Vie quotidienne – Le geste

J’ai le sentiment que l’on voit de plus en plus souvent (je peux me tromper) des personnes faire ce geste lors d’un exposé. Mais que représente ce geste qui, à ma connaissance, n’a pas de signification précise  (tenir un ballon ou un autre objet) ?

Il est possible qu’il s’agisse d’un simple mimétisme : on le fait parce qu’on a vu d’autres le faire, ou s’agit-il de quelque chose qu’on vous enseigne (des coachs en communication) ?

Éclairez-moi !

Partager :

42 réflexions sur « Vie quotidienne – Le geste »

  1. Bonjour,

    Avec la photo d’illustration, il veut montrer qu’il est en passe de bloquer le ballon, euh, de maîtriser l’anneau du pouvoir ? un geste d’unité pour rassurer ses interlocuteurs, j’ai !

  2. Le monsieur dans la mini vidéo suivante le fait souvent , ça doit être la dernière mode chez les experts en communication non verbale.
    Il est impossible que le président ne soit pas conseillé sur les attitudes à prendre en matière de posture .
    https://www.youtube.com/watch?v=s7uHqLSgnTI

    Après , même le côté travaillé de la gestuelle peut se faire avoir par l’inconscient et son besoin de s’exprimer .
    Je crains que ce geste ai , possiblement , une connotation sexuelle…
    L’explication serait trop grossière , je m’abstient , même si un président téléphonant à Bigard peut révéler une certaine connivence … L’avenir dira si la promesse de jours heureux ne cache pas « la pente du pire «  , comme dirait un auteur connu.

  3. Comme tout ce que font ces guignols dressés dans les écoles de commerce ou d’administration, ça ne veut rien dire.

    D’ailleurs je ne cherche plus à les comprendre car je les ai déjà bien compris : leur monde intellectuel se réduit à peu de choses et à quelques représentations surréalistes de l’humain.

    Leurs gestes servent à brasser l’air qu’ils se donnent.

    1. @ Georges Cortez.

      N’offensez pas les surréalistes à bon compte pour parler d’hommes creux, car ces gens là n’ont absolument rien de  » surréaliste « . Ils en sont même l’exact opposé.

      1. « Qui évoque le surréalisme par son caractère bizarre, grotesque : Une situation surréaliste. »

        Larrousse

  4. Ça me rappelle le film de Klapisch « Riens du tout », 1992 : la vie d’un Directeur dépeinte avec sarcasme, jouée par Fabrice Luchini qui veut rénover « l’esprit » des Grandes Galeries avec son lot de poncifs managériaux et qui se voit coacher par une consultante en communication qui lui corrige l’attitude de ses mains pour signifier, par le geste, la simplicité et l’efficacité de sa pensée. On retrouve dans la bande annonce un des passages du film où le résultat de cette correction reproduite avec maladresse par le personnage souligne le travers de la communication : https://youtu.be/aPy8LoZOuHs?t=48

  5. « Les mains en opposition : Les paumes sont face à face. Les mains représentent les limites que s’impose votre interlocuteur. Cette attitude se justifie en fonction du contenu du discours mais, si elle perdure au-delà de cette justification, elle devient un refrain gestuel ou un tic ».
    « Les mains centrifuges : Ce sont des mains qui tendent à s’éloigner du corps du locuteur. Elles sont dirigées vers l’interlocuteur ou vers l’extérieur. Elles appartiennent aux codes gratifiants pour l’image publique ».
    « Les mains ouvertes, doigts déliés : Ce sont les mains du séducteur. Les doigts s’expriment en toute liberté au rythme des propos ».

    source / Joseph Messinger

    1. Et comme Jupiter est une boule de gaz chaud, ça fait « pschitt » (ça a commencé à faire pschitt quand Benalla a, par inadvertance peut être « ôté le bouchon » — le « gavte la nata » piémontais que mentionne Umberto Eco –)

  6. C’est un geste pour dire que le Ségur de la santé doit rester raisonnable, encadré dans les limites étroites que lui-même aura définies. Du changement, point trop n’en faut !

    https://www.20minutes.fr/sante/2792771-20200608-segur-sante-deux-semaines-apres-lancement-beaucoup-ambition-deja-crispations

    Voir aussi sur cette photo le geste d’Olivier Veran :
    https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/le-manque-d-effectifs-hospitaliers-angle-mort-du-segur-de-la-sante_713847

    1. « Alors qu’on demande des réponses, mercredi dernier, les députés ont voté le don de jours de RTT​, c’est de la provocation !, tempête Christophe Prudhomme. Le mot d’ordre qu’on donne le 16 juin, c’est « Ne nous donnez pas une RTT, mais prenez-la pour vous mobiliser avec nous ! » »

      Les grèves à répétition des ces dernières années n’ont rien fait évoluer . Ça sera très révélateur de voir si celle là est suivie et par qui.

    1. Son approche est originale et pertinente surtout parcequ’il n’est pas journaliste. C’est un bon complément des analyses sémiologiques habituelles. Il dévoile les affects du locuteur derrière sa technique bien rôdée par un coach. Macron, en bon politique ne parle pas, il communique.
      C’est plutôt un anti-mouvement qui est illustré par l’image proposée par P.J. Le but est de pouvoir masquer ses émotions en évitant les mouvements automatiques. Donc, autant produire un geste, artificiel et dépourvu de sens complémentaire aux propos, qui accapare les parties du corps trop facilement mobiles (comme les mains et les bras). Le verrou anti lapsus gestuel. Voilà qui devrait parler à un psycho-analyste.

