau consommée directement en boisson , ne représenterait qu’à peine 1% de l’eau distribuée . On préfère , et de loin , l’utiliser :

    – pour les bains et douches : 40 %
    – les WC :21 %
    – le linge : 13 %
    – la vaisselle : 11 %
    – la bagnole et le jardin : 7%
    – la cuisine : 7%

    Je me demande ce qu’en pense un touareg .

    Dis moi ce que tu fais de l’eau , je te dirai qui tu es !

      1. @Blouson : « Evian sort des alpes pas du sahara »
        Mais les accords d’Evian ont permis de ne pas sortir tout de suite du Sahara.

    1. % d’utilisation à calculer:
      a. quelques ml d’eau froide pour le brossage des dents, « en prenant soin de fermer le robinet »

      z. quelques hl d’eau chaude pour le jacuzzi, « en prenant soin de renouveler à chaque séance »

      zbis. pour profiter le plus longtemps de la piscine: chauffage nucléaire de l’eau remplacée chaque année…

  14. Petite question: L’eau du robinet en France ne serait-elle pas d’aussi bonne qualité qu’en Belgique? Un mystère pour moi en effet de voir qu’au resto, on vous l’offre en France alors qu’en Belgique elle reste payante…: question de goût? de tradition? ou législative?
    Quant aux ronds points , vous remarquerez qu’en Belgique il y a toujours un trottoir au centre (c’est véridique): je ne vous conseille pas de le prendre, vous risqueriez d’avoir le tournis…

  15. La règle de trois pour rester en vie. Ne pas dépasser
    – 3 minutes sans respirer,
    – 3 jours sans boire,
    – 3 semaines sans manger
    Les charges du bistrotier de base.
    – Les salaires, 60%
    – Le loyer, 30%
    – Le reste avec la matière première, 10%
    Equilibré par les revenus générés par
    – La boisson, 90%
    – La nourriture, 10%
    Bref, le bistrotier de base vous tue avec son eau javellisée avant que vous le fassiez en le privant de sa source principale de revenue.

    1. Pas bien saisi la dernière phrase , et pourtant je ne bois que de l’eau .

      Je ne sais pas si les députés anglais mettent de l’eau javellisée pour faire leur thé , mais ils sont tombés bien bas , et le Royaume Uni coule au fonds des mers .

      Ils devraient se mettre sérieusement à la bière belge pour retrouver leur dignité .

      1. Tout est dans le rapport de forces entre le bistrotier et le client pour qu’ils puissent les deux continuer à vivre.
        Vous savez, le modèle primitif à la base du capitalisme, le contrat de métayage.
        – Le proprio,
        – le bistrotier,
        – les clients
        qui recherchent
        – du pognon,
        – du travail et un salaire,
        – du bon temps, car pour manger, il a trois semaines devant lui et pour boire 3 jours.

      2. Vous avez du dépasser les trois minutes sans respirer .

        Je vous laisse avec Julien Alexandre , il aime bien les romans gothiques .

      1. Le « hic ! » , c’est que l’abus de vin d’ici précipité plus rapidement que nécessaire dans l’eau de là .

        Et Dup est vicieusement juge et partie dans le débat pinardier .

        Mais pas aussi paumé que les britishs qui en arrivent à exposer au monde entier qu’ils ont voulu quitter l’UE pour se débarrasser de Mrs May .

        L ‘ Angleterre est une ile qui sombre .

  16. Bonjour à tous,

    En ces temps troublants de sécheresse planétaire et de rotondités jaunies,
    Je me garderai pourtant d’inonder ces lieux d’inutiles débordements,
    Refusant par là, d’imposer sans scrupule au moulin de Paul un régime
    Pour lequel il ne l’a point conçu.
    Mais pour ce qui est des breuvages que la nature mit à notre disposition,
    Il en est de bien plus purs et plus abondants que l’eau minérale.
    Et c’est sans doute sous l’emprise insatiable d’une soif d’idéal
    Qu’une bière, même artisanale, ne saurait combler,
    Que les routes des hommes, autour de leurs hésitations ,
    Se sont enroulées à chaque croisements.
    Toutes directions.
    Voici donc le manifeste de notre intense circulation.
    Le manège est en place, ne reste à qu’à y empiler
    Dans l’ivresse nos envies de voyages.

    Eric.

    1. Ah là là ! Eric, comme vous avez raison !
      Je n’aime pas la bière (nuance, je n’aime pas le goût du houblon) et j’en suis bien désolée, parce que je la trouve si « conviviale » ! (on peut dire cela en parlant de la bière ?) Quand tout le monde autour de moi boit de la bière (artisanale ou non) avec des sourires jusqu’aux oreilles, je me sens vraiment à part (je bois du cidre pour faire semblant, j’aime beaucoup le cidre, mais ça ne fait pas des moustaches de mousse..) ; je souris avec eux, mais d’envie…
      Pourtant un ami bruxellois m’a fait faire le tour de nombreux bars de Bruxelles où je pouvais goûter des bières différentes dont des fruitées (plus douces selon lui); ce fut un fiasco, je faisais toujours la même grimace. Quelle tristesse !
      Dans ma région il y a plusieurs années (et encore dans les férias), tout le monde buvait du vin (de la piquette) dans les bals populaires, mais tous étaient très vite complètement bourrés. Comme je n’aimais pas l’être, je n’en buvais pas et on me voyait comme une snob (je préfère toujours boire peu mais du bon vin), alors que j’aime beaucoup les bals populaires.
      Ah là là ! C’est dur d’être « à part » !

  17. Bonsoir à tous,
    Définitions:

    Toute direction:
    Indication mensongère qu’on place sur le passage des gens pressés ( généralement motorisés ),
    Pour les faire tourner en rond, afin de leur faire oublier
    Qu’il n’y en a qu’une, la même pour tous.

    Toilettes ( parfois avec une flèche, mais jamais dans le bon sens):
    Indication mensongère qu’on place sur le passages des gens pressés (généralement à pieds),
    Pour les faire tourner en rond, et leurs rappeler,
    Que pour autant, il n’ y a pas de quoi uriner dans sa culotte.

    Mais non Monsieur, par là c’est les dames, voyons!
    Et on n’oublie pas la dame pipi!
    Eric.

  18. Suite à mes interventions hors sujet disparues (« la Mode, pourquoi ? »)

    Toujours sur les Crises, même article

    pinaute // 29.03.2019 à 14h07
    La peur de perdre le peu acquis est une arme efficace.

    Jac // 30.03.2019 à 11h44 (un peu corrigé)
    C’est tout à fait exact. Et les marchés jouent sur cette peur, parce qu’elle engendre de nouveaux besoins “rentables”. Ex tous les produits “rassurants”, censés nous réconforter, tels les caresses sur la peau avec des crèmes de beauté bio, les aliments cuisinés gourmands sans trop de sel (pas bon pour le cœur) ni trop de sucre (pas bon pour l’embonpoint), les produits décos pour appartements coconuts où il est réconfortant de s’y enfermer…. une flopée dans nombreux secteurs, je ne peux les citer tous (alors qu’on peut réaliser soi même nombreux de ces produits bio, sains, bons à moindre coût comme de plus en plus de jeunes apprennent à le faire, ex. déco à partir de récup’, potagers bio individuels, produits de beauté à partir de bases simples et peu coûteuses…..etc – ce qui est dangereux pour les marchés du CAC40)

Répondre à adoque Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.