La chaîne Fox News roule-t-elle toujours pour Trump ?

Avant-hier, dans Trump : 2 remarques en passant, je vous signalais le changement d’attitude du Wall Street Journal, extrêmement mesuré jusqu’ici dans ses commentaires sur Trump, et devenu très caustique envers lui depuis la parution du rapport Mueller.

Dans la même veine, de retournement possible de situation dans la presse, l’étonnante déclaration sur Fox News – jusqu’ici soutien inconditionnel, et mégaphone du président américain en toutes matières – du juge Andrew Napolitano, son principal expert judiciaire, d’abord dans un éditorial, et ensuite en direct sur la chaîne.

À contrecourant de l’opinion générale, Napolitano commence par exprimer son scepticisme quant au jugement d’absence de collusion entre l’équipe Trump et la Russie :

« Le rapport conclut qu’en dépit de la confirmation de 127 communications entre l’équipe de campagne et les Russes de juillet 2015 à novembre 2016 (Trump dit qu’il n’y en a eu aucune), le gouvernement n’a pas pu prouver l’existence d’une conspiration ».

Il dresse ensuite un réquisitoire en forme de « J’accuse » sur la question d’une éventuelle entrave à la justice de la part de Trump :

« Lorsque le président demanda à son ancienne conseillère (adjointe à la sécurité nationale), K.T. McFarland, de rédiger une lettre mensongère en sachant que le gouvernement la citerait à comparaître, il y eut là entrave à la justice.

Lorsque le président demanda à Corey Lewandowski, son ancien directeur de campagne, de faire congédier Mueller, il y eut là entrave à la justice.

Lorsque le président demanda à l’avocat de la Maison-Blanche d’alors [Don McGahn] de faire congédier M. Mueller, puis de mentir, il y eut là entrave à la justice.

Quand il demanda à Don McGahn de retourner voir le Procureur spécial [Robert Mueller] et de modifier son témoignage, il y eut là entrave à la justice.

Quand il a fait miroiter une grâce présidentielle aux yeux de Michael Cohen pour l’empêcher de témoigner contre lui, il y eut là entrave à la justice.

Alors pourquoi ne pas l’inculper ? Parce que le ministre de la Justice des États-Unis [William Barr] aurait fait obstacle à une telle inculpation. Parce que le ministre de la Justice des États-Unis est d’avis que toute entrave à la justice ne peut intervenir que si l’on interfère avec une enquête criminelle portant sur soi-même. Alors que ce n’est pas ce que dit la loi sur l’obstruction de justice. Ni ce n’est la conviction des forces de l’ordre, ni ce n’est la pratique des procureurs. Les procureurs poursuivent les personnes qui interfèrent avec l’exercice de la Loi [governmental functions]. Et c’est ce que le président a fait par son obstruction.

Si [Trump] avait enjoint à ses assistants de violer la loi fédérale pour sauver une vie humaine ou pour préserver la liberté de l’Homme, il y aurait au moins une justification morale à son comportement. Mais leur ordonner d’enfreindre la loi fédérale pour le préserver des conséquences de son propre comportement, qui est immoral, qui est criminel, qui est indéfendable, cela est répréhensible. »

Le juge Napolitano va-t-il perdre son emploi d’expert en chef sur les questions judiciaires à Fox News, ou bien la chaîne choisira-t-elle de lui emboîter le pas ? La question est essentielle pour Trump : sans Fox News, il en serait réduit à ses seuls tweets pour agiter l’opinion.

Partager :