« Déportés »

L’émission à laquelle j’ai participé sur rfi m’a permis d’évoquer ceux que le présentateur Jean-Pierre Boris appelle « Latinos », les États-Uniens, « Hispaniques », et moi, Amérindiens.

« Plane Wreck at Los Gatos (Deportee) », paroles de Woody Guthrie, musique de Martin Hoffman, chanson consacrée au « charter » transportant des déportés qui s’écrasa à Los Gatos en 1948.

Voir aussi Le Monde / L’Écho – Trump : la vraie raison de son intransigeance, le 14 janvier 2019

En pensant à Evelyn Munro, à qui les Amérindiens de Laguna Beach purent toujours s’adresser.

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Euh, mes collègues (à ce lien https://www.inp.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/simuler-les-etonnants-effets-visuels-des-surfaces-nanostructurees) se sont attaqués à la reproduction de textures réalistes (effet de translucidité, etc.).…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta