« Un robinet qui goutte ? À la fin de la journée, ça fait des hectolitres ! »

Ouvert aux commentaires.

Petite question de vie quotidienne.

Vous avez dû entendre comme moi cet adage très ancien : « Un robinet qui goutte ? À la fin de la journée, ça fait des hectolitres ! »

Nouveau Géo Trouvetout à ma manière, j’ai voulu en avoir le coeur net.

Comme le robinet de ma baignoire goutte, j’ai mis le bouchon, et je me suis dit : « On regardera demain matin ! ».

Le lendemain matin : rien, pas d’eau au fond de la baignoire. Je me dis : « J’ai dû mal enfoncer le bouchon ! » et j’ai recommencé.

Le lendemain matin : rien, pas d’eau au fond de la baignoire.

Explications possibles :

  • Le bouchon fuit plus vite que l’eau ne s’accumule
  • L’eau s’évapore plus vite que le robinet ne goutte. C’est possible : le fond de la baignoire est plat et chaque goutte qui tombe « s’aplatit » sur le fond, créant une surface d’évaporation importante. Si c’est ça, je devrais mettre une bouteille à col étroit (éventuellement de plusieurs hectolitres 😉 ) et j’aurais une meilleure idée de la quantité d’eau qui fuit.

Qu’en pensez-vous ?

Partager :

23 réflexions sur « « Un robinet qui goutte ? À la fin de la journée, ça fait des hectolitres ! » »

  1. Faire en sorte que votre salle de bain soit humide ? (Versions écologie Faire beaucoup de sport avant de se coucher dans votre salle de bain)
    Mettre une éponge sur le robinet qui goûte.
    L’humidité de l’aire fera en sorte que l’éponge qui récoltera les gouttes ne laissera pas échapper trop d’eau.
    Et ensuite vous verrez que votre éponge même pressé à 10 tonnes ( À l’aide du camion d’un voisin qui part au boulot ) ne remplira pas votre Baignoire.

  2. Il y a d’autres questions à poser avant d’apporter une réponse:
    1) A quelle fréquence les gouttes tombent-elles ?
    2) A partir de quelle volume une goutte d’eau est-elle sensée se détacher du robinet ?
    3) Quelle est la température de la pièce ?
    4) Quelle distance maximale (en kilomètres) peut parcourir le colibri avec cette goutte d’eau entre la baignoire et un incendie ?

  3. Bonjour
    Il y a une solution alterne:
    Mettre un seau sous le robinet pendant 1, 2 ou 3 heures. Mesurer et multiplier par 24,12 ou 8. Si au bout d’une heure le seau était déjà plein, on peut toujours faire l’expérience sur 30 minutes.
    PS: il y a eu une question sur le blog concernant la vaisselle et l’eau chaude il y a plusieurs semaines et les commentaires étaient fermés quand j’ai voulu répondre. Sur ce sujet, le seul intérêt de l’eau chaude, c’est le gras, car il part beaucoup mieux avec la chaleur.
    Bien cordialement
    JMG

  4. Une bassine sous le robinet devrait suffire.
    Personnellement, j’ai un lavabo qui fuit, fainéant de nature, je me contente d’y poser un sceau dessous (environ 10l).
    Je récolte une fois par semaine suffisamment d’eau pour arroser mes plantes.

      1. C’est toujours la même histoire , en écologie il faut tenir compte du nombre de consommateurs , si 10 000 inconscients laissent goutter leurs robinets ça fera effectivement des hectolitres

      2. Ah parce que ça marche aussi dans l’autre sens les colibris bah oui!
        En mauvais comme un bon.
        C’est d’ailleurs pour ça qu’il faudrait un grand oiseau tout en haut pour indiquer le sens du vent.

  5. Dans ce contexte, cela participe à entretenir l’humidité de l’air de la maison qui est nécessaire! Mais attention quand vous avez des aquariums, l’évaporation peut vous pourrir les meubles voisins !

    1. Il y a en général trop d’humidité dans les maisons. D’autant qu’elles sont aujourd’hui bien isolées. (un architecte recommandait de laisser un châssis à simple vitrage (et trou d’évacuation en bas de vitre pour faire condenser et évacuer l’humidité en trop). Et notamment dans les chambres à coucher, car chaque être humain perd des litres (mesurés ?) en dormant. Il est donc essentiel d’aérer sa maison en renouvellant l’air : l’air du debors est sec, même par temps de pluie, tandis que l’air intérieur propose son humidité vaporisée à vos murs. Cela vous donne une impression de froid qui vous amène à chauffer davantage. Aérer durant une courte période au contraire ne laisse pas le temps de refroidir vos murs. Qui dit humidité dit moisissures dans les aliments (le pain…), les meubles comme dit JF Le Bitoux. Si vous avez un robinet qui coule… ne laissez pas un récipient dessous !

  6. Bonjour,

    Il y a sans doute un moyen plus rapide d’estimer la volume quotidien perdu par un robinet qui goutte.
    Le volume d’une goutte corresponds à environ à 1/20 de ml. Il suffit de mesurer la période d’apparition des gouttes, le calcul est donc:

    nombre d’hL par jour = (86400 (secondes par jour)/ période en seconde) * 0.00000050 (volume de la goutte en hL)

    1. … et donc à raison de une goutte par seconde, on a 8.64 * 10e+4 * 5 * 10e-7 = 4.32 * 10e-2 hl = 4.32 litres… et une goutte par seconde, c’est déjà un robinet qui fuit pas mal !

      Par contre, sur une année ça nous fait 365.25 * 4.32 = 157.79 hl, ou encore 15.779 m³. Déjà quelque chose pour un seul robinet !

      1. … ce qui ferait 160 baignoires par an (car o ne remplit sa baignoire qu’à moitié, pour 80 à 100 litres, la douche demandant trois fois moins d’eau). Ou un bain tous les 2,5 jours, une baignoire de 200 litres tous les 5 jours.

      2. Ce qui amène à dire que la prémisse de Paul « des hectolitres par jour » est exagérée, digne d’un balnéo-sceptique ! Mais bien des hectolitres par an, ce qui se voit sur la facture annuelle. Mais autre sujet de la vie quotidienne, les chasses d’eau qui fuient presque tout le temps et insensiblement, tant par le joint que par le « bouchon », quelle source d’emmerdes !

  7. Si vous avez une balance à lettre (le bon vieux temps) ou un autre moyen de mesurer des masses de quelques grammes, pesez une petite éponge puis placez là sous le robinet pendant un temps chronométré et finalement déduisez la masse d’eau de référence pour l’introduire dans l’irremplaçable règle de trois.
    Au pouce mouillé, l’opération ne devrait pas dépasser 1 heure.

  8. La quantité d’eau perdue par un robinet présentant un défaut d’étanchéité, dépendra du rythme de la déperdition par le goutte à goutte, sachant que 20 gouttes correspondent à ~1ml.
    La visualisation de la quantité écoulée sera ensuite dépendante de différents facteurs faisant intervenir la surface de la nappe créée, la tension de vapeur saturante, la température, etc ..
    Timiota en bon physicien vous sortira certainement l’équation globale permettant l’évaluation très précise. 🙂

    1. Faut commencer par s’assurer qu’il y a réellement un defaut d’étanchéité du robinet: quand on ferme le robinet il peut rester de l’eau dans la partie du robinet qui est en aval du dispositif d’obturation. Il faut aussi s’assurer qu’aucun colobri ne vient récupérer les gouttes ;o)

      1. La-dessus, je crois que nous pouvons nous servir un’ bia p’tit go’t ! de pecket ! (un beau petit verre de goutte, de genièvre). D’ailleurs, goutte à goutte, une bouteille d’alcool se vide plus vite qu’une baignoire. C’est prouvé et réprouvé.

  9. Je pense que cette légende urbaine est motivée par la sensibilité des anciens compteurs qui ne peuvent mesurer un débit de si faible quantité.
    Or l’eau s’écoule et n’est pas facturée. Donc pertes de recettes pour le fournisseur.
    Vérifiez votre compteur demain matin et vous verrez si le gouttes à gouttes a fait varier votre index.
    Si c’est un vieux compteur, vous pouvez probablement consommer gratuitement l’eau de votre pastis.

  10. Déjà, il faudrait que vous regardiez comment est constitué votre robinet (avec ou sans mitigeur ou à billes…etc…), car la fuite peut avoir plusieurs origines. Dans un premier temps, si votre robinet a un embout, un mousseur, vous pouvez simplement le dévisser et vérifier s’il n’y a pas trop de calcaire (mettre éventuellement du vinaigre d’alcool sur les côtés de l’embout si le dévissage est trop laborieux ). Le calcaire provoque des obstructions , entre autres . Dans ce cas un simple trempage dans du vinaigre d’alcool et ce le temps de dissoudre le calcaire sur les petites pièces de l’embout . Par ailleurs, quand vous examinez cet embout vous pourrez constater qu’il y a peut-être des rondelles, des joints (noirs en caoutchouc) qui sont morts et donc vous pouvez les changer facilement pour faire cesser cette fuite, ce gaspillage. Si ce simple entretien n’a pas réussi à faire cesser la fuite, là il faut changer les joints à l’intérieur du robinet (plusieurs modèles selon le type du robinet) et donc le démonter de chez démonter. Si le joint du robinet est une tête céramique ou autre, soit vous le changez-vous m^me, après avoir débarrassé les différentes pièces du calcaire (cf trempage dans du vinaigre d’alcool et rincer), ce qui est plus que laborieux : il faut démonter le cache et le capot de l’enjoliveur etc. (et si vous n’avez pas la ou les bonnes clés…galère), soit allo le plombier et bim la facture…youpi…je vous le confirme j’ai eu le problème dans mon ancienne location )
    Bon, ce n’est rien à coté du mécanisme de chasse d’eau (une vraie daube, surtout quand l’appareillage devient vétuste et dysfonctionne !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.