30 réflexions sur « L’Écho : Covid-19 : l’Extrême-Orient nous enseigne la vertu, le 29 septembre 2020 »

  1. En GDP QoQ, Afrique du Sud – 51% et Singapour -42,9%, est-ce dû au Covid-19 ou à d’autres causes (conjuguées) ?

  2. Il serait intéressant de demander à Emmanuel Todd une analyse cartographique du Covid. Il me semble que les pays qui « réussissent » le mieux ont tous une variable autoritaire dans leur fond anthropologique.

    1
    1. À la date d’aujourd’hui :

      Pays 1er trimestre  2d trimestre 1er semestre Impact Covid-19
      Chine -10,0 % 11,5 % 3,2 % 3
      Japon -0,6 % -7,9 % -9,9 % 12
      Allemagne -2,0 % -9,7 % -11,3 % 113
      Belgique -3,5 % -12,1 % -14,4 % 858
      France -5,9 % -13,8 % -18,9 % 482
      Royaume-Uni -2,8 % -20,4 % -21,7 % 616
      États-Unis -5,0 % -31,7 % -9,1 % 623

      Quelques nations ont été rangées à titre d’exemple par ordre descendant de la bonne santé de leur PIB au second semestre. Est également mentionné un indicateur de la maîtrise de la situation par le gouvernement face à la pandémie : le nombre de décès par million d’habitants. 

  3. Votre phrase sur l’infection des vieux et le manque d’empathie et de respect de la réponse m’interpelle. Les pays occidentaux ne sont-ils pas englués dans une culture de l’égoïsme qui découle de plusieurs décennies passées à appliquer l’idéologie néolibérale? (cf la « philosophe » Ayn Rand apôtre de l’égoïsme et qui a influencé nombre de personnes influentes aux USA)

  4. Quand j’ai vu Xi Jinping dire officiellement qu’ils allaient juguler l’épidémie, yenesaispaspourquoi j’ai tout de suite saisi ce que nous devions faire. Ça doit participer au Schmilblick.

  5. « La vertu, l’essence de l’Amour, est une chose qui vit, qui bouge ; elle est tout sauf mécanique, et sans vertu, il n’est pas de fondement solide pour une pensée claire et lucide. » K.

    3
  6. On recommence à réentendre un drôle de refrain dans les médias de masse, face à la situation actuelle, ou est neutralisé tout débat sur la notion de seconde vague, en laquelle d’ailleurs, nombre des « experts » y ayant trouvé de quoi amplifier leur écho/égos, n’ont jamais cru…

    Ce refrain avait fait s’indigner certains « donneurs de leçons de morales », lors de la fin du pic de la première vague, et des débats défendant un déconfinement rapide (« éjaculé précocement » avais-je interprété)… Il était question alors de d’interroger l’infantilisation du « ras le bol fiscal », « poujadisme », des « temps de cerveaux disponibles » de l’opinion, en cas de recrudescence épidémique, s’il ne vaudrait pas mieux confiner/isoler que les personnes à risque…

    Et se défendant de vouloir faire subir à nouveau, aux anciens – plus respectés en tout dans la culture extrême-orientale – dans les Ehpad, ce que le public découvrit trop tard, dans la « scandaleuse subite augmentation du nombre de morts dues à la covid-19 » que les « comptes publics » n’avaient pas intégrés (le scandale est donc, la tromperie sur le décompte, et pas la mort des anciens des suites de manque de lits de réa, masques, respirateurs, médicaments, personnels dans des services publics/privés de la « dépendance »…? Et la spéculation sur la hausse, ou baisse – pénurie – des stocks gérés en flux tendu, et des prix, de biens de premières nécessité en terme de santé publique, n’est-elle pas choquante…?), est prétexté de vouloir protéger les personnes à risque, en sur-poids, et toutes autres cumulant des facteurs multiples au potentiel de comorbidité élevé…

