Le manuscrit Voynich – Mes 2 pence

Ouvert aux commentaires.

Le Monde, Les mystères persistants de l’indéchiffrable manuscrit Voynich, Scientifiques et amateurs prétendent régulièrement avoir percé le secret de ce texte du XVe siècle, sans titre ni auteur, aux illustrations intrigantes, le 25 mai 2019

Je viens de lire la longue notice Wikipedia sur ce manuscrit mystérieux. Je n’y ai pas trouvé l’hypothèse qui a ma préférence et que je vous livre comme mes 2 pence sur la question : il ne s’agit pas d’alchimie, d’astrologie, d’un livre crypté de Roger Bacon, de langue proto-romane, etc. mais de l’oeuvre de pure imagination (textes et illustrations) d’un ou d’une excentrique de talent (« art brut »).

Démonstration : il existe différents types de symétrie, de cycles, de structures fractales, dans la forme des plantes. On n’y trouve pas le type de configuration géométrique que l’on voit dans la forme des feuilles de l’illustration ici, empruntée au manuscrit.

P.S. Faisant preuve de beaucoup d’imagination et d’une admirable bonne volonté, Arthur O. Tucker & Jules Janick ont tenté dans leur article « Identification of Phytomorphs in the Voynich Codex » d’identifier les plantes représentées dans le manuscrit. Leurs identifications sont, comme vous pourrez le voir, plus ou moins convaincantes selon les cas (plutôt moins que plus). Vous remarquerez cependant que l’illustration ci-dessus est absente de leur article : pour elle, ils ont préféré prudemment s’abstenir.

Partager :

14 réflexions sur « Le manuscrit Voynich – Mes 2 pence »

  1. Œuvre imaginative d’un excentrique. Hypothèse recevable d’autant plus qu’au XVe siècle, cela fait longtemps que l’on sait dessiner à peu près correctement les plantes dans les herbiers médicinaux et les livres de botanique.
    https://histoirebnf.hypotheses.org/564
    J’ai connu un gars qui tapait sur une vieille machine à écrire des kilomètres de documents classés « secret défense » qu’il rangeait dans de beaux classeurs numérotés avec des croquis fait maison d’armes absolument redoutables.
    De quoi exciter les esprits dans 500 ans.

    1. « J’ai connu un gars qui tapait sur une vieille machine à écrire des kilomètres de documents classés « secret défense » qu’il rangeait dans de beaux classeurs numérotés avec des croquis fait maison d’armes absolument redoutables.
      De quoi exciter les esprits dans 500 ans. »
      ________

      😉

    2. Je n’oserais pas me comparer aux grands savants et exégètes de toutes sorte mais de façon intuitive les dessins me font penser à un auteur talentueux qui aurait opéré d’après des descriptions orales de sujets qui lui étaient inconnus.
      Alors que penser de l’écriture, là le bec dans l’eau j’imagine l’invention d’une une proto-sténographie .

  2. C’est une loufoquerie, l’oeuvre d’un amateur peu cultivé. Tout, dans l’univers comme sur notre planète, est regi par le principe de la symétrie. Autrement dit quand vous regardez une feuille d’érable, vous avez les lois de l’univers devant vous.

  3. Je reconnais le style.

    Il s’agit de mon petit-fils, pas encore né, qui non content d’inventer la machine à explorer le temps, sera aussi un fantaisiste à ses heures ainsi qu’un adepte des canulars.

    Il avait du mal à se retenir de rire en déposant ce manuscrit dans la bibliothèque d’un monastère en 1440.

  4. Boudiou ! Devons nous prendre les travaux de Paul Jorion comme les délires abscons d’un excentrique ? En tous cas le dessin présenté est parfaitement irréaliste, et le texte est illisible. Son auteur ? Sans doute prénommé Paul ou Saül lui aussi ? Dans une langue qui nous est inaccessible ?
    Je viens de lire une critique virulente de la mobilité gratuite dans la Revue Silence (écologie et non violence depuis 25 ans) de Lyon. Bien plus réaliste que « la gratuité pour l’indispensable ».
    Bref : pourquoi ce site se fait le porte-parole de mystères ? 😉

    1. Existe-t-il d’ailleurs dans la nature des plantes ou des arbres dont les nouvelles branches poussent à la fois face face sur les tiges, et de façon décalées ? Personnellement je n’en ai jamais vue… mais peut être qu’un spécialiste en botanique peut en dire plus ?

