Un article dans Le Point, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Le tri des malades a commencé en Alsace.

Une huitaine de jours après la Lombardie.

Comme prévu.

Comme prévisible par toute personne capable de calculer au niveau terminale S et n’ayant pas le préjugé arrogant que “ça ne peut pas arriver chez nous, seulement chez ces incapables d’Italiens ou de Chinois”.

Comme totalement nié par le gouvernement jusqu’ici.

Deux urgentistes alsaciens : « Préparez-vous à une vague majeure » (1)

[début de citation]
« Il va falloir faire des choix sur nos critères d’admission », préviennent ces médecins, qui évoquent « une mortalité majeure » en gériatrie.

(…) « Nous sommes à plus de quinze jours de vraie phase épidémique dans le Haut-Rhin, plus précisément dans l’agglomération de Mulhouse, et depuis trois jours, nous sommes submergés aux urgences par un flux incessant de patients avec des critères AEG [altération de l’état général], hypoxémie [manque d’oxygène] important, pneumopathies bilatérales… Le taux d’hospitalisation après passage aux urgences est de 40 %. L’ouverture de lits Covid-19 ne suffit plus et [notre] établissement est quasiment au bout des moyens qu’il peut déployer. Les lits de réanimation sont saturés et il est impossible de trouver des respirateurs pour ouvrir de nouveaux postes de réanimation »

« Depuis hier [samedi], la mortalité dans les secteurs de gériatrie est majeure et les cas symptomatiques dans les Ehpad sont très nombreux, occasionnant des difficultés sur les choix à faire en régulation. Samedi, [s’est réuni] un collège de spécialiste [réanimateurs, infectiologue, médecine interne, pneumologues, gériatres, urgentistes] afin de fixer des indications aux différentes filières et, plus clairement, les critères [notamment d’âge] de limitation d’accès à la réa. »
[fin de citation]

(1) Source : Deux urgentistes alsaciens : « Préparez-vous à une vague majeure », le 15 mars 2020

Partager :

22 réflexions sur « Un article dans Le Point, par Alexis Toulet »

  1. mon cher Paul,

    J’ai eu une explication du plan anglais après discussion (à 2 mètres )avec un ex professeur d’anesthésie et organisateur de plans Seveso et Catastrophe pour la moitié francophone de la Belgique .
    C’est basé (le plan anglais) sur la médecine de catastrophe, dont la doctrine est :”on fait le maximum pour le maximum de gens qui peuvent s’en sortir et rien pour les autres”.
    Par exemple: où mettre les postes de secours dans une ville explosée/qui brule ? en périphérie, les gens qui viennent à pied sont pris en charge, les secours n’entrent pas dans la zone.
    C’est très anglo-saxon / protestant et ça heurte la culture latine catholique mais au final c’est comme ça qu’on va au mieux utiliser les moyens qu’on a, c’est de la médecine de guerre.
    C’est ce a quoi finalement ils sont réduits en Italie avec la non admission en réanimation au delà de 60 ans.
    Ce qui est très Anglais c’est de démarrer directement comme ça des le départ de l’epidémie en confinant les plus de 70 ans et bonne chance !
    le score qui suit est sans doute la base de calcul qui permet de prévoir la capacité du système anglais a encaisser, pour le moment il annonce “les plus de 70 ans enfermez vous pour des mois”.
    Si vous dépassez 12 sur le score ce n’est pas la peine d’engager des moyens pour vous, on va vous coocooner autant que possible mais pas essayer de vous sauver.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6901688/
    Et ce n’est pas sans rapport avec le changement des recommandations d’éthiques médicale apportées récemment en Italie. En gros, ça dit que tu es dédouané en tant que médecin de la responsabilité de faire des choix éthiques monstrueux. Comme font les italiens. Débrancher le respirateur d’un vieux pour le brancher sur un jeune etc ….

    Malheureusement au vu de la progression française nous allons droit dans l’emplafonnement à l’italienne, merci au regroupements religieux (de Mulhouse, de Qom, de Corée, de Singapour) et aux politiques idiots qui n’ont rien préparé, ont vendu les stocks, ont perdu les plans “pandémie” élaborés pour H1N1, ont menti a longueur d’onde pour ne pas “affoler” la population.

