10 réflexions sur « La makronie kraque, par Chantal Montellier »

  1. Comme d’habitude, les marionnettes vont changer , mais les marionnettistes ne changeront pas.
    Drôle de république où les lobbies ont plus de pouvoir que les citoyens.

    1. @Bernard,
      Oui, dans mon pays, on dit : « les mouches sont en train de changer d’âne »…
      Mais le soucis, c’est plutôt le(s) propriétaire(s) des ânes.

  2. Si on se fie au curieux jeu , façon puzzle également , que révèle les alliances ou refus d’alliance dans beaucoup de grandes villes en vue du deuxième tour des municipales , les craquements n’ont pas l’air de se limiter à la Macronie .

    Un bon point quand même à Perpignan ( où il y avait eu quand même 60% d’abstention au premier tour …)

    PS : les femmes seulement présentes dans le dessin puzzlé par une chaussure ou un bracelet , c’est délibéré ou un oubli ?

    1. Ben, ce n’est pas moi qui fabrique le visage de la Macronie, je prends seulement acte de ce pouvoir ou n’y a aucune femme qui lance des partis satellites… Amicalement. Chantal

  3. C’était il y a tout juste 100 ans !
    Dans la nuit du 23 au 24 mai 1920, PAUL DESCHANEL(*), fraîchement élu à l’Elysée, est tombé du train de la présidence de la République en marche vers le sud, un peu avant d’arriver en gare de MONTARGIS (Loiret).
    Un siècle plus tard, EMMANUEL MACRON, sans crier gare, est-il aussi en train de tomber de la République en marche ?
    Monsieur JORION, vous qui avez vu arriver la chute des subprimes, voyez-vous survenir cette nouvelle chute ? Ce dessin en est-il le présage ?

    (*) PAUL DESCHANEL : seul président de la République Française né en Belgique.

    1. Contrairement à la légende , s’il est bien tombé du train ( à très faible vitesse ) à Montargis et qu’on ne l’a compris qu’en gare de Roanne , il ne fut que très légèrement blessé , et ce n’est pas de ça qu’il est mort plus tard .

      Il se rendait en fait à Montbrison dans la Loire , une ville que je connais bien , pour l’inauguration d’une statue célébrant un ami personnel , le docteur Emile Reymond, aviateur mort pendant la première guerre mondiale , On y inaugurera aussi un monument aux morts qui porte une citation pas piquée des vers :  » Il faut qu’il y ait des morts , pour que par centaines , se présentent ceux qui aspirent à les remplacer « .
      Et dans « notre sensibilité aux ordres de grandeur » , la liste impressionnante des noms gravés reste une sacrée référence .

      J’ai laissé une part de moi même dans cette ville au passé et aux sociétés savantes riches d’histoire , qui vit la naissance de Marie -Anne Pierrette PAULZE , la femme de Lavoisier , que j’ai souvent citée comme une femme érudite extraordinaire . J’y ai aussi croisé la route en 1987 d’un certain François MOLINS , qui y était alors procureur de la République , devenu ci-devant procureur général près la cour de cassation . Souvenir d’un homme incarnant déjà la justice dans ce qu’elle a de meilleur dans sa fragilité .

      Mais je ne crois pas que l’Histoire se construise par des puzzles ou des accidents de train .

      Tolstoï , toujours .

      1. Les personnes qui sont intéressées par la chute du train de Paul Deschanel (et qui ont un peu d’humour) peuvent retrouver facilement la relation détaillée de cet « évènement » dans « Le Petit Journal » daté du 25 mai 1920 accessible sur internet.

      2. Et à quelques kilomètres de Montbrison (Bouthéon), de son monument aux morts et de l’inscription au cynisme ahurissant (je me souvenais de: « Il faut que certains meurent pour que d’autres puissent prendre la place »!), naissait la femme d’exception que je suis! huhuhu… Il va falloir que je meurs, mais quelle dessinatrice politique engagée va prendre ma place??? Hein? La relève, elle est où? Hein? Non, mais sans déconner…

  4. Ces craquements que l’on peut entendre sont dus aux tirages vers la droite.
    Il serait temps que les oreilles de « gauche » s’affutent et s’organisent si elles ne veulent pas se retrouver au menu comme le dindon au milieu de la farce ou pas mieux, réveillées par des marches militaires.

Les commentaires sont fermés.