Ian Holm (1931-2020)

Vito Cornelius est mort aujourd’hui !

Ian Holm a eu de très grands et beaux rôles : Another Woman (Woody Allen – 1988), The Sweet Hereafter (Atom Egoyan – 1997), etc. en plus de cornichonneries tolkienesques…

Partager :

24 réflexions sur « Ian Holm (1931-2020) »

  1. Oooh Monsieur n’aime pas les blockbusters !
    Celui qui ressemble tant au magicien blanc ,
    j’ai le cœur brisé pour la vie.

        1. Tout a une explication très simple : en 1968 à Londres, j’avais une petite copine locale qui préférait dévorer Tolkien que de me consacrer toute son attention. Il m’a fallu des dizaines d’années avant que j’ouvre un de ses livres et que je me convainque que mon intuition était juste : ce sont des fables pour enfants de 5 ans qui se passent dans des pays qui n’existent même pas.

      1. Ah d’accord… Le critère c’est « des pays qui existent ». Pfiouuuu !

        Bon, la Californie, ça existe.

        On en reparle dans 50 ans.

        😉

      2. (Décidément WordPress a le code bien sélectif, comme le Skismet d’ailleurs)

        Je disais donc, avant que mon commentaire ne passe à la trappe, que :

        « Ah d’accord… Le critère c’est donc « des pays qui existent ». Pfiouuuu !
        Bon, la Californie existe.
        On en reparle dans 50 ans.
        😉  »

        (Vous seriez pas un peu géographe, vous ?!)

        Il va de soi que je n’évoque pas la disparition des Zétazunis ou l’engloutissement de la Californie dans le Pacifique mais bien plutôt la postérité littéraire.

        Vous pourrez toujours demander à Woody (Allen pas W. Pecker) de vous adapter…

        Heureusement, ce n’était pas là ce que l’humanité attendait de vous !

    1. Moi j’aime bien aussi les blockbusters, avec Ian Holm:
      « Que peut-on faire professeur Rapson ?
      -Sauver le maximum de gens. »

  2. Énorme acteur, lumineux et sobre, dont la présence à l’écran suffisait à faire du film qu’il habitait un plaisir à regarder.

  3. Il suffit de retrouver le moule et d’en reconstruire un , car c’est aussi le robot d’alien ( c’est bizarre cet oubli pour des partisans de l’intelligence artificielle , comme quoi vous n’y croyez pas vraiment )

    1. Faire jouer un robot par un être humain, c’est comme ces films hollywoodiens des années 50 où les Indiens étaient des Européens peints en rouge et les Japonais, des Européens peints en jaune.

      1. Ça s’appelle une mise en scène Ne balayez pas tout d’un geste.
        Quoi qu’on m’ a toujours dit qu’en prenant de l’âge ont tombait en enfance. Fait ta vaisselle !

        1. Donald Trump dit : « Je pourrais tuer quelqu’un sur 5th avenue et on ne m’arrêterait pas ! »

          Paul Jorion dit : « Je pourrais lancer n’importe quelle vanne * et on me prendrait quand même au sérieux ! »

          * que le syndicat des robots exige que seuls des robots aient le droit de jouer un rôle de robot dans un film !

      2. Partout les diables,
        il doit être possible de faire en sorte que ce curieux personnage prenne un peu de recul sur lui-même,
        Ça pourrait nous épargner bien des tracasseries.
        non pas du tout pas du tout ?

  4. Le cornichon de Tolkien à quand même écrit quelques lignes bien sentie :

    Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser cornichons et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaitre toutes les fins.

Les commentaires sont fermés.