    Avec des discours disant en substance (de la part entre autre d’un neurochirurgien), qu’il faut accepter de vivre avec ce virus, d’en être infecté, comme attraper une grippe, ne nous fait pas/plus peur (renvoyant étrangement à la responsabilité des anti-vaccin, dans la mort de leur proche… la propagation de l’épidémie… en cas d’infection grippale… certains « s’autorisent » à abuser d’une notoriété scientifique, pour faire confondre aux malades,et à toutes et tous, une pathologie dont existe un vaccin, et une autre dont la recherche s’éternise, et dont les paris sur son avenir… font gagner très gros, pendant que des vies se perdent) n’en est-on pas revenu au début du traitement médiatico-politique de cette pandémie, juste avant qu’il soit découvert par le public, les notions « d’immunité de groupe », et de « tri sélectif » par rapport au risque de saturation des services hospitaliers de réa, etc, que les « donneurs de leçons de morales » nieront d’avoir défendu/approuvé… ?

    Bien sûr, leur réflexion s’arrête, à défaut de pluralisme des idées contradictoires, de neutralité et d’impartialité des arbitres des débats… là ou commence à naître en chacun.e la « peur d’avoir peur », que pris à la lettre la notion d’isolement des personnes à risque, afin de « sauver leur vie »… « en même temps » que de ne pas pénaliser « l’économie »… le pire (comme pour la gestion des Ehpad… Il existe certaines intentions politiques d’extrême droite et droite extrême, de profiter de « l’aubaine » de pareil décentralisation, pour mener des politiques territoriales de « darwinisme social »… pouvant s’étendre à tous le pays) pourra bien arriver au niveau local, la responsabilité nationale (Étatique, institutionnelle, politique…) en sera diluée elle…

    1. En m’excusant pour les fautes… précédentes. Découvrant que même le soit disant « élitisme culturel » (minoritaire ?) en appelle à mettre à bas la notion de « civisme », de « civilité », de « distanciation intellectuelle » du populisme – « Bon, allez, soyons francs : Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Excepté face à vos parents très fragiles (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour) » – en poursuivant dans son élan désirant la rébellion… d’aller contredire « vos » patrons, « la lâcheté des décisions gouvernementales »… – c’est un équivalent du Deep State à la française, « État profond » suspect qui anime le cœur électoral du trumpisme ? – qui lui et se demande, si du haut de sa notoriété publique, croit et/ou veut faire croire être suffisamment « autorisé » (« liberté d’inexpression »…?), d’influencer la « foule » (de Chimpanzés dans leurs cages…? Ou dune « représentativité » people des « jeunes »…?) à « prendre le risque » de « tomber malade », de « crever » de la covid-19, c’est assumer sa part de responsabilité dans la misère du monde des pandémies (celle ci étant le prémisse de la gestion néolibérale des suivantes, dans l’ultralibéralisme capitaliste du « monde à voir »…), les conséquences de l’isolement des personnes à risque pauvres, discriminées….?

      1. Parmi « sa part de responsabilité dans la misère du monde de cette pandémie…  » qui cause entre autre, aux femmes de ménages par exemple (entre autre des services publics hospitaliers, de l’éducation nationale, etc, des entreprises, de la restauration, etc parmi les plus important « clusters)… qui elles comptent pour une part importante, des personnes à risque et des plus exposées à une probable létalité face à une infection à la covid-19 (sur-poids, âge avancé, cumules de facteurs multiples de comorbidité », discriminations « systémiques » à l’embauche, à l’accès au logement, etc et NON RECOURS, austérité, « réformes structurelles du droit du code du travail des protections sociales – assurance chômage réformes des retraites…), est-ce que cette « personnalisation et personnification » de la « représentativité » people des « jeunes » « hyper-connectés » (à la 5G ?), accepte d’assumer que ses propos appelant à la « désobéissance » (à ne pas confondre avec la « désobéissance civile » des décrocheurs de portraits, du mouvement eXtinction Rébellion…) puissent avoir pour possibles conséquences, de diviser, déchirer, plus encore des familles monoparentales par exemple, modestes, en CDD très courtes durées, temps partiel subi (mères isolées avec enfants en difficultés, qui eux subissent aux les discriminations dans les 80% d’embauches faites qu’en CDD…, dans les brutalités policières impunies, commises lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites » et autres inégalités scolaires, territoriales, « de destin » impactant 30% des « bénéficiaires » du RSA qui ne touchent aucun « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » parait-il ), puissent autant déliter leur tissu familial, un besoin d’autorité parentale insatisfait, que leur abstention électorale, pour autre exemple, participe à l’effondrement du vivre ensemble démocratique (autant dire alors, chérir les causes, dont est feint de déplorer les effets…?)…?