    Avec 16% de malades nécessitant une hospitalisation et 5% un respirateur (rapport OMS) pour 20 jours, il ne faut pas être grand clerc pour voir l’hôpital exploser de que la capaciié en respirateurs sera saturée et les choix se faire : homme de ≥ 60 ans avec un histoire de fumeur, une co infection (tien la grippe est toujours là) une atteinte des 2 poumons, pas assez de lymphocytes… adieu voici morphine votre amie pour la vie (ce qui en reste).

    La Belgique n’est pas mieux, la catastrophe est pour la semaine qui vient, tous mes collègues restés au pays, et en charge voient arriver le tsumami.

    Je n’imagine meme pas le massacre américain

    il y aura un après, que restera t il de la parole politique ? De notre système de valeurs et de pensée? Les infirmiers, les médecins soigneront ils équitablement les policiers qui les flinguaient la semaine d’avant ?
    L’apocalypse,au sens premier, est en route.

    Bien à vous et restez isolé, 3 mois

    1. “il y aura un après, que restera t il de la parole politique ?”

      L’impératif de remplacer TOUT le personnel politique.

      Découvrira t on quelques brillantes exceptions parmi les troisièmes couteaux ? Peut-être. Mais parmi les ténors et leurs entourages, de QUELQUE parti qu’il soit, la nullité est généralisée, affligeante et démontrée. Certes, il y a le parti au pouvoir. Mais aucune des oppositions n’a fait mieux. Aucune n’a alerté sur le tsunami qui vient, aucune n’a appelé le gouvernement à se reprendre.

      Ce n’est pas une question de gauche ou de droite, d’européisme ou de souverainisme, d’élitisme ou de populisme. On a le droit de défendre n’importe laquelle de ces positions – je n’ai pas dit qu’elles étaient toutes équivalentes – mais une chose doit être interdite. Une seule.

      L’incompétence.

      1. @ Alexis Toulet,
        Oui, c’est exactement ça. Dégager TOUTE la classe politique pour crime d’incompétence !

        En parlant d’incompétence, je ne peux que penser à 1914 à celle des généraux qui ont envoyé au massacre des jeunes hommes à la suite d’enchaînements d’incompétence des politiciens de l’époque. Je repense à mes deux grands-oncles, mort à 6 mois d’intervalle (septembre 1914 et septembre 1916).

        Quand on émergera de cette crise, il faudra aussi s’occuper des parasites. C’est une question de rapport de force : reprendre tout ce qu’ils nous ont volé “légalement”. Nationaliser massivement, banques en premier.
        Idéalement juger ceux qui survivront : en effet ils vont être très frappés car ils ont minimisé la situation (n’est-ce pas M. Jacob?).

      2. Je vois une similitude avec la Chine, la revanche morale et technique des experts sur les politiques incompétents (en Chine dans les années Mao ça donnait rouge vs expert, et on disait alors le rouge prime sur l’expert.) .
        Bien sûr le corps médical et scientifique n’est pas monolithique, il y a hélas parmi eux quelques imbéciles sans doute très forts dans leur domaine de spécialité, mais aveugles quand il s’agit de relier quelques pointillés.
        Les experts insoumis donnent de la voix ,et ils ont raison, on risque de les entendre encore plus fortement une fois que la crise sera passée. Bref, le politique fait de la politique politicienne, le vrai politique c’est l’expert lucide qui a une vision globale des choses. Nous avons nous aussi en quelques sorte nos Li Wenliang.

  2. Alexis Toulet fait un travail remarquable et malheureusement au fur et à mesure les faits confirment ses prévisions et analyses. C’est donc un vrai expert et nous le remercions.
    De même merci @ Bernard Boden pour son commentaire.

    Une question importante se pose et elle concerne tous les domaines urgents et problématiques où la parole des experts doit aider les gouvernements (sauf celui de Trump puisque, lui, avec son incroyable génie peut s’en passer). Y compris ceux du réchauffement climatique et de la 6ème extinction.

