2008 : cataclysme financier – 2020 : cataclysme économique

Comme je le signale dans des billets depuis le début de la dégringolade tout à l’heure (17h38), les stockeurs ont jeté l’éponge et sont prêts à payer un bon prix à quiconque les débarrassera d’une partie de leur stock excédentaire. Ne nous y trompons pas : le prix négatif (je dis bien négatif) du baril de pétrole “crude” (US) * ce soir sur le marché à terme (-37,63$ en clôture), est le signe d’un cataclysme économique : un prix négatif pour le pétrole, c’est du jamais vu. Ce n’est pas de récession possible qu’on vous parlera demain, ce sera de dépression probable.

* Il existe aussi un pétrole “brent” à 25$ (-9%)

N.B. Ce n’est pas le pétrole US “à jamais” qui est tombé ce soir à -37,63$ le baril, c’est le pétrole livrable en mai. Pour les mois suivants, le prix est toujours positif.

Mais si la demande est insuffisante, le problème de stockage continuera de se poser. On parle déjà cette nuit de petits malins à la recherche de nouvelles surfaces de stockage. Si vous avez plusieurs baignoires chez vous, pensez-y !

Partager :