  7. Merci pour cette réévaluation d’une estimation rapide des réactions chinoises sensu largo. Je n’ai aucun contact dans ce pays donc je ne fais que des supputations issues de mon admiration pour l’acupuncture qui me fait parfois le plus grand bien.
    Un médecin chinois est capable de « sentir » ( = percevoir, mesurer) plus d’une douzaine de pouls différents. Je ne serais donc pas étonné qu’il soit capable de détecter cette mauvaise grippe plus vite que nos hôpitaux qui faute de « repères ou de symptômes officiels » ont renvoyé chez eux les patients en début de maladie sans traitement : ce que je considère comme une faute professionnelle.
    Les tout premiers jours, je ne serais pas étonné qu’il suffise d’une « aspirine améliorée » ou de quelques tisanes dont ils ont le secret et de quelques séances d’acupuncture pour orienter rapidement favorablement le pronostic : en freinant et inhibant la fixation virale ce que font naturellement les organismes plus jeunes.
    Il y a peu de différences entre un élevage « mal géré » qui peut être emporté par un épidémie et le voisin, où tout est sanitairement mieux géré qui ignorera le même mal. Ce peut être une meilleure qualité d’eau, d’air, d’aliment, de densité d’animaux ou de souches génétiques.
    Cela signifie seulement qu’il est possible d’éviter la tendance « naturelle » vers une accroissement de la virulence de toute population microbienne dans des conditions sanitaires insuffisantes. Cette évolution constate que l’accroissement quantitatif du microbiome se transforme en quelques jours ou semaines en dérive qualitativement pathogénique. Car en fait tout germe peut devenir pathogénique si les conditions environnementales se dégradent. Et je sais qu’en Chine aussi – comme n’importe où dans le monde – elles peuvent laisser à désirer car être exigeant sur l’encadrement sanitaire exige un vrai travail quotidien – et des équipements ad hoc.

    La différence de sensibilité peut être aussi « simplement » une question de charges virulentes le premier jour – d’où les recommandations de porter un masque pour en limiter les échanges !
    Car ne rien faire – ne pas traiter un patient dès le premier jour – c’est encourager la virulence d’un pathogène et affaiblir les défenses de l’organisme touché, quel que soit son âge !
    Je reste donc persuadé que la médecine chinoise a beaucoup à nous apprendre – par delà les forces politiques en jeu.

    1
  8. Si derrière sauvegarder des vies on met  » confinement total  » , et si derrière sauvegarder l’économie on met « immunité de groupe » , on retrouve les termes d’un échange que j’avais eu avec Jeanson Thomas dans le billet  » Nous sommes dans une seconde vague  » .

    Si on est d’accord pour considérer que les états avaient et ont encore à  » naviguer » entre ces deux cordes , votre a priori chinois ( qu’il soit par la gouvernance ou par les mœurs ) , initié par les bons résultats de fait qui semblent obtenus , me semble cependant encore bien fragile, car s’il peut expliquer le bon résultat en vies humaines , il ne fonde pas de façon lumineuse le bon résultat économique ( qui reste à vérifier . D’après une source qui m’est chère l’économie mondiale essaie de se reprojeter en visant une capacité chinoise à 90 % de sa capacité antérieure pour pas mal d’années ) .

  9. Je crois que l’Occident capitaliste aux mains d’une ploutocratie qui reconnaît comme seule vertu cardinale l’augmentation de leur capital, qui les éloigne des gueux et des problèmes matériels, ne peut mourir que par l’épuisement de son principe, l’extraction.
    À chacun sa vertu.

    1. Un peu comme la vitesse de libération, nécessaire à un objet pour quitter l’attraction terrestre, ou une pile atomique qui libère un flux continu d’énergie quasi indéfiniment, il existe, pour chaque époque et lieux dans notre occident capitaliste, un capitale néguentropique qui bien investie libère son heureux propriétaire des soucis bassement matériel. La mobilité de ce montant incite le capitaliste élu à s’assurer grâce aux temps libres que lui octroie son rang, de toujours le faire grandir. Ainsi ils se mettent en orbite, alors qu’une cour de prétendant leurré par toutes sortes d’artifices brillants qui leur font oublier la misère humaine dans laquelle il essore les gueux tout tendus qu’ils sont, eux aussi, de franchir ce cap, ce seuil vers cette caste suicidaire.

  10. Pour tenter de replacer dans un panorama historique le plus large possible les événements que nous vivons.

    L’Histoire des civilisations humaines à partir du 15ème siècle est avant tout celle de l’accélération « mode turbo » de la civilisation occidentale – en gros ce que l’on appelle Chrétienté au Moyen-Age – laquelle devient de très loin la plus créatrice, d’où une augmentation radicale de ses capacités menant à :
    – Beaucoup de bien – de grandes avancées scientifiques, culturelles, techniques, en matière de droits
    – Beaucoup de mal – de grands abus de pouvoir sur les ressortissants d’autres civilisations devenues tout à coup objectivement beaucoup plus faibles relativement aux Occidentaux
    – Une « énorme claque », ressentie comme un défi urgent du point de vue de ces autres civilisations, où l’on s’est trouvé dans l’obligation de répondre aux avancées des Occidentaux et au mélange d’attraction et de menace qu’ils représentaient. Et on y a commencé à réagir

    Un gros siècle après le début de ces réactions issues d’autres civilisations (mouvement Taiping en Chine et réforme Meiji au Japon fin XIXème siècle en gros), si on limite le paysage à ce qui était au 15ème siècle les quatre civilisations principales (avec tout le respect envers les autres civilisations naturellement, mais enfin il faut reconnaître ce qui est les succès ne sont pas tous de même dimension) soit Chrétienté, Islam, Extrême-Orient sinisé et Inde :

    1. La civilisation islamique n’a pas encore vraiment trouvé de réponse « efficace » permettant à la fois d’incorporer l’acquis occidental et de conserver et repenser sa propre personnalité. Les mouvements modernisateurs ne sont pas parvenus à reproduire le succès occidental, tandis que les mouvements intégristes ne proposent que la réaffirmation de l’ancien, préservant certes une partie de la personnalité mais au prix d’une perpétuation de l’arriération

    2. La civilisation indienne semble en train de trouver cette réponse, à base d’adoption du système démocratique occidental, de progrès éducatif très notable et de succès industriels et économiques croissants. Cependant, elle n’a pas encore rattrapé l’avance initiale de l’Occident

    3. La civilisation occidentale – c’est-à-dire la totalité de l’ensemble des deux Amériques plus l’Europe y compris la Russie – ne fait guère mieux que continuer sur sa lancée – et le point haut de la parabole semble derrière nous. Certes, ses différents pays représentent toujours le plus grand ensemble créatif industriel et scientifique de l’humanité… mais le niveau moyen de l’éducation y décline, tandis que le niveau moyen de violence y augmente, deux signes de sociétés qui ne vont pas si bien