    Hier en zappant j’ai vu un (vieux) chef de service d’un hôpital parisien (spécialiste pneumologie). Il disait n’importe quoi (type rassurant) et c’était pathétique quand il a brandi une feuille quadrillée où il avait tracé à la main les courbes d’évolution des cas ─ celles qui sont disponibles en un clic sur Internet. Il expliquait que la courbe ne pouvait aller à des millions… (et en effet le gouvernement chinois a su apparemment réagir à temps malgré les honteuses réactions initiales).
    Je crois que le piège où s’est mis Macron ─ incapable d’être présidentiel (sauf en blabla) en refusant les pressions des politicards de droite, des imbéciles comme Larcher, Baroin ou Jacob) ─ et sans doute appuyé par des « experts ».
    Ici même sur le blog on en a vu un (contre l’alarmisme!) et il se reconnaîtra (Alexis lui a répondu).
    Des experts de Café du Commerce (en majorité car je sais que parmi eux il y en a sûrement de très compétents) conseillant un gouvernement aux ordres d’une caste uniquement préoccupés par le maintien en état de la Pompe à fric ne peut que prendre des mauvaises ou trop tardives décisions.
    Un simple exemple : on avait un mois pour fabriquer des masques et des gels : on n’en trouve nulle part. Bernard Boden en donne d’autres.
    Je me souviens que Paul avait un petit billet pour demander si une courbe exponentielle était comprise : visiblement les « hautes sphères » n’on pas su ou voulu comprendre à temps.

    1. Merci beaucoup pour votre appréciation Jacques, mais le drame est en réalité encore pire : je n’ai rien d’un expert en épidémiologie ni d’un médecin. Je suis un ingénieur. Ce que j’ai pris le temps d’écrire nécessitait seulement un niveau terminale en mathématiques plus assez de bon sens pour comprendre que ce qui est vrai pour la Chine et pour l’Italie doit être vrai aussi pour la France et pour d’autres pays.

      Il y aura des enquêtes et beaucoup de débats sur ce qui est en train de se passer. Plus tard, quand l’épidémie sera derrière nous. On cherchera à savoir comment la décision publique a pu être si catastrophiquement défaillante.

      Je n’en sais rien, mais étant donné qu’au moins 10% de la population doit avoir le niveau terminale scientifique – il s’en trouve peut-être quand même quelques-uns dans les ministères ??? – je soupçonne que les causes seront plutôt à chercher du côté de tout ou partie de :
      – L’arrogance, qui fait se croire meilleur que les étrangers, par exemple italiens ou chinois
      – Le nombrilisme et le manque d’intérêt pour ce qui se passe un peu plus loin – un comble pour des gens qui n’ont que coopération internationale et Europe à la bouche !
      – Peut-être une réaction extrêmement inefficace à l’angoisse, le fameux syndrome de la tête dans le sable
      – Et puis enfin la pensée de groupe, le suivisme, ce qui fait que tout groupe de gens, aussi intelligents et cultivés soient-ils à titre individuel, risque de se transformer en troupeau, si bien que ce ne sont plus des individus qui parlent, mais le groupe qui parle à travers eux. Et un groupe, c’est stupide presque par définition, un groupe de moutons, de lemmings… ou d’êtres humains

      1. “Je suis un ingénieur. “

        Bien, moi aussi, avec papa ingénieur et maman prof de math, ce qui à la reflection compte au moins autant quand il s’agit mettre en relation ce qu’on sait pour l’avoir appris à l’école ou dans les livres avec ce qu’on fait (du genre essayer l’ampoule qui ne s’allume pas ailleurs que là où elle était avant de la mettre à la poubelle).

        Le problème c’est que tenir compte de connaissances théoriques dans la vie de tous les jours c’est très loin d’être quelque chose de normal.

        Je m’en suis persuadé à propos des résultats surprenants d’enquêtes demandant aux gens si le soleil tourne autour de la terre ou l’inverse. C’est comme le fait que la terre soit plate ou sphérique (et pas “ronde” puisqu’elle pourrait être à la fois plate et ronde – mais utiliser un mot tel que sphérique à chaque fois que c’est utile c’est difficile): pour la plus grande part de l’humanité ces choses n’ont absolument aucune espèce d’intérêt ni d’importance. La plus part de ceux qui ont appris à l’école que la terre est sphérique et tourne autour du soleil n’y pensent plus jamais quand ils ont quitté l’école.