      1. Les raisons ont été partillement décryptées dans des travaux de Douady et feu Couderc, expliquant notamment au passage les suites de Fibonacci pour les façon canoniques de décrire la « numératation spirale » dans le centre de la fleur de Tournesol et dans la pomme de pin.
        C’est une affaire de méristème sur la pointe de pousse, qui ne se « déclarent » (seuil de différenciation) que si ils sont assez loin des voisins sur la pointe (un machin parabolique de révolution) et qui obéissent par ailleurs au programme génétique pour une partie d la symétrie (cruciféracées comme la monnaie du pape (on est sur un blog de phynance, non ?) à symétrie 4, trèfle et laurier à symétrie 3, etc.)
        Scholar me dit :
        https://www.sccs.swarthmore.edu/users/08/bblonder/phys120/docs/douady.pdf
        https://www.math.arizona.edu/~anewell/publications/Plants_and_Fibonacci.pdf

  5. IA. Je change mon critère : j’y croirais quand elle (l’IA) aura décrypté ce manuscrit.

    [ Auparavant : l’IA ‘forte’ sera crédible quand elle sera sujette à des troubles psy, tels les manifestations psycho-somatiques. Obligé par ces idiots qui s’obstinent à une production anthropomorphique pour taper dans l’œil des spéculateurs. Rien de nouveau sous le soleil : ‘ils firent Dieu à leur image’.]

  6. … L’auteur du Voynich est… Henri Michaux…

    Avant la mescaline, il a testé l’ergot de seigle…

    … C’est aussi cela, le Moyen Âge!…

  7. Je trouve ce type d’œuvre réconfortante. Tant d’application à créer une « fantaisie » et sans la signer, mérite le respect. De plus elle stimule notre imagination et notre curiosité, magnifique.
    L’esprit humain a ceci de formidable, qu’il n’est pas limité au « pouvoir d’achat », à la compétitivité et autres règles comptables et ceci est admirable.

  8. Bonsoir !

    Ce n’est pas de l’art brut c’est certain. C’est plutôt une illustration, d’où le manque de signature sous le dessin (la couverture avec le titre devait comporter le nom de l’auteur du texte et probablement du ou des dessins; est-ce un recueil de poèmes ou un cahier ?). C’est selon moi une illustration poétique (il faudrait pouvoir lire le texte ) mais l’équilibre de la composition me fait dire que c’est un dessin d’adulte assez habile (une femme). Le dessin paraît naïf mais je ne trouve pas, il selon moi est une sorte de métaphore : Le tronc d’arbre coupé net d’où partent des branches telles des rejetons comme si l’arbre encore chargé de sève ne voulait pas mourir, ainsi que le bouquet central de sortes de gousses chargées de graines se redressant bien haut et les feuilles aux découpes tordues et irrégulières comme des éclats de rire ou des danses enfantines, me suggèrent une forme de célébration de la vie. Je le vois joyeux, une sorte de pied de nez à une mort prématurée. C’est joli et sensible.

    Je dois représenter la partie la plus optimiste de ce blog…. Sourire.

  9. A la limite, pourquoi pas la « langue indéchiffrable » imaginaire elle aussi. N’avez vous jamais imaginé un langage quand vous étiez enfants ? Cela m’arrivait avec une amie où nous cherchions à parler l’une et l’autre avec chacune sa langue bizarre improvisée mais en nous répondant comme si nous nous comprenions ; c’était assez cocasse (d’ailleurs, ça ressemblait à certains débats…). Pourquoi pas au XVè où le langage était riche et subtil un ou une jeune adolescent(e) (je dirais une pour la même raison que ci-dessus) ne pas avoir créé de toute pièce cette langue inconnue; dans ce cas peut-être ce serait le (faux) texte qui illustrerait les dessins…
    Georges Perec (avec ceux de l’Ouvroir) a fait des expériences étonnantes, comme par exemple écrire tout un texte sans la lettre « e » tout en étant de vrais mots et un vrai texte (duraille ! quel talent !). Il aurait pu faire (l’a-t-il fait ?) cet exercice d’inventer un langage purement poétique.
    C’est une idée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.