    4. La civilisation de l’Extrême-Orient non seulement a rattrapé l’Occident, elle l’a largement dépassé ! Quelques points :
    – Le niveau éducatif mesuré au Japon et en Corée du Sud est largement plus élevé qu’en Europe, à plus forte raison qu’en Amérique. Partout ailleurs en Asie, il est en ascension rapide
    – La violence y est incomparablement plus faible
    – Les Américains d’ascendance asiatique, soit 6% de la population, raflent de l’ordre de 40% (!) des places en université scientifique lorsque c’est le succès scolaire qui le détermine – leurs parents savent clairement mieux élever leurs enfants
    – Le plus gros des productions industrielles de la plus haute technologie a désormais lieu en Asie. Et non, ce n’est pas avant tout une question de salaire… c’est qu’il s’y trouve plus de gens qualifiés !
    – Quant à cette « pointe avancée », cette « fleur » de la civilisation occidentale qu’est la musique classique, son meilleur conservatoire et le pays d’où sont issus de plus en plus de virtuoses est… la Chine !
    – On peut désormais rajouter à cette liste déjà fort longue des stratégies de lutte contre Covid-19 qui sont divergentes dans les méthodes (Chine et Corée du Sud par exemple ) mais se retrouvent dans des résultats incomparablement meilleurs que ceux même des meilleurs pays occidentaux (Allemagne)

    Ce panorama, certainement critiquable dans les détails mais qu’il me semble nécessaire de tenter afin d’essayer d’avoir une vue « haute » et « longue », donne avant tout des raisons d’espérer :
    – Il montre que le progrès humain peut être rapide, voire très rapide
    – Il montre qu’apprendre de pays y compris très différents (comme ces « longs nez » bizarres et menaçants qui débarquaient en Chine et au Japon au XIXème siècle) est possible et salutaire. Ceci sans être le moins du monde infidèle à ce que l’on est – les Chinois sont-ils moins Chinois parce qu’ils maîtrisent le piano 🙂 ?

    En ce qui concerne les pays qui n’ont pas encore « trouvé la bonne formule » pour avancer en recevant d’autrui tout en restant soi-même, comme beaucoup des pays musulmans, ce n’est donc pas définitif loin de là.

    En ce qui concerne nous autres Occidentaux qui vivons le début d’un déclin, c’est bien le signe qu’il n’y a là aucune fatalité. Et sans doute le signe aussi que pour reprendre un chemin vers l’avant, il nous sera utile de savoir nous inspirer d’autres civilisations, à commencer par l’Extrême-Orient. Nous ne pouvons plus nous permettre le nombrilisme qui était à la rigueur compréhensible de la part de nos ancêtres d’il y a un siècle… parce que nous avons été non seulement rattrapés, mais dépassés.

    Et en ce qui concerne notre humanité, si le progrès, même rapide, est possible, alors il nous reste une chance de parvenir à freiner assez notre dégradation de la nature pour éviter le pire 🙂 !

    8
    1. @Alexis Toulet
      Somptueuse synthèse, j’en serais presque jaloux 😉
      Sur le fait que nous « vivons le début d’un déclin, c’est bien le signe qu’il n’y a là aucune fatalité », je suis peu convaincu sur une issue positive rapide…
      Le temps de l’Histoire est un temps long qui se compte en siècles.

      1
    2. Le plus gros des productions industrielles de la plus haute technologie a désormais lieu en Asie. Et non, ce n’est pas avant tout une question de salaire… c’est qu’il s’y trouve plus de gens qualifiés !

      Je me souviens d’un article il y a quelques années qui expliquait pourquoi la production d. Apple et de son principal sous-traitant (Foxconn) étaient en Chine: seule la Chine était capable de former des dizaines de milliers d’ingenieurs chaque année dont ils avaient besoin et que tout un écosystème s’était ainsi développé. Ce qui en retour expliquait que tous efforts pour rapatrier la production d’Apple au USA étaient vains.