        Il me semble que c’est la même chose quand on a affaire à une épidémie: il est aussi difficile de porter un masque ou des gants là où personne n’en porte que de ne pas en porter là où les autres en portent. Idem pour le réchauffement de la planète, pour tout ce qui concoure à la rendre invivable et bien d’autres choses encore.

    2. De toute façon Jacques, j’explique dans mon livre qui n’est toujours pas publié, pourquoi les alarmistes sont craints…

      Tous les lanceurs d’alerte ont tôt ou tard des ennuis ; quand on met dans le mille, forcément, on dérange une certaine représentation conservatrice et absurde de l’ordre établi ; Paul s’en souvient encore lui aussi avec la VUB…

      Avec cette crise biologique d’une gravité sans nom de par son ampleur, cette strate particulière de la crise systémique globale toujours en cours (la strate climatique nous rappellera d’ailleurs très bientôt à notre bon souvenir que c’est bien elle hélas ! qui dirige tout), qui est bel et bien en train d’éclabousser tout le pouvoir politique aux ordres dans son ensemble (et ce n’est là qu’un début, ce n’est pas encore terminé)… Du coup, c’est tout le Carrousel de l’Âge de Cristal dont j’ai d’ailleurs déjà parlé dans mes précédents commentaires, qui est bel et bien entré en mode panique…

      Il reste maintenant le plus dur à faire ; le faire s’effondrer totalement afin qu’une nouvelle organisation mondiale puisse enfin se mettre en place autour de la biosphère, la survie et la paix…

      Mais ça, sans un Logan 5 à l’initiative, capable de déjouer la désinformation et la propagande de masse, ainsi que les limites du dôme de protection de la cité, je ne vois vraiment pas comment ce serait possible à ce stade…

      ps : Paul ? J’espère que fayard a bien pensé/prévu la vente du livre au format ebook dès le 18 mars ?

  3. @MODÉRATEUR – Après avoir suivi le lien vers France Inter de Adam Joachim j’en déduis que le post de pompon, qui contient de nombreux conseils qui semblent bien informés plein de sagesse mais sont FAUX, doit être supprimé (ou, au choix, coloré en rouge vif.)

  4. Incompétence, bêtise ou cynisme ?
    Mme Ndiaye a dit le 5 mars 2020 que le coronavirus n’était pas plus grave qu’une grosse grippe : il y avait environ 200 cas ce jour-là or le 16 mars nous sommes en phase 3 avec ca 5400 cas : comme dit Alexis Toulet [c’était] « prévisible par toute personne capable de calculer au niveau terminale S ».
    https://actu.orange.fr/france/coronavirus-plus-de-deces-en-france-de-la-grippe-que-dans-le-monde-du-covid-19-tempere-sibeth-ndiaye-magic-CNT000001oeSMK.html
    Les écrits et les paroles restent… sur le Net : dommage pour elle. Mais elle cause encore avec autant d’assurance.
    D’autres membres de gouvernement peuvent-ils continuer à se regarder dans un miroir ?
    Ainsi Mme Pénicaud qui vient de généreusement reporter sa réforme de l’assurance chômage du 1er avril au 1er septembre. Quelle honte ! Jamais aucun recul de leur part, juste des reports…
    https://www.bfmtv.com/economie/muriel-penicaud-annonce-le-report-de-la-reforme-de-l-assurance-chomage-au-1er-septembre-1875719.html
    On sait bien que les experts du gouvernement ont dû prévoir qu’en septembre, tout serait fini et que l’on pourrait donc revenir à nos bonnes « réformes » : celles qui détruisent des vies pour la satisfaction d’actionnaires parasites. Et quid de la loi sur les retraites ? le Sénat puis l’Assemblée vont-ils continuer le processus de vote ? Malgré le confinement…

    J’espère que mes compatriotes vont enfin ouvrir les yeux aussi grâce à cette crise sanitaire doublée des autres crises. Y compris le noyau dur macronien, les 20 % du socle, les premiers de cordées, ceux qui dans les gares sont quelque chose et pas ceux qui ne sont rien, ceux qui peuvent se payer des costards en bossant dur, celles qui ne sont pas des ouvrières illettrées, les créateurs de start-ups.
    Car le virus ne regarde pas trop le revenu annuel brut d’un être humain : ça fait tout bizarre, non ?

