23 réflexions sur « Couvre-fou, par Chantal Montellier »

    1. Oui, et je dis souvent que je prends la vie au tragique, mais pas au sérieux …bizarre, n’est-ce pas?

      2
    2. Drôle et tragique oui, une bonne définition de « grotesque ».
      Le regard d’EM est juste flippant, l me rappelle celui du juge dans « Qui veut la peau de Roger Rabbit ». Bvo Chantal !

  1. J’aime beaucoup le double sens de l’EMC : éducation morale et civique de la Compagnie E.M. …
    Merci Chantal pour (oserai-je dire le mot ?) ces caricatures.

    1. Vous pouvez oser, mais si vous pouviez mettre des guillemets autour du mot caricature, ça me ferait plaisir. Amitiés. Chantal

      1
      1. Je me sens beaucoup plus proche du lapin que de l’homme certains jours. Mais chut. Amitiés paranoïaques. Chan

    1. Quelle mémoire! Plus personne ne se souvient plus de Debré et de son « chapeau ». A par vous et moi. Bravo. Bise. C.

    1. Aujourd’hui je lui préfère le parme, le violet ou le grenat, allez savoir pourquoi? L’âge , peut-être?

  2. Et pendant ce temps là, épisode dix-huit et covidien de la « Shock Doctrine » (Stratégie du choc, Naomi Klein),
    version britannique. Comment s’en mettre plein les poches avec la covid autour du milieu du cheval (racing)
    et des réseaux d’experts et de compagnies ad hoc, lorsque le gouvernement a décidé de faire un système centralisé de « test and trace » .

    Par George Monbiot (toujours affuté) ;
    https://www.theguardian.com/commentisfree/2020/oct/21/government-covid-contracts-britain-nhs-corporate-executives-test-and-trace

    2
  3. Bravo un dessin plutôt joyeux, qui montre le joueur de bonneteau, l’équilibriste en action en mettant bien valeur son don d’hypnotiseur.

    1. Hypnotiseur ? Je n’arrive pas à l’écouter ni à le regarder, même en coupant le son (et encore moins à comprendre pourquoi les journalistes persistent à répéter qu’il est intelligent alors qu’il ne me donne pas du tout l’impression de chercher à comprendre.)

      Trump est parvenu à hypnotiser environ 50% des américains (et nettement plus de 50% des politiciens et des journalistes), le notre n’est là que parce qu’on as pas été foutu de choisir quelqu’un d’autre comme Président..

      1. N’empêche, il a bel et bien un petit talent d’hypnotiseur. Avec mes dessins je tente de desenvouter ses victimes. Si, si.

  4. Ce dessin fait apparaitre si clairement ce que notre « brouillon courroux » ne nous laissait qu’entre-percevoir que nous ne pouvons que nous incliner devant l’artiste créateur
    à qui va toute mon admiration Eliane Chaponik

    1. Merci Eliane! J’aime beaucoup l’expression « brouillon courroux ». Savez-vous que vous êtes presque une exception culturelle. Il est plus que rare qu’une femme m’offre des fleurs. Seulement des épines en général. Des plantes cactées. Mes expériences font que ma lecture de la situation assez calamiteuse des artistes du « deuxième sexe »( comme dirait Simone), a changé au fil du temps, et de mes constatations: si rien avance de ce côté, c’est peut-être moins à cause de la société patriarcale que du matriarcat qui en est complice. Si, si, je vous assure.

  5. Je ne sais pas s’il faut le faire remarquer mais… comment dire, une anomalie.
    De mémoire d’homme, l’entrejambe vu de face est différent vu de dos.
    Ici non.
    Au jeu des devinettes, le mot auquel je pense est aussi une injure.
    En neuf lettres.

    J’ai gagné ?

    1. Vous avez gagné du simple fait de votre lecture attentive, cher Hervey. Mais je ne suis pas sure d’avoir eu une telle intention… Nobody is perfect. En plus j’ai copié sur Forton ! C’est lui le « coupable ».

  6. Extraits d’une conversation avec ma mère une Simone centenaire en Ephad, très sourde, petite démence sénile, refusant l’appareillage et oubliant presque tout du jour au lendemain.

    – Ils m’enferment dans ma chambre, pourquoi ils font grève ?
    – C’est pas la grève, c’est à cause du virus
    – à cause des russes ?
    – Non, c’est une contagion qui vient de Chine
    -Je comprends rien à ce que tu dis.

    3

Les commentaires sont fermés.