      1. Bingo , aussi .

        Ce qui prouve que Macron est bien conseillé , et est bon élève , comme tout président de la République susceptible d’être filmé en solennité .

        Ce qui prouve aussi que l’analyse gestuelle et comportementale , qui fait l’objet de réflexions et écoles nombreuses , depuis longtemps , attire plus facilement l’attention que le contenu factuel du discours , sauf quand c’est celui de Luc !

        PS : un qui maitrise moins bien sa gestuelle des mains , quand il s’exprime au pupitre des communications Covid par exemple , c’est Blanquer . Il n’arrête pas de remuer les pages de son texte dans tous les sens .

      2. Oui.
        Ne pas oublier le rôle fondateur du théâtre dans l’édification de Macron
        (avec Brigitte comme coach.e du jeune Rastignac, tout le monde ne peut pas comme Oreste avoir Hypatie comme coach.e).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Oreste_(pr%C3%A9fet_d%27Alexandrie)
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypatie).

        Petit côté « en même temps » aussi : le geste malaxe un tout entre les mains, comme un gros pâton qu’on veut tenir par tous les bouts en même temps.

    1. Il positionne les mains comme pour contrôler le chi, le centre de l’énergie.
      Chez Macron c’est un peu haut, ce qui laisse à penser qu’il ne maîtrise pas ce geste mais le copie.
      Cette gestuelle, consciente ou non pourrait tendre à vouloir montrer sa maîtrise de la situation et de soi.
      C’est peut-être aussi intérieurement le besoin de se rattacher à son être essentiel, de garder la maîtrise dans un exercice difficile et décontenançant?

  7. Il m’arrive aussi de faire ce geste lors d’exposés ou de réunions.
    A mon sens, placer ces mains dans cette position permet de définir une sphère qui représente « la situation » ou « le problème ».
    Bref, c’est une manière de dire : « voici mon avis à propos cette situation ».
    Mais je suppose que des psy auront une réponse plus éclairée sur notre langage des signe 😉

  8. A mes yeux le geste de quelqu’un qui est entrain de laisser s’échapper ce qu’il tenait (mais ça ne vient probablement que de l’idée que je me fais de la situation intenable du bonhomme en question.)

  9. En fait il fait des ‘conférences gesticulées’, une autre activité comme complément de revenu… 🙂

  10. Je maîtrise tout.tout est sous contrôle.
    Mais s’ils se grattait la tête , cela ne veut peut-être pas dire qu’il réfléchit, il a, peut-être, simplement des poux.

    1. Si l’on part du principe que le positionnement des bras et des mains est un geste appris par coaching ,
      Il y a quand même une nuance dans cette ( inconsciente?) prise de ballon : mains inclinées avec élargissement vers le bas , mains inclinées avec élargissement vers le haut .

      Comme un joueur qui trahi la trajectoire qu’il va donner au ballon .Soit , il joue le rebond , soit il s’apprête à faire la passe.Avec l’hypothèse que l’inconscient trouve toujours un chemin pour s’exprimer.

  11. On devrait demander son avis , à notre capitaine de police honoraire , Lonylp , qui doit avoir une certaine expérience de la lecture gestuelle lors des interrogatoires !

  12. Une conversation mail avec l’un d’entre vous à ce sujet me conduit à me demander si Steve Jobs, qui était un grand gesticulateur théâtral, n’est pas à l’origine d’une part importante de cette symbolique – lui ou son coach.

  13. Incroyable !

    Je vais sur le blog de M.Jorion et je tombe sur cet improbable et bref article avec comme visuel proposé, M. Emmanuel Macron rapprochant ses mains tout en laissant un espace vide –  viable (?) – entre elles, comme si dans une geste martiale, il rassemblait l’irreprésentable dans son aire personnelle et sa zone de confort. Un acte défensif, offensif ? En vérité, je trouve incroyable que M.Jorion ait vu ce que j’avais aperçu depuis plusieurs mois. Car oui,  voilà déjà plusieurs mois que je m’étais constitué un fichier d’images où résident – chacun en plusieurs exemplaires et selon des cadrages différents – E.Macron, F.Hollande, N.Sarkozy qui, tous les trois, font ce même geste énigmatique. Oui, moi aussi cela m’avait frappé ! Il y aurait tant à gloser sur ce geste. L’histoire est anecdotique mais sa duplication frappe l’esprit.

    Voilà aussi pourquoi en tant qu’amateur d’art, ce geste m’avait auparavant frappé ainsi que la répétition de sa communication à travers la Presse : Certes, la sculpture de M.Giacometti est autrement sexuée, mais si j’avais constitué ce fichier d’images initial, c’est que je voulais m’amuser à rapprocher ma collection d’hommes politiques de la célèbre œuvre d’Alberto Giacometti intitulée :  » L’Objet Invisible « … Une piste anthropologique comme une autre là où se rejoignent l’immémorial & l’artistique en un « Objet Invisible »… Si l’on accepte en partie la comparaison avec l’actualité, se pose alors la question du  dit  » pouvoir   » comme possible  » objet invisible »  avec toute la connotation idoine sans aucun doute. Disons que la communication contemporaine légèrement complaisante envers nos mandants semble avoir lancé une mode au travers d’un geste singulier qui entre-temps est devenu un signe ; cet instant décisif qui fera propagande :  » Un chef rassurant, expose à sa troupe son plan d’attaque  « … banal ? non, il y a là quelque chose qui résiste au seul panégyrique.

  14. Il me semble qu’en Italie cela signifie : « je vais te faire un cul comme ça !  » . C’est un souvenir de film (E .scola ?) .

Les commentaires sont fermés.