R.I.P. John Bolton

Sur l’Iran, entre ses deux conseillers, Vladimir Poutine et John Bolton (éjecté à l’instant), Trump a choisi Poutine.

On n’en fera pas une maladie : avec un faucon comme Bolton, une guerre thermonucléaire nous pendait au nez.

Question subsidiaire : Poutine est-il pour autant entièrement fiable quand il s’agit pour l’Ouest de gérer ses relations avec l’Iran ?

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta