24 réflexions sur « 2022 : Après le président des riches, le président des pauvres, par Chantal Montellier »

  1. Qui a dit, le soir d’une défaite cuisante, « Après président, tu peux plus rien faire!  » , et à laissé entendre en substance, plus tard dans ce temps électoral « éthéré », étiré… distendu… absent du respect de l’égalité du temps de parole, du pluralisme… de neutralité, d’impartialité… sur un plateau du service public audiovisuel… « vous imaginez mon homme avoir une fonction inférieure à celle de président de la république » lorsque la question de sa « destiné » était posée…? Qui d’autre que celui ayant commencé à détruire en profondeur « l’État providence » (à l’occasion du crack financier des subprimes, de la crise économique, des dettes publiques, de l’euro, politique, ses « réformes constitutionnelles » se payent chères) peut se permettre de profiter de l’état providentiel d’un effondrement systémique de l’Etat, du corps social, « du maintien de l’ordre social », des tensions géopolitiques… pour se faire passer pour « l’Homme providentiel », un « raoult alvateur », un « élu » (comme Trump se pense l’être)…?

  2. Qui serait le président des pauvres  » en esprit « depuis que Jésus a cédé la place ?

    PS : côté légion d’honneur, je ne sais plus si les présidents , titulaires de droit lors de leur intronisation , du grand collier suprême ( ça aurait fait une parure de plus dans l’esprit des bagues et bracelets ) , porte de fait le bouton rouge après .

    1. Moi non plus, en fait. Mais tant pis, c’est posté. Vais pas refaire… Rosette un jour, rosette toujours… Et oui, une parure en plus!

      1. Il la portait hier au soir, lors de sa prestation télévisuelle, ou il nous a expliqué à quel point il aimait les travailleurs et les respectait, contrairement à son arrogant ami Micron. « Mes électeurs sont des travailleurs »… LE PRESIDENT DES PAUVRES, vous dis-je. Paul devrait me nommer ministre de la culture graphique engagée… enfin, un truc comme ça.

      2. C’est fait : Chantal Montellier promue ministre de la Culture Graphique Engagée du Blog de PJ (14 ans d’âge), et commandeuse de l’ordre du Grand Mamamouchi.

        (Ne me remercie pas Chantal, la médaille vient automatiquement avec la nomination ministérielle).

        P.S. D’autres veulent être nommé.e.s ministres ?

  3. Au secours. Pas ça svp.
    Après tous les dégâts commis dont par exemple la Lybie et ceux du gouvernement actuel il faudrait en rajouter encore une couche.
    J’espère que nos concitoyens seront assez clairvoyants et se rappelleront que l’on a les hommes politiques que l’on mérite.
    Ne marchons pas sur la tête et en arrière.

    1. Erreur classique qui consiste à penser que son bulletin de vote à une quelconque influence sur la politique suivie. Alors qu’il ne sert qu’à apposer un verni démocratique sur les candidats présélectionnés par l’argent, les seuls autorisés à gouverner.

      Le schéma est classique, a maintes fois été décrit et par bien plus talentueux que moi :

      1- Les partis sont des machines à sélectionner les plus arrivistes, cyniques et corruptibles des candidats, bref les moins aptes à servir l’intérêt général. D’où des Trump, Bolsonaro, Sarkozy ou Macron dont la personnalité relève plus de la rubrique psychiatrique que de la rubrique politique.
      2- L’opinion publique est façonnée par la presse et les instituts de sondages appartenant aux milliardaires et dont la mission prioritaire est de créer l’illusion démocratique.
      3- Pour la France en particulier, la séparation des pouvoirs n’existe plus dans les faits. Le président de la République dispose des pleins pouvoirs puisqu’il commande à l’exécutif, au législatif et qu’il contrôle une partie du judiciaire.
      4- L’appareil d’État est contrôlé par la haute-fonction publique, une caste achetée depuis longtemps par l’argent au travers de ses allers-retours grassement payés entre l’administration et les transnationales.
      5- À l’image de la contre-réforme des retraites en France, soutenu fortement par le poids lourd BlackRock, le timing néolibéral est supervisé in fine par l’UE.

      Le problème est que cette belle machine s’autodétruit est qu’elle ne bénéficie plus qu’à une portion toujours plus petite de l’électorat.

      Le très gros problème est que si les « petits riches » et autres CSP+ ont encore intérêt au vote « représentatif », la marche en avant obligatoire et même l’accélération du processus de destruction capitaliste de la biosphère, va immanquablement provoquer l’effondrement de nos sociétés.

      La démocratie « représentative » n’est en dernier recours qu’un anxiolytique permettant de combattre l’angoisse de l’effondrement et d’enfouir sa mauvaise conscience de savoir que l’on condamne ses propres enfants à vivre l’enfer.

      Bref, je n’ai rien à me reprocher, je trie mes déchets et je vote…

      1. Ok. C’est ton tour de me donner une médaille maintenant (c’est comme ça qu’on fait). Ajoute stp un titre de docteur honoris causa de l’Université de Montellier (personne ne verra la différence).

  4. Excellent comme toujours !
    Aurait-il des menottes plaquées or ?

    Le 8 mai dernier, les trois présidents, l’actuel et ses deux prédécesseurs étaient réunis devant l’Arc de Triomphe. En tant que citoyen français, j’ai éprouvé une profonde honte.
    Dans l’ordre chronologique, le premier cumule les affaires judiciaires mais il n’aura jamais que de fausses menottes. Il est bien sûr présumé innocent. Vincent Lindon dans sa vidéo rappelle l’impunité implicite des dirigeants de haut rang et il propose quelques mesures de bons sens pour éviter que la Justice soit autant ralentie. Ce monsieur Bismuth a suivi les exemples de nombreux autres dirigeants européens tels que MM Barroso, Schroeder pour arrondir sa retraite, trouver de quoi s’occuper. Il a rejoint le conseil d’administration du groupe Lagardère pour sauver le fils. Va-t-il redonner l’argent gagné en jetons de présence à des œuvres charitables ?
    Il était devant l’Arc de Triomphe ; j’ai eu honte d’être Français.

    Le second est un personnage minable, falot, veule mais par-dessus tout il a trahi sans vergogne ses électeurs. Il a détruit et désespéré les forces de gauche. Les basse besognes de son prédécesseur, ils les amplifiées. La continuité fut parfaite avec son successeur qu’il avait choisi à l’insu de son plein gré tant il est nul.
    Il était devant l’Arc de Triomphe ; j’ai eu honte d’être Français.

    Le troisième, nous le subissons. Vincent Lindon a fait le meilleur réquisitoire contre lui et il n’y a rien à ajouter.

    Ils étaient devant l’Arc de Triomphe ; j’ai eu honte d’être Français.

      1. Chantal, Jacques, je vous trouve très injustes envers Monsieur Sarkozy.

        La Justice n’a jamais réussi à prouver qu’il avait utilisé l’armée française pour faire assassiner le corrupteur qui avait financé sa campagne électorale. Ce qui prouve bien que les nombreux témoignages et preuves fournies par les enquêteurs ne sont que faux grossiers et calomnies.

        Bien au contraire, soyons-lui gré d’avoir participé à la stabilisation de la région et à l’approfondissement de la coopération militaire entre puissances, puisque grâce à lui les forces turques, russes, américaines, françaises et bientôt égyptiennes, cohabitent sur le terrain libyen pour le plus grand bonheur de ses habitants (les forces algériennes étant malheureusement retenues chez elles par de menus problèmes domestiques, mais il ne faut pas désespérer).

        Je ne doute pas un seul instant que ce soir, M. Sarkozy interrogé par les journalistes impartiaux de TF1, pourra se présenter comme un recours au cas où les Français, peuple ingrat s’il en est, en venaient à rejeter M. Macron en 2022.

        Vive la République !

    1. Pour soulager votre chemin de croix, pensez aux italiens et aux américains, aux Berlusconi et Trump… Voyez comme notre ex se glisse sans artifice mais à merveille et avec le naturel qu’on lui connait entre ces deux autres grands serviteurs.
      « Non Jef, t’es pas tout seul ».

      );-))

  5. C’est aussi un homme pragmatique. Il s’agit sans doute aussi pour lui, au delà de ce qu’il se figure ou feint de se figurer sa destinée (gloire du monde), de mettre fin aux poursuites, profitant du temps de cette nouvelle immunité présidentielle pour enterrer les procédures.

Les commentaires sont fermés.