    Je suis sans doute optimiste.

    1. Bonjour Jacques,

      Effectivement, je pense que tu es optimiste.

      Mon boss, le proprio, qui ne travaille pas dans le resto, a eu une réunion en début de semaine avec le gratin local. Que crois-tu qu’il advint ? Il a mis les voiles direct, direction son patelin d’origine, nous laissant au front, en première ligne, à lui gagner du pognon !

      C’est ce que je suggérais aussi dans le billet de PROF, en invitant l’UMIH à venir tenir ses hôtels, ou bien encore cette vacataire de l’EN qui subit des pressions pour venir assurer la permanence, ce seront encore les mêmes qui vont trinquer !

      Les milliardaires dans leurs bunkers… on devrait les vitrifier.

      1. @ 2Casa,
        J’en profite pour te dire que ton témoignage était précieux, bien plus important que tant de commentaires.

        “Vitrifier les bunkers” : super proposition, j’adhère !

      2. Salut Jacques,

        Tu vois, ça y est, ça commence à pigner à droite : “faut pas paralyser l’économie et patin et couffin…”

        Faut vraiment que ceux qui prennent les décisions pour les autres aient à en subir les conséquences. Ou alors on ne délègue plus. Voilà un vrai changement pour l’après.

  5. Le 28 février mon pote dave publiait un petit commentaire sur le corona virus en s’appuyant sur la seule “etude” de prévalence le cas du Diamond Princess, en effet par la force on a laisser évoluer l’épidémie en espace clos sur une population limitée, si l’échantillon a des biais on peut sans doute avoir une opinion raisonnable de ce qui nous attend:
    “6 décès à partir de 705 infectés sur 3 711 =
    Taux de prévalence de 19 %
    50 % pas de symptômes
    0.85 % de mortalité
    Reproduction (R) numéro : 2.3 (hautement contagieux)
    L ‘ âge est le facteur le plus important dans la mortalité de loin. La plus jeune décédée du Diamond Princess avait 78 ans ; les autres sont dans leurs années 80. Une personne entre 10 et 19 ans est morte et aucune de moins de 10 ans Malheureusement, un grand nombre de décès dans la gamme 20-50 sont des travailleurs de santé.”
    ça c’est avec une bonne prise en charge médicale : pas de saturation des hospitalisations. Ce qui se passe en Italie et en France dans l’Est et l’Oise c’est que le système sature, et c’est facile à piger : le premier rapport de l’OMS donnait 16% des malades necessitant de l’oxygèen et 5% de la reanimation.
    pour 1000 citoyens
    200 infectés
    100 malades
    16 hospitalisés
    5 au respirateur
    au final 10 morts (version les h¨pitaux peuvent assumer), maintenant recalculez tout dans un sens comme dans l’autre ave la population de votre ville, pays, region : le tsunami pour le moment on touche la saturation; on peut voir ou le reste en est à partir des morts.

  6. Bonjour,

    Suite à mon commentaire du 16 mars 2020 à 12 h 38 min, l’article de Tomas Pueyo n’est pas si sérieux qu’il en à l’air (Même Jean-Marc Jancovici c’est fait avoir !). Je l’ai portant lu en intégralité mais mon esprit critique n’a pas été assez vigilant ce coup-ci :-(. Donc soyons prudent en ces temps pour le moins troublés.
    La critique de ce matin sur France Culture:
    https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus-la-chronique/radiographies-du-coronavirus-du-lundi-16-mars-2020

    1. @ Mat, merci de le signaler : je me suis piégé aussi.
      Je croyais avoir plus de temps pour lire car en le relisant on voit plein de trucs débiles à faire…

    2. Bonjour,

      J’en conviens mais, néanmoins, il pointe un élément clé. L’évaluation est moins imprécise si l’on prend le nombre de décès et non les résultats des tests effectués. Comparons la situation en Corée du Sud et en Europe…. Les chiffres sont frappant…. Il y a tellement de tests effectués qu’il en ressort un taux de mortalité extrêment faible….

Les commentaires sont fermés.