    3. Si l’on peut nommer les 3 « machins » qui propulsent les sociétés vers l’avant, on peut parler de « foi chrétienne » pour la période de la fin de l’empire romain jusqu’au XIX , puis du « pétrole et sa maitrise », autre énergie qui va propulser l’humanité jusqu’à la conquête de l’espace. Aujourd’hui le tournant « des données et leur maitrise » semblent se dessiner comme ce nouveau « machin » nouveau levier de puissance et enjeu de conquête et domination.
      Un peu simpliste mais comme une trajectoire.

  11. Mouais ….

    Rien sur l’avenir de l’Afrique ?

    S’agissant de « déclin » , on ne peut que s’en réjouir quand il touche les impérialismes , et il est dangereux et stupide de jeter le bébé avec l’eau du bain ( et d’ailleurs l’eau du bain ne s’évacue pas si facilement ) .

    Je préfère , quitte à fonder un optimisme , parier sur l’idée que l’issue passe par la compatibilité et respect mutuel des grandes civilisations mondiales , largement favorisés et rendus incontournables par ce que j’ai parfois appelé la prise de conscience de la finitude de notre vaisseau commun .

    1
      1. Dans l’ordre , il me semble que la prise de conscience doit précéder la délégation des manettes , car le constat de cette finitude serait une des données fondamentales à faire prendre en compte par l’IA .

        Ce pourrait d’ailleurs être aussi une des raisons pour lesquelles on passerait la main , car une IA aurait plus de capacité que nous pour résoudre l’équation de survie ,avec tous les paramètres nécessaires ( dont énergie et ressources ) , VS finitude et conservation ( rien ne se crée , tout se transforme ) , travail entamé par Lavoisier et son épouse .

    1. 1- j’étais au courant ,même en l’ayant lu en minuscules .
      2- quel rapport avec le billet , ou l’IA ou nos échanges ?
      3 – réaction immunitaire différente peut vouloir dire , plus largement, que la réaction à une attaque virale sera différente en positif ou négatif pour une même attaque dans les deux populations , et selon l’agent viral en cause .
      4 – saviez vous qu’il y plus de gènes communs entre certains groupes ethniques d’Afrique du sud et des basques , qu’entre ces mêmes basques et des grands bretons ? Je n’ai pas vérifié si les basques résistaient mieux à Corona que les britishs .

      1. 1/ J’ai fait un collé- collé avec le titre du site, c’etait en majuscule, ne prenez pas la mouche car je ne pêchais pas!
        2/ « Rien sur l’avenir de l’Afrique? » Juannessy 24/09 20H10
        3/ 4 Vous remerciant de votre savoir sur les différences génétiques entre les uns et les autres aux quatre coins du globe, il me semblait intéressant d’ouvrir le débat sur les « réponses » africaines face à cette pandémie.

      2. @Pierre-Alain Dauzet :

        Ma mouche n’était qu’une petite mouche domestique , même pas une TSE TSE !

        En évoquant l’Afrique plus haut , je réagissais en fait à l’absence ( oubli ?) de ce continent , qui a des choses à dire et qui aura un poids croissant si on arrive à la fin du siècle , dans le panorama des civilisations tenté par Alexis Toulet le 24 septembre à 18h54 .

        Sur votre interrogation , je n’ai pas trouvé d’information globale et consolidée pour évaluer la situation sanitaire en Afrique face au corona . Ça doit pourtant exister , au moins à l’OMS . On trouve plus facilement des écrits sur la catastrophe économique que cela représente en particulier dans l’activité et les ressources apportées par le tourisme qui s’est effondré .

        https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/09/25/avec-le-coronavirus-tout-s-est-arrete-d-un-coup-l-afrique-pleure-ses-touristes-disparus_6053646_3212.html

Les commentaires sont fermés.